AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782370200600
51 pages
Berg International (22/10/2015)
5/5   1 notes
Résumé :
S'il existait encore un sauvage, comme le Huron de Voltaire, indemne de nos erreurs et de nos préjugés, un homme simplement homme devant la Nature, homme ne connaissant du vieux monde ni les alcools frelatés, ni le général Marchand, ni la contagion syphilitique, ni les missionnaires, ni les gazettes, un homme enfin que n'aveugle aucune des tares léguées par deux mille ans de christianisme, il serait à peu près impossible de représenter à cet ingénu en quoi consiste ... >Voir plus
Que lire après Lettre aux conscrits suivi de Pour la paixVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Des pages brillantes, criantes de vérité. le premier texte : "Lettres aux conscrits" est un manifeste antimilitariste, pacifiste et libertaire, où l'auteur fustige le service militaire. Ecrit au tout début du XXème, avant les boucheries que seront la 1ère et la 2ème guerre mondiale, je me dit que ce texte est toujours tristement d'actualité. Sa critique, lucide et rationnelle, remet en cause la fragilité de l'Etat Nation et dénonce la stupidité belliqueuse des gouvernements et des puissants. Cet écrit sonne aujourd'hui comme un cri d'alarme, que personne n'a voulu entendre et qui s'est perdu dans une tranchée de 1916, fauché par une balle perdue.
Le deuxième, Discours pour la paix, prononcé en 1908 lors de la 2eme conférence pour la Paix, appelle la paix universelle, une justice globale, il exhorte les nations à comprendre qu'un monde paisible signifie aussi un monde profitable pour tous. Il met la science à l'honneur, comme moyen, comme outil de construction de cette Paix.
Il n'avait cependant pas prévu, ou pas osé imaginer que cette même science serait aussi le pire instrument de la peur et de la guerre.

Deux textes courts (50 pages en tout), un cri d'amour pour la liberté et pour la paix mais qui me fait malheureusement penser que le monde tourne macabrement en rond.
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
S’il existait encore un sauvage, comme le Huron de Voltaire, indemne de nos erreurs et de nos préjugés, un homme simplement homme devant la Nature, homme ne connaissant du vieux monde ni les alcools frelatés, ni le général Marchand, ni la contagion syphilitique, ni les missionnaires, ni les gazettes, un homme enfin que n’aveugle aucune des tares léguées par deux mille ans de christianisme, il serait à peu près impossible de représenter à cet ingénu en quoi consiste la mécanique et le recrutement des armées permanentes.

À mesure que s’efface l’idée ancestrale de patrie, et les dogmes qui séparaient les nations, et les frontières naturelles qui circonscrivaient l’héritage des peuples, il semble que la tyrannie absurde et malfaisante de la chose militaire devienne plus oppressive et plus cruelle. Au temps où nous vivons, la force du militarisme résulte de l’organisation débilitante qui métamorphose le soldat et l’officier en ronds-de-cuir sustentés par le contribuable au même titre que les rats-de-cave ou les gabelous, organisation dont l’importance grandit à mesure que décroissent les instincts belliqueux. Le monde moderne harnache d’autant plus de militaires qu’il enfante moins de guerriers. Jadis, quand le courage personnel faisait partie des vertus requises pour tuer les hommes en bataille rangée ; quand il fallait apporter dans le carnage cette forme de bravoure qui jette aveuglément la brute sur son ennemi et que l’homme partage avec les plus immondes carnassiers ; quand la guerre n’était pas une destruction méthodique ordonnée par des ingénieurs et des chimistes, un fléau d’ordre expérimental que déchaînent les laboratoires ; quand, pour donner la mort, il fallait s’offrir aux coups de l’adversaire et le combattre face à face, la soldatesque n’était pas ce que plus tard elle devint : une source de ruines, un chancre dévorateur, un ulcère qui détruit les forces économiques des pays civilisés.
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : préjugésVoir plus


Lecteurs (4) Voir plus



Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
3175 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

{* *}