AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Maks


Maks
  12 septembre 2019
Que dire quand chaque livre de l'auteur nous met une claque ?
"Le gang des rêves" une merveille qui marque au fer rouge. "Les enfants de Venise" une histoire romanesque qui marque au fer rouge. "Le soleil des rebelles" une grande aventure qui marque au fer rouge. "Les prisonniers de la liberté" Une histoire qui crève le coeur et qui marque encore une fois au fer rouge !

Chaque nouvelle sortie d'un roman de Monsieur Luca di Fulvio me met en émois car je sais que ce sera une grande et belle fresque, que nous allons retrouver des personnages forts et abimés, c'est encore le cas ici, mais le renouveau est toujours de mise, ne vous attendez pas à une copie du "Gang des rêves" car même si le côté social y est, on est plongé ici dans une Amérique du sud en l'occurence en Argentine à Buenos Aires en 1912, une période où cette ville est corrompue par la prostitution, la mafia et la misère des barrios, les bidonvilles crasseux et fourmillant de petites frappes, où la crasse colle au pieds dans les abattoirs de la ville, où le port est contrôlé par les mafieux, où les macs sèment la terreur.

On débute le livre avec le voyage, celui de Raechel dans les soutes d'un navire voué à envoyer de la chair fraiche pour les maisons closes de Buenos Aires (un aspect du roman qui est très important et qui brûle littéralement l'âme du lecteur), celui de la belle Rosetta qui n'a plus confiance en personne, surtout pas en les hommes au vu de son passé semé de violence (malgré son jeune âge) et sur le même navire, le voyage de Rocco, jeune mafieux qui ne veut pas l'être mais pour lequel le passé à également laissé des marques. Ces personnages sont juste sublimes, ils emportent le lecteur dans un périple vers un monde soit disant meilleur, mais qui s'avère aussi dur que l'Europe, voir pire.
Luca di Fulvio est maître en la matière, il crée des âmes, il crée des vies, car ces personnages là feront partie entière de vôtre vie une fois le roman refermé.

L'histoire est touchante, violente, criante de vérité, pleine de rage et d'amour, nous lecteurs, restons là à retenir notre souffle à chaque page, car il se passe toujours quelque chose, et si violent soit le livre, envers les femmes, envers les jeunes, si violent soit il avec le lecteur, c'est aussi une grande histoire d'amour, mais l'amour de l'âme soeur, l'amour de l'autre, l'amour pour la vie, on le voit avec la bienveillance de Rocco, la passion et la force de Rosetta, la résistance et l'âme de la jeune Raechel.

Il y a tant de choses encore à dire sur ce chef-d'oeuvre, divers sujet que j'aurai souhaité abordé, notamment du coté historique, mais je vous laisse le lire avec toutes les surprenantes choses que vous y découvrirez.

Vous l'aurez compris, je suis admiratif de cette histoire, tout autant que pour les autres Di Fulvio, je vois en lui un parallèle au "Gang des rêves", une réponse sud américaine, que je ne voulais pas voir se terminer tant j'aime cette écriture, tant j'aime ces personnages, tant j'aime ce livre.
Lien : https://unbouquinsinonrien.b..
Commenter  J’apprécie          143



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (14)voir plus