AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Nos plus belles histoires d'amour tome 65 sur 16
EAN : 9782355906596
107 pages
reworld media (18/04/2023)
3/5   1 notes
Résumé :
Dans la peau – Christine Delfosse (2013)
Du rêve à la réalité (1980)
Sur les terres de l'amour (1981)
Jamais trop tard (1978)
Le jeu du cœur (1978)
Le bal de l'hôtel de ville – Hélène Gabor (2016)
Acheter ce livre sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten
Que lire après Nos plus belles histoires d'amour, tome 65Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Une fois n'est pas coutume, ce 65e tome de « Nos plus belles histoires d'amour » est 100% vintage : en effet, même si deux des histoires sont récentes, elles si situent respectivement dans les années 60 et en 1913. Les autres datent des années 70 et 80. Et si l'on pouvait craindre le pire après le passage au format poche des « Nos plus grandes histoires policières », on retrouve ici l'habituel semi-poche et les couvertures vintage tout en couleur qui font le charme de la série. Mais cette fois, dans « histoires d'amour », il ne faut pas comprendre systématiquement « romance ».

« Dans la peau », qui ouvre le recueil, est ainsi un pur drame. Il y a de l'amour, certes, sur plus de vingt ans, résumé en quelques pages, de la rencontre à la suite... et à la fin. Ça fait mal. Bad ending dans ta tronche. Et le pire, c'est que le texte est beau...

« Du rêve à la réalité » apporte une légèreté bienvenue, avec une guéguerre autour d'un panneau fort mal placé et un crush sur une ravissante inconnue... le dénouement est vraiment facile, mais la nouvelle reste sympathique.

Pas vraiment de romance non plus dans « Sur les terres de l'amour », racontant surtout les difficultés d'adaptation d'une citadine fraîchement débarquée dans la campagne de son époux. Ce n'est pas qu'elle ne veut pas, mais quelque chose cloche et personne ne lui dit quoi, ça n'aide pas. Pas vraiment dans le thème, mais on s'en fout, ça se lit très bien.

Amour... maternel dans « Jamais trop tard », où une médecin overbookée renoue avec sa fille adulte. Une histoire qui aurait probablement gagné à être plus développée, à l'ambiance plus amère et à la fin là encore un peu facile, mais ce type de relation n'étant que rarement mis en avant, on ne va pas chipoter.

« Le jeu du coeur » est peut-être le texte le plus classique du recueil, encore que, généralement, les histoires de fake-dating se terminent autrement. le truc, c'est que Guy se montre tellement odieux qu'on plaint réellement Cécile de s'être éprise d'un tel sale type... tout en maudissant l'aveuglement dont elle-même fait preuve. Bref, on aimerait secouer tout ce petit monde. Pas une lecture détente, juste usante pour les nerfs.

« Le bal de l'hôtel de ville » conclut le recueil non seulement sur une vraie romance, mais en plus une romance historique, pour changer un peu. Rendez-vous en 1913 avec Astrid, héroïne éprise de liberté, que sa mère aimerait bien voir enfin casée... Tout y est : le rival insupportable, le prétendant plein d'humour, les chiens, l'ambiance. On s'attache sans mal aux personnages et, même si c'est court, le rythme est parfait.

Pas de mauvaise histoire à proprement parler dans ce volume, et même une excellente, mais si l'on pourra apprécier que l'amour romantique partage un peu sa place, à l'inverse, la romance en pâtit. A vous de voir ce que vous venez y chercher...
Commenter  J’apprécie          00


autres livres classés : histoires courtesVoir plus
Acheter ce livre sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten


Lecteurs (1) Voir plus



Quiz Voir plus

Le jeu des je, en chansons (1)

Qui chante : " J'ai 10 ans" ?

Jacques Brel
Thomas Dutronc
S. Gainsbourg/J. Birkin
Maxime Le Forestier
Renaud
Alain Souchon

13 questions
34 lecteurs ont répondu
Thèmes : chanteur , musique , chanson française , nostalgieCréer un quiz sur ce livre

{* *}