AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2368924728
Éditeur : L'ivre-book (03/06/2017)

Note moyenne : 4.2/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Devenir une arme royale procure un sentiment extatique de puissance à moins que la paranoïa et le doute s'en mêlent... Jour après jour, Doran Dils s'avère exceller dans un apprentissage empli de codes et de règles, mais derrière les luxueuses tentures du château, il perçoit les fondements d'une société gangrenée depuis des siècles. Sa vie prend dès lors un virage diamétralement opposé, caressant l'horreur d'une sorcellerie omniprésente. La malédiction de l'île aux... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Zaureole
  03 octobre 2017
Avant de discuter avec l'auteur de son roman, j'avais un avis très mitigé et un peu dur sur ce roman. J'ai battu un peu le chaud et le froid pendant ma lecture.
Les choses me paraissent différente suite à ma discussion avec l'auteur.

Comme celui-ci me disait, cette série se découpe en trois parties donc en trois tomes :p Dans ce deuxième tome, on suit l'évolution de Doran. On fait vraiment la découverte de ce personnage, avec ses doutes, ses espoirs mais aussi son trouble et ses peurs. Je ne vais pas le cacher, je n'ai pas aimé Doran dans ce tome.
J'ai trouvé le personnage pathétique, presque risible. Dorian est un homme fort, avec une belle musculature et une confiance en soi qui ne faibli pas. Il a un moral d'acier. Ici, un bouleversement apparaît. le personnage va connaitre un gros revirement. Il devient l'exact opposé de ce qu'il était. On pourrait penser parfois qu'on tourne ce personnage en ridicule. Il est devenu maigrichon et l'ombre de lui même. Un homme presque fou dont tout le monde se moque avec un moral fluctuant. Doran m'a littéralement fait pitié et je n'ai pas apprécié ce que j'ai ressenti à ce moment là.
Doran est dans ce tome un anti-héros. Au fur et à mesure de sa transformation où il devient pitoyable et se sent comme un raté, le lecteur ressent un malaise qui en devient presque malsain.
Combien de fois ai-je au envie de prendre se personnage et de le secouer. Alors qu'on se moque de lui, on en vient à avoir de la pitié pour lui.
C'est très dérangeant de lui ça. Je me suis sentie mal à l'aise avec une envie de détourner les yeux. Je n'ai pas aimé ce qu'est devenu ce personnage. On a envie de prendre une gomme et d'effacer les défauts qui nous plaise pas. C'est exactement ce que j'ai eu envie de faire.
Au fil de la lecture, on comprend plus ou moins où a voulu en venir l'auteur. Durant la lecture, j'ai vu d'un mauvais oeil le personnage que je n'arrivais plus du tout à apprécier.
Toutefois, à la fin, même si l'apparence du personnage est repoussante, il est et reste un personnage vrai et entier. En cours de chemin, il s'est perdu puis fini plus ou moins par se retrouver. C'est un homme simple qui ne cherche que la vérité. Il est en colère, plein de haine mais aussi de jalousie. Peut-on seulement lui en vouloir?
Est-il réellement fou? Je ne pense pas… C'est un personnage complexe avec mille et une facette.
Il est vrai que j'ai parfois pensé à arrêter ma lecture. Je sais maintenant d'où venait cette envie. Elle est venu du malaise que j'ai ressenti durant ma lecture. Ce deuxième volume, ou qui pourrait vu comme le deuxième cycle de la série, est basé sur l'évolution psychotique de Doran. Celle-ci est très bien décrite et énormément détaillé. Son évolution est dérangeant et l'auteur le fait ressentir au lecteur. On a parfois envie de fuir ce que l'on ne comprend pas et ce qui nous fait peur. C'est un peu de cas ici.
Ma première impression du roman a donc été assez négative et je n'avais pas envie d'aller jusqu'au bout. Cela avait été jusqu'à un manque d'intérêt pour l'histoire à un moment de ma lecture.
Ma discussion avec cet auteur et le recul que j'ai pris m'a fait revoir mon jugement.

De ce que j'ai pu lire en Fantasy, on retrouve de l'action, des héros et des méchants. Ici, l'auteur casse totalement ce style et se moule dans lequel s'enferme trop souvent la Fantasy. Pas de héros mais un anti-héros. Comme me l'a souligné l'auteur, il n'y a pas réellement de méchant. le roi et le mage veulent agrandir leurs pouvoirs et repousser une menace. Les errants… On ne sait pas vraiment ce qu'ils sont. Les personnages sont des hommes qui avaient la volonté de changer leur vie et de faire autre chose.
L'auteur a retravaillé à ça manière le genre de la Fantasy et en a fait quelque chose de nouveau. Ça peut parait étrange au premier abord quand on est pas habitué (c'est ce que j'ai ressenti). Finalement, quand on y réfléchi, c'est une très bonne idée.
Le point le plus important su roman, c'est son intrigue. Elle est complexe, le fil conducteur est très bien travaillé mais semé d'embûches. Imaginez des pelotes de laines. Vous les prenez et les mettez dans un sac. Vous Les secouez tous ensemble afin de bien les mélanger. Quand vous ressortez le tout, vous avez un enchevêtrement de fil avec des noeuds. Et bien ces noeuds, ce sont tout les obstacles auquel se confronte Doran. Au lieu de prendre un ligne droite, on va faire des détours, des demi-tour et parfois bifurquer abruptement. Et bien, l'intrigue de l'auteur ressemble à cela. Il en va de même des questions que l'on se pose. Alors là, c'est un sac de noeud qu'on a envie de démêler mais dont on ne voit pas le bout.
Donc on suit cette intrigue de près et tout à coup… Patatra! L'auteur arrive et nous met devant le nez un rebondissement. Là, c'est comme si on avançait et que tout d'un coup, sans s'y attendre, on se prenait un mur en pleine figure. C'est un peu ce que j'ai ressenti. Après un coup de mou dans ma lecture, où j'avais des difficultés à avancer dans la lecture, je me suis pris un mur. Et paf, l'auteur a eu à nouveau toute mon attention. J'ai été surprise et je ne m'y attendais. (Comme je pourrai m'y attendre me direz vous. bah oui, ce n'est plus une surprise si on s'y attend. Quel question ! ). Ce rebondissement, qui est le plus marquant à mes yeux dans ce tome, m'a renvoyer à toute ses questions que je me suis posée.
Des mystères commencent à s'éclair alors que d'autres ne cesse de s'épaissir. Là où l'auteur fait fort c'est la dedans. Pendant plus de la moitié du roman, j'ai malheureusement perdu de l'entrain pour l'histoire, ce qui m'a désolé moi même. Et, paf ! L'auteur arrive avec une retournement de situation. Ce dernier quart de roman a eu toute mon attention. Je l'ai même très apprécié.

Ce livre est très bon. Même si j'ai pas mal été déçue par moment, cette fin de roman m'a plus ou moins fait oublié tout ce qui s'est passé avant. Je n'ai pas assez l'habitude de lire des romans de fantasy de ce genre là. L'action n'est pas l'élément prédominant dans ce livre. C'est surement ce qui m'a totalement déstabilisé.
Je tiens à souligner un point important. J'ai plusieurs fois avoir dis être déstabilisé lors de ma lecture. Je dois dire que l'auteur fait fort. Je pense qu'un roman est très réussi lorsque l'auteur arrive à vous faire ressentir des émotions fortes, auquel cas on pourrait se croire à la place du personnage. On ressent le même malaise que les personnages quand il le faut. Cela veut dire ce que ça veut dire. le lecteur est assez vite immergé dans la lecture au point qu'on se transpose aux émotions des personnages. Je pense que dès que l'auteur arrive à nous faire ressentir toute sorte de choses (et ho, je vous voit venir), c'est que le roman est réussi.
Jean-Gil Pinel a un style d'écriture qui lui est propre et se démarque par son style des autres auteurs de Fantasy.
L'auteur a fourni énormément de travail dessus. On ressent à travers les pages l'investissement qu'il a eu pour écrire ce récit. Les détails sont bien travaillés et rien n'est laissé au hasard. Il décrit avec brio les personnages mais surtout leurs caractères. le décor a été très bien posé et on sait toujours où on se trouve. On ne perd pas le fil conducteur de l'histoire.
Il a su créer un monde de fantasy de A à Z (non pas celui du clavier de l'ordinateur! Rooh) que l'on ne retrouve nul part ailleurs.
Ne soyez pas frustré petit lecteur, une suite est prévu. Alors oui, comme moi vous aurez encore plein de questions en tête. le mystère plane toujours au sujet des errants, de la barrière, d'Osmératel et de ses expériences, de la SAP et de ce à quoi vont servir les nouveaux soldats (qui sont plus ou moins des expériences à part entière).
Bah… Il va falloir faire comme moi, attendre et prendre son ma en patience.
Même si ce roman m'a laissé par moment perplexe, avec parfois des moments difficile dans ma lecture par manque d'envie et surtout un gros malaise… l'auteur a su me rendre ce regain d'intérêt qui m'a fait défaut à un moment. Je suis sûre que ce roman a su trouver son lectorat qui aura adoré en tout point ce roman. Je pense lire la suite ne pouvant rester comme cela, avec un trop plein de questions.
Aventure à poursuivre …
Lien : https://labibliothequedemian..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LeDernierBouquinSurLetagere
  19 mars 2018
Début septembre, je découvrais l'auteur Jean-Gil Pinel - Auteur et le premier tome « le murmure des oubliés » aux éditions L'ivre-Book. J'avais beaucoup aimé cette lecture qui apportait un peu de fraicheur à la fantasy avec un texte plutôt contemplatif que narratif. Bref, une belle petite découverte et je me demandais bien ce que réservait le tome 2.
Bref, « le murmure des oubliés » tome 2, de quo ça parle ?
Nous retrouvons Doran là où nous l'avons laissé à la fin du tome précédent. Il intègre la formation au château et se démarque de ses camarades dans un premier temps. Cependant, rapidement, la balance penche en sa défaveur. Doran va perdre graduellement de la santé physique et mentale ce qui va lui permettre, a contrario, de s'ouvrir à autre chose.
Ce tome 2 est relativement loin de l'écriture du premier. En effet, dans le premier tome, l'auteur s'attarde sur beaucoup d'éléments visuels. Son personnage principal quitte son chez lui et tout ce qu'il a connu pour l'inconnu. Nous découvrons donc le royaume via le regard de Doran qui, tout naturellement, s'émerveille pour pas grand-chose ou s'attarde sur des détails. Il ne se passe donc « pas grand-chose », si ce n'est la découverte et la contemplation de ce monde.
Le tome 2, quant à lui, comporte beaucoup d'actions. Nous suivons les entrainements de Doran et ses camarades et les découvertes que ce dernier fait dans le château. Fidèle à lui-même, l'auteur accorde tout de même beaucoup d'importance à la description, tout comme dans le tome 1, mais en apportant, cette fois-ci, un élément supplémentaire : la psychologie.
Durant ce second tome, Doran va être confronté à beaucoup de choses qui vont influencer sa santé psychologie. Et c'est sur ce point tout particulier que s'attarde l'auteur. le tout nous conduit vers un malaise grandissant au fur et à mesure de la décadence du personnage principal.
Pour ces points, « le murmure des oubliés T2 » est très intéressent mais son rythme est relativement chaotique. On jongle entre texte narratif plutôt rythmés, comme pendant les entraînements ou les découvertes du château, et longs paragraphes consacrés à la psychologie de Doran ou à son évolution physique. le tout donne, malheureusement, quelques longueurs.
Pour résumer, le second tome de « le murmure des oubliés » reste un très bon livre, légèrement différent de son prédécesseur mais plein de bonnes idées et j'ai hâte de pouvoir découvrir la suite.

Lien : https://www.facebook.com/Le-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Melvie77
  21 septembre 2017

Jean-Gil Pinel nous sert un récit sombre et violent psychologiquement et entraîne son personnage dans une descente aux enfers certaine.
On plonge vite dans l'atmosphère sombre de cette dark fantasy très bien écrite et addictive.
L'auteur choisit un tournant original à son récit. Nous n'avons pas affaire à un récit épique mais aux méandres psychologiques du personnage principal, confronté à des événements qui le dépassent et à des forces qui le submergent.
Le roman est oppressant et glauque, on ne saisit pas de suite l'enjeu du roman, qui finit par se préciser petit à petit, et qui laisse augurer d'un troisième opus époustouflant et mouvementé.
Je vous conseille vivement de lire les deux tomes dans la foulée pour ne pas rester sur votre faim.
J'attends avec impatience le tome final de cette saga afin de savoir ce qu'il advient de Doran et des autres personnages...

Lien : https://aufildesevasionslivr..
Commenter  J’apprécie          00
EgideOfBooks
  29 octobre 2017
Merci à l'auteur encore une fois de sa confiance et de sa patience !
Nous retournons aux côtés de Doran et ce n'est pas plus mal. Mais il a vécu un événement qui ne donne pas vraiment la joie de vivre. Donc nous allons assister à un Doran qui fonce dans un mur.
Je suis allé directement lire le tome 2 car je suis resté vraiment sur ma faim à la fin du tome 1. Et comment dire... Ce tome 2 m'a laissé un goût amer. Moi qui adorer Doran, dans ce tome, il m'a.... Déçue. On suit son évolution mais là, on a un personnage vraiment contraire à ce que j'ai décrit avant. Bon en même temps avec ce qui s'est passé.... Il n'est que l'ombre de lui même et j'ai vraiment voulu lui donner un bon coup de pied aux fesses pour qu'il se bouge un peu car cela devenait limite lassant. Vous savez quand vous donnez ..
Lien : http://egideofbooks.blogspot..
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   01 février 2018
La dureté des exercices leur en avait fait perdre la joie et la beauté du lieu. En effet, dès leur arrivée sur cette haute terrasse, les yeux des recrues s’étaient mis à briller. Ils avaient sous leur nez l’horizon et la mer pour infini. Tous auraient aimé courir jusqu’à la rambarde pour admirer le spectacle de plus près. Pouvoir contempler le royaume d’un seul coup d’œil, ou encore, apercevoir de loin leur quartier, paraissait si fou et si extraordinaire. Réaliser qu’ils n’étaient pas si loin de leur famille et, finalement, pas vraiment coupés du monde les aurait libérés d’un poids mais la discipline au coup de fouet les avait contraints à rester dans le rang et à s’imaginer le reste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   01 février 2018
Le concept des supérieurs était assez simple : obéir et se donner autant que possible. Les nouveaux devaient apprendre à se surpasser, telle était la règle. Mais le fond de leur apprentissage restait toujours et encore en suspens. Mis à part la musculation et le dépassement de soi, le but n’était pas expliqué. Où voulait en venir un roi qu’ils n’avaient pas encore vu ? Qu’attendait-il de plus que ses soldats étaient déjà capables de réaliser ? Certaines recrues avaient tenté de poser quelques questions à leurs formateurs mais aucun n’avait dénié répondre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   01 février 2018
Si, pour le moment, les recrues n’avaient rien fait de constructif puisqu’elles venaient d’arriver et qu’elles n’étaient pas encore détachées de l’image de petites gens dont elles faisaient partie, les employés d’ici, depuis leur arrivée, ne leur faisaient ressentir que leur médiocrité.
Faire leurs preuves, voilà ce que les habitants du château attendaient d’eux. Le problème c’est que personne ne comprenait l’intérêt qu’avait le roi à entretenir cette bande de ratés. Cela ne faisait alors qu’accentuer le mépris que la cour leur portait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   01 février 2018
En effet, si, jusqu’à présent, il n’avait jamais ressenti le moindre embarras, la moindre pointe de timidité face à un inconnu – et encore moins face à un homme de la cour –, aujourd’hui, il se sentait investi d’une mission. Peut-être que la peur de mal faire, la peur de ne pas réussir dans ce projet le stimulait ? Pourtant cela semblait plus complexe. Ce n’était ni l’espoir ni la fierté que ses supérieurs avaient envers lui qui le poussaient jour après jour à faire mieux et à se battre contre ses propres démons.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   01 février 2018
Le roi en effet était l’homme de ce royaume, celui qui dirigeait par son bon vouloir la vie de son peuple, mais l’autre homme face à lui maîtrisait bien plus. Grâce à la magie qu’il avait héritée de ses pères, il pouvait conduire le royaume au néant. Si sa magie pouvait selon les légendes produire des choses incroyables, elle pouvait également sur un simple souffle, balayer la barrière, ouvrant les portes à la mort et à l’enfer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : anti-hérosVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1407 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre