AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Block 46 (30)

Srafina
Srafina   25 février 2018
Et soudain elle les entendit. Tous ces enfants. Leurs hurlements. Sombres et sauvages. Des lamentations pétries de chagrin et de désespoir. Elle posa sa main sur celle de l'enfant qui gisait à côté d'elle, une menotte glaciale et maigre et elle lui dit de pleurer, de pleurer avec tous les autres jusqu'à ce que sa peine ne pèse plus sur son cœur, jusqu'à ce que la douleur s'évanouisse. Elle lui dit que, maintenant, elle les entendait tous, et qu'ils n'étaient plus seuls.
Commenter  J’apprécie          150
clairesalander
clairesalander   21 septembre 2018
Kristian Olofsson se resservit du café. La femme à l'allure chevaline, dont il avait oubié le nom, lui tendit sa tasse comme s'il était son valet de pied. Ces nénettes des capitales, il ne pouvait pas les blairer. Celle-ci puait le fric, en plus, avec son sac assorti à sa ceinture à ses godasses, et cet air supérieur de "mon-bracelet-coûte-six-mois-de-ton-salaire-et-je-t'emmerde-espèce-de-gueux".
Commenter  J’apprécie          100
Marylou26
Marylou26   12 août 2018
Le gars du train avait raison. C'était bien l’enfer qui les attendait au bout de ce long voyage. Mais un enfer organisé. (p. 18)
Commenter  J’apprécie          90
thedoc
thedoc   28 mars 2017
Survivre à un camp de concentration est une prouesse inimaginable. On parle de la barbarie des camps nazis, mais seuls les survivants savent quel type d'horreur il y a derrière les mots.
Commenter  J’apprécie          90
choupinette91
choupinette91   29 octobre 2015
Le gars du train avait raison. C'était bien l'enfer qui les attendait au bout de ce long voyage. Mais un enfer organisé.
Commenter  J’apprécie          90
NatachaEN
NatachaEN   05 juillet 2017
La mort n'est pas une absence, lui avait un jour du Alba, elle est une présence secrète.
Commenter  J’apprécie          80
choupinette91
choupinette91   29 octobre 2015
Le bras du soldat s'abattit sur la victime. Erich compris alors ce que son poing renfermait: une pierre. Le nazi frappa le pauvre homme jusqu'à ce qu'elle se loge dans le crâne fracassé.
La marche reprit, rythmée par les coups de gourdin et la musique enjouée.
Le soldat reprit sa place en début de ligne.
Commenter  J’apprécie          70
choupinette91
choupinette91   29 octobre 2015
Rien de tout cela n'avait de sens. Le trajet. Les morts. La cruauté. La musique. Les corps nus.
Plus personnes ne cherchait à cacher sa nudité, comme si chacun avait déjà accepté d'abandonner son humanité. Et le silence. Le silence de la capitulation derrière la musique malvenue. Les gardes ne leur avaient pas imposé de se taire, mais personne n'osait parler. La peur paralysait les sens: elle avait remplacé la douleur, la soif, la faim, et l'extrême fatigue.
Commenter  J’apprécie          70
NatachaEN
NatachaEN   04 juillet 2017
Lorsqu'il avait compris qu'il ne respirait plus, son fils s'était mis à crier. Il avait essuyé la bave sur le menton de son père et l'avait serré dans ses bras en gémissant, le visage violacé du port se balançant de droite à gauche dans une danse macabre.
Commenter  J’apprécie          60
llena
llena   21 août 2017
Le quotidien du camp avait désacralisé son corps. L'intimité et la pudeur n'avaient pas leur place à l'intérieur des barbelés: chacun était bien trop occupé à survivre.
Commenter  J’apprécie          50




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

    Autres livres de Johana Gustawsson (2) Voir plus




    Quiz Voir plus

    Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

    Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

    seul
    profond
    terrible
    intense

    20 questions
    1644 lecteurs ont répondu
    Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre