AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782930607528
88 pages
Éditeur : Les Carnets du Dessert de Lune (01/05/2012)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Des poèmes comme de petits romans avec des personnages au quotidien pas toujours rose. Premier vrai recueil d'une auteur dont le prochain titre paraîtra chez Gallimard Jeunesse. L'illustration de couverture a été réalisée par Francesco Pittau, auteur avec sa complice Bernadette Gervais, de nombreux livres pour enfants principalement chez Gallimard et au Seuil Jeunesse.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
MarianneDesroziers
  07 septembre 2013
« Un régal d'herbes mouillées » est un recueil de poèmes édité par les éditions Les Carnets du Dessert de Lune, un éditeur belge.
Anna de Sandre écrit de la poésie, des nouvelles et des albums pour enfants. Elle tient un blog que je vous conseille vivement de fréquenter.
Sans poses ni fioritures excessives – la dame n'est pas du genre à se regarder écrire – Anna de Sandre va droit au but. Elle croque ses contemporains avec une justesse et une acuité terribles qui n'exclut en rien tendresse et humour.
Elle a le sens de la formule et sait créer des rapprochements incongrus de mots, d'images, d'où émerge ce qu'on appelle communément (je crois) poésie.
Sa poésie est au plus près des êtres humains, des corps, de la matière. D'une simplicité qui n'empêche pas la profondeur, la poésie d'Anna de Sandre est très accessible, même à ceux qui, comme moi, ne sont pas de grands lecteurs de poésie.
Mon goût pour les histoires et les personnages me fait pencher du côté des textes qui s'éloignent de la poésie "pure" (si tant est que cette expression est un sens) et ressemblent à des micro-nouvelles comme « le garçon d'à côté » « La marque » ou encore « C'est loin la Laponie ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Dessert
  22 juillet 2016
Le titre, l'illustration de couverture, la mise en page nous ramèneraient presque à l'image d'épinal d'une poésie bucolique de chemin buissonnier. Les titres de chaque texte eux-mêmes, énigmatiques, semblent baigner dans l'éther d'une indétermination tissée de brumes apaisantes. Pour qui ne lit pas, et se contente du regard de loin porté sur la façade, « Un régal d'herbes mouillées » dégage ce parfum de sympathie un peu anecdotique, un peu condescendante aussi, que l'on porterait à tout travail que l'on sent bien façonné mais désuet, bien intentionné mais (osons le mot) mièvre. Qui le lit (diantre! lire un livre, comme on y va) comprend que cette façade a précisément été choisie pour le contraste qu'il offre avec ce qu'il enclot et qui finit par la déborder. Car chaque texte (tous très courts, n'excédant pas deux pages de phrases aérées), sous son apparence bien établie (dans l'imaginaire collectif, s'entend) de poésie naïve, offre un roman dont les personnages tanguent dans le drame de leur vie de misère, avant d'échouer sur ses rives les plus dures. Ces vies d'exclus, de laborieux, de débiles, de pauvres, de vieux, Anna de Sandre, avec une maîtrise rare de l'art du bref, parvient à nous les rendre en quelques traits, d'une plume qui les incise pour en faire jaillir toute la douleur mais aussi la beauté tragique. Et à l'odeur sucrée que la rosée vient déposer sur l'herbe vient se mêler celle, forte, âcre, des foins coupés.
à part ça
la lune est rousse
sur la lèvre du toit
tu lèves le nez
ça t'éclabousse
et c'est juste
beau à crever.
© Librairie Ptyx, Bruxelles
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
delitterys
  28 mars 2013
La couverture et le titre apaisent avant même que l'on se glisse entre les pages : on imagine des plaisirs minuscules, des micro-échappées belles, des envols purs.
Puis on ouvre et lit, sur un rythme de pluie à la chute lente, le “puzzle” poétique d'Anna de Sandre : une mosaïque de vies dédaignées (“j'veux entrer / dans le métier / des mosaïstes“), des instants cristallisés, des misères dévoilées, des beautés fragiles qu'un rien suffit à briser… le recueil se construit comme une galerie de miniaturiste qui, loin de choisir pour inspiration la gracilité de l'existence, préfère en croquer les quotidiens boudés, les personnages effacés, les poisons silencieux et l'enchantement, mais en mode mineur.
Qu'elle esquisse “un miracle au bord du vide”, “la saleté des jours”,des “râles asynchrones”, “la cadence d'une vie en ruine” ou “un carrefour de cris plaintifs”, Anna de Sandre croque, précise, avide, des éclats de vie modestes comme on presse une nouvelle hors d'un fait divers...
La suite par ici : http://www.delitteris.com/au-fil-des-pages/un-regal-d-herbes-mouillees/
Lien : http://www.delitteris.com/au..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
MarianneDesroziersMarianneDesroziers   07 septembre 2013
L’hiver
est un rubis,
de la sève
grondante
sous un glacis
aux duretés malhonnêtes
et je peux
comprendre
l’homme
qui veut pousser
sa peur
dans une femme
au creux
profond
comme
une fleur
de courgette.
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : recueil de poèmesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1174 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre