AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Les Accusées (27)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Lalivrophile
  13 avril 2015
Ce livre m'a plu. J'ai pourtant un petit reproche à lui adresser. Il concerne la structure. Dès le départ, nous savons que se tient un procès contre l'héroïne et d'autres femmes rescapées. C'est un peu dommage. D'autre part, au long de son récit, l'héroïne dit ce qui est arrivé à telle personne avant de raconter comment c'est arrivé...

Mis à part ces désagréments, j'ai apprécié ce livre. Il révèle les sombres côtés de l'âme humaine. Dans cette chaloupe, il y a les «gentils» qui perdront toujours, ceux qui deviennent fous, ceux qui «prennent le pouvoir», ceux qui laissent faire... Hé oui, même dans une situation désespérée, on n'est pas solidaire. Charlotte Rogan excelle à montrer que ces gens (du moins certains) sont incapables d'agir avec humilité. On en vient à des extrêmes, on se bat pour régner sur la petite troupe, on ne recule devant rien.
[...]
Lire la suite sur:
Lien : http://www.lalivrophile.net/..
Commenter  J’apprécie          21
Biancabiblio
  04 mars 2013
Eté 1914, la guerre va éclater et le superbe paquebot transatlantique Impératrice Alexandra quitte l'Angleterre pour rejoindre l'Amérique. Deux ans après le naufrage du Titanic, l'Impératrice Alexandra va connaitre le même sort funeste : à la suite d'une mystérieuse explosion, le paquebot coule. Comme pour le Titanic, les chaloupes ne sont pas suffisantes en nombre et les premières partent presque à vide. le récit commence alors qu'une chaloupe de 39 personnes est mise à la mer, elle contient plus de personnes qu'elle ne peut en recevoir et nous allons suivre cet équipe de fortune pendant 21 jours, jusqu'à leur sauvetage par un chalutier. Car contrairement au Titanic qui a pu envoyer des S.O.S, la tsf du paquebot est hors service et personne ne sait rien de la tragédie qui a eu lieu en pleine mer.
A bord de cette chaloupe se trouve Grace Winter, la narratrice, en voyage de noces avec son époux Henry resté à bord. Pendant vingt et un jours et vingt et une nuits, Charlotte et ses compagnons d'infortune vont devoir faire face aux éléments, au froid, à la faim, à la soif, et surtout à la peur. La chaloupe prend l'eau, du fait de son poids, elle menace de chavirer, les vivres vont se faire de plus en rares et la tension s'accrut. Les rescapés vont devoir aussi faire face à évidence : pour que certains d'entre eux survivent, d'autres devront mourir. Un choix guidé par l'instinct de survie et la loi du plus fort. Grace va faire partie de ceux qui vont survivre mais à quel prix ? C'est ce que le tribunal devant lequel elle comparait avec Hannah West et Ursula Grant, deux autres survivantes, va essayer de déterminer.
Lire la suite
Lien : http://deslivresdeslivres.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
leojl
  18 septembre 2012
A la veille de la première guerre mondiale, en 1914, Henry Winter, riche banquier américain et Grace, sa jeune épouse, embarquent sur le paquebot « l'Impératrice Alexandra ». A l'instar du Titanic, le paquebot va couler suite à une avarie en plein milieu de l'Atlantique. Grace se trouvera de justesse dans une chaloupe avec 39 autres passagers. C'est son odyssée pendant 21 jours, confinée dans le frêle esquif qui manque à tout moment de chavirer au gré des éléments, que Grace, la narratrice, va nous relater à la manière d'un journal de bord. Ensuite, viendra l'enquête du tribunal où elle comparaîtra avec deux autres rescapées accusées d'être responsables de la mort du marin de la chaloupe. La psychologie très féminine des personnages est intéressante mais on se lasse parfois des longues descriptions de ses compagnons d'infortune, de leurs relations et de leurs comportements. J'avoue avoir lu de larges passages en diagonale, un peu détaché de l'histoire et de ses personnages.

Lien : http://leoalu2.blogspot.com
Commenter  J’apprécie          20
AnaisValente
  03 septembre 2012
« le dimanche, on lit au lit ».
Cent ans presque jour pour jour après le naufrage du Titanic, Charlotte Rogan nous emmène vers un autre naufrage… pas tout à fait le même, cette fois. Jugez plutôt, à la lecture du pitch :
A l'été 1914, l'Impératrice Alexandra, un paquebot transatlantique croisant vers New York, fait naufrage suite à une mystérieuse explosion. A son bord se trouve Henry Winter, un riche banquier en voyage de noces avec sa jeune épouse Grace. Malgré la panique ambiante, Henry parvient à trouver une place à sa femme sur l'une des chaloupes de sauvetage. Elle y rejoint trente-huit autres passagers, bien plus que l'embarcation ne peut en contenir. Pendant vingt et un jours et vingt et une nuits, les rescapés luttent contre les éléments, la faim, la soif et leur pire ennemi: la peur. La chaloupe menace de chavirer à tout moment et les inimitiés ne tardent pas à apparaître. Une évidence se fait jour: pour que certains vivent, d'autres doivent mourir. Grace fait partie de ceux qui ont survécu... mais à quel prix ? C'est ce que cherche à savoir le tribunal devant lequel elle comparaît avec deux autres femmes, toutes trois accusées d'avoir tué l'un de leurs compagnons d'infortune. Mais la justice peut-elle vraiment statuer sur ce qui s'est passé entre ces hommes et femmes confrontés à une mort imminente ? Sublime et dérangeant, Les Accusées explore les limites de la morale humaine.
C'est plutôt d'un naufrage potentiel de l'âme humaine dont il s'agit dans Les accusées. Toute l'action se situe dans la chaloupe, après le naufrage, et c'est tout le talent de l'auteure, de créer une action là où il n'y en a pas, là où l'attente est la seule occupation, outre la lutte pour la survie, la répartition des rations de nourriture et d'eau, les phases de sommeil, l'eau qui s'infiltre partout et qu'il faut écoper. Ajoutez à cela une angoisse qui va crescendo, due à la prise de conscience que le drame est inévitable, et vous aurez un très bon roman, qui captive de la première à la dernière page. Qui dérange, aussi, car il fait se poser la question : qu'aurais-je fait, moi, à leur place ?
Ce livre m'a rappelé le film ô combien dérangeant, lui aussi : Les survivants. Basé sur une histoire vraie, ce film retrace l'épreuve abominable vécue par les survivants d'un crash aérien dans la Cordillère des Andes : le froid, la mort, la faim et l'attente des secours qui n'arrivent pas. Avec cet acte controversé : le cannibalisme. Et pourtant, qu'aurions-nous fait à leur place ?
C'est sans doute cette question que je me suis posée, tant durant la lecture que durant ce film que j'ai vu il y a de nombreuses années maintenant qui m'a fait se rapprocher ces deux histoires pourtant si dissemblables.
Un roman étrange, bouleversant, dérangeant, dont on sort plein de questions…

Lien : http://www.le-celibat-ne-pas..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Xenaddict
  09 décembre 2015
Un résumé pleins de promesses qui ne sont pas tenues.

Je m'attendais à un huis-clos palpitant et force est de constater que l'auteure m'a déçue. L'idée était bonne au départ, et la plume de Charlotte Rogan assez agréable pour me tenir en haleine jusqu'au bout. le truc c'est que, sans m'être ennuyée, je n'ai pas non plus trouvé ce que j'attendais de ce bouquin.

39 passagers au départ, et le bouquin commence par le procès pour meurtre de 3 d'entre eux. Trois femmes dont Grace, notre personnage principal. Grace qui a le charisme et la capacité de réflexion d'une femme de son époque (l'histoire se déroule deux ans après le naufrage du Titanic donc en 1914) c'est-à-dire qu'elle a le relief et la dimension d'un rouleau de PQ. Ni plus ni moins. Sa plus grande ambition dans la vie c'est de nettoyer l'appartement dans lequel elle vit avec son mari et de se faire accepter par sa belle-famille. En vrai, je n'ai pas détestée Grace. Je ne l'ai pas aimée non plus. Elle joue très bien son rôle de narratrice et le contraste entre l'avant et l'après naufrage est saisissant.

Cela dit, ce livre est beaucoup plus centré sur la question de la justice. Peut-on juger ces personnes pour meurtre vu les circonstances ? Est-ce que la justice a lieu d'être compte tenu des raisons qui les ont poussé à faire ça ?
Et c'est ça qui m'a déçue. Qu'on soit clairs, je ne voulais pas spécialement du gore pour du gore, des cuisses humaines en guise de gigot ou Dieu seul sait quoi pour égayer ma lecture. Mais le huis-clos sur la chaloupe a été (pour moi) sous développé. On voit l'évolution des personnages, certes, ce que la faim/la soif/la peur/l'espoir est capable de faire aux gens dans des situations comme celles-là. Mais mis à part ça, on est clairement plus dans la réflexion pseudo philosophico-existentialiste que dans un véritable huis-clos terrifiant. J'ai trouvé que les rescapés de l'Impératrice, ceux qu'on suit, étaient bien gentillets comparés à la vraie vie. Alors certes, ils font des choix discutables moralement parlant (cela dit j'aurais fais pire), mais ça ne va pas plus loin que ça. En gros, on passe le bouquin entier à supporter les tergiversations psychologiques de Grace, les hallucinations auditives/visuelles dues à l'absence de nourriture et d'eau...Bref, c'est un peu le manuel du naufragé pour les nuls. En plus, il y a des moments où les descriptions sont ultra longues et, vu à quoi elles servent, on aurait pu s'en passer. Pareil pour la fin, que j'ai trouvé nullissime à souhait (ouais en vrai je l'ai pas comprise quoi) et je me demande encore ce que l'auteure a cherché à faire.


En résumé, un livre que je ne vous conseille pas plus que je le vous déconseille. Ca passe le temps en gros. Pour ma part, Les accusées fera partie des nombreux bouquins que j'ai lu et que j'ai oublié tout aussi rapidement.

Lien : http://xenaddict.blogspot.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
JoyeuxDrille
  07 mars 2015
On s'attend à un pur thriller en huis clos (paradoxalement en plein air), mais on a en fait un roman noir sur le thème de la justice. Faut-il être juge pour la rendre ? le droit a-t-il encore un sens confronté à une situation exceptionnelle ? Une justice extraordinaire peut-elle naître d'un drame humain ? Nécessité fait loi, dit-on, mais qui sait ce qui s'est vraiment passé sur la chaloupe ?
Lien : http://appuyezsurlatouchelec..
Commenter  J’apprécie          10
Dareel
  25 août 2014
Je n'avais jamais entendu parler ni du livre, ni de l'auteure lorsque je suis tombée dessus. La couverture m'a intriguée, la quatrième de couverture m'a convaincue, et en moins d'une minute j'avais décidé qu'il rejoindrait ma PAL.

Les accusées c'est l'histoire du naufrage de l'Impératrice Alexandra, un paquebot qui va de l'Europe en Amérique. Suite à une explosion il fait naufrage, et nous suivons alors les vingt et un jours de calvaire de 38 rescapés à bord d'une chaloupe. On sait d'ores et déjà qu'il y aura des survivants puisque le livre raconte notamment le procès fait à trois d'entre elles, qui sont accusées d'avoir tué un de leurs compagnons de galère.

En ce qui me concerne, je ne suis pas très à l'aise avec les profondeurs du genre très profondes (hinhin!), donc prenez un bateau, un naufrage et des survivants, et vous êtes sûrs de faire pour moi un livre intéressant et qui va me faire flipper. Ici il n'y a pas à dire, c'est un livre très réaliste. J'ai aimé le fait que l'histoire ne sorte pas de nulle part. Pour mettre toutes les chances de son côté durant son procès, Grace, une des rescapées accusée de meurtre, va écrire ses souvenirs de ces vingt et un jours dans un journal pour raconter cette histoire. C'est comme ça qu'on découvre tout ce qu'il s'est passé.

Charlotte Rogan a su rendre son récit très réaliste et nous accorder une petite place dans la chaloupe. Place dont on se serait bien passé au vu de ce qui va arriver ! Ayant lu Les Vivants de Matt de la Peña, et l'ayant encore en tête, je n'ai pas pu m'empêcher de faire un transfert. Certes la situation n'est pas tout à fait la même mais le récit de Charlotte Rogan est vraiment plus dérangeant.

En effet, plusieurs éléments contribuent au malaise qu'on ressent :

- La pénurie de nourriture et d'eau

- Les différentes personnalités qui clashent

- le pseudo « vote » puis tirage à courte paille pour sacrifier des passagers o_o

- La chaloupe qui prend l'eau

Ce n'est pas vraiment du spoil, on imagine bien ce qui va se passer dans ce genre de contexte. Mais en tout cas le peu de cohésion des passagers, le personnage de M. Hardie et ses décisions douteuses m'ont bien angoissée ! Au final quelques personnalités ressortent, c'est une espèce de guerre psychologique qui a lieu à bord de la chaloupe où seuls les esprits les plus forts survivront.

On se rend difficilement compte mais vingt et un jour dans ces conditions, ça doit être affreusement long…

C'est également un récit qui fait se poser de nombreuses questions sur l'instinct de survie de l'homme. Est-on prêt à sacrifier quelqu'un d'autre pour s'assurer plus de chances, même quand on n'a plus aucun espoir ? Ou est-on prêt à se sacrifier pour les autres ? Ces questions rendent le récit d'autant plus angoissant. Jusqu'où aller pour espérer survivre une journée de plus, sans forcément voir le bout du tunnel… Iriez-vous jusqu'à tuer ?

Bref, il y a une bonne intrigue, un très bon rythme, on ne s'ennuie pas même si on se perd parfois dans les personnages et leurs histoires (et encore tous ne sont pas importants ou mis en avant).

