AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782842055769
62 pages
1001 Nuits (06/06/2001)
2.83/5   6 notes
Résumé :
Etude sur la morphinomanie
Les personnes étrangères aux études médicales : hommes de lettres ou du monde, romanciers, chroniqueurs, simples gobe-mouches qui parlent, écrivent, discourent sur le propos de la morphine et de la morphinomanie, ignorent, la plupart du temps, le premier mot de leur sujet. Ils préconisent avec un aplomb qui déconcerte, des lieux communs aussi vagues qu’erronés. Bon nombre de docteurs ne sont guère plus instruits que le public sur le... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
bobfutur
  05 octobre 2021
Publiée en 1907 dans la revue « Le Mercure de France », cette étude très personnelle sur la morphine du bouillonnant homme de lettre Laurent Tailhade — connu entre autres pour sa traduction de référence du Satyricon de Pétrone — se positionne loin de l'esthétique « paradis artificiels » ayant cours à l'époque dans les littératures hallucinés : la drogue n'a ici rien de romantique.

Tailhade est entré dans les opiacés à la suite d'une grave blessure subie par hasard lors d'un attentat anarchiste, effarante ironie pour un sympathisant de cette cause, qui allait jusqu'approuver la chose violente : « qu'importent les victimes si le geste est beau ! »… faisant presque croire au destin, ou à l'intervention d'une force supérieure… il y a laissé un oeil et un bras… mais rien de sa verve, lui qui fit ensuite de la prison pour un appel au meurtre du Tsar Nicolas II lors de sa visite en France en 1901 (voir liste « prison » de moravia).

Court texte où l'on retrouve toute la qualité et la véhémence de sa plume, inclus par les éditions Mille et Une Nuits dans le coffret « Dix textes stupéfiants », que mon facétieux parrain m'avait offert alors que je venais d'être renvoyé d'un pensionnat pour consommation d'herbe à chat…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          536
raynald66
  05 décembre 2013
Petit roman sur inlibroveritas.net qui relate les méfaits de la morphine
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
raynald66raynald66   05 décembre 2013
On entre dans la morphine par deux chemins inégalement semés de fleurs. Les uns, dans le but légitime d'accoiter leurs souffrances, ont recours aux vertus du terrible stupéfiant; d'autres y cherchent impudemment une sensation de plaisir, un bien-être que le docteur Ball a qualifié, le premier, d'euphorie. Mais, quelle que soit la porte ouverte sur cet enfer, par la thérapeutique ou l'appétit des sensations nouvelles, pareille est la damnation. “ La Noire Idole ”, comme Quincey appelait sa carafe de laudanum, ne lâche pas sans d'incroyables efforts les dévots qu'elle a conquis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : Lecture rapideVoir plus





Quiz Voir plus

Ecrivain et malade

Marcel Proust écrivit les derniers volumes de La Recherche dans une chambre obscurcie, tapissée de liège, au milieu des fumigations. Il souffrait

d'agoraphobie
de calculs dans le cosinus
d'asthme
de rhumatismes

10 questions
240 lecteurs ont répondu
Thèmes : maladie , écriture , santéCréer un quiz sur ce livre