AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
2,82

sur 54 notes
5
1 avis
4
3 avis
3
7 avis
2
3 avis
1
4 avis
Cielvariable
  21 décembre 2019
J'avais beaucoup d'attentes concernant ce roman, d'abord parce que le sujet est original en plus d'être parfaitement d'actualité (enfin une dystopie écologique dont le contenu présente un gouvernement extrémiste environnementaliste!), ensuite parce que les critiques entendues dans les médias étaient dithyrambiques, je m'attendais donc à une oeuvre près du chef-d'oeuvre. Force est de constater que j'ai déchanté dès les premières lignes: c'est une lecture ardue, des phrases, des descriptions, des idées qui s'enchaînent sans beaucoup d'harmonie et avec lenteur. Même la très habile lectrice que je suis a dû reprendre par trois fois certains paragraphes pour en comprendre le sens. le style est donc aride et il repoussera tout jeune lecteur qui aurait pu être intéressé par cette lecture plus adulte mais dont le thème a de quoi attirer les adolescents. Cela prend plusieurs chapitres avant qu'il n'y ait véritablement de l'action, avant que l'on ne découvre véritablement une oeuvre d'anticipation. Là, ça devient plus captivant et c'est bien dommage que des soubresauts de discours politico-philo-socio-moralisateurs quelque peu rasoirs et beaucoup trop longs entrecoupent le récit narratif qui est loin d'être dénué d'intérêt. le problème majeur de l'oeuvre est de n'être ni un essai ni totalement un récit narratif. de ce fait, les attentes des différents publics-cibles ne peuvent qu'être déçues. le thème, les actions et les personnages avaient de quoi faire une dystopie hors du commun que les amateurs de science-fiction auraient adorée. Les idées et l'argumentaire auraient certainement plu à un public qui apprécie les essais. le tout mélangé en fait une oeuvre inégale avec des moments forts et d'autres où on a envie d'abandonner la lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          131
SagnesSy
  24 mars 2022
Ce roman (paru en 2017) imagine qu'après Macron c'est une femme qui a été élue : une dictatrice écologiste. Un algorithme calcule l'empreinte carbone de chacun et distribue sanction ou récompense en fonction du score... Agréable à lire, empli de trucs et astuces pour une vie (réussie) différente - et partant d'un constat indéniable : pour que ça change, il va falloir secouer le cocotier; on le fera, ou on le subira - ce roman n'échappe hélas pas à un manque de rondeur. Ça grippe aux entournures, ça manque de métier fictionnel.
Commenter  J’apprécie          100
LeMondeDeMarieD
  22 juillet 2022
Je ne m'attendais pas à cela du tout en ayant sélectionné ce livre. Je voulais une dystopie avec une vrai histoire SF...
Bon il est vrai que j'ai lu la 4 ème de couverture un peu vite et donc je suis passée à côté de la phrase :"Un roman au contenu très politique et peut-être même prémonitoire (Europe 1)"
Alors oui, en effet, c'est surtout le contexte politico-ecolo-social qui est mis en avant plutôt qu'une fiction catastrophe. Mais là aussi les idées misent en avant qui sont très (trop?) écolo sont parfois inquiétantes. L'auteur nous plonge dans une dictature écologiste où la délation est le maître mot. Un gouvernement de Vichy au carreau vert !
J'ai même peur que ce livre crée de la méfiance sur ce sujet qui pourtant, est tellement d'actualité !
De plus, je me suis ennuyée à suivre cette famille de bobo qui, du jour au lendemain, devient écolo pour échapper à ce gouvernement extrémiste dans ses lois et démarches écolo ...
Les réflexions des personnages manquent de profondeur selon moi, on tourne autour du sujet, beaucoup de blabla et finalement peu d'effets.
Bref, si j'avais su, j'aurai passé mon chemin...

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          81
lirado
  01 septembre 2019
De prime abord, le pitch d'Air est un peu à contre-courant des discours actuels qui poussent à mettre en oeuvre des politiques plus écologiques afin de limiter le réchauffement climatique. Ainsi, aux prochaines élections, c'est une présidente écologique qui est élue mais celle-ci décide de mener une politique écolo très dure qui donne le sentiment de voir s'instaurer une dictature écologique. En effet, les mesures imposées par la nouvelle présidence sont très brutales et très restrictives pour la population française.

Le narrateur d'Air est un père de famille lambda. Il vit l'arrivée au pouvoir de cette nouvelle présidente comme une menace car il n'a jamais fait beaucoup d'efforts pour l'écologie et son entreprise était même hors la loi à ce niveau. Par peur des représailles et terrifié par l'avenir qui se dessine, il fuit avec sa famille la capitale, en quête d'un avenir meilleur dans la région de l'Aubrac…

Air raconte à la fois cette fuite vers l'Aubrac et l'installation de la famille dans ce nouvel environnement, mais aussi tous les changements qui se produisent rapidement en France à mesure que la présidente met en place son programme. le roman est intéressant car il montre comment la démocratie française va peu à peu basculer vers la dictature, au nom de l'écologie. On voit clairement quelles seraient les restrictions, les mesures qui seraient mises en place et surtout leur impact sur notre vie, si nous devions en arriver là.

Les auteurs ne cherchent pas à développer un discours anti-écolo, lorsqu'ils imaginent cette dictature écologique, mais ils nous mettent en garde sur une transition écolo contrainte et forcée, si nous ne réagissons pas par nous même avant. le père de famille complètement déboussolé et terrifié par ces changements est crédible, et se heurte finalement à une jeunesse plus convaincue par la nécessité de devoir faire des efforts.

Malgré l'intérêt de cette lecture, elle fut cependant fastidieuse. En effet, j'ai eu du mal à accrocher au style d'écriture d'Air. J'ai trouvé que le récit était souvent trop descriptif et manquait de rebondissements. le narrateur est par ailleurs assez antipathique et je ne me suis pas vraiment attaché à lui.
Lien : http://www.lirado.fr/air-ber..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80


janessane
  11 décembre 2019
Voilà un roman qui de prime abord promet beaucoup ou du moins suscite la curiosité du lecteur. le sujet est effectivement on ne peut plus d'actualité. En citant Greta Thunberg dès les premières pages du livre, nous sommes plongés dans la préoccupation écologique qui devrait être la nôtre. le décor est planté.
Sous fond de nouvelles présidentielles où le choix se résume à l'extrême droite ou l'extrême "vert", les français ont choisi. Ce sera l'écologie. Doit-on en arriver à ce choix "extrême" pour choisir cette orientation ? le débat est lancé, aucune réponse n'y est apportée. Mais je m'égare...
Le nouveau régime est en place. La chasse aux sorcières est bientôt ouverte. Tous les pollueurs se voient condamnés et sont parfois envoyés dans des camps de reforestation. Ce que la population en pense? C'est évoqué ...un peu. Mais on passe vite à autre chose.
Quoi qu'il en soit, Samuel Bourget sent le vent tourner et décide de s'enfuir avec sa famille vers ce nouvel eldorado que représente l'Aubrac. Alors qu'il est en disgrâce au sein de sa propre famille, tout se passe pourtant sans heurt. Et cela jusqu'au bout de son périple.
Si vous vous attendiez à ce moment de votre lecture à rentrer dans la dystopie et bien vous l'effleurerez sans jamais vraiment y pénétrer.
Ce roman ouvre des tas de pistes qui auraient mérité d'être largement exploitées. Toutefois, les auteurs se contentent de les survoler. Les questions de fond sont posées mais peu développées et cela se répète tout au long de la lecture. Il y a même parfois un côté un peu naïf dans l'intrigue. Chaque problème trouve sa solution presque de façon magique. Alors pour la dose de suspens ou d'adrénaline, vous repasserez.
Si le sujet m'a plu, a peut-être éveillé encore plus ma conscience sur l'état d'urgence écologique que nous décidons parfois d'ignorer par souci de confort, d'habitude et tant d'autres choses encore,ce roman me laisse un goût d'inachevé.
Projet ambitieux que d'éveiller à la conscience écologique, on peut le reconnaître mais qui manque malheureusement d'approfondissement.
Une lecture que je résumerai ainsi : en demie-teinte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
TheSFavenger
  06 novembre 2019
Les sujets intéressants sont souvent les plus mal traités.
Je ne lis pas un livre de fiction pour "m'instruire" sur un sujet, je lis un livre de fiction pour comprendre le sujet grâce à l'histoire qu'il raconte.

Page 37... je me dis que si j'insiste, je vais juste être déçu (saoulé) plus longtemps.

Livre écrit à la truelle en un samedi après-midi l'oreille collée à France Info
Lien : https://www.facebook.com/LaS..
Commenter  J’apprécie          31
Aliseya
  31 août 2019
Ce qui m'a fait intéressée à ce livre est bien sûr ce qui se passe actuellement sur notre planète mais aussi la curiosité de voir ce que pourrait donner un monde dirigé autrement.

Et je n'ai pas été déçu. Voir basculer une démocratie qui ne fait pas vraiment d'effort pour réduire sa consommation et préserver son environnement en dictature écologique où la vie devient plus dure, restriction et mesures extrêmes sont prises pour donner un coup de pied dans la fourmilière.

Bien sûr ce n'est pas non plus le gouvernement idéal. On voit le côté positif d'un tel système mais aussi le négatif car là, il n'y a pas de palier pour changer petit à petit, le changement est brutal et très restrictif. Punitif aussi avec les plus gros pollueurs qui trichaient sur leur empreinte carbone. On suit donc une famille qui a fuit la capital pour se réfugier à la campagne. le père de famille a malheureusement travaillé pour un patron hors la loi et menteur. Et j'ai aimé suivre l'évolution de la situation en France et en Europe avec cette vague écologique et le réveil des consciences politiques poussées par la grogne des populations mécontentes.

Pour finir, ce roman pourrait très bien être notre futur si nous n'agissons pas plus fort pour aider notre planète. le quiz en fin d'ouvrage est sympathique et vous permets de voir si vous êtes sur la bonne voie pour limiter votre impact sur notre belle planète.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
kinyo42
  22 août 2021
Je trouvais l'idée du roman excellente, la création d'une dictature écologique, alors que les hommes se rendent compte de ce qu'ils ont fait subir à la planète.

Malheureusement, là où j'attendais un roman sur le nouveau régime en construction, sur sa progression, ses excès, ses réussites, je n'ai trouvé que l'histoire plate d'une famille passant d'une vie de "pollueur" à une vie "pastorale"... et qui a beaucoup de chance, chaque élément perturbateur étant comme par magie balayé de leur chemin.

Bref, je m'ennuie.. et même s'il ne reste que peu de pages, je n'ai pas envie d'aller au bout !
Commenter  J’apprécie          20
AnneCeCousinesdelectures
  20 septembre 2019
"Ecologie : la démocratie a échoué, l'heure de la dictature est venue". Ce sous-titre a attiré mon attention et la quatrième de couverture a achevé de me convaincre. A l'heure où l'écologie est devenue LE sujet incontournable, la petite voix discordante et provocatrice de AIR a titillé ma petite graine de révolte.

Quelque part dans le futur (un futur proche?), les citoyens, effrayés par la lente mais inexorable dégradation de la planète malgré les déclarations d'intentions des gouvernants, se sont laissés séduire par le discours écologiste d'une femme qu'ils ont élue Présidente de la République, devant la candidate de l'extrême-droite. Son programme était certes un peu extrême aussi et effrayant pour certains, mais pour sauver la planète il faut ce qu'il faut et de toute façon, les politiques ne tiennent jamais leur promesse... sauf cette fois. C'est ainsi qu'une dictature verte va se mettre en place. Police écologique, procès pour génocide écologique, état d'urgence écologique, service civique vert voient le jour. Il est désormais interdit de rouler en SUV, avoir un animal entraîne un malus écologique, divorcer est interdit car ça double tout l'électroménger (!) et on peut vous contraindre à suivre un stage d'éveil à l'écologie. Chacun est fiché par la cellule AIR (Artificial Intelligence Research) en fonction de son empreinte carbone, et récompensé ou puni en fonction. Et mieux vaut ne pas être sur la liste noire, la liste Carbone.

Samuel BOURGET, né l'année ou l'homme a posé le pied sur la Lune, un homme de l'époque où on pouvait polluer sans compter, figure sur cette liste pour avoir travaillé dans une entreprise souçonnée d'avoir truqué des certificats environnementaux. Sur le point d'être laminé par la vindicte populaire, il prend la fuite avec sa famille direction l'AUBRAC. L'occasion de se reconnecter à la nature puisqu'ils n'auront pas d'autre choix, et de prendre conscience de l'importance de la protéger. Sans téléphone, on redécouvre l'interaction avec autrui sans l'intermédiaire d'un écran, l'introspection, la lecture... (combien de fois me suis-je dit que je pourrais lire davantage si je ne perdais pas mon temps sur Facebook!).

AIR est un roman qui interroge - sans culpabiliser - sur les habitudes que nous avons adoptées à une époque où l'impact écologique ne préoccupait personne, et sur la difficulté à en changer. A l'heure où l'urgence écologique ne peut plus être ignorée, il reste difficile de renoncer à nos comportements polluants, souvant sources de confort, pratiques, rapides... Même si l'on constate à quel point il peut être salvateur de renoncer un peu à la technologie, de se déconnecter pour réellement déconnecter, nos bonnes intentions ne durent souvent qu'un temps et on retombre dans nos travers, emportés par le flux et les obligations du quotidien. Pour preuve, le quizz du parfait petit écolo à la fin du roman, dont je ne suis pas fière...

Le roman pose donc clairement la question : faudra-t-il en arriver là, faudra-t-il une dictature de l'écologie - imposer l'écologie par la force - pour qu'enfin les choses bougent?

AIR démontre aussi que leurs meilleurs intentions peuvent être dévoyées quand elles sont utilisées par des extrémistes. AIR est "le récit vécu des premiers jours d'une dictature écologique, instaurée pour le bien de plus grand nombre. Mais n'est-ce pas ainsi que se justifient tous les régimes totalitaires?"

Il faut trouver le juste milieu entre la sauvegarde de la planète et certaines technologies indispensables, celles qui permettent de sauver des vies par exemple. Mesure et pédagogie seront indispensables pour convaincre et recueillir l'adhésion, beaucoup plus efficace que la contrainte et la culpabilisation.
Lien : http://cousineslectures.cana..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ya2meufs_qui_lisentetvoyagent
  14 avril 2022
🌳RESPIRE🌲
Imaginez. Les élections présidentielles viennent d'avoir lieu en France et c'est une candidate écologiste qui a été élue. Une femme charismatique, inspirante, une leader née qui veut sauver le monde du réchauffement climatique. Maintenant. Viiite ! En urgence !

Pour le bien du plus grand nombre, la présidente décrète une dictature écologique qui va faire des ravages. La cellule AIR est créée, AIR pour Artificial Intelligence Research. Ses drônes espionnent tout le monde, traquent les gaspilleurs, punissent les pollueurs, emprisonnent tous ceux dont le comportement n'est pas écoresponsable... Mais le pire reste à venir : Internet est réduit à un quart d'heure par jour, l'horreur, non ?!🤪Et les instagrammeuses qui voyagent, suivez notre regard😉, sont condamnées à des travaux d'utilité publique😱. Les people doivent renoncer à leur jet et autre yacht tandis que les gens abandonnent leurs appareils ménagers les plus polluants au bord de la route. Les voisins dénoncent ceux qui laissent la lumière allumée la nuit, même les enfants balancent leurs parents qu'ils jugent responsables du désastre environnemental. Bref, c'est la merde ! En bon français, le chaos😉.

Ce roman d'anticipation, en cours d'adaptation audiovisuelle, c'est le monde de demain ou d'après demain. Un futur bigrement proche et terriblement réaliste. On s'est prises au jeu et on a adoré suivre la famille de Samuel fuir la ville pour se réfugier dans l'Aubrac et échapper à la répression. Si les péripéties du héros ne manquent pas de cocasserie, l'intrigue s'appuie sur des faits réels, des vrais chiffres et des citations d'experts qui rendent le roman d'autant plus troublant. Et si ça arrivait un jour ? On fait le pari que ce sera une réalité dans 20 ans...

Le sujet de l'écologie vous interesse ou vous inquiète ? Ce roman est fait pour vous ! Et n'oubliez pas d'éteindre la lumière en sortant🤣
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          12







Quiz Voir plus

L'écologiste mystère

Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

voile
branche
rame
bois

11 questions
208 lecteurs ont répondu
Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre