Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2754800808
Éditeur : Futuropolis (2011)


Note moyenne : 3.61/5 (sur 23 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Conflit Israélo-palestinien, guerre du Golf, Afghanistan, Irak… Les conflits entre les Etats-Unis et le Moyen-Orient sont nombreux. Dans cette première partie, Jean-Pierre Filiu et David B. reviennent sur les origines historiques de ces altercations.
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (8)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

  • Par trust_me, le 04 avril 2012

    trust_me
    Vous saviez que le début des relations entre les États-Unis et le Moyen-Orient remonte au 18ème siècle ? Moi pas. En même temps je ne suis pas du tout un spécialiste de la question. Pour tout dire, le sujet m'intéresse moyennement. Heureusement, j'ai gagné le Loto BD de Mo' et c'est elle qui m'a fait parvenir cet ouvrage. Je dis heureusement car sans cela je ne me serais jamais lancé dans la lecture de cet album et j'aurais perdu l'occasion d'approfondir mes connaissances en géopolitique qui sont pour le moins médiocres.
    Tout commence avec Gilgamesh. Les points communs entre son épopée il y a 2400 ans et l'invasion américaine en Irak en 2003 y sont soulignés de manière stupéfiante. Dans le second chapitre est abordée la guerre menée par la flotte américaine contre la piraterie « barbaresque » en méditerranée. Les premières captures de bateaux de commerces américains par les musulmans datent de 1785. A cette époque, 20% du budget de l'état est consacré à l'achat de la paix avec les barbaresques. Difficile de comprendre pourquoi la jeune nation américaine emploie autant d'énergie (et d'argent) pour régler un conflit relativement mineur se déroulant à des milliers de kilomètres de son sol. Une question d'orgueil, déjà !
    Le troisième chapitre est sobrement intitulé « Pétrole ». Il revient sur l'alliance entre l'Arabie saoudite et l'Amérique de Roosevelt en 1939 qui sera le point de départ de l'exportation du pétrole saoudien vers le pays de l'Oncle Sam. le dernier chapitre se focalise sur la question iranienne et se déroule entre l'immédiat après-guerre et le coup d'état contre Mossadegh en 1953. La politique moderne entre en scène et les officines américaines (notamment la CIA) y jouent un rôle fondamental.
    C'est ce dernier chapitre qui m'a le plus intéressé. On découvre l'intelligence avec laquelle les américains ont mené leur barque pour apparaître comme des alliés du Moyen-Orient en opposition aux grandes puissances coloniales honnies (France et Grande-Bretagne). Évidemment, il ne faut pas donner à cette bonne volonté de façade aucune dimension philanthropique. Si les américains sont autant actifs dans la région, c'est, d'une part, pour le pétrole, et, d'autre part, pour développer une politique impérialiste qui va peu à peu les entraîner dans un engrenage dont ils ne sortiront pas indemnes.
    Jean-Pierre Filiu, professeur à sciences po, est un spécialiste du monde arabo-musulman. Autant vous dire que son texte allie rigueur historique et clarté. C'est en rencontrant David B. au festival de Blois que l'idée lui est venue de mettre en images une histoire des relations entre l'Amérique et le Moyen-Orient.
    Niveau dessin, il n'est pas évident de représenter autant d'événements et de situations d'un simple coup de crayon. David B. suggère, il illustre, sans jamais vraiment être dans la narration. Il y a quelques trouvailles graphiques intéressantes et de superbes scènes de bataille mais j'avoue que je me suis davantage focalisé sur le propos de Jean-Pierre Filiu et que j'ai parfois eu quelques difficultés à bien cerner la relation texte/image.
    Au final, j'ai beaucoup apprécié cette traversée de quelques siècles focalisée sur l'évolution de la politique américaine au Moyen-Orient. Surtout, cette BD m'a rendu moins ignorant que je ne l'étais sur la question. Et rien que pour ça, je remercie chaleureusement Mo' pour la pertinence de son choix.


    Lien : http://litterature-a-blog.blogspot.fr/2012/04/les-meilleurs-ennemis-..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 11         Page de la critique

  • Par Villoteau, le 10 août 2012

    Villoteau
    L'ouvrage commence par un chapitre qui conte la légende assyrienne du voyage de Gilgamesh et Enkidou dans une forêt de cèdres pour en ramener des arbres nécessaires pour porter le toit d'un temple. Ils sont amenés à tuer le démon Humbata (Humbaba) protégé par sept monstres, ce qui entraîne une suite de malheurs car les dieux les avaient prévenus qu'ils s'opposaient à ce que Humbata disparaisse. Discrètement ont été mises dans la bouche de Gilgamesh et Enkidou certaines déclarations de George W. Bush et Donald Rumsfield datées de la préparation de la seconde guerre contre l'Irak. le second chapitre évoque avec un regard très acide la façon dont autour de 1780-1830 les USA se mirent dans un engrenage malheureux dans leur gestion de leurs rapports avec les régences de l'empire ottoman qui protégeaient la piraterie en Méditerranée. La troisième partie propose de faire le point sur les relations complices entre les USA et une idéologie orthodoxe qui prend le pouvoir à La Mecque. le dernier récit conte le complot mené par la CIA en Iran en 1953 pour mettre fin aux revendications nationalistes. Cette BD porte bien par son texte et son illustration un message structuré autour de l'idée que les USA ont depuis leurs origines entretenu des rapports d'opposition avec certains dirigeants arabes tout en entretenant des complicités avec d'autres pour mettre les premiers en difficulté.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par stefjoe, le 10 août 2012

    stefjoe
    En collaboration avec Jean-Pierre Filiu, spécialiste de l'Islam contemporain, David B. aborde une histoire ô combien sensible : celle des relations entre les Etats-Unis et le Moyen-Orient. Ce premier tome (deux autres sont programmés) nous invite à découvrir les premiers heurts entre le jeune Etat américain et le monde arabe, notamment le siège de Tripoli en 1803 pour lutter contre les attaques barbaresques dont sont victimes les navires commerciaux américains en Méditerranée, mais aussi la naissance en 1945 de l'alliance entre Etats-Unis et Arabie Saoudite et enfin, le coup d'Etat fomenté en Iran en 1953 pour renverser le premier ministre démocratiquement élu mais représentant une menace pour les intérêts pétroliers américains dans le pays.
    Bien sûr, le dessin si personnel et si caractéristique de David B., aux influences orientales évidentes, aux inventions graphiques sans cesse renouvelées, convient à merveille au sujet et accentue encore notre plaisir de lecture et de découverte.
    L'album parfait en somme.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par DamienR, le 07 avril 2012

    DamienR
    Sous l'accroche d'une "histoire des relations entre les États-Unis et le Moyen-Orient, nous sommes convoqués à revoir une histoire essentiellement événementielle. le rythme est soutenu afin de faire tenir le discours dans l'album (d'autres tomes sont attendus), il faut donc s'attarder sur chaque case pour digérer les informations qui en ressortent.
    Car au delà du texte, il y a l'illustration de David B. riche de sens. Il y a ainsi un écart assez grand entre le texte, le sujet qui peuvent être très détaillés, concrets, et le dessin plein de symboles et de poésie.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par pbazile, le 30 juillet 2013

    pbazile
    J'aime beaucoup le travail de David B. Son dessin caractéristique, tout en simplicité et en symbole, avec souvent abandon des règles de perspective, pour une plus grande lisibilité, est très beau et très efficace dans ce registre.
    Ce registre, c'est celui du documentaire, et dans ce cas un docummentaire sur l'histoire des relations entre les états-unis et le moyen-orient (qui va de l'Iran au Maroc). le texte de J-P Filiu est clair, même si on sent qu'il a fallu simplifier et que ça n'a pas dû être facile. C'est très événementiel, mais on sent les grands courants derrière ces évènements. On apprend plein de choses (et tout cas moi). En tant que Français, ca fait du bien de voir la France ne pas être au centre des évènements. On remet bien en perspective.
    Un livre nécessaire, plein et beau.
    Que demander de plus?
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique


Critiques presse (6)


  • BulledEncre , le 21 octobre 2011
    En mêlant anecdotes et récits historiques, cet album de la collection « Regards sur le monde » apporte un nouveau point de vue aux férus de géopolitique et aux autres…
    Lire la critique sur le site : BulledEncre
  • BDGest , le 15 septembre 2011
    Bonne introduction à des relations qui ont forgé l'époque moderne, Les meilleurs ennemis est tout à fait recommandable.
    Lire la critique sur le site : BDGest
  • LaLibreBelgique , le 13 septembre 2011
    David B. et Jean-Pierre Filiu signent un brillant essai historique dessiné. Deux siècles de relations entre les Etats-Unis et le Moyen-Orient. Edifiant.
    Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
  • LeMonde , le 02 septembre 2011
    Le talent de dessinateur de David B. emporte tout sur son passage. Festival de turbans et de keffiehs, chorégraphie de felouques et de pur-sang, ses planches sont autant de compositions graphiques rendues lumineuses par le choix du noir et blanc.
    Lire la critique sur le site : LeMonde
  • BoDoi , le 31 août 2011
    Riche et passionnante, cette bande dessinée historique conte donc les relations entre la première puissance mondiale (qui ne l’a pas toujours été) et un Orient d’abord effrayant, puis sous la coupe européenne.
    Lire la critique sur le site : BoDoi
  • Sceneario , le 23 août 2011
    Les meilleurs ennemis est un livre intelligent et passionnant qui comblera les amateurs férus d’histoire comme les simples curieux qui ont envie d’apprendre. A lire sans faute ! Un livre très Futuropolis.
    Lire la critique sur le site : Sceneario

> voir toutes (4)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Nieva, le 16 juin 2014

    Il y a des choses que nous connaissons, et nous savons que nous les connaissons - c'est le connu connu. Il y a des choses dont nous savons que nous ne les connaissons pas - c'est l'inconnu connu... Il y a l'inconnu inconnu : les choses dont nous se savons pas encore que nous ne les connaissons pas. Et que cela nous apprend-il ? Que le monde où nous vivons est dur et vaste, un monde compliqué, où le déni et la manipulation sont monnaies courantes.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par Gregor, le 17 novembre 2011

    Dans l'Orient compliqué de l'époque, la plupart des gens ignorent jusqu'à l'existence du continent américain.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par manee92, le 27 avril 2012

    L'officier américain Alfred Mahan, théoricien de la projection de puissance, invente en 1902 le terme de "Moyen Orient". Pour affirmer que toute puissance contrôlant ce "Moyen Orient" contrôlerait le monde.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par Gregor, le 05 janvier 2012

    Cette mer nous appartient. C'est le droit et le devoir de tout Musulman de mener le jihad contre les infidèles. La servitude est le lot naturel des infidèles.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

Lire un extrait

> voir toutes (11)

Videos de David B.

>Ajouter une vidéo
Vidéo de David B.

The Littlest Pirate King by David B. - video preview








Sur Amazon
à partir de :
19,00 € (neuf)
15,50 € (occasion)

   

Faire découvrir Les meilleurs ennemis : une histoire des relations entre les États-Unis et le Moyen-Orient. Première partie, 1783-1953 par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (53)

> voir plus

Quiz