Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

Critiques de Kim Dong-Hwa


Classer par:       Titrecroissant     Datecroissant     Les plus appréciéescroissant
    • Livres 5.00/5
    Par Verdorie, le 30/08/2013


    Histoire Couleur Terre, tome 1 Histoire Couleur Terre, tome 1 de Kim Dong-Hwa

    En lisant cette "histoire" sur les femmes, écrite (et dessinée) par un homme, j'ai ressenti un grand bien-être.
    J'ai pris tout mon temps pour apprécier ces tranches de vie d'une mère (veuve) et sa fille qui grandit, dans une Corée traditionnelle du début du siècle dernier.
    Les relations mère-fille sont imprégnées de douceur et de complicité. Cela permet à la mère de parler, sans complexes, de la sexualité et des sentiments amoureux, à sa fille. Les hommes ne sont pas absents de cet univers féminin ; ils sont médisants, gouailleurs...ou, au contraire, très sensibles...
    Les métaphores relatives à la nature (la pluie : symbole de la vie à (re-)naître ; les fleurs et plantes : la féminité), créent une atmosphère poétique, renforcée par des dessins aux traits très fins et expressifs.
    Les illustrations (à l'encre de chine) des paysages et des arbres, insérées habilement dans le récit, sont d'une précision et d'une beauté à couper le souffle...j'étais fascinée et leur contemplation m'a procuré un agréable apaisement...


    (Première fois que je lis un manhwa...je ne vais pas m'arrêter là !)

    Critique de qualité ? (36 l'ont appréciée)


    • Livres 5.00/5
    Par Verdorie, le 02/09/2013


    Histoire Couleur Terre, tome 2 Histoire Couleur Terre, tome 2 de Kim Dong-Hwa

    Dans ce deuxième tome, la féminité d'Ihwa, enfant devenu adolescente va éclore. La complicité entre mère et fille qui leur permet de se livrer leurs sentiments, parfois très intimes, est toujours là...balayée de temps à autre par le vent des querelles...
    Après les premiers émois amoureux (dans le 1e tome), Ihwa va être initié à la découverte des sensations de son corps par son amie (et rivale) Bang-sun et elle fait la connaissance de Deok-sam : jeune homme pauvre, sincère et travailleur. Tous les sens d'Ihwa s'éveillent alors...très épris l'un de l'autre, ils rêvent de se marier.
    Or, Ihwa, jolie jeune femme enjouée, est convoité par le vieux et richissime employeur de Deok-sam

    Comme dans le tome précédent, les femmes sont le sujet majeur ; la féminité est synonyme de vie, de poésie et de luminosité. Le langage allégorique est présent dans beaucoup de dialogues...la femme devient fleur (forsythia, azalée, magnolia, rose sauvage...), l'homme est papillon (tigré, blanc, tacheté...ou de feu). Ihwa dit : "je préfère me consumer dans un amour brûlant. Mon homme sera aussi passionné qu'un papillon de feu".
    Mais ce n'est ni un conte, ni une bluette. Nous sommes dans la Corée confucianiste du siècle dernier : les us et coutumes, ainsi que la vertu, dirigent la vie quotidienne des femmes. La mère d'Ihwa, veuve, qui tient une taverne est méprisée (elle vend nourriture et alcool !), les croyances populaires sont multiples, les mariages des jeunes filles sont souvent arrangés...

    Kim Dong-Hwa raconte bien tout cela, mais de ses dessins (encre de Chine et crayon) on retient surtout le charme d'une nature omniprésente ainsi que le trait invariablement net et précis, faussement naïf qui suggère (dévoile ?) la féminité : courbes, candeur, gracilité, sensualité...rêveries...

    Critique de qualité ? (27 l'ont appréciée)


    • Livres 5.00/5
    Par zazimuth, le 01/02/2013


    La mal aimée La mal aimée de Kim Dong-Hwa

    C'est en fait un recueil d'histoires, principalement d'amour, mettant en scène des fillettes, des jeunes femmes et des femmes plus âgées, certaines déjà en couple, d'autres célibataires, certaines fiancées, d'autres veuves. A travers ces récits, l'auteur explore la complexité des sentiments autour des thèmes du mariage, de la fidélité, de la liberté et de l'amour sous toutes ses facettes. Les personnages principaux sont des femmes (si l'on excepte le premier chapitre) et c'est leur point de vue qui est analysé mais la plupart des aventures mettent en scène le jeu des relations homme-femme et il y a aussi des personnages masculins tendres et dévoués.



    La place de la nature et des thématiques florales sont aussi importantes, la balsamine ou les roses sauvages servent de fil dans les chapitres portant leur nom.



    Le dessin est très beau et chaque histoire finement présentée. Il y en a de légères mais certaines sont douloureuses voire tragiques. J'ai eu un faible supplémentaire pour « Les iris » et « Le pissenlit » mais elles sont toutes superbes et émouvantes.


    Lien : http://toutzazimuth.over-blog.com/article-la-mal-aimee-de-kim-dong-hwa-114940...

    Critique de qualité ? (12 l'ont appréciée)


    • Livres 5.00/5
    Par nekomusume, le 10/10/2012


    La Bicyclette Rouge, tome 1 : Yahwari La Bicyclette Rouge, tome 1 : Yahwari de Kim Dong-Hwa

    Un recueil d'histoires courtes mais d'une beauté incomparable. Les dessins sont superbes et les histoires douces, tendre, poétique. On suit un facteur au fil de ses rencontres de ses livraisons des saisons... Les lettres ne sont pas toujours ce que l'on attend dans ce petit village de campagne où vivent surtout des personnes âgées : présence, chaleur humaine, nouvelles des alentours, une visite cordiale et parfois un bouquet de fleurs ou des fruits et légumes échangés par des amis... Le courrier n'est pas la définition du facteur pour ces gens. Ce qui nous amène à réfléchir : qui passera nous voir, qui s'inquietera d'une absence quand il n'y aura plus de courrier et que nos enfants seront loin...

    Magnifique et révélateur de l'esprit coréen.

    Critique de qualité ? (11 l'ont appréciée)


    • Livres 3.00/5
    Par Nadael, le 18/02/2011


    La mal aimée La mal aimée de Kim Dong-Hwa

    La mal-aimée de Kim Dong-Hwa est un manwha, une bande-dessinée originaire de Corée. Onze brèves histoires, indépendantes les unes des autres y sont rassemblées. Les illustrations en noir et blanc sont délicates, le tracé est fin et léger, en arrière-plan les paysages sont de véritables tableaux.
    On découvre la Corée ancienne et rurale à travers ses traditions et coutumes séculaires. L'auteur-illustrateur se livre à une vraie ode à la nature à travers les fleurs, les arbres, la mer, les rivières... Les personnages à fleur de peau sont attachants et d'une grande empathie.
    Les thèmes abordés sont la naissance du sentiment amoureux, l'enfance qu'on quitte, le passage à l'âge adulte, les chagrins d'amour, l'éveil aux sens... Le parfum des fleurs ( iris, azalée, camélia...) a une place essentielle dans la plupart des nouvelles, très souvent lié à la féminité, à la sensualité, à la beauté.
    Un reccueil empreint de délicatesse, de douceur. Une lecture très agréable.


    Lien : http://lesmotsdelafin.wordpress.com/2011/02/18/la-mal-aimee-kim-dong-hwa/

    Critique de qualité ? (8 l'ont appréciée)


    • Livres 3.00/5
    Par marina53, le 18/05/2012


    La Bicyclette Rouge, tome 1 : Yahwari La Bicyclette Rouge, tome 1 : Yahwari de Kim Dong-Hwa

    4 petits tomes à découvrir, pour leur simplicité, les dessins raffinés, les couleurs apaisantes, la poésie.
    Pas de grandes histoires, ces livres sont composées de scénettes. On suit le facteur avec sa bicyclette rouge au cours de sa tournée au gré des saisons.
    Au fil des tomes, le facteur se fait plus discret et l'auteur s'est attaché aux personnages secondaires, très attachants.
    Une tendre image de la Corée où l'auteur a réussi à nous emmener.

    Critique de qualité ? (7 l'ont appréciée)


    • Livres 0.00/5
    Par sylvie, le 20/06/2008


    Histoire Couleur Terre : Coffret en 3 volumes : Tomes 1à 3 Histoire Couleur Terre : Coffret en 3 volumes : Tomes 1à 3 de Kim Dong-Hwa

    J'ai bien aimé ce sunjung (manhwa destiné à un public féminin) .
    Il nous promène dans la Corée paysanne du XXe siècle en nous faisant suivre deux personnages féminins très attachants qui sont une jeune mère veuve et sa fille qui a 7 ans dans le premier tome et en aura 17 dans le dernier.
    Dans le tome 1 nous découvrons une femme qui regarde sa fille grandir avec tendresse, patience et un brin d'émerveillement.
    En même temps commence pour elle une nouvelle histoire d'amour qu'elle ne cache pas à la compagne de ses jours.
    Leur relation s'émaille de confidences intimes qui ne manquent pas de poésie, et nous font voir des échanges secrets et sincères dans lesquels se déploie un amour mère/fille généreux et ouvert.
    La nature, la pluie et les fleurs les aident à trouver des images pour communiquer sur la sexualité naissante de l'une, et renaissante de l'autre.
    De très belles images accompagnent ces dialogues simples mais justes.
    Dans le Tome 2, la petite fille devient pré-adolescente puis adolescente.
    Le mariage est son seul espoir d'accomplissement. Sa mère l'éduque à sa future vie de femme.
    Entre soins du corps, travaux d'aiguille et travaux domestiques, elle tente de mettre en garde sa fille contre les coups du sort et de la vie, de l'initier à la méfiance et à la résistance vis à vis des mœurs de la société coréenne qui ne sont pas tendres envers les femmes.
    Au centre de ce gros volume, nous découvrons un conte initiatique pour les filles qui se marient et vont vivre dans leur belle famille. Il ne se termine pas par "et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants"
    Cette mère courage qui vit seule et arrive à savourer sa liberté gagnée par le travail malgré les quolibets et les médisances, donne à sa fille une éducation pétrie de contes, de symboles et de métaphores champêtres qui distillent une sagesse traditionnelle.
    Le cœur serré, elle la prépare à partir pour suivre un futur époux.
    La jeune fille rencontrera son cher et tendre, s'initiera aux secrets que son corps recèle, connaîtra le désir amoureux, et deviendra papillon de feu.
    Dans le tome 3, l'adolescente attend le retour de son bien aimé et partage ainsi avec sa mère les tourments de celles qui pensent à l'absent.
    Tout le volume est centré autour de cette posture de vie, l'attente, décrite ici comme un destin féminin
    Cette série aigre douce se termine par un mariage et l'épanouissement de l'héroïne dans ce dernier évènement qui l'éloigne de sa mère et la fait entrer dans sa vie d'adulte.
    Nous avons l'occasion de découvrir un mariage traditionnel coréen, où rien n'est laissé au hasard et où les symboles et les rites ponctuent la journée de part en part.
    Le jour du mariage de sa fille, la jeune veuve aura la joie de vivre le retour de l'amant qui décide de s'installer définitivement avec elle... Tout est bien qui fini bien :))
    La lecture de cette bande dessinée est plaisante.
    Certaines planches sont magnifiques, et le récit se construit avec finesse et poésie sur un scénario très simple. L'auteur peint et fait vivre ses personnages féminins avec beaucoup de tendresse et de compassion. Il s'en dégage douceur et sérénité.
    des images et des liens sur mon blog :
    http://sylvie-lectures.blogspot.com/2008/06/histoire-couleur-terre-kim-dong-hwa.html

    Critique de qualité ? (7 l'ont appréciée)


    • Livres 5.00/5
    Par emmyne, le 05/06/2011


    Histoire Couleur Terre, tome 1 Histoire Couleur Terre, tome 1 de Kim Dong-Hwa

    Un petit bonheur de papier que ce manhwa ( manhwa est le terme utilisé pour la BD coréenne, manga désignant celle du Japon - Cet album se lit dans le sens occidental ).

    Il s'agit d'un premier tome d'une trilogie et, pour une fois, je m'en réjouis.

    C'est une histoire de femmes, un chemin de féminité.

    " Jeunes ou vieilles, les femmes sont des créatures bien étranges.

    A chaque pluie de printemps, leur curiosité devient un peu plus grande."
    Cette naissance - et renaissance - aux sentiments amoureux est racontée par touches, capturant les moments et les mots. L'atmosphère est poétique, d'une superbe densité émotionnelle, la sensibilité de la plume et du pinceau prégnante. Sensibilité, pas sensiblerie, ce récit n'est pas mièvre. Il aborde la sexualité sans tabou, sans voyeurisme, avec délicatesse et réalisme.

    Au fil des pages et des saisons, l'enfant grandit, s'eveille, découvre son corps et son coeur, tandis que sa mère s'affirme et assume son statut de veuve, de mère seule, de femme désirable et désirée. Emouvant portrait que celui de ces deux femmes, de leur complicité, de leur intimité.

    Pour autant, le récit n'est pas intimiste. C'est une chronique, celle d'un village de campagne du début du siècle. Les coutumes coréennes, les traditions, la mentalité et le regard des hommes de cette société patriarcale accompagnent ce parcours iniatique, le teintent d'humour et de critique sociale.

    Finesse de la narration, finesse du trait, tout en sobriété, en profondeur. Sur ces pages en noir et blanc, le crayon se fait superbement évocateur. Le soin donné aux paysages est fascinant, offrant de pleine pages comme de véritables tableaux L'auteur fait la part belle à l'allégorie florale - lys doré, camelia, rose trémière et fleur de calebasse comme autant de signe et de symbole -, hommage à la feminité, à la nature, aux cycles des saisons et de la vie.

    Il y a une lumière dans ce livre, celle d'un jardin après la pluie de toute beauté.

    Kim Dong-Hwa, l'auteur de ce manhwa, est un homme. Le respect, la tendresse et la justesse dont il fait preuve - avec talent - sont remarquables.





    Lien : http://www.lire-et-merveilles.fr/lectures/manga/commentaires-sur-histoire-cou...

    Critique de qualité ? (6 l'ont appréciée)


    • Livres 0.00/5
    Par Yuko, le 21/05/2013


    La mal aimée La mal aimée de Kim Dong-Hwa

    Après Histoire couleur terre, Kim Dong-Hwa revient à ses thèmes de prédilection : la découverte du sentiment amoureux, de l'éveil sensuel et la célébration de la féminité. Un recueil tout en tendresse, porté par des images fines rappelant les estampes japonaises...
    Une oeuvre pudique tout en douceur et en sensibilité.


    Lien : http://art-enciel.over-blog.com/article-la-mal-aimee-de-kim-dong-hwa-11794439...

    Critique de qualité ? (5 l'ont appréciée)


    • Livres 0.00/5
    Par Yuko, le 05/10/2012


    Histoire Couleur Terre, tome 1 Histoire Couleur Terre, tome 1 de Kim Dong-Hwa

    A l'image de son poème, Kim Dong-Hwa raconte l'histoire de deux femmes, l'une à l'aube de sa vie qui, au gré des changements de son corps et de son esprit, découvre les sentiments, le désir et la sexualité, l'autre qui renaît à l'amour et à la sensualité. Une complicité entre deux femmes, deux générations, placées sous le joug de l'homme et condamnée à l'attente. Un récit à la fois tendre et poétique, jamais manichéen mais toujours sensible pour deux femmes complices qui décident malgré tout de s'épanouir. Un univers à découvrir, pour sa tendresse, sa vérité et pour le visage de ces deux femmes, tantôt lune et tantôt soleil qui se meurent d'amour et s'épanouissent en rêve.


    Lien : http://art-enciel.over-blog.com/article-histoire-couleur-terre-de-kim-dong-hw...

    Critique de qualité ? (5 l'ont appréciée)


    • Livres 5.00/5
    Par Lunoelle2, le 03/01/2010


    Histoire Couleur Terre, tome 1 Histoire Couleur Terre, tome 1 de Kim Dong-Hwa

    Histoire magnifique!

    Ces trois recueils sont un hymne à la féminité!

    Une comparaison continue entre les femmes et les fleurs, des illustrations très belles, et des petites notes sur les coutumes coréennes.

    Vraiment de très très beaux livres (les 3tomes)

    Plongez vous dedans!

    Critique de qualité ? (5 l'ont appréciée)


    • Livres 5.00/5
    Par Sand94, le 27/08/2012


    Histoire Couleur Terre, tome 1 Histoire Couleur Terre, tome 1 de Kim Dong-Hwa

    L’histoire se déroule en Corée. L’auteur raconte l’histoire de sa grand-mère, Ihwa qui, enfant, vivait seule avec sa mère, veuve et encore jeune. Dans ce premier tome de la trilogie on suit la petite fille de l’âge de cinq à quinze ans. Dix années durant lesquelles elle va découvrir les mystères de la féminité, de l’amour naissant et du désir, au gré des saisons et des floraisons. Les fleurs et leur épanouissement miment l’éclosion de la petite fille en jeune fille.
    En parallèle c’est aussi l’histoire de sa mère, jeune femme belle et douce, à la fois maternelle et Femme qui aspire encore à l’amour, et qui le trouve dans les bras d’un écrivain public itinérant.
    Ihwa s’éveille à l’amour lors de sa rencontre avec un jeune moine bouddhiste puis son cœur s’emballe pour le jeune fils de l’exploitant des arbres fruitiers. Âme poétique, pure et juvénile, la jeune fille se heurte parfois à la crudité de la sexualité.


    Lien : http://leslivresdegeorgesandetmoi.wordpress.com/2012/08/20/histoire-couleur-t...

    Critique de qualité ? (4 l'ont appréciée)


    • Livres 0.00/5
    Par christianebrody, le 28/12/2011


    Histoire Couleur Terre : Coffret en 3 volumes : Tomes 1à 3 Histoire Couleur Terre : Coffret en 3 volumes : Tomes 1à 3 de Kim Dong-Hwa

    HISTOIRE COULEUR TERRE est un vibrant hommage fait aux femmes, jeunes, vieilles, belles, moches… Un hymne à la gloire du sexe dit faible bien plus parlant que l’ignoble journée de la jupe censée défendre notre cause. Franchement réduire la femme à un fichu bout de tissu, combien de cerveaux avait-on réuni ces jours-là pour pondre un truc aussi con, limite méprisant? Pourquoi pas le porte-jarretelles tant qu’on y était?

    HISTOIRE COULEUR TERRE raconte à travers l’histoire de deux femmes les difficultés qu’elles rencontrent dans un univers particulièrement machiste soumis au poids des traditions en pleine campagne coréenne. Parallèlement à cela, Kim Dong-Hwa, évoque avec beaucoup de poésie le passage délicat de l’enfance à l’âge adulte. Il y aborde les transformations physiques, émotionnelles, philosophiques à travers Ihwa, sept ans, élevée par sa mère, une jeune veuve tenant une auberge. Aimée,protégée, guidée par une maman qui ose assumer seule le rôle de chef de famille, elle découvre la vie à travers la nature, ses amis, ses voisins. Son histoire s’étale sur dix ans durant lesquelles on partage avec une émotion certaine sa métamorphose. L’apparition de la poitrine, ses premières menstrues, ses premiers émois, sa sexualité.

    Appartiennent à son monde,
    - Bong-sun, une petite camarade délurée, un tantinet vicieuse, pressée de grandir et d’entrer dans le royaume mystérieux des adultes.
    - Chung-myoung, un jeune moine venu s’établir au temple du village, tiraillé entre son idéal et les urgences de son corps.
    - l’écrivain public, vagabond qui parcourt les marchés, un lettré capable d’interpréter l’avenir grâce à l’étude des idéogrammes et le mouvement des astres. La douceur de son caractère, sa bonté, son ouverture d’esprit en font le pendant parfait face aux paysans, clients réguliers de l’auberge. Des êtres qui oublient le temps d’un repas parsemé de histoires graveleuses, de propositions obscènes oublient les pénibles situations de la condition paysanne.
    - Dong-chul, un camarade à l’esprit particulièrement grivois, heureux de découvrir toutes les sources de joie et bonheur que lui procure son corps et la fréquentation des filles.
    - Deok-sam, un jeune valet, fort, dur à la tâche qui aura se battre contre la fourberie de son maître, viel homme décati amoureux de Ihwa.
    - Namwon, sa mère, femme courageuse, indépendante, attentionnée. Elle ne ménagera jamais sa peine, encouragera, guidera sa fille avec un amour et intelligence indéfectibles.
    - enfin, la nature omniprésente, source de joie, d’espoir, de renouveau, de chagrin. Fleurs, arbres, insectes, la pluie, les saisons intègrent, rythment la vie de tous. Les fleurs rappellent l’être aimé; la pluie balaie chagrin, doute, solitude et détient la promesse d’un jour meilleur; arbres et insectes expriment surtout les différents aspects de la sexualité.

    On est loin des manhwa que l’on trouve habituellement avec ces personnages aux yeux de veaux, ces bouches cul de poule siliconées, ces membres démesurés, ces corps androgynes. Ici, le dessin ressemble aux estampes d’où ce côté un peu rétro/vieillot char, les personnages sont finement dessinés, les paysages ciselés, détaillés, riches. Le traitement du plein et du vide laisse une part irritante à l’imagination. Un magnifique sunjung sur la transmission des valeurs sociales, morales, humaines.


    Lien : http://www.immobiletrips.com/etude-de-moeurs-2/histoire-couleur-terre-3-tomes...

    Critique de qualité ? (4 l'ont appréciée)


    • Livres 3.00/5
    Par bibliophage, le 18/04/2013


    La Bicyclette Rouge, tome 1 : Yahwari La Bicyclette Rouge, tome 1 : Yahwari de Kim Dong-Hwa

    Suivez le facteur à la bicyclette rouge pour découvrir des petites tranches de vie, à travers sa tournée et les lettres que chacun reçoit (ou pas...). Ca ne me laissera peut-être pas un souvenir impérissable, mais ça a été une lecture très agréable, une petite parenthèse pleine de poésie !

    Critique de qualité ? (3 l'ont appréciée)


    • Livres 0.00/5
    Par christianebrody, le 28/12/2011


    Histoire Couleur Terre, tome 3 Histoire Couleur Terre, tome 3 de Kim Dong-Hwa

    HISTOIRE COULEUR TERRE est un vibrant hommage fait aux femmes, jeunes, vieilles, belles, moches… Un hymne à la gloire du sexe dit faible bien plus parlant que l’ignoble journée de la jupe censée défendre notre cause. Franchement réduire la femme à un fichu bout de tissu, combien de cerveaux avait-on réuni ces jours-là pour pondre un truc aussi con, limite méprisant? Pourquoi pas le porte-jarretelles tant qu’on y était?

    HISTOIRE COULEUR TERRE raconte à travers l’histoire de deux femmes les difficultés qu’elles rencontrent dans un univers particulièrement machiste soumis au poids des traditions en pleine campagne coréenne. Parallèlement à cela, Kim Dong-Hwa, évoque avec beaucoup de poésie le passage délicat de l’enfance à l’âge adulte. Il y aborde les transformations physiques, émotionnelles, philosophiques à travers Ihwa, sept ans, élevée par sa mère, une jeune veuve tenant une auberge. Aimée,protégée, guidée par une maman qui ose assumer seule le rôle de chef de famille, elle découvre la vie à travers la nature, ses amis, ses voisins. Son histoire s’étale sur dix ans durant lesquelles on partage avec une émotion certaine sa métamorphose. L’apparition de la poitrine, ses premières menstrues, ses premiers émois, sa sexualité.

    Appartiennent à son monde,
    - Bong-sun, une petite camarade délurée, un tantinet vicieuse, pressée de grandir et d’entrer dans le royaume mystérieux des adultes.
    - Chung-myoung, un jeune moine venu s’établir au temple du village, tiraillé entre son idéal et les urgences de son corps.
    - l’écrivain public, vagabond qui parcourt les marchés, un lettré capable d’interpréter l’avenir grâce à l’étude des idéogrammes et le mouvement des astres. La douceur de son caractère, sa bonté, son ouverture d’esprit en font le pendant parfait face aux paysans, clients réguliers de l’auberge. Des êtres qui oublient le temps d’un repas parsemé de histoires graveleuses, de propositions obscènes oublient les pénibles situations de la condition paysanne.
    - Dong-chul, un camarade à l’esprit particulièrement grivois, heureux de découvrir toutes les sources de joie et bonheur que lui procure son corps et la fréquentation des filles.
    - Deok-sam, un jeune valet, fort, dur à la tâche qui aura se battre contre la fourberie de son maître, viel homme décati amoureux de Ihwa.
    - Namwon, sa mère, femme courageuse, indépendante, attentionnée. Elle ne ménagera jamais sa peine, encouragera, guidera sa fille avec un amour et intelligence indéfectibles.
    - enfin, la nature omniprésente, source de joie, d’espoir, de renouveau, de chagrin. Fleurs, arbres, insectes, la pluie, les saisons intègrent, rythment la vie de tous. Les fleurs rappellent l’être aimé; la pluie balaie chagrin, doute, solitude et détient la promesse d’un jour meilleur; arbres et insectes expriment surtout les différents aspects de la sexualité.

    On est loin des manhwa que l’on trouve habituellement avec ces personnages aux yeux de veaux, ces bouches cul de poule siliconées, ces membres démesurés, ces corps androgynes. Ici, le dessin ressemble aux estampes d’où ce côté un peu rétro/vieillot char, les personnages sont finement dessinés, les paysages ciselés, détaillés, riches. Le traitement du plein et du vide laisse une part irritante à l’imagination. Un magnifique sunjung sur la transmission des valeurs sociales, morales, humaines.


    Lien : http://www.immobiletrips.com/etude-de-moeurs-2/histoire-couleur-terre-3-tomes...

    Critique de qualité ? (3 l'ont appréciée)


    • Livres 5.00/5
    Par Myrinna, le 14/04/2014


    La mal aimée La mal aimée de Kim Dong-Hwa

    La Corée a trouvé son "Taniguchi" bien que les dessins soient moins plaisants au niveau des personnages. En tout cas, ce recueil de nouvelles est à découvrir par la beauté du texte.

    Critique de qualité ? (2 l'ont appréciée)


    • Livres 5.00/5
    Par lululifat, le 23/04/2012


    La mal aimée La mal aimée de Kim Dong-Hwa

    De belles et courtes histoires d'amour entre différents personnages, empreintes de douceur et de poésie.

    Critique de qualité ? (2 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par m4nero, le 19/08/2011


    Histoires de Kisaeng, Tome 1 : La Barque du destin Histoires de Kisaeng, Tome 1 : La Barque du destin de Kim Dong-Hwa

    Une belle série empreinte de nostalgie, sur deux jeunes filles pauvres qui rivalisent pour devenir la meilleure Kisaeng (le modèle coréen de la Geisha). On y parle d'art, de tenacité, de féminité et de relations entre les êtres...

    Critique de qualité ? (2 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par gwenlaot, le 05/12/2010


    La Bicyclette Rouge, tome 1 : Yahwari La Bicyclette Rouge, tome 1 : Yahwari de Kim Dong-Hwa

    La vie quotidienne d'un facteur en Corée dans un petit village peuplé surtout de personnes âgées. De la poésie en BD...

    Critique de qualité ? (2 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par liratouva2, le 26/05/2010


    Histoire Couleur Terre, tome 1 Histoire Couleur Terre, tome 1 de Kim Dong-Hwa

    J'ai beaucoup aimé cette histoire d'une petite fille, Ihwa, et de sa jeune mère, veuve, jolie, courageuse, sage et libre qui lui apprend la vie! Une mère de rêve qui sait rire, aimer, rêver tout en travaillant beaucoup dans un village coréen où elle tient un petit restaurant.
    On s'identifie facilement à cette petite fille si fragile. On voudrait la protéger! Sa grande force tient à sa complicité avec sa mère avec laquelle elle parle très librement de tout y compris de sexualité.
    Les dessins sont pleins de délicatesse et d'efficacité à la fois!


    Lien : http://liratouva2.blogspot.com/2010/05/la-bd-du-mercredi-histoire-couleur.html

    Critique de qualité ? (2 l'ont appréciée)




Faire découvrir Kim Dong-Hwa par :

  • Mail
  • Blog

Listes avec des livres de cet auteur

> voir plus

Quiz