AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253006297
Éditeur : Le Livre de Poche (30/11/-1)

Note moyenne : 3.59/5 (sur 84 notes)
Résumé :
La petite ville est en effervescence. Depuis quelque temps se produisent d'étranges phénomènes. On signale même la présence d'un spectre. La chasse au surnaturel, c'est la spécialité de l'inspecteur d'académie. Il arrive tout exprès de Limoges pour se joindre au maire, au droguiste et au contrôleur des Poids & Mesures afin de rétablir l'ordre. Ils ont rendez-vous à l'écart du bourg, dans le pré hanté, où les rejoignent les sœurs Mangebois. Selon elles, la responsabl... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
FritzLangueur
  28 décembre 2013
Véritable pamphlet sur l'absurdité et la futilité de nos misérables vies, soulignées par un ange rédempteur : le spectre, symbole de l'esprit "nouveau" loin de tous conformismes, qui aspire à la beauté spirituelle. Il s'oppose à cela à l'inspecteur, borné et terre à terre. Rien ne peut éloigné l'homme de la mécanique de sa condition, tellement prévisible. L'angoisse à l'état pur.
Commenter  J’apprécie          50
helhiv
  04 mai 2018
L'écriture de Jean Giraudoux donne tout de suite le ton ; ce ton unique qui donne à ses dialogues drôles, profonds ou dramatiques la capacité de nous emporter là où il veut.
Dans Intermezzo, se livre la lutte entre l'intangible monde de la mort par lequel la parfaite Isabelle est irrésistiblement attirée et le monde des vivants, terre à terre, avec ses bonnes et mauvaises intentions, les gens doux et les sévères, les enfants et avec l'amour aussi.
La vie est absurde mais belle quand même quand l'au-delà est infini et incertain. Les uns et les autres vont essayer de le démontrer à Isabelle chacun avec ses moyens, la force, la tendresse, l'humeur, la ruse.
Si la référence de Giraudoux au christianisme apparaît, elle est cependant très critique ce qui sauve Isabelle D un destin de mystique morbide. On regrette presque que le spectre d'une part et le côté sombre de la vie d'autre part ne se défendent pas un peu mieux.
Mais comme toujours, une pièce de Jean Giraudoux est une valeur sûre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Chasto
  18 mars 2017
Intermède d'instants. Ces instants de combats, d'attentes et d'espoirs.
Morale et société s'observent et s'évaluent.
Démons d'hier et d'aujourd'hui, que faire et dire de ces moments passés et de ces actes que l'on a manqués malgré nous ?
Toutes ces choses bâties, érigées avec tant de passions et de déterminations destinées à finir seules et désavouées de leur âmes premières.
Pour construire si cela doit disparaitre dans l'oubli d'une vie disparue ?
Joie de vivre et refus de ce tragique, endeuillant nos moments de bonheur.
Est ce là nos seules questions en demeure ?
A parcourir pour réponse à ces interrogations de toujours.
Commenter  J’apprécie          10
mtvidiani
  29 octobre 2017
Plus rien à lire lors de vacances en vélo sur le canal de Nantes à Brest et une fois de plus merci à celles et ceux qui déposent des livres dans le lieux publics grâce à ça j'ai lu ce livre que je n'aurais jamais lu. J'ai bien aimé cette fable-théâtre sur le paranormal. quand on fait du camping sauvage on est dans l'ambiance!
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
FredMartineauFredMartineau   17 avril 2017
ISABELLE : D'imagination ? Figurez-vous que sur ce point j'avais des doutes. Sur ce point la vie avec un fonctionnaire m'effrayait un peu. Le métier de contrôleur des Poids et des Mesures comporte beaucoup d'imagination ?

LE CONTRÔLEUR : Pouvez-vous en douter ?

ISABELLE : Donnez-moi un exemple.

LE CONTRÔLEUR : Mille, si vous voulez. Chaque soir, quand le soleil se couche et que je reviens de ma tournée, il me suffit d'habiller le paysage avec le vocabulaire des contrôleurs du Moyen-Age, de compter soudain les routes en lieues, les arbres en pieds, les prés en arpents, jusqu'aux vers luisants en pouces, pour que les fumées et les brouillards montant des tours et des maisons fassent de notre ville une de ces bourgades que l'on pillait sous les guerres de Religion, et que je me sente l'âme d'un reître ou d'un lansquenet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
gillgill   31 octobre 2012
Dans cette petite ville, il se passe des choses étranges depuis que Melle Isabelle remplace l'institutrice et qu'un spectre rôde, dit-on, aux alentours.
Le plus pauvre gagne le gros lot, ce sont les plus âgés et les moins sympathiques qui meurent, on répond sincèrement aux questionnaires officiels et Isabelle, dit-on, a des rendez-vous avec le spectre !...
De Limoges arrive l'inspecteur chargé de mettre fin à ces désordres intolérables ; ce personnage caricatural incarne un rationalisme étroit, imperméable à l'imagination, et la routine administrative dans ce qu'elle peut avoir de plus inhumain. Il n'en est pas moins scandalisé par l'enseignement fort peu orthodoxe qu'Isabelle dispense aux fillettes, dans la classe en plein air, que par ce spectre qui se permet d'exister, et qu'Isabelle fréquente bel et bien !
Mais sa courte philosophie est impuissante contre le spectre, comme les coups de pistolet. D'ailleurs une aimable complicité règne autour d'Isabelle, favorisée par le droguiste et par le contrôleur des poids et mesures, amoureux d'elle en secret...
(extrait de "Lagarde et Michard" - XX° siècle - Le théâtre de 1919 à 1939)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
zazimuthzazimuth   26 septembre 2010
Je parle bien quand j’ai quelque chose à dire. Non pas que j’arrive précisément à dire ce que je veux dire. Malgré moi, je dis tout autre chose. Mais cela, je le dis bien... (p94)
Commenter  J’apprécie          30
genougenou   03 août 2016
Dès qu'on laisse un peu de liberté à ces fourmis [il est question des femmes] dans l'édifice social, toutes les poutres en sont rongées en un clin d’œil.
Commenter  J’apprécie          20
genougenou   03 août 2016
Un secret inexpliqué tient souvent en vous une place plus noble et plus aérée que son explication. C'est l'ampoule d'air chez les poissons.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Jean Giraudoux (38) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Giraudoux
La Chanson de Tessa - Elly Paspala (Paroles de Jean Giraudoux)
Άλμπουμ: Στη Λάμψη του Φεγγαριού (1988)
Reste ici bas mon coeœur fidèle, Si tu t'en vas la vie est ma peine éternelle. Si tu meurs, les oiseaux se tairont pour toujours. Si tu es froide, aucun soleil ne brûlera. Au matin la joie de l'aurore Ne lavera plus mes yeux. Tout autour de ta tombe Les rosiers épanouis Laisseront pendre et flétrir leurs fleurs. La beauté mourra avec toi Mon seul amour. Si je meurs, les oiseaux ne se tairont qu'un jour, Si je meurs, pour une autre un jour tu m'oublieras. De nouveau la joie de vivre Alors lavera tes yeux Au matin tu verras La montagne illuminée Sur ma tombe t'offrir mille fleurs. La beauté revivra sans moi Mon seul amour
+ Lire la suite
autres livres classés : théâtreVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Couples célèbres de la litterature

Julien Sorel

Louise de Renal
Maguerite Gautier
Ariane
Camille
Celimene

10 questions
454 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , théâtreCréer un quiz sur ce livre