AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : Librinova (14/05/2019)
Résumé :
Un homme, une femme, une famille.
Et une moto.

Il ne va pas mourir, mais tous se demanderont, un jour ou l'autre, s'il n'aurait pas mieux valu.
Et aussitôt regretteront cette pensée.

Rien ni personne ne saurait expliquer ce qu'ils vont devoir affronter.
Je me contente ici de le décrire, de l'écrire, juste pour partager l'inimaginable.
Et peut-être chercher une raison de vivre encore plus fort.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
pierre_sullice
  22 mai 2019
Je viens d'achever la lecture de "Ce qui ne nous tue pas" et je suis encore sous le coup de l'émotion. J'ai été bouleversé de découvrir avec des mots d'une justesse absolue, d'une sincérité au-delà de toute posture et d'une lucidité qui accepte d'être ravagée par le doute, cette descente aux enfers d'un homme et de celle qui l'aime et refuse - sans savoir dans quoi elle s'est engagée - de déserter.
Car ils sont rares sinon inexistants ces récits qui font la part belle (façon de parler) à celui ou celle qui, debout ou en bonne santé, reste pour soutenir l'autre - le tenir à bout de bras, à bout de force ou de souffle, serait plus adéquat.
On pourrait affirmer que c'est ce qui fait la valeur de ce récit mais, en fait, on s'aperçoit vite que cette valeur dépasse de loin le simple témoignage qui, au-delà du propos, impose une musique, d'abord ténue puis envoûtante, souvent triste, parfois gaie, résignée ou révoltée, apaisée ou tumultueuse mais toujours incroyablement émouvante.
Je ne sais pourquoi il n'y a pas, dans le roman, de chapitre consacré à l'écriture (sans doute la narratrice en garde-t-elle la primeur pour un autre ouvrage) mais on assiste pourtant, au cours de cet invraisemblable chemin de croix, à l'éclosion d'un auteur, pardon, d'une auteure.
Je ne sais pas, non plus, comment la narratrice a fait pour trouver le temps d'écrire. Sa simple charge mentale (dixit notre époque) suffirait à épuiser un catcheur de haut-vol, alors le passage à l'acte - aux actes, interminables et récurrents - je n'en parle même pas. Mais enfin, force est de reconnaître qu'elle l'a fait.
J'avais découvert, presque par hasard, ses premiers textes puis, séduit, presque tous les suivants. Ce faisant, j'ai vu le style s'alléger et s'affirmer, j'ai vu cette fameuse coïncidence s'opérer entre le fond et la forme, j'ai reconnu cette exigence qui rend le mot puis la phrase, évidents, au point qu'on se dit - auteur et lecteur, à tour de rôle - qu'il ne faut plus y toucher, que c'est là, que c'est ça.
Je devine que rien ne justifie la souffrance endurée qui est décrite dans son texte. Mais il apparaît évident que si l'auteure n'avait pas eu recours à l'écriture pour interroger cette souffrance, la mettre à distance, la partager et parfois même la clamer, elle ne serait jamais parvenue à ce point de maîtrise qu'elle possède - et nous offre - aujourd'hui.
Je ne voudrais pas paraître abusivement positif en affirmant que parmi les dégâts collatéraux du cauchemar enduré, il s'est trouvé une pépite - rien de miraculeux pourtant, c'est l'auteure en devenir qui a manifestement travaillé d'arrache-clavier pour gagner en justesse et maturité - mais quand même, cette petite lueur dans la nuit de son calvaire a accouché - aux forceps - d'un éclat aveuglant : celui de son talent.
A lire absolument.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LinstantDesLecteurs
  25 juin 2019
Un accident, la mort évitée, il reste... Comment affronter ce qu'il reste ?
Mon Cher Lecteur, Ma Chère Lectrice, je viens de prendre une claque magistrale ! Un coup de coeur ? Non, on ne peut pas parler de coup de coeur ici. Mais un récit, poignant, brut, posé là ! Un combat de chaque jour que l'on digère ou pas. Que l'on comprend ou pas.
Je me suis laissé emporter par cette femme, qui nous raconte. Elle nous livre sa vie, son effondrement, elle s'accroche à elle, elle s'accroche tout court ! Un homme, son mari ! Celui qu'elle a toujours connu, avec qui elle a eue trois filles. du jour au lendemain c'est la vie qui bascule. La vie de son homme, mais pas que. La sienne, celle de ses filles, celles de leurs proches, amis, amies, familles, la vie professionnelle, tout.
Elle nous livre son combat, ses questionnements, ce qu'elle vit au quotidien. La vraie vie d'une personne qui a subi un accident et qui en ressort paraplégique. Mais pas que. Comment le savoir ? Ce que peut vivre son entourage bien évidemment !
Comment poursuivre à ses côtés, comment tout arrêter, comment ne pas poursuivre à ses côtés ? Et l'amour dans tout ça ? Que reste-t-il quand tout devient si compliqué, plus d'intimité, plus de sensualité parce que, parce que…
Bien souvent les gens pensent à l'accidenté, mais jamais à l'entourage. Pourtant, ce sont eux qui restent et pour qui c'est très compliqué. L'accidenté, bien sûr, mais pas que, bon sang ! Les structures, les plateformes d'appuis ne sont pas encore très au point. Les démarches administratives, financières, puis le poids de s'occuper continuellement de la personne meurtrie. Les gens pensent que du jour au lendemain tout va bien parce que la vie reprend ses droits, le travail, la voiture, etc. Mais non, on ne vit pas au quotidien avec ces personnes. On ne peut pas comprendre quand on ne le vit pas de l'intérieur. Même parfois au sein d'une même famille on ne ressent pas les choses de la même manière.
C'est délicat, c'est compliqué, c'est explicable sans l'être. Et puis, vers qui se tourner ? Oui, des professionnels, bien, mais, il y a toujours un mais. On ne donne pas un mode d'emploi quand un accident arrive. On ne dit pas comment ça va se passer réellement ! Et pourtant…
Qui peut se targuer de connaitre le handicap ? Qui peut expliquer à un potentiel homologue comment ça va se passer ? Personne, non, personne. Parce que chaque personne est différente. Et Emma nous livre un témoignage bouleversant et plein de dignité sur cette partie immergée de l'iceberg qu'elle vit au quotidien. Un aspect poignant de vérité, d'une densité incroyable qu'il faut mettre en avant ! Pour faire évoluer les regards. Pour faire évoluer les consciences.
Ici pas de prêchi-prêcha, pas de « aidez-moi » ou de « regardez comme je suis malheureuse » ! Non, juste un constat. Celui d'une vie, de plusieurs vies bouleversées par un accident. Une honnêteté rarement égalée dans ce que j'ai pu lire. Une plume fluide et salvatrice pour l'auteure je pense. On se sent happé par cette histoire, parce que l'on comprend ou pas, ce que vit cette famille. On comprend tout ce chamboulement.
L'amour malgré tout y est le ciment peu importe la forme. Peu importe, mais le combat reste le même. C'est le courage d'une femme, de cette femme qui a est terrassée, et qui malgré tout ne renonce jamais, qui se relève quoi qu'il arrive grâce à des petits bonheurs que la vie lui permet d'avoir. Des petits instants à elle.
Résilience, combat, lâché prise…
Mon Cher Lecteur, Ma Chère Lectrice, je ne peux que vous recommander ce livre ! « Ce qui ne nous tue pas » de Emma Visseaux Oui, pour vous rendre compte. Pour comprendre ce qui peut arriver un jour, à n'importe qui. Pour aider, peut-être. On ne sait jamais. Un récit, poignant, brut, posé là ! Un combat de chaque jour que l'on digère ou pas. Que l'on comprend ou pas.

Lien : https://linstantdeslecteurs...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Sophiiie
  21 mai 2019
Dire que ce livre est bouleversant est un euphémisme.
Voici un texte dur, coup de poing, mais dont la poésie empêche l'impudeur.
Comment ne pas être happé(e) par cette histoire que l'on sait réelle, et si dramatique alors que, vues de l'extérieur, les difficultés rencontrées par Emma transparaissent tout juste.
On imagine sans peine le courage qu'il lui a fallu pour dévoiler ce quotidien à peine supportable, et non plus le laisser entrevoir mais le décrire dans toute sa complexité et ses douleurs à sa famille, à ses amis, aux inconnus (ou presque) qui ne font que la croiser.
Je suis admirative de la force et la volonté d'Emma, qui a su mener cette vie par amour, pour ses enfants, pour son mari, et en premier lieu pour elle-même. Car parfois, avoir le choix n'est pas un choix...
Les personnes confrontées au handicap se reconnaîtront certainement dans ce texte, et nul doute qu'elles s'en sentiront un peu moins seules.
Les autres y trouveront un rappel de la plus haute importance : on ne sait jamais ce qui se cache derrière le sourire des gens...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
mimiblandin
  22 mai 2019
Bouleversant, poignant, prenant, émouvant, passionnant, édifiant, authentique,... La liste des adjectifs pourrait encore s'égrener pour qualifier ce récit qui m'a littéralement happée. Une lecture coup de poing qui ne laisse pas indemne. En « tournant » la dernière page, j'étais sûre que je ne verrai plus la vie, ma vie, de la même façon.
Une immense Merci, Emma, de nous avoir offert tes mots distillés avec tant de talent.
Et carpe « fucking » diem, comme tu l'as écrit dans l'une de tes pages... 😘
Commenter  J’apprécie          30
mamleatoul
  18 mai 2019
Un jour, soudain, un accident de moto…
Très vite, on se rassure : il est vivant.
C'est sans compter sur la paraplégie, et des lésions au cerveaux. Sa vie détruite,
mais aussi celle de son épouse,
car rien ne sera plus comme avant.
"Zéro espoir, zéro futur" ?
Emma raconte de façon bouleversante comment elle traverse l'épreuve, jour après jour,
leurs deux vies détruites.
Récit poignant qui ne laisse pas le lecteur indemne, mais peut-on comprendre la douleur réelle derrière les mots, nous qui n'avons pas vécu cela ?
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
DominiqueThDominiqueTh   20 mai 2019
« Un monde dans lequel chaque action a une raison d’être, mais une raison que personne d’extérieur n’est à même d’appréhender. Parce qu’on y parle une autre langue, et que tout y est différent. »

« Ce qui ne t’as pas tué ne m’a pas, moi, rendue plus forte. »

« C’est la seule chose dont je suis sûre : je veux que l’on sache. Pas qu’on nous plaigne. Que l’on sache. Simplement. »
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : ParaplégieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1055 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre