AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Découvrez votre prochain
livre sur Babelio !
& Partagez vos lectures avec la communauté
inscrivez-vous
Les Dernières Actualités Voir plus

Babelio défie la rentrée littéraire

17 août 2016

Information

Avez-vous déjà lu...toute la rentrée littéraire ? Impossible dites-vous ? Pas si sûr... Cette année, Babelio vous propose de mettre la main à la pâte pour participer à un défi collectif jamais encore entrepris : critiquer l'intégralité de la rentrée littéraire.

Rencontrez Jim Fergus

23 août 2016

Concours

A l'occasion de la sortie de La Vengeance des mères, suite de la célèbre épopée Mille femmes blanches, Babelio et le cherche midi éditeur lancent un concours pour sélectionner 30 lecteurs pour la soirée-rencontre avec l'auteur qui aura lieu le 26 septembre à Paris.

A la rencontre des membres de Babelio

22 août 2016

entretien

Découvrez notre nouveau portrait livresque ! Aujourd'hui, nous en apprenons un peu plus sur la bibliothèque de Carnetdelecture.

Les plus Populaires Voir plus
Le reste de l'actualité Voir plus

Participez à notre concours Instagram

17 août 2016

Concours

Vous aimeriez lire des romans de la rentrée littéraire ? Pour ce faire, rendez-vous sur Instagram et envoyez-nous une photo de votre lecture de l'été. Détails à découvrir sur le profil Instagram de Babelio.

Découvrez l'Insatiable Charlotte

16 août 2016

entretien

En juillet 2015, L’Insatiable Charlotte se lançait le challenge de lire tous les premiers romans de rentrée de Septembre. Six mois plus tard, c’est avec le soutien de nombreux éditeurs qu’elle lance la seconde édition des 68 premières fois. Elle a accepté de nous en dire un peu plus sur ce défi.

(Re)découvrez Gabriel Garcia Marquez

11 août 2016

Dossier auteur

Respecté et médiatique, l’auteur de Cent ans de Solitude a fourni l’une des oeuvres actuelles les plus pertinentes sur l’énigme humaine du pouvoir, sur la solitude et la misère, ce qui fait de lui l’un des auteurs les plus populaires du XXème siècle. Découvrez notre dernier dossier auteur.

La presse en parle Voir plus
Les critiques à l'affiche Voir plus
Etunwan : celui qui regarde
CrazyMan21 août 2016
Etunwan : celui qui regarde de Thierry Murat
  • Livres 4.00/5
« Le temps n'existe pas », « la vie n’est qu’une petite ombre invisible qui court dans l’herbe pour aller se perdre dans la lumière du soleil couchant ». Leur vie, leur mémoire ne tient plus qu'à un fil ténu, ils sont l'histoire de ce pays naissant mais leur avenir semble s'effacer. « Ils leur ont offert un refuge entre le ciel immense et les vastes étendues sauvage de note Terre-Mère. Mais peu à peu, l'homme blanc à changé. De sa place d'invité, il a fait celle du propriétaire. Et nous n'avons rien vu venir ». Poussé par la soif de conquête et de progrès, ils brisent, écrasent les entraves à leur avancée.
Toujours plus loin, ils repoussent les limites de leur frontière, massacrant peuples et bisons au nom de la Destinée manifeste. Sous couvert de missions scientifiques, le gouvernement explore et prend possession de ces espaces vierges. A l'aube de l'été 1867 L'expédition Walter et Jackson quitte Saint-Louis pour rejoindre l'ouest, dans ce convoi d'une vingtaine de chariots, le photographe Joseph Wallace s'interroge sur les raisons qui l'ont poussées à quitter son confortable atelier de Pittsburgh. La rencontre de l'ethnologue Hermann Greenstone et d'un campement oglala changeront sa vie.


Etunwan, Celui-qui-regarde est un magnifique voyage introspectif sur la vie et la conquête de l'Ouest, une confrontation entre deux mentalités, deux visions de la vie. Murat confirme ses talents de touche à tout, dans des tonalités sépias, son dessin rend hommage à la genèse de la photographie, aux travaux des Edward S, Curtis, Frank Rinehart, Eugène Lavalleur... Entre histoire et passion amoureuse, la vie et l'avenir des Natifs s'expose. « Les indiens savent depuis longtemps que leur monde est en équilibre au bord du vide. Et que ce vide ne sera bientôt plus que la trace effacée de ce qu'ils ont été »...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          394
Les mots qu'on ne me dit pas
rabanne21 août 2016
Les mots qu'on ne me dit pas de Véronique Poulain
  • Livres 4.00/5
Ma fille aînée m'a recommandée cette lecture, elle-même conseillée par l'une de ses amies, dont la maman est sourde, et dont j'ai eu le plaisir de faire la connaissance récemment.
Un témoignage plein de verve, de justesse, de tendresse et de réalisme sur les relations entre une fille entendante et ses parents sourds. Les difficultés de communication, incompréhensions, quiproquos, situations plus ou moins cocasses. La révolte et la colère aussi, la gêne, la honte et l'ennui. Mais également beaucoup de spontanéité, de liberté, d'audace, de situations décomplexées (sur le sexe notamment). La dédramatisation et l'humour comme un viatique, comme une force...
Aucun pathos larmoyant, ce qui n'empêche pas d'être touché par la plume directe et mordante de Véronique Poulain. Elle témoigne de cet échange unique entre deux mondes, deux cultures, deux langages. Et l'amour, indéfectible, qui les relie comme un pont, une montagne de vie !
Commenter  J’apprécie          400
Tarass Boulba
Tatooa23 août 2016
Tarass Boulba de Nikolai Gogol
  • Livres 5.00/5
The Top of Epicness !
Je me suis régalé. Hors quelques défauts, notamment des soucis de temps des verbes (passé et présent sont mélangés, je ne sais si c'est voulu par Gogol ou des erreurs de traduction, vu que j'ai lu l'édition Kindle gratuite), et une rapidité de récit parfois frustrante.

On dirait un résumé de mes histoires de dark fantasy préférées, en plus sauvage, guerrier, rebelle et sanguinaire. Et bien si c'est possible !
Tarass Boulba est déjà un "vieillard" dans l'histoire, mais quel vieillard, quel foutu caractère, Druss n'a rien à lui envier. Les Cosaques sont réputés pour leur talent guerrier et leur cruauté, bah ça y est, je sais pourquoi !

Un conseil : ne lisez pas cet idiot de quatrième de couverture qui dévoile tout si vous ne connaissez rien de cette histoire, comme moi. C'est bien plus palpitant et passionnant de la découvrir en lisant.

Un peuple et des coutumes fascinants, bon, faut pas être bégueule, pas être sensible (les têtes volent facilement et il y a du sang partout !), et pas râler parce que ce sont de vils machos qui en ont rien à fiche des femmes, pour la plupart. Et ceux qui en ont quelque chose à fiche, ben je vous laisse découvrir leur destin.

Tarass Boulba devient mon N°1 devant tous les autres classiques russes que j'ai lus jusque là ! Je suis fan ! A l'attaque et que les meilleurs meurent les derniers !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          328
Quiz à l'affiche Voir plus

Jack Kerouac et ses avatars

10 questions
5 participants

Oscar Wilde

15 questions
27 participants

Noms de plume, pseudonymes

12 questions
90 participants

Histoires d'eaux (1)

15 questions
44 participants

Alfred Hitchcock et la littérature

10 questions
62 participants

Citations à l'affiche Voir plus

Boris Vian
sld0922 août 2016
Boris Vian
Cette histoire est vraie, puisque je l'ai inventée.
Commenter  J’apprécie          411
Nastasia-B23 août 2016
Rien que la Vie de Alice Munro
Elle avait existé, elle n'existait plus. Plus du tout, comme si elle n'avait jamais existé. Et les gens s'affairaient alentour, comme si ce fait scandaleux, on pouvait le surmonter, en prenant des dispositions raisonnables. Lui aussi se plia à la coutume, signa là où on lui dit de signer, disposant de ce qu'il convenait de faire des " restes " — comme on dit.
Quel excellent mot — " restes ". Comme quelque chose qui se dessécherait et tomberait en poussière, oublié au fond d'un placard.
Et il ne tarda pas à se retrouver dehors, à faire semblant d'avoir une raison aussi bonne, aussi ordinaire que quiconque, de mettre un pied devant l'autre.

QUITTER MAVERLEY.
Commenter  J’apprécie          511
Bookycooky20 août 2016
Repose-toi sur moi de Serge Joncour
Aux premiers moments d’une histoire, l’idée de l’autre obsède, on y pense tout le temps, ce qu’on a vécu avant n’existe plus, le passé est cette chose insignifiante et prodigieuse qui s’est contentée de nous amener là, comme si vivre n’avait servi qu’à ça, à ce besoin de retrouver l’autre.
Commenter  J’apprécie          320