AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur La Guerre de Troie n'aura pas lieu (81)

Enki
Enki29 septembre 2014
[...] on ne tue bien que ce qu'on aime.
Commenter  J’apprécie          400
PiertyM
PiertyM17 mai 2014
Ce n’est pas par des crimes qu’un peuple se met en situation fausse avec son destin, mais par des fautes
Commenter  J’apprécie          290
Luniver
Luniver30 octobre 2013
Ils veulent faire la guerre pour une femme, c'est la façon d'aimer des impuissants.
Commenter  J’apprécie          250
Gwen21
Gwen2121 septembre 2017
PÂRIS - Hélène est une très gentille personne. N’est-ce pas Cassandre ?
CASSANDRE - Assez gentille.
PÂRIS - Pourquoi ces réserves, aujourd’hui ? Hier encore tu disais que tu la trouvais très jolie.
CASSANDRE - Elle est très jolie, mais assez gentille.
PÂRIS - Elle n’a pas l’air d’une gentille petite gazelle ?
CASSANDRE - Non.
PÂRIS - C’est toi-même qui m’as dit qu’elle avait l’air d’une gazelle !
CASSANDRE - Je m’étais trompée. J’ai revu une gazelle depuis.
Commenter  J’apprécie          240
Gwen21
Gwen2120 septembre 2017
ANDROMAQUE - Je ne sais pas ce qu’est le destin.
CASSANDRE - Je vais te le dire. C’est simplement la forme accélérée du temps. C’est épouvantable.
Commenter  J’apprécie          210
Sirenna
Sirenna23 septembre 2017
HECTOR
Écoute-la, Cassandre. Écoute ce bloc de négation qui dit oui !
Tous m’ont cédé. Pâris m’a cédé, Priam m’a cédé, Hélène me cède.
Et je sens qu’au contraire dans chacune de ces victoires apparentes, j’ai perdu.
On croit lutter contre des géants, on va les vaincre, et il se trouve qu’on lutte contre quelque chose d’inflexible qui est un reflet sur la rétine d’une femme.
Tu as beau me dire oui, Hélène, tu es comble d’une obstination qui me nargue !
HÉLÈNE
C’est possible. Mais je n’y peux rien. Ce n’est pas la mienne.
HECTOR
Par quelle divagation le monde a-t-il été placer son miroir dans cette tête obtuse !
HÉLÈNE
C’est regrettable, évidemment.
Mais vous voyez un moyen de vaincre l’obstination des miroirs ?
HECTOR
Oui. C’est à cela que je songe depuis un moment.
HÉLÈNE
Si on les brise, ce qu’ils reflétaient n’en demeure peut-être pas moins ?
Commenter  J’apprécie          192
Sirenna
Sirenna21 septembre 2017
HÉLÈNE
Tu en as déjà embrassé ?
TROÏLUS
On les embrasse toutes. Je donnerais ma vie
pour n’en avoir embrassé aucune.
HÉLÈNE
Tu me sembles disposer d’un nombre
considérable d’existences. Pourquoi ne m’as-tu
pas dit franchement : « Hélène, je veux vous
embrasser !... » Je ne vois aucun mal à ce que tu
m’embrasses... Embrasse-moi.
TROÏLUS
Jamais.
HÉLÈNE
À la fin du jour, quand je m’assieds aux
créneaux pour voir le couchant sur les îles, tu
serais arrivé doucement, tu aurais tourné ma tête
vers toi doucement avec tes mains – de dorée,
elle serait devenue sombre, tu l’aurais moins bien
vue évidemment –, et tu m’aurais embrassée,
j’aurais été très contente... « Tiens, me serais-je
dit, le petit Troïlus m’embrasse !... »
Embrassemoi.

TROÏLUS
Jamais.
Commenter  J’apprécie          190
Luniver
Luniver31 octobre 2013
BUSIRIS
Mon avis, princes, après constat de visu et enquête subséquente, est que les Grecs se sont rendus vis-à-vis de Troie coupables de trois manquements aux règles internationales. Leur permettre de débarquer serait vous retirer cette qualité d'offensés qui vous vaudra, dans le conflit, la sympathie universelle.

HECTOR
Explique-toi.

BUSIRIS
Premièrement, ils ont hissé leur pavillon au ramat et non à l'écoutière. Un navire de guerre, princes et chers collègues, hisse sa flamme au ramat dans le seul cas de réponse au salut d'un bateau chargé de bœufs. Devant une ville et sa population, c'est donc le type même de l'insulte. Nous avons d'ailleurs un précédent. Les Grecs ont hissé l'année dernière leur pavillon au ramat en entrant dans le port d'Ophéa. La riposte a été cinglante. Ophéa a déclaré la guerre.

HECTOR
Et qu'est-il arrivé ?

BUSIRIS
Ophéa a été vaincue. Il n'y a plus d'Ophéa, ni d'Ophéens.

HÉCUBE
Parfait.

BUSIRIS
L'anéantissement d'une nation ne modifie en rien l'avantage de sa position morale internationale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Eric76
Eric7613 juin 2015
HECTOR
Ton fils peut être lâche. C'est une sauvegarde.
ANDROMAQUE
Il ne sera pas lâche. Mais je lui aurai coupé l'index de la main droite.
HECTOR
Si toutes les mères coupent l'index droit de leur fils, les armées de l'univers se feront la guerre sans index... Et si elles lui coupent la jambe droite, les armées seront unijambistes... Et si elles lui crèvent les yeux, les armées seront aveugles, mais il y aura des armées, et dans la mêlée elles se chercheront le défaut de l'aine, ou la gorge, à tâtons...
ANDROMAQUE
Je le tuerai plutôt.
HECTOR
Voilà la vraie solution maternelle des guerres.
Commenter  J’apprécie          170
sylvie2
sylvie218 octobre 2014
Ceux qui ne voient que l'amour dans le monde sont aussi bête que ceux qui ne le voient pas.
Commenter  J’apprécie          160




    Acheter ce livre sur

    AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





    Quiz Voir plus

    Théâtre : retrouvez le bon auteur !

    Cyrano de Bergerac

    Jean Racine
    Edmond Rostand
    Jean Anouilh
    Edmond Jaloux

    10 questions
    256 lecteurs ont répondu
    Thèmes : théâtreCréer un quiz sur ce livre