Je pense que c'est un bon récit du genre, je n'en ai pas lu énormément mais je pense que l'atmosphère sera difficilement mieux traduite. Dans le même genre, j'ai L'Odyssée de Pi qui m'attend sur mon étagère, ainsi que le dvd ! On verra bien ce que ça donne. =D

Je vous le recommande si cette ambiance vous intéresse !
Lien : http://www.chroniques-livres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
letteratura
  16 mars 2013
Je peux vous le dire tout de suite, je n'ai pas vraiment ressenti grand chose face à cette lecture, j'ai juste découvert des choses. Mais au final, ça ne m'a fait ni chaud ni froid, mais bon…on va dire que c'est une bonne lecture, malgré quelques problèmes que j'ai ressenti. Devrais-je vous le conseiller ? Pas vraiment aux adeptes de sensations, mais surtout aux gens qui veulent découvrir les tréfonds de l'âme humaine face à ses limites.

Donc, on découvre une quarantaine de personnes sur un chaloupe de sauvetage. On va voir jour par jour, ce qu'ils vont vivre, leur disputes, leur problèmes, leurs désillusions…un peu tout quoi à travers le personnage de Grace.

Première critique, Grace est censé être le personnage principal, mais dans la partie qui se passe dans la chaloupe, sa présence est très effacée, elle n'agit que très peu de fois ce qui la décrédibilise face à ses lecteurs parce qu'elle nous raconte seulement l'histoire des autres. Alors qu'il y a d'autres personnages beaucoup plus présents. Dans l'autre partie, tout ça s'équilibre.

J'ai trouvé que l'histoire sur la chaloupe était pas vraiment un but en soi, mais juste un test pour voir comment ils réagiront, ce qui m'a assez dérangé. Je m'attendais à voir une réelle situation, du moins ce que je pense de réel, mais là, on est face à quelque chose de barbare et de sauvage, comme une simulation.

Ainsi, vous n'aurez pas les réactions attendus, parce que l'être humain est vraiment quelqu'un de complexe, ainsi, il réagit différemment dans cette situation qui est extrême, il faut le dire. Les réactions présentés m'ont dérangé, je me suis dit que l'être humain ne pouvait pas être aussi cruel, mais il l'est.

Imaginez quarante personne dans un bateau, laissé au milieu de l'océan sans aucun moyen de sauvetage, qu'imagineriez-vous ? de bonnes choses, de mauvaises choses, et bien dans ce roman, vous avez tout en pire ou en mieux, c'est totalement bouleversant.

C'est pourquoi, j'ai largement préféré la partie procès qui semble davantage réel, où on voit bien le véritable but des personnes concernés. le procès est aussi le moment où les personnages mais aussi le lecteur prend du recul par rapport à l'histoire ce qui facilite la compréhension des réaction sur le bateau;

L'écriture, je m'en souviens, était bien trop lourde pour être lue facilement. Je me devais de lire certaines phrases plusieurs fois pour pouvoir bien comprendre le sens. Donc, je ne donne pas vraiment un bon point pour l'écriture parce que vu l'histoire lourde, une écriture comme celle-là, alourdissait encore plus alors qu'elle devait contracté, mais ce ne fut pas le cas.

Que dire de la fin ? Eh bien, c'est une bonne fin, qui ne l'est pas totalement vu les évènements qui se sont passés. J'ai trouvé que c'était une des meilleurs fin possible pour un livre comme celui-ci puisque, vraiment, une fin triste aurait été vraiment pesante.

Au final, un livre dérangeant, pas vraiment excellent mais une bonne lecture je dirais, et aussi bizarre. Donc, je ne le conseille pas vraiment aux fans de thrilleurs, mais aux fans de philosophie et de psychologie.
Lien : http://letteraturaa.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
musy
  27 février 2013
Quand le bateau l'impératrice Alexandra coule, c'est le chaos : les passagers paniquent, l'équipage est débordé, les canots sont mis à l'eau...
Grace réussit à embarquer dans une chaloupe avec une trentaine de passagers. Commence alors une lente errance sur les flots...
La lutte pour la survie ne fait que commencer...
Commenter  J’apprécie          10
djama
  18 février 2013
J'attendais avec beaucoup d'impatience la lecture de ce roman mais j'avoue être deçue de ma lecture. La psychologie du personnage principal m'a quelque peu déroutée et n'a pas trouvé d'intérêt à mes yeux, trop sainte nitouche, trop calculatrice, trop désagréable par moments. l'histoire aurait pu être beaucoup plus intéressante notamment avec des passages plus centrés sur la vie dans la chaloupe, et par moment on a du mal à imaginer la difficulté d'^tre dans une chaloupe perdus en mer. ce livre aurait pu être un vrai huis clos passionnant et intrigant mais malheureusement tout cela parait peu vraisemblable compte tenu du thème du naufrage.
Commenter  J’apprécie          10


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1733 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre