AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Les vivants au prix des morts (40)

fanfanouche24
fanfanouche24   05 mai 2017
Presque chaque jour je pars marcher dans les collines. J'aime être seul sur les chemins. (...)
L'homme est un danger pour tout ce qui est vivant. Je suis un morceau de ce danger (...) D'où tenons-nous un tel désir de puissance destructrice ? (p. 25)
Commenter  J’apprécie          320
fanfanouche24
fanfanouche24   04 mai 2017
Voilà ce que devraient faire plus souvent nos hommes politiques, des gâteaux aux pomme avec des enfants de quatre ans. Les mains dans la farine ils en seraient plus humains, plus modestes. Ils oublieraient un instant de détruire tous ceux qui les entourent et menacent leur carrière. Ils assassineraient père et mère tant est sans limites leur besoin frénétique d'être aimés, admirés, applaudis. (p. 19)
Commenter  J’apprécie          261
Piatka
Piatka   23 novembre 2018
J’étais heureux dans ce petit vallon. J’ouvrais ce cahier chaque matin et j’étais ébloui par la liberté que m’offrait la blancheur vierge de chaque page, comme je l’étais dans le silence de tous ces chemins. Libre de marcher, d’écrire, de rêver. Libre de ne penser qu’à l’oiseau, lorsque je regardais l’oiseau, de ne penser qu’à chaque pierre où je posais mon pied lorsque je gravissais les chemins ravinés qui mènent aux crêtes. Libre de ramasser un mot, n’importe où, de tripoter ce mot, de l’observer, d’en extraire de brefs ou longs voyages, des désirs et des peurs.
Commenter  J’apprécie          241
Piatka
Piatka   22 novembre 2018
Tout le monde devrait s’amuser à jeter quelques mots, sans trop réfléchir ni avoir peur, sur la page blanche de chaque jour. (..)
Peu importe le choix des mots, tous font l’affaire, tous ne demandent qu’à vivre, à fuser sur la page, à étinceler un instant.
Commenter  J’apprécie          230
berni_29
berni_29   11 août 2018
Je suis reparti sur des chemins ou je n'étais pas seul. Je marchais avec une ombre. Nous avons tous la sensation de marcher avec une ombre sans doute. J'ai traversé des périodes, dans ma vie, où cette ombre s'éloignait. Je me suis toujours débrouillé pour cheminer à côté d'une ombre qui n'était pas la mienne. Une ombre qui m'inquiète et dont j'ai besoin. Comme si je n'avais jamais pu me contenter des joies paisibles que m'offre cette vie : marcher, écrire, dormir, aimer une femme, entrer l'été dans l'eau fraîche d'une rivière, m'étendre nu sur des galets blancs de lumière, manger le plat du jour dans le premier bistrot d'un village, demander une paire de boules et me joindre à ces hommes qui ne semblent pas avoir d'ombre, même au soleil, ils s'interpellent, rient, balaient le sol du plat de la main, font trois pas et lèvent les bras au ciel. Reprendre la route et regarder tout ce qui bouge, détale, embaume, étincelle. pousse, s'envole, rampe, frémit, hurle, s'émerveille, senfuit, surgit, se décompose, renaît.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Bazart
Bazart   09 mars 2018
Depuis quelques jours il pleut. Les petits chênes n’ont pas encore perdu leurs feuilles, sur les pentes exposées à un soleil qui est à bout de force. On dirait des troupeaux de renards qui se chauffent.
Sur le tronc de certains d’entre eux, il y a des trous allongés, semblables à des sexes de femme aux lèvres boursouflées.
Commenter  J’apprécie          210
Piatka
Piatka   25 novembre 2018
La prison c’est rien d’autre qu’une cité avec des barreaux.
Commenter  J’apprécie          200
sabine59
sabine59   17 mars 2019
Peu importe le choix des mots, tous font l'affaire, tous ne demandent qu'à vivre, à fuser sur la page, à étinceler un instant.
Commenter  J’apprécie          170
michfred
michfred   13 mars 2019
Aujourd'hui je ne me soucie plus de la réalité.  J'ai même abandonné l'idée de raconter une histoire. Il faut des années pour raconter une seule histoire, alors que des centaines viennent vous percuter chaque jour. Ni vérité, ni réalité, ni histoire. Dans ce cahier je ne jetterai que le hasard, un mot ramassé sur un chemin, un visage blême surgi d'un rêve, la première neige aperçue ce matin sur le bleu transparent des collines, quelqu'un qui passe sur la route, derrière les chênes, et que je ne vois pas.
Commenter  J’apprécie          170
Day-sy
Day-sy   01 mai 2017
Je ne fais qu'une chose ici, je marche dans neuf mètres carrés. Je lis et je marche. La lecture agrandit les neuf mètres carrés.
Commenter  J’apprécie          170




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





    Quiz Voir plus

    Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

    Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

    seul
    profond
    terrible
    intense

    20 questions
    1581 lecteurs ont répondu
    Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre