AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Une île (89)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Hugo
  28 juillet 2013
Je ne sais pas, ça fait 10 piges que je bloque sur cette critique, il fait trop chaud, le ventilo me souffle toute sa motivation ventilatoire dans la tronche, et Doudou d'amour (mon chat), un magnifique tigré de Sibérie, qui me regarde affalé de tout son long dans une position improbable les yeux dans la vague me réclamant de sa voix de castra (qu'on dirait une minette) qu'il souhaiterait bien qu'on se couche...

C'est une bouse grand dieu, je l'ai acheté sur un coup de tête, sérieusement je ne m'attendais pas à du «Victor Hugo», mais laissez moi un mois et je vous pond un chef d'oeuvre comparé à ce roman...

Je n'ai rien contre les romances ou les histoires d'amour, je suis encore toute retourné(e) depuis que j'ai terminé «Un jour», d'ailleurs «Kiki» a pris un congé de quelques jours, pour faire le point sur notre relation à la virilité...

Enfin bref, c'est crédible pendant les 10 premières pages, ensuite c'est le naufrage.... sur une île paradisiaque, suspense, suspense... il fait beau, il fait chaud :

Anna est bonne, trop bonne...

T.J est jeune, trop jeune...

Entre branlettes solitaires et «pechouage» de petite chatte, il va se passer 200 pages, avant ça : nada, zobi, ça cloue des planches, ça pêche, ça combat un requin, ça se fait des potes dauphins, ça pionce, ça tombe malade, ça guérit, ça fait des barbucs, mais surtout, ça tourne en rond...

Au requin j'ai commencé à lire un mot sur deux...

Le deuxième partie est moins mauvaise, quoi que toujours aussi mal écrite, stratégie purement commerciale pour élargir le nombre et l'âge de ses lecteurs...

Une histoire mignonnette complètement improbable, bourrée de clichés, qui fera rêver les plus fleur bleue d'entre vous....

A force de lire des classiques, je deviens un vieux intello frustré, c'est moche...

Kiki reviens...Si c'est pas pour moi, fais le pour Choupette...
Je vais maintenant m'attaquer à mon premier «Victor Hugo : Les misérables» (je suis grand maintenant)

A plus les copains
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          503
Hamisoitil
  15 mai 2015
Je voulais une histoire légère, sans prise de tête et je suis tombée sur une petite perle.
Oh que oui, c'est une sacrée histoire que je viens de découvrir là. J'ai tellement aimé ce livre, les personnages principaux, le cadre...bref tout, que je le referme avec le sourire et souhaite juste une chose, lire un autre livre du même level.

A 30 ans, Anna, enseignante, est en couple depuis neuf ans avec John mais depuis quelques temps, ce n'est plus trop ça entre eux. Elle veut se marier, avoir des enfants et lui, non. Ce qui commence sérieusement à l'agacer.
Alors quand cette famille, les Callahan lui propose d'accompagner leur fils, T.J, 16 ans, en rémission d'un cancer aux Maldives pour qu'il puisse reprendre goût à la vie et surtout lui permettre de rattraper tous ces retards au niveau scolaire, elle accepte. Oublier pendant quelques semaines son couple et les problèmes qui vont avec, c'est ça qu'il lui faut. Partir.

Sauf qu'ils n'arriveront jamais aux Maldives, l'avion s'est craché en plein océan.
Seuls survivants, ils vont échouer sur Une île. Seuls au monde, ils attendent les secours.....qui ne viendront pas.
Les jours passent et va bien falloir manger, s'occuper des blessures, trouver un endroit où dormir etc.... sur Une île où les tempêtes tropicales seront au rendez-vous sans oublier les requins, les chauves-souris, les insectes, les maladies, l'hygiène et j'en passe. Un cauchemar pour nos deux protagonistes. Apprendre à survivre sans rien.

Nous allons donc passer de semaines à mois pour finir en années sur cette île, puisque les secours ne sont jamais venus les retrouver. Et petit à petit, on voit un ado avec un appareil dentaire qui prend un peu plus d'assurance, pour en devenir un jeune-adulte, puis un adulte sous les yeux de notre chère Anna.

J'ai eu des moments où je me suis vue sourire et les larmes couler.
Des passages qui franchement je me suis dit, ça y est, c'est la fin pour eux. C'est pas possible, ils vont crever. le passage de T.J m'a le plus déglingué. Je me souviens, j'étais dans ma cuisine en train de lire son chapitre (parce que oui, les chapitres sont alternés) et mon coeur s'était limite arrêter de battre au moment même où mon conjoint est rentré dans la pièce. Il m'a regardé. Mes larmes... Les boules.
Puis enfin, j'ai respiré pour elle, pour lui et j'ai enfin tourné la page.

C'est une sacrée histoire avec des émotions très fortes dans certains passages. J'avais cette impression d'être avec eux et de ne pas pouvoir les aider.
On peut se poser également certaines questions qui ne sont absolument pas négligeables. Et si c'était nous, toi, vous ??
Ce roman m'a fait réfléchir sur le jugement des autres. le que dira-t-on ? Cette critique facile que l'on peut avoir sur les autres. Puis c'est pas tout. le contexte aussi m'a fait réfléchir.
Etre habitué à vivre dans un monde où tout est à portée de main et se retrouver du jour au lendemain sans rien. Pas évident. Comment vivre sans ? Et la maladie alors ??
Ce jeune homme, T.J est en rémission mais ne veut pas dire complètement guéri. Il y a des risques de rechutes. Comment faire si c'est le cas ?
A vrai dire, ce livre m'a fait un bien fou. Je ressors de là avec un GRAND SOURIRE.
T.J a été mon gros, gros coup de coeur dans ce roman même si j'ai énormément aimé Anna.
Mais lui, on le voit, grandir, s'affirmer, devenir protecteur, tellement mature, tellement au top que j'avais peur qu'il lui arrive un truc de dingue même si l'auteure, Tracey Garvis Graves l'a fait ce truc de dingue.

Bref, les ami(e)s, je vous le conseille ce livre. Lisez-le et vous verrez ce truc de dingue.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          142
Gaoulette
  16 juin 2016
Je comprends mieux le succès de ce roman et cette fois ma curiosité a payé.
Une Ile c'est une histoire déroutante, trépidante et émouvante de deux Robinson Crusoé à la sauce « je ne sortirais pas indemne de cette lecture ». Les idées reçues, les adeptes de relation conventionnelles peuvent revoir leurs idéaux et s'ouvrir l'esprit. On ne vit pas au monde des bisounours.
Anna 30 ans professeur d'anglais accepte pour un été de donner des cours particuliers à TJ 16 ans aux Maldives. Lors du trajet, l'hydravion se crashe et ils sont les seuls survivants. Ils vont s'installer sur une ile déserte et vont devoir s'entraider le temps qu'il faudra. Mais combien de temps ? En attendant une relation va se nouer entre eux….. Mais être sur une ile déserte et être dans une vie réelle, nos actes n'ont pas la même portée.
Ce roman écrit avec beaucoup de fluidité et qui nous tient en haleine pour plusieurs raisons va vous ouvrir grand vos chakras. Et oui dans un même récit nous sommes faces à l'adversité du cadre de vie, la maladie, la peur de la solitude, l'amour, les préjugés sur les « cougars », l'émancipation….. L'auteur nous bascule en 2001 où les moeurs ne sont pas encore ouvertes à certaines choses et nous sommes dans une Amérique plutôt puritaine. Et moi j'ai pris tout ça dans la figure sans broncher avec des battements de coeur pour la peur, l'attente de ce basculement des gestes non anodins, le mot magique et le retour à la réalité pour connaitre cette fin…..
Tracey Graves Garvis nous montre que la vie n'est pas un long fleuve tranquille et qu'on évolue selon notre passif. Car oui sous la plage ensoleillé la lune de miel peut être parfaite mais dans la vraie vie c'est autre chose. Nos actes manqués agissent sur notre futur. Peut-on se fier à l'Ile ? Que ce serait-il passé en temps normal ? Je défie quiconque de m'apporter une réponse cohérente…..
Elle nous décrit un TJ loin des apparences (l'appareil dentaire, chétif, malade), j'ai 34 ans et moi aussi j'ai succombé alors qu'on me jette la pierre ! On le voit devenir un homme pour notre plus grand bonheur et nous avons un héros qui sort des sentiers battus je dirais même de la forêt tropicale. Anna émouvante, douce, qui attend une chose en particulier mais saura faire les bons choix pour leur bonheur.
Non mais franchement ce roman aventureux n'est pas seulement une histoire d'amour non conventionnelle, c'est aussi une très belle ouverture d'esprit. Car personne à leur place n'aurait pu agir différemment.
Pour conclure, c'est un réel coup de coeur pour ce livre. Même si ça m'a rappelé Lagon bleu (version année 80 et 2010), je suis restée scotchée à cette romance et j'attends le film avec impatience.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          133
Yumiko
  25 septembre 2013
Une fois de plus j'ai cédé à la vague des coups de coeur et des avis positifs autour d'un livre qui m'intriguait mais qui ne me tentait finalement pas plus que cela. Et une fois de plus, je n'ai pas succombé comme la masse des lecteurs (ou plutôt des lectrices). Je craignais de vivre une telle déception, mais comme à chaque fois que j'ouvre un livre, j'espérais qu'il finirait par me surprendre en bien... Seulement je suis passée extrêmement loin de la belle découverte et j'aurais mieux fait de m'abstenir.

L'idée de départ n'a rien de bien original: une femme et un jeune garçon se retrouvent coincés sur une île après le crash de leur avion. Ils vont donc devoir s'habituer à vivre avec rien, à se débrouiller, à se découvrir. Un lien va les unir petit à petit. Il faut dire qu'avec la galère qu'ils partagent difficile qu'il en soit autrement. Nous suivons donc leur quotidien sur cette île entre bonnes surprises et déconvenues plus ou moins importantes.

Où le livre pouvait s'avérer être une bonne pioche, j'ai découvert un roman long, ennuyeux, où la magie n'a vraiment pas pris avec moi! Que de désintérêts dans les événements qu'ils vivent et que de malaises au niveau du lien qui les unit petit à petit. Je suis désolée, je suis peut-être vieux jeu, mais leur différence d'âge m'a vraiment posé un grand problème. Je n'ai pas été charmée par leur rapprochement et je n'ai jamais pu adhérer à leur couple, cela m'était tout bonnement impossible (sans compter la mièvrerie de la fin qui m'a achevée...).

Autant dire que ma lecture est allée de mal en pis, car si le début s'avérait prometteur, j'ai bien cru que je ne quitterais plus jamais l'île et que j'allais m'enliser dans ce paradis terrestre... Mais alors que je pensais mon calvaire fini, l'auteur nous offre un rebondissement qui coule encore plus l'histoire au lieu d'éveiller à nouveau notre intérêt. Quand cela ne veut pas, il n'y a vraiment rien à faire... Dommage car le style en lui-même était léger et excellent pour une lecture estivale toute en détente.

En bref, voilà un roman qui n'a pas su me faire rêver et qui s'est avéré être un calvaire à lire. Heureusement, les chapitres sont très courts et se lisent très vite, ce qui m'a permis de le finir très rapidement. Toutefois, je comprends que ce type de lecture puisse plaire au grand nombre, mais je ne suis vraiment pas faite pour ce genre de livre...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          136
Melisende
  25 novembre 2014
Une Ile c'est le best-seller qui a remué la blogosphère il y a quelques mois lors de sa première sortie chez Milady en grand format (collection Grande Romance). Ainsi, lorsqu'Aurélia m'a proposé de le découvrir lors de sa réédition poche, j'étais hyper curieuse et à vrai dire, vraiment désireuse d'avoir moi aussi un coup de coeur pour cette histoire. Parce que rêver auprès des personnages et ne plus avoir envie de lâcher un bouquin, ça fait longtemps que ça ne m'est pas arrivé et ça me manque. J'avais bon espoir que cette romance qui a séduit plus d'un lecteur aurait le même effet sur moi… mais c'était sans compter sur mon exigence et ma bougonnerie.
Pas de 20/20 pour moi, bien loin de là ! Rien ne m'a convaincue dans cette lecture, je lui reconnais simplement la légère originalité de sa romance et le fait qu'elle ait vite été lue, ce qui m'a vidé la tête. Un rendez-vous raté, quel dommage !

Le livre s'ouvre sur la découverte des deux futurs héros - Anna et T. J. - attendant d'embarquer à l'aéroport. Elle, elle est enseignante, a la trentaine, vit depuis plusieurs années avec un homme qui ne veut pas s'engager alors qu'elle rêve de se marier et d'avoir des enfants. Lui, il n'a pas 17 ans, vient de combattre vaillamment un cancer et a accepté de suivre des cours pendant l'été pour rattraper le retard dans l'année à cause de sa santé. Les parents (et les deux petites soeurs) sont déjà sur place dans une des îles balnéaires du Pacifique, ayant accepté que leur fils retarde sa venue afin de pouvoir passer quelques jours en plus en compagnie de son meilleur amie. Anna a dû attendre que les cours qu'elle donne se terminent avant d'embarquer pour l'été… la décision a été prise, enseignante et futur élève voyageront ensemble jusqu'à l'île paradisiaque. Mais bien sûr, rien ne se passe comme prévu. Après des dizaines d'heures d'attente et de changements d'avions, il ne leur reste enfin plus qu'une ou deux heures de voyage pour atteindre la destination tant rêvée. Plus qu'un tout petit trajet en hydravion et l'enfer du voyage prendra fin. Oui mais voilà, le pilote mange trop de burgers, ses artères sont bouchées et voilà qu'il fait une crise cardiaque au dessus de l'océan ! Il n'a évidemment pas le temps d'amerrir, c'est la chute au milieu de nulle part. Quasi mort sur le coup, il laisse ses deux passagers livrés à eux-mêmes au milieu des vagues. Par pure chance, Anna et T. J. finissent par s'échouer sur une plage pas trop hostile. C'est le début d'une (très) longue période de survie.
Passés les invraisemblances et les clichés du crash, les débuts sur l'île ne sont pas inintéressants et c'est même plutôt agréable à parcourir. Les deux naufragés doivent faire avec ce qu'ils trouvent et affronter pas mal de soucis que l'on ne connaît plus, trop habitués que nous sommes à la vie civilisée. C'est plutôt réaliste et pas trop édulcoré, on peut au moins reconnaître ça à l'auteure (à part peut-être le coup du feu, mais bon, T. J. est peut-être un fan de Koh Lanta ?). Par contre, très vite une certaine routine se met en place aussi bien pour les deux héros que pour le lecteur et c'est malheureusement vite assez lassant. Ils vont recueillir les fruits de l'arbre à pain et les noix de coco, s'éloignent pour faire pipi, vont se baigner (heureusement la valise d'Anna bourrée à craquer de shampooing et de mousse à raser - faudrait pas finir poilu sur l'île déserte - s'échoue sur la plage très rapidement), jouent avec les dauphins… bref, c'est lassant.
Et puis, sans trop vous en dire non plus, cette survie finit par s'étaler sur de nombreux mois (et même année) ce qui pose tout de même la question du réalisme et de la crédibilité de l'histoire. Ok ils sont deux pour se soutenir, ok ils parviennent finalement à s'alimenter de façon un peu plus variée et je peux concevoir que le corps humain (et l'esprit) s'adapte à toute sorte de situation. Mais j'ai quand même du mal à croire que ces deux-là s'en sortent si longtemps avec si peu de problèmes (de santé notamment même si l'auteure ajoute quelques passages de suspense pour occuper un peu le lecteur).

Outre cette histoire de survie, l'auteure met évidemment en place une romance. Après tout, deux personnes sur une île déserte, peu importe leur âge, on peut facilement concevoir que l'attirance se renforce au fil des mois. Les liens se resserrent, l'amitié se transforme petit à petit. C'est crédible et la différence d'âge (13 ans) des deux héros ne m'a pas gênée, j'ai même trouvé ça assez « original » et pas trop trop mal mené. Malgré tout, je n'y ai jamais cru, pas une seule seconde. Je n'ai tellement pas été touchée-émue-émoustillée par cette relation que les quelques scènes de rapprochement des deux protagonistes m'ont plus paru ridicules qu'autre chose. Quand on lit un livre qui nous annonce une belle romance, on s'attend à ressentir quelque chose… dommage pour moi, je suis passée à côté !
Et la deuxième partie du texte, différente dans le contexte et l'approche, ne m'a pas davantage convaincue. La romance évolue, change de perspectives mais m'a une fois encore laissée de marbre. J'ai même trouvé la fin assez mièvre même si je peux comprendre qu'elle ait ravie un bon paquet de lecteurs.
La question de la différence d'âge, ce qu'elle entraîne pour les deux amoureux et la façon dont elle est perçue par le reste du monde n'est pas anodine et comme dit plus haut, pas inintéressante. D'autant plus lorsqu'il s'agit d'une relation prof-élève. Anna doute beaucoup et hésite un bon moment avant de se lancer. T. J. n'a que faire de la situation, seulement persuadé de son amour pour la jeune femme. Sur leur île, le souci est moindre mais tout change lorsqu'ils sont à nouveau dans le monde civilisé. Mais je ne vous en dis pas plus pour ne pas vous spoiler.

Je n'ai pas vraiment cru à cette histoire de survie, encore moins à la romance qui en découle et globalement, je n'ai pas vraiment accroché avec les deux héros. Des deux, s'il faut choisir, j'ai peut-être eu une préférence pour T. J. qui m'a semblé assez mature, la tête sur les épaules et plein d'initiatives. En revanche, j'ai trouvé Anna particulièrement gamine et assez matérialiste et si j'ai pu percevoir l'amour de T. J. pour sa compagne, j'ai difficilement été convaincue par l'état amoureux de la trentenaire.
Ce manque d'émotions vient certainement des personnages et de leurs agissements mais aussi du style de Tracey Garvis Graves que j'ai trouvé assez pauvre finalement et plutôt mécanique. Je ne parle même pas des paragraphes bourrés de répétitions et des dialogues assez nuls parce que c'est peut-être mieux en anglais ? L'auteure essaye de créer deux voies en offrant tour à tour à la parole à ses personnages dans de courts chapitres… mais là encore, ce n'est pas vraiment réussi et invite à la répétition. Les ellipses narratives m'ont aussi beaucoup surprise. Alors oui, heureusement que l'auteure n'a pas détaillé chaque jour de toutes ces années sur l'île (comme elle le fait au tout début), heureusement qu'elle a sauté plein de passages mais le résultat est bancal et très bizarre. Ce qui a aussi accentué mon sentiment de détachement complet, à mon avis.
En fait, ce texte (et malheureusement beaucoup de romances lues jusqu'à ce jour) me donne l'impression d'une blague, comme si un sombre auteur de fanfictions sur internet avait un jour eu envie de coucher ses fantasmes sur papier et avait la chance de se faire éditer. Alors quand je lis(ais) des fanfictions j'étais conscience de cet aspect « fantasmé » à ne pas trop prendre au sérieux car plein d'invraisemblances et de ridicule (quoique certaines sont excellentes !) mais lorsque je lis un livre édité par un vrai éditeur (de renom qui plus est), je m'attends à un truc beaucoup plus travaillé. Et émouvant, d'autant plus lorsqu'il s'agit d'une romance.

Je m'attendais à une belle histoire d'amour pleine d'émotions ou au moins à m'attacher un minimum aux deux héros… je suis tombée sur une île finalement assez lassante, peu propice au rêve et peu enthousiasmante. Niveau romance j'ai lu cent fois mieux mené et cent fois plus attendrissant. Un enthousiasme de masse que je ne comprends malheureusement pas !
Lien : http://bazardelalitterature...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          92
PerdreUnePlume
  19 novembre 2013
Malgré plusieurs avis très positifs (et même quelques coups de coeur) croisés sur le web j'ai mis du temps à me décider et à me lancer avec ce roman.
Si j'en ressors assez satisfaite je ne regrette pas pour autant de ne pas m'être précipitée...

Parce que c'est vraiment un double-roman au final, il est construit sur deux parties vraiment distinctes et si j'ai vraiment savouré la première je ne peux pas en dire autant de la seconde !

Notez déjà que ce qui m'a le plus plu dans ce roman c'est l'aspect survie, j'adore ça :p La romance pour moi ne venait qu'en second plan et bien loin derrière même si je le reconnais elle apporte une tension supplémentaire appréciable.
Toute la première partie se déroule donc sur l'île et se concentre sur la survie de nos deux héros en pleine nature isolée. Jusque là j'étais vraiment en route pour un coup de coeur !
C'est prenant, haletant, bien écrit et réaliste. Je ne pouvais plus lâcher le livre.

Et puis on bascule donc sur cette seconde partie, un évènement majeur va faire complètement basculer le contexte initial. Au départ je me suis dis "tiens, ça ne s'arrête pas là intéressant" et puis en fait non...
Peut-être que si j'avais porté plus d'intérêt à la romance l'effet aurait été différent mais j'ai de la peine à le croire.
Parce que c'est long déjà, bien trop. Et puis parce que ça devient naïf au point de vraiment gâcher quelque chose !

Si je reste sous le charme de cette île c'est tout de même un bilan de lecture mitigé au final. le roman comporte deux parties bien inégales et dont à mes yeux la seconde est ratée alors qu'elle aurait pu apporter bien plus si elle n'avait pas été si lassante... Après une première partie si prenante on pouvait s'attendre à mieux, dommage !
A lire s'il vous passe entre les mains toutefois, c'est un bon divertissement et cette première partie en vaut vraiment la peine.
Lien : http://www.perdreuneplume.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          92
larepubliquedeslivres
  10 août 2015
Voilà quelques mois que ce livre traine dans ma pile à lire depuis que je l'ai gagné à un concours. C'est votre choix pour le vote des lecteurs de ce mois d'Août. Je dois dire que j'avais de plus en plus envie de lire à cause de sa couverture qui est de saison.

Je dois dire que j'ai perçu deux parties assez distinctes dans ce roman. Il y a d'abord le crash de l'avion et la survie des deux personnages sur l'île déserte. C'est une partie que j'ai beaucoup aimé parce qu'ils leur arrivent pas mal de choses plus ou moins agréable. J'ai aimé les suivre dans leur lutte pour survivre dans cet environnement hostile.

La deuxième partie se déroule pour moi après qu'ils aient été retrouvés par les secours. On perçoit ainsi les difficultés du retour au monde civilisé après avoir passé autant de temps sur cette île. Mais j'ai trouvé que cette partie manqué un peu de rythme. Parce qu'il ne se passe plus grand-chose dans leurs vies une fois de retour au Etats unis. C'est dommage, ce sont des longueurs qui auraient pu éviter je pense en se centrant plus sur les difficultés que rencontrent Anna.

Mais le fil conducteur de cette histoire est pour moi, plus que la survie, c'est l'histoire qui se construit entre Anna et TJ. On voit bien que le simple lien prof-élève se transforme petit à petit en amitié puis en plus que ça. Leur relation change parce que TJ passe au fil des mois, du jeune adolescent en rémission à un homme attentionné et plein de charme.

Je dois dire que je n'ai pas lâché ce livre du début à la fin parce que c'est une lecture addictive. J'ai voulu savoir s'ils allaient survivre puis ce qu'il allait advenir de leur relation. D'autant plus que les chapitres sont écrits alternativement du point de vue d'Anna et TJ, ce qui m'a permis de bien cerner leurs pensées.

La fin arrive un peu trop vite à mon goût, j'aurai aimé que l'auteur prenne son temps pour la développer. C'est une lecture très agréable pour cette saison que je vous conseille vivement.
Lien : http://larepubliquedeslivres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
kllouche
  07 août 2013
On the Island nous raconte une histoire vue, revue et rerevue. L'exemple le plus connu, c'est bien sur le film le lagon bleu, qui à peu de chose près, reprend la même intrigue, avec sa romance impossible qui passe au premier plan dans la deuxième partie du roman. Pour l'originalité, on repassera.

Globalement, l'histoire d'amour m'a beaucoup plu. le problème, c'est que ce roman n'est pas tout à fait ce à quoi je m'attendais. L'esprit "survie sur une île déserte" est quasiment absent, passant à la trappe au profit de l'évolution des sentiments des protagonistes. Quand on les voit organiser leur vie quotidienne, ça frise parfois le ridicule. A titre d'exemple, Anna avait prévu dans sa valise (qu'ils retrouvent comme par magie sur le bord de l'eau) deux shampoings, quatre savons, de la lessive à la main, plusieurs tubes de dentifrice, et j'en passe. Son excuse pour se balader avec tout ça dans sa valise? L'île où ils devaient passer leur vacances n'a pas de supermarché... Et là je me dis: une station balnéaire sans supermarché? On nous prendrait pas un peu pour des cons des fois...

Enfin, tout ça pour dire que je ne suis pas certaine que l'auteur ait fait les scouts, vu la façon dont les héros font du feu, et qu'elle n'a d'ailleurs certainement jamais mis les pieds en dehors du monde civilisé...
Lien : http://mariae-bibliothecula...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          81
ddreambookine
  22 novembre 2013
Je prends ENFIN le temps de vous écrire mon avis sur cette magnifique histoire !! Mieux vaut tard que jamais non ?

TJ Callahan, 16 ans, est en rémission d'un lymphome d'Hodgkin et vient tout juste de sortir d'un traitement de chimiothérapie. Alors qu'il voudrait reprendre le cours de sa vie en compagnie de ses amis, ses parents en ont décidés autrement : il les rejoindra sur leur lieu de vacances quelques jours après leur départ afin de combler ces lacunes scolaires !
Anna, 30 ans, est enseignante d'anglais et donne des cours de soutiens à certains élèves en difficultés. C'est elle que les Callahan ont choisie pour prendre en charge TJ et ce, dès son départ pour les Maldives. Ils se voient donc pour la deuxième fois lorsqu'ils se rejoignent à l'aéroport. Mais suite à de nombreux imprévus, leur destination finale ne sera jamais atteinte … Les vacances deviendront vite une lutte pour survivre !

En commençant ma lecture, je ne pensais pas avoir un coup de coeur pour ce livre. Non pas que le résumé ne donne pas envie, loin de là, juste que … Je ne sais pas vraiment. Je pense que je m'attendais à une lecture assez banale et sans grandes émotions. Mais que nenni ! J'ai totalement été charmée par cette magnifique romance et j'avais même du mal à m'arrêter de lire !

Si vous cherchez de l'action, passez votre chemin, il n'y en a pas des masses. Mais j'ai tellement pris plaisir à suivre nos deux personnages principaux dans leurs acharnements à rester en vie coute que coute, que finalement, le manque d'action m'est totalement passé au-dessus de la tête. On les suit jour après jour et les chapitres alternatifs nous permettent de nous attacher autant à l'un qu'à l'autre. de plus, l'histoire est rondement bien ficelée et nous transporte très facilement.

Comme je vous le disais, nos deux protagonistes sont très attachants. Tout d'abord pour leurs caractères, tout simplement ; mais également pour leur combativité qui est pourtant mise à rude épreuve. Ils vont devoir affronter le pire qui soit : la faim, la maladie, la survie, la nature, la mort, … Et pourtant, ils essayent malgré tout de garder un minimum d'espoir d'être sauvé un jour !
Et puis, j'avoue que j'ai également été très curieuse de voir ou cette promiscuité allait les conduire. Malgré leurs différences d'âge, une telle solitude peut vite vous faire oublier ces années qui vous séparent … Sans oublier que le retour à la réalité ne sera pas tout rose non plus. Ils vont devoir subir le regard des autres, les doutes, la peur, … Mais leur amour est plus fort que tout et il compte bien prouver qu'il n'a pas d'âge !

Dès le début, on ne peut qu'avoir pitié de TJ. Il n'a que 16 ans et sort d'un lourd traitement qui l'a affaibli. Il porte un appareil dentaire, il est fatigué et pratiquement maigre. Mais 3 ans d'isolement font grandir vite ! Et ce n'est plus un jeune homme que nous imaginons au fil des pages mais bien un homme. Un homme très généreux, sensible et courageux qui plus est ! Il va se révéler être bien plus qu'un soutien pour Anna, il est un réel besoin. Et si, dès le début, il fantasmait sur Anna comme tout adolescent l'aurait certainement fait, ces sentiments vont devenir profonds et sincères. Il va se transformer en petit ami rêvé, à la fois compréhensif et attentif !
Quant à Anna, elle sort tout juste d'une relation compliquée et à accepter la proposition des Callahan afin de pouvoir prendre du recul par rapport à tout ça. Une fois sur l'île, elle sait que la cohabitation risque de ne pas toujours être simple. Elle va devoir s'occuper d'un adolescent à temps plein avec la peur omniprésente d'une rechute de son cancer. Elle va tout faire pour le soutenir et, de son côté aussi, la situation fait que, tout en restant sensée et objective, ces sentiments vont changer et elle ne pourra repousser l'inévitable plus longtemps.

Ce que j'ai adoré dans ma lecture c'est de suivre nos personnages au quotidien, de suivre leurs évolutions physique et sentimentale. Entre peur, joie et pleure ; c'est une succession d'émotions que nous traversons. On ne souhaite que leur bonheur et chaque épreuve en est une pour nous également. Leurs âges ? On s'en fout ! C'est juste un homme et une femme unis par un amour sincère. Outre une leçon de survie, ce livre est une belle romance qui rejette les préjugés et nous prouve que nous pouvons toujours croire en l'amour.

Tracey Garvis Graves nous offre un récit à la fois envoûtant et merveilleux. Sa plume est simple et sincère et elle nous transporte avec facilité sur son île ainsi que dans les sentiments de TJ et Anna qui nous sont livrés via de courts chapitres. Son style descriptif est léger et sans aucune longueur, ce qui est très agréable. Je ne peux que vous conseiller de vous plonger dans cette histoire ou la romance et l'aventure se mêlent parfaitement.

En bref ? J'ai adoré ! À lire et à relire sans modération.
Lien : http://ddreambookine.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
MissJZB
  26 juillet 2013
Une île est un roman très prenant qui se lit aisément grâce à une plume simple, mais loin d'être basique ; l'auteure sait trouver les mots justes pour faire passer l'émotion de chaque personnage dans une alternance de points de vue parfaitement maîtrisée. Et ce qui est très appréciable, c'est qu'on ne dépasse pas le stade de la gorge serrée, cet aspect renforçant le plaisir de lecture.

Alors, bien sûr, il s'agit d'une romance, mais les circonstances peu conventionnelles, voire dramatiques, osons le dire, rendent l'histoire d'amour plus puissante et crédible. L'attirance qui se met progressivement en place est vive, mais muselée pendant un certain temps par Anna et T. J. qui se retrouvent seuls au monde, en tête à tête, leur survie, plus émotionnelle que matérielle, reposant sur l'autre. C'est donc avant tout un rapport amical et tendre qui se développe, jusqu'au moment où le désir vient densifier ces beaux sentiments.

L'histoire est certes prévisible, mais chaque événement est très bien amené et a pour vocation de renforcer la tension rythmant leur quotidien sur l'île, ainsi que leur affection mutuelle. En outre, Tracy Garvis Graves a choisi de nous faire suivre leur histoire pas seulement sur l'île, comme on aurait pu le craindre. le livre ne se résume donc pas à « ils se rencontrent, ils font naufrage, ils s'aiment, ils sont sauvés ». Non. le roman se décompose en deux parties aussi bonne l'une que l'autre, et les obstacles s'enchaînent, qu'ils proviennent de l'hostilité sauvage de la nature ou de celle plus vicieuse de la société qu'ils retrouvent, et dans laquelle ils n'arrivent plus à trouver leur place après tant d'années d'isolement. On craint sans cesse que ces deux êtres qu'un drame pareil a réunis ne soient séparés par des pressions extérieures…

C'est le genre de texte qui fait passer des messages sur l'amour, l'épanouissement, sur ces étapes de la vie qu'on croit devoir vivre, parce que sans ça, on risque d'avoir des regrets. le plus poignant ici, c'est certainement le fait de voir comment une personne peut devenir le centre de votre vie, cette relation créant un monde à part, addictif et essentiel à votre survie.

Le texte sonne vrai grâce à l'écriture, mais aussi aux personnages qui ont traversé des épreuves, qui ont des aspirations différentes, mais qui parviennent, finalement, à se rejoindre dans ce qu'il y a de plus beau : l'amour de l'autre. Grâce à ce coup du sort, ils oublient les obstacles, les convenances ; même leurs rapports s'inversent, T. J. devenant un homme splendide, décidé et protecteur, qui arrive à prendre une revanche sur la vie, adoptant un épicurisme de tous les instants.

C'est un roman à lire, pas seulement en été, qui procure un vrai plaisir de lecture et qui sonne sincère d'un bout à l'autre. On sourit, on est ému, et on aime comme si on était à la place des personnages qui nous ont invité dans ce huis-clos terrifiant, où la maladie plane toujours au-dessus de nos têtes jusqu'à la fin.
Lien : http://www.place-to-be.fr/in..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Tracey Garvis Graves (2) Voir plus




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3584 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
.. ..