AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Meurtre au champagne (11)

sevm57
sevm57   15 septembre 2015
-Stephen m'a toujours semblé prétentieux et bête....
-Il n'est pas bête du tout. Mais comme les gens qui ont réussi :il est malheureux.
-Malheureux ?
-La plupart des gens qui réussissent sont malheureux.....C'est parce qu'ils sont malheureux qu'ils ont réussi. Ce sont des tempéraments qui ont besoin de se prouver à eux-mêmes qu'ils existent, ce qui les amène à faire des choses épatantes.....
Commenter  J’apprécie          160
sevm57
sevm57   09 septembre 2015
Beaucoup plus vieux que sa femme, dépourvu d'attraits, Barton était de ces maris nés pour être trahis, de ceux qui ne sauraient retenir une épouse ravissante et volage.
Commenter  J’apprécie          120
sevm57
sevm57   21 août 2015
Il y avait chez cet homme quelque chose de diabolique. Avec lui, le mal cessait d'être le mal pour devenir quelque chose de drôle, d'amusant.
Commenter  J’apprécie          100
sevm57
sevm57   20 août 2015
Les gens qui menacent de se suicider ne le font jamais !
Jamais?....
Commenter  J’apprécie          90
sevm57
sevm57   20 août 2015
Le petit prieuré, ils ne l'habitaient pas. Ils l'occupaient.
Commenter  J’apprécie          80
sevm57
sevm57   11 septembre 2015
Il y a des gens qui trouvent toujours de belles raisons pour justifier leurs vilaines actions. Quand ils veulent être désagréables, ils disent que c'est "par amour de la sincérité". Ils colportent les pires ragots parce que leur "honnêteté" leur fait "un devoir" de répéter ceci ou cela; ils sont si foncièrement hypocrites qu'ils arrivent au terme de leur existence, convaincus que toutes les petites saletés qu'ils ont commises, ils les ont faites pour le bien d'utrui, poussés par les mobiles les plus nobles....
Commenter  J’apprécie          70
MarieAlice
MarieAlice   17 décembre 2011
C'est ahurissant de se rendre compte à quel point on peut mal connaître une personne avec laquelle on a vécu sous le même toit!
Commenter  J’apprécie          60
MarieAlice
MarieAlice   19 décembre 2011
Les hommes détestent s'entendre continuellement rappeler qu'ils se sont conduits comme de parfaits imbéciles.
Commenter  J’apprécie          30
Groucho
Groucho   28 mars 2015
- Ce qui me tracasse, c'est que ces lettres prouvent qu'il y a quelque part quelqu'un qui sait que Rosemary a été assassinée. Et, si vous n'y veillez pas, ce quelqu'un-là sera la prochaine victime.
Commenter  J’apprécie          20
genou
genou   12 septembre 2013
Iris Marle pensait à sa soeur Rosemary.
Pendant près d’un an, elle s’était délibérément efforcée de bannir de sa mémoire l’image de Rosemary. Elle ne voulait pas se souvenir.
C’était trop pénible, trop affreux.
Ce visage tout bleu, ces mains raidies, avec leurs doigts crispés… Le contraste entre cette vision et la Rosemary de la veille, si adorablement gaie… C’est à- dire, peut-être pas exactement gaie… Elle venait d’avoir la grippe, elle était déprimée, abattue. Cela, on l’avait souligné à l’enquête. Et c’est un point sur lequel Iris elle-même avait insisté. Il expliquait le suicide de Rosemary, n’est-ce pas ?
L’enquête close, Iris s’était appliquée à chasser tout cet événement de son esprit. A quoi bon se rappeler ? Mieux valait oublier…
Oublier cette horrible affaire…
Mais, maintenant, elle s’en rendait compte, il fallait se souvenir… Penser fortement au passé… Faire renaître les plus petites choses, même celles qui paraissaient n’avoir pas d’intérêt…
Cette extraordinaire conversation d’hier soir, avec George, le commandait. La chose avait été si inattendue, si bouleversante… Au fait, avait-elle été vraiment inattendue ? Certains signes ne la laissaient-ils pas prévoir ? L’air chaque jour plus préoccupé de George, par exemple, sa distraction, ses façons inexplicables et… mon Dieu, oui, c’était le mot, sa bizarrerie… Tout cela étrange…
Et, hier soir, l’ayant appelée dans le bureau, il avait tiré ces lettres de son tiroir… Non, maintenant, elle ne pouvait pas faire autrement. Il fallait qu’elle pensât à Rosemary. Qu’elle se souvînt.
Rosemary… Sa soeur…
Avec étonnement, Iris s’avisait soudain que c’était la première fois de sa vie qu’elle pensait à Rosemary. Du moins, qu’elle pensait à elle objectivement, comme à quelqu’un. Elle avait toujours accepté Rosemary sans rien se demander à son propos. On ne pense pas à sa mère, à son père, à sa sœur ou à sa tante. Ils existent, voilà tout. En cette seule qualité. On ne se pose pas de questions à leur sujet.
On ne pense pas à eux comme à des gens. On ne se demande même pas qui ils sont.
Rosemary, qui était-elle ?
Il pouvait devenir, maintenant, très important de le savoir. De cette connaissance pouvaient dépendre bien des choses. Iris tourna résolument sa pensée vers le passé. Elle se revit enfant.
Avec Rosemary, son aînée de six ans.
Des morceaux de passé lui revenaient. Des tableaux fugitifs, des scènes rapides. Elle se revoyait toute petite, en train de déjeuner : du pain trempé dans du lait. Rosemary, avec ses tresses, prenait des airs importants : elle avait des devoirs à faire. Puis, c’était le bord de la mer, en été. Iris enviait Rosemary qui était « une grande » et qui savait nager.
Puis, Rosemary pensionnaire, ne revenant à la maison qu’aux vacances. Ensuite, elle se revit elle-même en pension. Rosemary, elle, allait terminer ses études à Paris. Elle partait écolière, gauche, tout en bras et en jambes. Et elle rentrait transformée. Une Rosemary nouvelle, surprenante, élégante, gracieuse, parlant d’une voix douce et marchant avec un onduleux balancement du buste. Elle avait de beaux cheveux châtains, tirant sur l’acajou, et de grands yeux bleu sombre, frangés de longs cils noirs. Une magnifique créature, qui semblait se mouvoir dans un monde tout différent de celui d’Iris.
A partir de ce moment, elles se virent très peu. Jamais...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20




    Acheter ce livre sur

    AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





    Quiz Voir plus

    Agatha Christie

    Quel surnom donne-t-on à Agatha Christie ?

    La Dame du Crime
    La Reine du Meurtre
    La Dame de l'Intrigue
    La Reine du Crime

    10 questions
    1024 lecteurs ont répondu
    Thème : Agatha ChristieCréer un quiz sur ce livre