AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Un meurtre sera commis le... (12)

Elianor
Elianor27 mai 2013
Les gens qui en veulent à la terre entière sont toujours dangereux. Ils semblent croire que la vie a une dette envers eux.
Commenter  J’apprécie          50
ADAMSY
ADAMSY24 septembre 2016
Je les ai nommés dans l'ordre de leur arrivée et, si vous voulez savoir ce qu'ils ont dit, c'est facile. Ils ont tous dit : " Tiens, vous avez allumé le chauffage central !" et " Mon Dieu ! que vous avez là de beaux chrysanthèmes !"
Commenter  J’apprécie          40
Groucho
Groucho28 mars 2015
- Horrible, mais humain, déclara Julian Harmon. On oublie trop souvent que les pires assassins sont des êtes humains.
- Je vous accorde qu'on peut les plaindre à l'occasion, convint miss Marple, mais il ne faut pas oublier qu'ils sont dangereux.
Commenter  J’apprécie          40
caryatide
caryatide18 novembre 2013
- S'il y a de vieilles toquées dans ce village, mon garçon, ne les traitez pas par le mépris ! S'il s'agit d'une affaire vraiment mystérieuse, ce qui me parait d'ailleurs assez peu probable, souvenez vous qu'une vieille fille, uniquement préoccupée de son tricot et de son jardin, en sait plus long que n'importe quel policier ! Elle peut vous dire non seulement ce qui aurait pu arriver et ce qui aurait dû arriver, mais même ce qui est effectivement arrivé ! Et elle peut aussi vous expliquer pourquoi c'est arrivé !
Commenter  J’apprécie          40
caryatide
caryatide19 novembre 2013
- Il n'y a eu, poursuivit la jeune fille, qu'une exception : Mrs Harmon. Elle est arrivée avec son chapeau de travers, et ses lacets de souliers mal noués, et, tout de suite, elle a demandé quand l'assassinat allait avoir lieu. Ils se sont tous sentis gênés, parce qu'ils avaient tous prétendu être entrés en passant, par hasard. Tante Letty a répondu d'un ton un peu sec qu'on n'attendrait sans doute pas longtemps. La pendule a sonné, l'électricité s'est éteinte, la porte s'est ouverte et un homme masqué a crié :"Haut les mains !" ou quelque chose comme ça. La dessus, il a tiré deux fois sur tante Letty...et on n'a plus eu envie de rire !
Commenter  J’apprécie          30
Kro
Kro16 octobre 2008
'That's horrible', said Bunch. 'Horrible'.
'But it's very human', said Julian Harmon. 'One forgets how human murderers are.'
' I know', said Miss Marple. ' Human. And often very much to be pitied. But very dangerous too(...). Because once a weak person gets really frightened, they get quite savage with terror and they've no self-control at all.'
Commenter  J’apprécie          30
Manonche
Manonche29 décembre 2016
- Vous avez fait tomber votre écharpe. Voulez-vous que je vous la noue autour du cou ?
- Oh ! merci... Oui, peut être... si je pouvais atteindre cette pince à linge...

L'écharpe de laine fut glissée autour du cou, puis, d'un seul coup serrée très fort...
Commenter  J’apprécie          20
caryatide
caryatide20 novembre 2013
- Je vous demande pardon, vous voulez bien La Gazette ?
- Non, dit Edmund.
- Non, appuya Philippa.
Mr Totman n'aimait pas les équivoques.
- J'ai bien compris ? Vous ne voulez pas de La Gazette
- Non, nous n'en voulons pas.
- Certainement pas.
- Vous ne voulez pas de la North Benham News and Chipping Cleghorn Gazette ?
- Non
- Vous ne voulez pas que je vous la fasse porter chaque semaine ?
- Non, répliqua Edmund, c'est clair ?
- Oui, monsieur, oui.
Edmund et Philippa partis, Mr Totman passa dans son arrière boutique.
Alors, demanda Mrs Totman, qu'est-ce qu'ils veulent comme journaux ?
Mr Totman récapitula.
- Le Daily Worker, le Daily Télégraph, le Radio Times, le New Statemen, le Spectator et...voyons...le Gardener's Chronicle.
- Et la Gazette, bien entendu /
- Non. Ils n'en veulent pas.
- Hein ?
- Ils refusent la Gazette ! C'est ce qu'ils m'ont dit.
- Tu ne sais pas ce que tu racontes ! déclara Mrs Totman. Avoue que tu deviens sourd ! La Gazette, bien sûr qu'ils la veulent! Tout le monde la prend. Sans elle, comment saurait-on ce qui se passe ici ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
caryatide
caryatide19 novembre 2013
Quand ça s'est calmé un peu, j'ai rouvert les yeux. A ce moment là, les autres étaient dans le vestibule avec des bougies. Puis la lumière est revenue, le silence se fit, et nous vîmes ce garçon allongé par terre, un étranger avec, sur le visage, comme un air de stupeur...Une histoire sans queue ni tête, qui ne tenait pas debout...
Une histoire qui ne tenait pas de bout ! C'était bien l'avis de l'inspecteur.
Commenter  J’apprécie          20
genou
genou15 août 2015
Un meurtre est annoncé

Entre sept heures trente et huit heures trente, tous les matins, sauf le dimanche, Johnnie Butt faisait, sur sa bicyclette, le tour du village de Chipping Cleghorn. Sifflant furieusement entre ses dents, il mettait pied à terre devant chaque maison, pour glisser dans la boîte aux lettres les journaux commandés par ceux qui l’occupaient à Mr. Totman, le dépositaire de High Street. C’est ainsi qu’il laissait le Times et le Daily Graphic chez le colonel Easterbrook, le Times et le Daily Worker chez Mrs. Swettenham, chez miss Hinchliffe et miss Murgatroyd, le Daily Telegraph et le News Chronicle, et chez miss Blacklock, le Telegraph, le Times et le Daily Mail.
Dans toutes ces maisons, et en fait, presque dans toutes celles de Chipping Cleghorn, il déposait tous les vendredis un exemplaire de la North Benham and Chipping Cleghorn Gazette, que tout le monde, dans la localité, appelait simplement la Gazette.
De sorte que, le vendredi matin, après avoir jeté un rapide coup d’œil sur les titres des quotidiens, la plupart des habitants de Chipping Cleghorn s’empressaient d’ouvrir la Gazette pour se plonger dans les nouvelles locales. Après avoir parcouru des yeux la Petite Correspondance, neuf sur dix des lecteurs attaquaient la rubrique Avis personnels, qui groupait pêle-mêle des offres d’objets à vendre ou à louer, des demandes sans espoir de gens en quête de domestiques, d’innombrables communiqués concernant des chiens, des annonces relatives à du matériel de jardinage, et toute sorte de choses de nature fort intéressante pour ceux qui formaient la petite communauté de Chipping Cleghorn.
Ce vendredi 29 octobre ne fit pas exception à la règle.
-
Mrs. Swettenham, repoussant les jolies petites boucles grises qui lui tombaient sur le front, ouvrit le Times, jeta un regard désabusé sur la page qu’elle tenait de la main gauche, parcourut de l’oeil la rubrique de l’état civil, puis, son devoir rempli, mit le Times de côté pour se précipiter avidement sur la Chipping Cleghorn Gazette.
Quand son fils, Edmund, entra dans la pièce, un instant plus tard, elle s’absorbait déjà dans la rubrique des Avis personnels.
— Bonjour, mon chéri, dit-elle. Les Smedley vendent leur Daimler... Elle est de 1935...
C’est déjà bien vieux !
Edmund répondit par un grognement, se versa une tasse de café, mit deux filets de harengs dans son assiette, puis s’assit à table et déplia le Daily Worker...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10




    Acheter ce livre sur

    AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





    Quiz Voir plus

    Agatha Christie

    Quel surnom donne-t-on à Agatha Christie ?

    La Dame du Crime
    La Reine du Meurtre
    La Dame de l'Intrigue
    La Reine du Crime

    10 questions
    1007 lecteurs ont répondu
    Thème : Agatha ChristieCréer un quiz sur ce livre