AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
3,29

sur 81 notes
5
1 avis
4
8 avis
3
5 avis
2
5 avis
1
4 avis
Voilà bien une BD que je pourrais prêter à tous ceux (et surtout celles) qui me demandent pourquoi je ne veux pas d'enfant ! ; )

Bien sûr, on a tous nos raisons pour vouloir ou non des enfants, et cette BD en aborde une partie seulement, mais avec humour et légèreté, et c'est agréable.

Agréable de se sentir un peu moins seule dans une société où, effectivement, la maternité est (sur)valorisée, et les personnes qui ne veulent pas d'enfant encore trop regardées de travers.

Bien sûr, ce récit reste surtout drôle, un peu caricatural, et pourtant j'y ai retrouvé tant de ces questionnements de la part de certains de mes proches face à mon choix, et tant de mes propres réflexions sur ce sujet.

Et il est vrai qu'on ne demande jamais vraiment à ceux qui veulent des enfants la raison de leur choix, mais qu'on questionne tant en retour ceux qui n'en veulent pas... Et si on laissait chacun être simplement libre de ses envies, et de son choix de vie ? Je crois que c'est un peu la conclusion à laquelle veut arriver cette BD...
Commenter  J’apprécie          130
Faire une bande dessinée sur le choix des femmes de ne pas avoir d'enfant était prometteuse. En effet, on en trouve beaucoup plus sur le désir d'enfants, l'accompagnement médical à fécondation, les grossesses difficiles, l'éducation des enfants... Bref, tout autour de la volonté de maternité et la maternité qui rencontrent leur petit succès. Les ouvrages sur le choix de non-maternité se comptent sur les doigts d'une main. Alors quand on les trouve, on y met beaucoup d'espoir car cela propose un autre regard sur c'est quoi être une femme. Mais à trop d'attente, on est vite déçu. En effet, après la lecture de “Je ne veux pas être maman” d'Irène Olmo, on veut lire une production d'une qualité similaire. Nous voilà plutôt dans un album avec des gags assez courts, souvent en une page. En même temps, c'est publié chez Fluide Glaciale. Fallait-il s'attendre à mieux? On retrouve quelques phrases types que les biens pensants disent sur le fait que l'on est une femme si on se reproduit ou que l'on est un être égoïste. Mais c'est juste histoire d'inscrire une petite remarque de retour. Est-ce bien constructif au final? N'oublions pas, le fait de suivre un couple qui ne veut pas d'enfants, c'est pour faire rire. D'ailleurs, on s'amuse avec le fait que toutes les femmes veulent des enfants secrètement. Sinon à quoi leur servirait leur utérus? Pourquoi ne demande pas à un homme de faire inlassablement à de nombreuses femmes au vu du nombre incroyable de sperme en sa possession. Surtout dans une société phallocrate, il pourrait se donner encore plus le beau rôle. Pourtant, cela ne se fait pas et ils ne vont pas non plus faire des dons régulièrement à la banque du sperme. Pourquoi deux poids deux mesures? le champ des possibles était très vaste sans devoir aller dans le cliché et la facilité. Une femme oublie sa pilule contraceptive, ce n'est qu'un oubli significatif. Elle rêve secrètement de devenir maman, pas d'autres choix. Quelle dommage d'en arriver à ça pour faire rire. La déception est aussi dans les détails. L'héroïne se voit comme une dirigeante d'un groupe de femmes qui font le choix de sans enfant. le terme de chef est au masculin. Pourquoi ne pas féminiser d'autant plus pour un ouvrage sur la femme actrice de sa vie? Par chance, cela se lit relativement vite grâce aux dessins assez grand et le peu de texte présent. Une certitude, le tome suivant aura perdu des lectrices.
Commenter  J’apprécie          51
Je suis un peu surprise par les critiques très négatives. Pour ma part j'ai trouvé rafraîchissante l'initiative d'enfin donner la parole aux femmes qui ne souhaitent pas avoir d'enfant (et surtout qui n'apprécient pas la pression sociale qui leur est imposée). Les angoisses, les tensions dans le couple, la famille ou avec les amis qui, eux, ont sauté le pas, la quête de soutien, les questionnements (et si on le regrettait une fois qu'il est trop tard ?), sont abordés avec subtilité. Et j'aime toujours autant le trait de Madeleine Martin.
Commenter  J’apprécie          50
Une lecture sympathique quoiqu'oubliable.

Le sujet est abordé à travers une succession d'instantanés du quotidien et certaines situations sont réalistes, quoique observées sous le prisme de l'humour. On parle du regard d'autrui et de la société, sur les femmes, sur les mères et celles qui ne le sont pas ; des doutes intimes, des convictions profondes, des désirs et des projets ; des choix de vie qui sont propres à chacun·e et des jugements qui peuvent être portés dessus (alors qu'on s'en passerait). J'y ai retrouvé l'ébauche de réflexions personnelles (et des remarques que j'ai pu entendre aussi) et je l'ai lue sans déplaisir.
Voilà pour la partie sympathique.

Cependant, tout aurait clairement pu être plus approfondi et l'ensemble reste assez caricatural (notamment concernant les femmes qui ont des enfants) et superficiel. Certes, le but n'était pas de proposer une étude nuancée sur le sujet : c'est une BD brève qui fonctionne par « gags », ce qui conduit nécessairement à grossir le trait et ne favorise pas une vision profonde de cette thématique. On se place du point de vue de Jeanne et les autrices offrent la parole à une femme qui ne veut pas d'enfants : celles qui en ont ne sont là qu'en opposition (alors que l'idéal serait de sortir d'un affrontement binaire) ou pour conforter les convictions de Jeanne.
Voilà pour la partie oubliable.

Concluons en disant que c'est une lecture distrayante sur un sujet peu fréquent que sa brièveté sert autant qu'elle lui nuit : c'est suffisamment court pour rester plaisant, mais c'est trop court pour être réellement percutant.
Lien : https://oursebibliophile.wor..
Commenter  J’apprécie          40
J'ai passé un bon moment avec cette bande dessinée qui parle du non désir d'enfant. Elle est colorée, rigolote et le côté mélodramatique de Jeanne m'a plu, elle en fait parfois des tonnes mais j'ai aimé ça ! Surtout son répondant et la relation incongrue qu'elle a noué avec sa contraception.

Véronique Cazot et Madeleine Martin ont mis en image des situations que chaque femme peut rencontrer lorsqu'elle ne souhaite pas d'enfant. Et il faut dire les choses, parfois ces remarques peuvent être de vraies attaques personnelles ! Mais ici, la lecture reste agréable et légère, les auteures ayant misé sur l'humour et la candeur.

C'était une BD agréable à découvrir sur un sujet qui reste encore discret.
Lien : https://vingtetunepages.com/..
Commenter  J’apprécie          40
Depuis Margaux Motin et Pénélope Bagieu, la mode est aux BD féminines, dans lesquelles on suit des femmes qui nous ressemblent, dans leur quotidien. Des femmes, mères ou non, célibataires ou non, qui s'assument ou non, mais qui toujours nous font rire ou en tout cas nous divertissent. Malheureusement pour Véronique Cazot et Madeleine Martin, ça n'a pas du tout été le cas de ma lecture de "Celle qui ne voulait pas d'enfant".
L'idée de départ était pourtant séduisante, les dessins plutôt agréables, dans la veine de ce que l'on voit en ce moment, les couleurs pimpantes et très "girly". Et pourtant, je n'ai pas du tout été touchée par cette trentenaire qui ressent le besoin de crier haut et fort son absence de goût pour la maternité. Les gags sont creux et tombent à plat, les personnages sont clichés et sans profondeur et l'histoire a vraiment tendance à tourner en rond. le besoin de cette femme de se justifier en permanence finit par lasser et me laisse perplexe quant au deuxième tome qui doit suivre...
Commenter  J’apprécie          40
Second livre que je lis sur ce thème en quelques semaines. Et il y a point auquel je n'avais jamais pensé, et que ces deux lectures me font sauter à la figure : pourquoi les femmes qui ne veulent pas d'enfants doivent toujours se justifier ? Alors qu'on ne demande rien aux hommes qui ne veulent pas d'enfant... ni aux femmes qui veulent des enfants !
Au final, je trouve que ce livre est juste un appel à la tolérance : Tout simplement accepter que les choix des autres ne sont pas ceux qu'on ferait.

Commenter  J’apprécie          30
J'ai plutôt apprécié cette BD où l'héroïne ose affirmer qu'elle ne veut pas d'enfants. Dans notre société, cela est difficilement vécu de clamer haut et fort ne pas vouloir d'enfants. Comme si pour être femme, il fallait absolument être mère. C'est pourquoi voir ce genre de BD déculpabilise en expliquant bien que mère ou pas, aucune situation n'est parfaite. C'est un choix que l'on doit respecter.
Commenter  J’apprécie          30
Les auteurs défendent leur vision concernant leur volonté de ne pas avoir d'enfant et la difficulté à faire comprendre cette idée. C'est vrai que cela ne doit pas être évident mais je ne vois pas comment cela pourrait être plus mal amené. Tout est argumenté, chaque page sert à se justifier plus qu'à faire rire. A la fin, une double page met en avant des femmes qui témoignent sur un forum des raisons qui les ont amenées à ne pas enfanter. On se dit qu'à l'issue de cette lecture, le personnage principal va se dire qu'il ne veut pas user d'arguments aussi tristes.
Mais si elle signe. Lorsque l'on veut un enfant, je n'ai pas l'impression qu'il faut avoir fait un tableau des plus et des moins sur le désir d'enfant, c'est simplement une envie, très forte, même si on n'est pas forcément bien armés pour cela. Peut-être vaudrait -il mieux simplement dire quelle n' en a pas envie.
Commenter  J’apprécie          30
Jeanne n'est pas un personnage auquel on s'attache. J'ai aimé sa manière de penser et de se justifier sur ses choix. Mais, à côté de cela, elle n'a rien de sympathique. Toutefois, je penses que cela est dû au fait que le livre est très court et qu'on n'a pas réellement le temps de développer le personnage.

Les illustrations sont plutôt jolies. Elles restent simples au niveau du trait mais, la colorisation est mignonne. Malheureusement, il n'y a pas de profondeur. On reste beaucoup trop en surface. Dommage.
Lien : http://chroniquesmerveilleus..
Commenter  J’apprécie          20




Lecteurs (156) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5208 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *}