Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2075038368
Éditeur : Gallimard Jeunesse (2014)


Note moyenne : 4.04/5 (sur 348 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Elle s'appelle Ombe, habite à Paris et adore la moto. Elle a aussi l'incroyable pouvoir d'être incassable ou presque. C'est pourquoi L'Association l'a recrutée comme agent stagiaire. Une stagiaire de choc, qui fait des débuts remarqués comme top model mais aussi en neut... > voir plus
Lire un extrait Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (86)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par Aline1102, le 24 novembre 2014

    Aline1102
    Bon, au niveau des personnages de la série A comme Association, je préfère Jasper.
    Ombe n'est pas désagréable, mais elle est peut-être un peu trop sûre d'elle. le manque de confiance de Jasper amène une certaine dose d'humour au récit, tandis que la forte personnalité d'Ombe est beaucoup moins marrante.
    Mais ce second tome d'A comme Association est quand même divertissant et intéressant. Malgré sa confiance en elle, Ombe ne semble pas être une stagiaire plus douée que Jasper (elle a notamment des problèmes pour maîtriser la magie) et se retrouve bien souvent plongée dans des situations rocambolesques. La jeune fille préfère frapper que réciter des incantations et les différentes personnes qui se retrouvent sur son chemin n'en ressortent pas indemnes…
    Même si Jasper est bien plus drôle, Ombe a une personnalité intéressante. Elle nous révèle certaines choses sur son passé (elle est un bébé « trouvé ») et on se rend compte, grâce à ces éléments, que son personnage pourrait être encore développé par l'auteur : des révélations « chocs » sur ses origines seraient bienvenues et expliqueraient sans doute, au moins en partie, son don d'être « incassable ».
    Les Limites Obscures de la Magie est donc une bonne suite, qui permet de découvrir un second regard sur l'Association et sur ses activités. Vivement la suite, surtout que le prochain volume concerne à nouveau Jasper !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique

  • Par Yumiko, le 25 janvier 2013

    Yumiko
    Le premier tome s'est avéré une excellente découverte alors que je ne savais pas trop à quoi m'attendre. Ce second suit le même chemin en étant légèrement meilleur que le premier. Avec un style un peu différent, il nous présente Ombe, une jeune fille intrigante et plus attachante que son collègue Jasper.
    Ombe qui paraissait plus débrouillarde que Jasper lors du premier tome, s'avère finalement aussi peu amène de traiter une affaire que lui. C'est pourquoi la voir être aussi indiscrète que possible avec les gobelins et se donner en spectacle en pleine mission est drôle et montre à quel point les voeux de l'Association peuvent difficilement être remplis par ses stagiaires. Aussi quand elle se retrouve sur un nouvelle mission, le lecteur a hâte de voir comment elle va se débrouiller.
    Ombe m'a beaucoup plu. On sent qu'elle porte en elle des blessures et qu'elle s'est forgée une belle carapace. Elle est attachante et donne envie d'être connue et suivie. Son don est intrigant et éveille un grand nombre de questions. Les gaffes qu'elle accumule font rire et j'ai aimé avoir un tome loin de l'humour potache de Jasper qui peut devenir un peu lourd par moments.
    Avec elle, nous découvrons un peu plus les rouages de l'Association, ce qui est très instructif et pose beaucoup de questions. On sent la pression des rapports à rendre, les dons et sortilèges cachés qui règnent dans les bureaux, c'est un pur délice que d'être davantage dans ces locaux.
    Le récit en lui-même est dans la même veine que le premier même si on découvre de nouvelles créatures et une intrigue pleut-être un peu plus sombre et plus complexe. Toutefois, le livre reste toujours très court et se lit trop vite, donc difficile d'avoir un roman aussi fourni que d'autres du même acabit. Mais après tout, cela nous permet peut-être aussi de ne pas nous lasser trop vite de cette histoire.
    En bref, je poursuis avec plaisir ma découverte de cette série qui se bonifie au fil des tomes. Sa faible longueur est peut-être son seul grand point faible, mais cela n'empêche pas de passer un moment de détente fort agréable.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par murielan, le 13 avril 2013

    murielan
    Dans ce tome, nous suivons les aventures d'Ombe, jeune fille de 18 ans assez sûre d'elle, stagiaire à l'Association. Tout comme Jasper, c'est une Paranormale, mais elle est peu à l'aise avec la magie : son don à elle, c'est d'être "presque incassable". Elle va devoir affronter des gobelins, puis sauver une Créature aux prises avec un magicien... en toute discrétion, bien sûr !
    L'histoire se déroule en parallèle du premier tome et ne manque pas d'actions.
    J'ai apprécié le caractère bien trempé de l'héroïne, son impulsivité et son humour. Elle ne se laisse pas marcher sur les pieds, mais se met aussi dans des situations qui la dépassent : il semble que ce soit le caractère commun qui unit les 2 héros de cette série.
    Je vais donc poursuivre ma lecture de cette saga pour en savoir plus sur cette Association sécrète et découvrir les créatures que nos adolescents vont devoir affronter.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 13         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Carolivra, le 19 novembre 2014

    Carolivra
    Une fois n'est pas coutume, ce n'est pas un mais deux romans que je vais chroniquer aujourd'hui. C'est grâce à Cécile Duquenne la talentueuse que j'ai découvert A comme Association. A force de m'en vanter les mérites, j'ai craqué pour les deux premiers tomes lors du salon du livre fantastique de Lambesc. Cécile m'a en effet préconisée de prendre les deux premiers tomes et de les lire à la suite. Elle a raison: les deux romans se complètent agréablement et il aurait été dommage de « couper » la lecture et l'intrigue.
    A comme Association c'est d'abord l'association de deux grands écrivains: Erik L'Homme et le regretté Pierre Bottero. Lors d'un salon du livre, les deux hommes décident de s'associer pour écrire une saga. Chacun écrira un tome (la saga en comptera huit).
    Ils décident aussi de prendre le thème des loups-garous, vampires et autres mais plutôt que de créer un monde fantasy de toutes pièces, ils préfèrent les faire évoluer dans notre société. Seul hic: leur présence doit rester secrète. C'est pourquoi l'Association veille à ce que ses agents camouflent la réalité, arrangent les petits incidents du quotidien et surveillent ces « anormaux » de tous poils.
    L'association fait appel pour cela à des paranormaux autrement dit des êtres humains qui possèdent certains dons. Jasper et Ombre en font partie. Ils ne sont pour l'instant qu'agent stagiaire mais doivent quand même mener des missions à bien. Jasper est un magicien tandis qu'Ombe est incassable ou presque!
    Le premier tome est consacré à Jasper. Il mêle magie et humour. En effet, Jasper est un adolescent maladroit mais doué. Habillé de noir, il n'a pas vraiment la classe et tente de concilier sa vie de magicien et sa vie de lycéen. le tome 2 est consacré à Ombe: elle se fait passer pour une étudiante en anglais. En réalité, elle travaille pour l'association. Ombe a des capacités physiques étonnantes. En plus d'être belle à mourir, elle est incassable. Elle est capable de sauter de quatre étages sans une égratignure ou encore de se battre contre trois garçons à mains nues.
    Dans le tome consacré à Jasper, j'ai adoré l'humour développé par Erik L'Homme. Il m'avait promis des jeux de mots à foison: j'ai été servie. Il y en a toutes les pages. Jasper est en outre un personnage attachant et malicieux. Il se débrouille seul dans la vie comme dans ses missions. Amoureux d'Ombe, il perd ses moyens dès qu'il l'aperçoit.
    Dans le deuxième tome, j'ai moi aussi succombé au charme d'Ombe. La belle est une rebelle. Nulle en magie mais douée pour distribuer des coups de poings, c'est une fille qui ne se laisse pas faire. Son indépendance est parfois un peu agaçante. Elle aime casser les gens et ne se laisse pas dominer facilement. Sa carapace a pourtant tendance à se fissurer à la fin du tome.
    Les intrigues mettent nos deux héros aux prises avec un vampire et un troll. Il y a beaucoup d'action. Seuls les moments où Jasper et Ombe exercent leur magie m'ont un peu ennuyée. Les fins des deux tomes se rejoignent puisqu'Ombe et Jasper semblent poursuivis par un mystérieux inconnu qui ne leur veut pas que du bien. de l'action assurée en perspective!
    Les deux tomes s'enchaînent à merveille et on découvre la face cachée des personnages grâce au regard de Jasper dans le tome 1 puis d'Ombe dans le tome 2. C'est une manière intelligente et intéressante de croiser les points de vue.
    Bref, c'est une série qui a tout bon et je n'hésiterai pas pour à poursuivre la saga!

    Lien : http://carolivre.wordpress.com/2014/11/19/a-comme-association-tomes-..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Stellabloggeuse, le 24 novembre 2014

    Stellabloggeuse
    Tout comme Jasper, Ombe, 18 ans, fait partie des agents stagiaires de l'Association, qui régule les rapports entre les humains et les Anormaux. Elle se voit confier une première mission, auprès de gobelins qui ont décidé de se réapproprier un lycée situé sur une de leurs terres sacrées. Les complications seront au rendez-vous car, si Ombe n'a peur de rien et peut mettre des baffes à n'importe qui, la magie et la discrétion ne sont pas sa spécialité…
    Ce tome est tout aussi réjouissant que celui écrit par Erik L'Homme. Si nous délaissons les blagues pourries de Jasper, on se régale en découvrant Ombe, dotée d'un sacré caractère et d'une bonne dose de poisse ! Ainsi, avec cette série, nous sommes définitivement dans un fantastique qui ne se prend pas au sérieux, volontairement décalé, et ce parti pris me plaît.
    En ce qui concerne l'intrigue, nous avons une alternance entre les souvenirs d'Ombe, qui nous raconte les grandes lignes de son passé, et de ses missions actuelles et de leur complications. le rythme est vif, le lecteur n'a pas le temps de s'ennuyer. Comme le précédent, ce tome est un peu rapide, servant surtout à faire connaissance avec le personnage et son univers. J'attends désormais des tomes suivants qu'ils entrent dans le vif du sujet.
    Comme avec Jasper, je me suis facilement attachée à Ombe, malgré ses petits travers, ou justement grâce à eux. C'est une fonceuse qui n'a pas peur de se prendre des coups, de toute façon, elle est « presque incassable » selon ses propres termes. Elle possède la même tendance que Jasper à s'attirer des ennuis. Elle a du mal à se lier avec les gens, qui l'exaspèrent vite, et elle doit tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de prononcer des paroles trop dures. Enfin, Pierre Bottero a donné à son personnage son amour de la moto et de sa sensation de liberté, celui-là même qui lui a coûté la vie quelques mois plus tard…
    Avec ce roman, Pierre Bottero délaisse son « style fantasy » empreint de poésie pour une plume plus vive, plus énergique et ancrée dans la réalité. Ombe n'est pas du genre poétique, et ce style direct lui correspond très bien. Il y a également, comme toujours, une bonne dose d'humour. Je me suis régalée de certaines formulations, tournures de phrases, et quand on sait que l'auteur n'a pas eu le temps de reprendre et de peaufiner ce tome, cela n'en est que plus louable.
    Ainsi, j'ai retrouvé avec grand plaisir la plume de Pierre Bottero, dans un genre différent. le personnage qu'il a créé, fonceur et râleur, m'a bien plu. Après ces deux tomes qui posent les bases du caractère des personnages et de l'univers, j'attends maintenant de voir ce que la suite de l'intrigue nous réserve.

    Lien : http://romans-entre-deux-mondes.blogspot.fr/2014/11/a-comme-associat..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

> voir toutes (21)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Stellabloggeuse, le 24 novembre 2014

    Instable et potentiellement dangereuse. Un descriptif partiel et partial de ma personne qui m’a accompagnée durant mon enfance puis ma jeunesse sans pour autant les rendre malheureuses. Et vous savez pourquoi ? Parce que je m’en fiche de ce qu’on pense de moi. Je m’en fiche complètement. Mieux que ça, l’idée que l’on me considère comme potentiellement dangereuse a tendance à me réjouir.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par Stellabloggeuse, le 24 novembre 2014

    Je ne suis pas sûre qu’il ait compris mais il hoche la tête pour marquer son assentiment. Compte tenu de sa situation et de mon état d’esprit, c’est la meilleure chose à faire. Sauf que ses copains, sans doute émus par sa détresse, décident d’intervenir. Ils sont trois, que diable, et je ne suis qu’une fille. Oui, mais il me reste une main libre. Tant pis pour eux.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par Stellabloggeuse, le 24 novembre 2014

    Walter est vieux, gras et chauve, c’est un maniaque de la discrétion, il adore taper du poing sur la table mais il aime ses agents. Surtout les plus jeunes. Et il sait qu’on sait qu’il nous aime. Et comme nous on sait qu’il sait, même quand il est en mortel pétard, il y a de l’affection qui traîne dans les coins.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par Lefso, le 24 août 2011

    Lorsque je lâche ma pioche, je suis en nage mais l'Élémentaire a cessé de gigoter.
    Bon, j'en vois parmi vous qui secouent la tête (je n'aime pas l'expression branler du chef, je vous ai dit que j'avais un problème avec l'autorité), l'air d'insinuer que j'ai une drôle de façon de gérer les Anormaux et qu'à ce rythme-là il ne restera bientôt plus personne à gérer...
    Que les choses soient claires :
    Un, les Élémentaires ne sont pas à proprement parler des Anormaux puisque, créés par la magie à partir d'un élément, ils n'ont pas d'existence propre.
    Deux, je fais ce que je veux.
    Et pour l'instant, ce que je veux, c'est achever ma mission et me tirer de là. Accessoirement, je veux aussi mettre la main sur Jasper et lui demander des comptes. À coups de boule si nécessaire. « Il faut l'arroser d'eau. » Abruti, va !
    Bon. Chaque chose en son temps. Je m'occuperai de Jasper plus tard.
    J'essuie la sueur qui a coulé sur mon visage, je fais jouer les articulations de mon cou, celles de mes épaules, puis j'entre dans le lycée à la recherche des gobelins.
    Les hurlements qui proviennent du troisième étage me guident avec l'efficacité d'un GPS. Ils sont là, occupés à terroriser une dizaine de lycéens coincés au fond de la salle polyvalente.
    Et vas-y que je grogne, vas-y que je gesticule, que je montre les dents, que je renverse les tables... des gosses mal élevés dont la pantomime est toutefois assez efficace pour qu'en face d'eux il n'y ait que claquements de dents, pleurs et cris d'angoisse.
    J'attrape le gob le plus proche par le collet et je le soulève pour le regarder dans les yeux. Beurk, qu'il est laid !
    - Ça suffiaïe !
    « Ça suffiaïe », mélange explicite de « ça suffit » et de « aïe ». « Ça suffit » parce que j'en ai ras le pompon, « aïe » parce que ce maudit cancrelat m'a mordue.
    Un réflexe, par définition, ne se contrôle pas. Je balance le mordeur le plus loin possible. Manque de bol pour lui, la fenêtre est ouverte, ce qui permet de vérifier l'ancien adage selon lequel la différence entre un oiseau et un gobelin ne réside pas dans leur façon de chanter. Il s'écrase douze mètres plus bas et trouve logique de mourir sur le coup.
    Et un gobelin de moins, un.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 12         Page de la citation

  • Par Desirdelire, le 29 mai 2011

    Chemise fuschia, délicate broderie jaune vif sur la poche et cravate bleu pétrole à pois blancs. Hideux à mourir.
    Sauf que Walter ne me donne pas le temps de mourir.
    - De la discrétion, Ombe ! vocifère-t-il. De la discrétion !
    Drôle d’exiger de la discrétion en hurlant de pareille manière, non ?
    - L’Association est régie par neuf règles, poursuit-il, et chacune de ces rêgles s’appuie sur le mot DIS-CRÉ-TION !
    - Même la quatrième ?
    La prudence aurait voulu que je me taise et laisse passer l’orage, je n’ai pas pas pu m’enpêcher de faire la maligne. Avantage, Walter semble désarçonné.
    - Quoi la quatrième ? Quelle quatrième ?
    - La quatrième rêgle : l’Agent a au minimum quinze ans.

    (page 73)
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 19         Page de la citation

> voir toutes (13)

Videos de Pierre Bottero

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Pierre Bottero

Pierre Bottero, invité des médiathèques des Portes de l'Essonne le 12 juin 2009. http://bibliobloguons.blogspot.fr/2014/05/il-y-cinq-ans-avec-pierre-bottero.html








Sur Amazon
à partir de :
9,54 € (neuf)
7,04 € (occasion)

   

Faire découvrir A comme Association, Tome 2 : Les limites obscures de la magie par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (759)

> voir plus

Quiz