Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2700231198
Éditeur : Rageot Editeur (2006)


Note moyenne : 4.25/5 (sur 419 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Natan habite au Canada, il excelle dans tous les sports au point que c'en est étrange. Shaé vit près de Marseille. Elle possède, tapie au fond d'elle-même, une Chose qu'elle ne maîtrise pas. Lorsqu'ils se rencontrent à Marseille, ils comprennent que leurs existences son... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (40)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par MissMag, le 21 mars 2014

    MissMag
    Ce livre, qui n'est nullement enfantin, m'a transporté dans un monde tout simplement passionnant. Un univers mystérieux ou chaque page est une découverte. Un monde dans lequel j'ai plongé et duquel je n'avais aucune envie de ressortir.
    Les différents pouvoirs que possèdent nos deux héros sont étonnants, ils découvrent pas à pas le chemin qu'ils doivent suivre, qui sont leurs ennemis et qui sont leurs alliés.
    Les apparences sont parfois trompeuses et si lorsque arrive la fin de ce tome, quelques éclaircissements nous ont été apporté, beaucoup de secrets sont encore à découvrir.
    L'écriture de Pierre Bottero est fluide, les mots traduisent parfaitement les sentiments des personnages et nous mènent là ou l'auteur le souhaite.
    Une superbe découverte, qui me rappelle pourquoi j'aime tant la lecture, pour voler d'histoire en histoire, du rire aux larmes.

    Lien : http://livresque78.over-blog.com/2014/03/l-autre-tome-1-le-souffle-d..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 27         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Skarn-sha, le 16 septembre 2012

    Skarn-sha
    Commentaire sur la trilogie complète :
    Je me lance enfin dans l'autre trilogie de Pierre Bottero, qui, comme une partie de la quête d'Ewilan, l'action se passe dans notre monde et mets et scène deux adolescent, presque de jeunes adultes.
    Ces deux adolescents, Natan et Shaë, vivent sur deux continents différents mais partagent, sans le savoir, un point commun : ils sont les descendant de grandes familles aux capacités hors du commun et n'en aurait jamais eu vent sans l'attaque de l'Autre, entité malfaisante celée par les sept Familles depuis des millénaires et récemment libéré par hasard.
    Chaque famille possèdent un don unique, transmis de générations en générations et chacun des deux héros descend de trois de ces familles.
    Natan, grâce au trois Familles dont il est issue possède par les Cogistes, des réflexes et une vitalité surhumains, par les Mnésiques, une mémoire héréditaire et par les Scholiastes, une faculté d'apprentissage instantané. Shaë, par les Métamorphes, peut se changer en animal, principalement et panthère, par les Bâtisseurs, la faculté de contrôle des portes menant à la Maison, étrange bâtisse dans une autre dimension possédant une multitude de porte menant en divers endroits de la planète et des Guérisseurs, lui permettant de guérir un peu comme Wolverine.
    Ces pouvoirs, surtout combinés, sont extrêmement utiles aux héros, bien je trouve que cela fasse un peu surenchère.
    J'ai adoré les petits clins d'œils permettant de deviner que cette fameuse Maison, entourée d'une praire dévoreuse se situe en Gwendalavir.
    Le style de Bottero est, comme toujours, grandiose. Il est à la fois simple et direct, menant les héros tambour battant à travers toute sortes de péripéties, mais il est surtout empli d'une certaine poésie.
    Les personnages sont assez attachant, en particulier Rafi, le vieux Guide (la septième Famille) et sage excentrique et toujours de bons conseils.
    La relation entre Shaë et Natan, bien que prévisible, est émouvante en raison des innombrables obstacles se dressant entre eux et qui pourtant ne font que les rapprocher.
    Evidement, l'histoire est assez simple, la public ciblé est les ados, mais pourtant elle est fouillée et travaillée.
    Au final, j'ai beaucoup apprécié cette trilogie qui m'à permis de replonger de nouveau dans l'imaginaire magique de Pierre Bottero.
    J'enchaîne d'ailleurs directement avec la trilogie Les mondes d'Ewilan, acquis au même moment.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par kllouche, le 25 septembre 2012

    kllouche
    Je n'avais encore jamais lu de Pierre Bottero, où tout du moins je ne m'en souviens pas. Pourtant cet auteur est extrêmement célèbre, surtout pour sa série la Quête d'Ewilan. Quand Livraddict a proposé cette réédition de la série L'Autre, je me suis donc dis que ce serait l'occasion de le découvrir.

    Tout d'abord, j'aime beaucoup la nouvelle couverture. Les éditions Rageot et Rageot-poche nous avaient offert des couvertures très "jeunesse" sous la forme de dessins assez enfantins. le Livre de poche prend le parti de présenter aux lecteurs une couverture plus mature mais qui reste tout à fait cohérente par rapport à l'histoire. C'est un premier bon point pour ce roman!

    Ensuite, pour ce qui est du livre lui-même, je dois dire que j'ai beaucoup aimé. Il n'est pas exceptionnel mais on est pleinement plongé dès le début et jusqu'à la fin dans l'univers de l'auteur. Je préfère ne pas trop vous en dire sur l'histoire en elle-même de peur de vous gâcher la surprise. Mais en gros, on suit deux personnages, Natan et Shaé, qui vont devoir s'unir pour combattre le mal. J'ai eu une préférence pour le personnage de Natan, qui s'impose d'ailleurs plus que Shaé, parce qu'on a envie de croire en lui. Après qu'il ait tout perdu, on a envi de le suivre et de le voir évoluer. J'ai bien aimé sa relation avec Shaé qui le rend d'autant plus attachant.

    L'auteur nous embarque avec lui dans un rythme effréné. Son écriture est fluide et élancée. A cela s'ajoute une très forte dose d'action qui fait que l'on ne s'arrête jamais. Ce roman se lit vraiment très vite. J'ai apprécié le fait de ne pas avoir l'impression de me perdre dans des détails descriptifs inutiles et qui auraient sans aucun doute bridés mon intérêt pour l'histoire.

    > Je vous recommande chaudement ce premier tome. Quelque soit votre âge, je pense qu'il devrait vous plaire si vous êtes un amateur de fantasy. En tout cas, j'ai hâte de découvrir ce qu'il va se passer dans la suite !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Amriri, le 18 octobre 2012

    Amriri
    C'est le premier tome d'une trilogie qui, si les deux tomes suivants sont aussi bien que celui-ci, promet d'être aussi géniale que les trois autres de cet auteur que j'ai déjà lues (La quête d'Ewilan, Les mondes d'Ewilan et le pacte des marchombres) !!
    Dans cette nouvelle saga, Pierre Bottero nous entraine dans le quotidien, assez étrange il faut le dire, de Natan puis, dès lors qu'il la rencontre, de Shaé également.
    Natan est un adolescent assez particulier : il est capable de pratiquer un sport à un niveau professionnel après seulement une semaine d'entrainement ! Il lui arrive également parfois d'entendre une voix dans sa tête qui répond aux questions qu'il se pose... Shaé, quant à elle, est une jeune fille assez mystérieuse qui a la capacité de se transformer en hyène. Cependant, elle ne contrôle pas bien ce pouvoir (ce serait plutôt le pouvoir qui la contrôlerait en fait^^) et en fait souvent les frais lorsqu'elle est en colère et que la Chose prend le dessus sur elle.
    Tous deux se retrouvent poursuivis par des hommes très étranges aux capacités surhumaines qui semblent vouloir les tuer. Ils réussissent à trouver refuge dans la famille de Natan (il faut quand même préciser que ce dernier n'avait jamais entendu parler de ces gens jusqu'à quelques jours auparavant...) qui leur expliquent leurs origines, leur véritable nature, leur permettant de comprendre par la même occasion le pourquoi du comment des différentes aptitudes qu'ils manifestent depuis leur plus tendre enfance.
    En bref, je crois que le maître mot pour décrire l'univers dans lequel évoluent Shaé et Natan est "étrange" !!
    J'ai vraiment adoré me replonger dans un livre de Pierre Bottero et, s'il ne s'agit pas d'un coup de cœur, c'est passé tout près et je ne saurais pas dire ce qui a manqué pour que ça en soit un^^ Si le deuxième tome est dans la même veine, je pense sincèrement qu'il va me plaire et j'ai hâte de m'y attaquer !!
    A part ça, j'ai retrouvé dans la Maison de ce livre le fait qu'on ait un univers ultra travaillé, chose qui m'avait marqué dans les neuf autres livres de l'auteur que j'ai lus, et c'est une des choses que j'aime le plus dans ses livres !! Ce sont tout simplement des univers dont on ne peut sortir qu'une fois le livre/la série de livres fini, qu'une fois qu'on a obtenu les réponses aux très nombreuses questions qui nous trotte dans la tête.
    Les livres de Pierre Bottero sont addictifs et celui-ci n'échappe pas à la règle : j'ai hâte de me plonger dans le tome 2 pour savoir ce qui va arriver aux deux jeunes gens par la suite !!
    Pour tous ceux qui ne l'ont pas lu ou qui hésitent à se lancer, moi aussi j'ai longuement hésité car j'avais peur d'être déçue après les énormes coups de cœur que j'avais eu dans les trois autres trilogies mais ce n'est pas le cas et je ne regrette pas du tout de l'avoir lu ! Alors je n'ai qu'une chose à vous dire : lisez-le !!!

    Lien : http://uneviedelivres.blogspot.com/2012/10/lautre-le-souffle-de-la-h..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Jumax, le 16 août 2014

    Jumax
    Un peu moins prenant que les Ewilan ou Ellana, ce premier tome est quand même sympa à lire et les personnages sont attachants et un peu mystérieux. Il me tarde de savoir la suite...

    Commenter     J’apprécie          0 12         Page de la critique

> voir toutes (18)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par miamjr, le 29 janvier 2011

    -Shaé... Je... je ne peut plus exister sans toi.
    -Pourquoi?
    Question chuchotée.
    -Parce que...
    Il se tut, effrayé par l'univers inconnu qui s'étendait devant lui. Incapable d'avancer. Incapable de se livrer davantage. Elle lui sourit tristement.
    - Trois mots difficiles à prononcer, n'est ce pas?
    -Shaé, tu...
    - Attends. J'avais six ans la dernière fois qu'on me les a dits, Nat. Six ans. Trois mots ont disparut dans un accident de voiture et un gouffre s'est creusé en moi. Terrifiant de solitude. Trois mots auraient suffi à le combler, mais personne ne les a plus jamais prononcés et la Chose s'est installée. Tu sait quoi, Nat?
    Elle poursuivit sans attendre :
    -Quand j'aurais un enfant, je les lui chanterai, je les lui réciterai comme un poéme infini ,un antidote contre les tourments de la vie, une déclaration de bonheur. Je me lèverai la nuit pour les lui murmurer, bercer son sommeil et chasser ses cauchemars. Et quand il sera loin, Nat, quand il sera loin, je les lancerai vers le ciel pour que le vent les lui apporte. Parce que, sans ces trois mots, nous ne somme rien.
    Elle se tut, si belle que Natan eut l'impression qu'une porte s'ouvrait. Une porte chargée de plus de pouvoirs que toutes celles des Batisseurs réunis. Une porte que trois mots magiques lui permettraient d'emprunter. Ces trois mots qui pulsaient dans chacune des fibres de son être, jusqu'au tréfonds de son âme. Ces trois mots qui existaient en lui depuis le commencement des temps. Depuis la première fois qu'il l'avait vue.
    Trois mots.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 98         Page de la citation

  • Par Lefso, le 17 septembre 2011

    Le bruit que firent ses parents en rentrant le tira du sommeil. Le réveil lumineux sur sa table de nuit indiquait deux heures et demie. Natan s'enroula dans ses couvertures. Il refermait les yeux lorsqu'une curieuse sensation se faufila jusqu'à sa conscience. Non, plus qu'une sensation. Une certitude.
    Il se leva et s'approcha de la fenêtre.
    Il neigeait.
    De lourds flocons d'hiver qui tombaient à la verticale et masquaient les lumières de la rue.
    Natan se surprit à sourire avec béatitude.
    Enfin !
    Il s'empara de ses vêtements, s'habilla le plus silencieusement possible puis enfila sa parka. La fenêtre n'émit qu'un discret grincement quand il l'entrebâilla.
    Il attrapa la gouttière et se laissa glisser au sol avec l'agilité d'un chat. Il avait pratiqué la gymnastique dans un club de Dublin lorsqu'il avait neuf ans, et son entraîneur lui avait promis un avenir brillant... juste avant qu'il ne déménage.
    Une fois dans le jardin, Natan ouvrit les bras en grand et leva la tête vers le ciel. Des flocons s'écrasèrent sur son visage, si doux qu'ils en paraissaient irréels. À peine froids.
    Magiques.
    Il devait neiger depuis un bon moment car un voile blanc couvrait déjà les plantes, le sol et les constructions, gommant le relief et adoucissant les angles.
    Natan enfonça ses mains dans ses poches et se mit en marche, l'esprit et le cœur légers.
    Il arrivait dans la rue lorsqu'un souffle titanesque le frappa entre les épaules, le projetant à terre avec une violence inouïe. Un grondement sauvage s'éleva dans son dos et la nuit fut soudain chassée par une lumière blanche éblouissante. Une vague de chaleur déferla sur Natan, lui arrachant un gémissement de douleur. Lorsqu'elle fut passée, il se redressa sur un coude.
    Se retourna...
    De sa maison, il ne restait plus qu'un cratère fumant.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 17         Page de la citation

  • Par nateag-oilebab, le 07 juillet 2009

    Une pensée, parmi la multitude qui s'entrechoquaient dans son esprit, prit du relief, se précisa jusqu'à devenir une certitude.
    Limpide.
    Réjouissante.
    Un ours n'est pas une arme conventionnelle!

    Commenter     J’apprécie          0 99         Page de la citation

  • Par Ombeline75, le 21 décembre 2013

    - Shaé... je... je ne comprends pas... balbutia-t-il. J'ignore pourquoi... Non, c'est nul! Shaé... Je... je ne peux plus exister sans toi.
    - Pourquoi?
    Question chuchotée.
    - Parce que...
    Il se tut, effrayé par l'univers inconnu qui s'étendait devant lui. Incapable d'avancer. Incapable de se livrer d'avantage. Elle lui sourit tristement.
    - Trois mots difficiles à prononcer, n'est-ce pas?
    - Shaé, tu...
    - Attends. J'avais six ans la dernière fois qu'on me les a dit, Nat. Six ans. Trois mots qui ont disparu dans un accident de voiture et un gouffre qui s'est creusé en moi. Terrifiant de solitude. Trois mots auraient suffi à le combler, mais personne ne les a plus jamais prononcés et la Chose s'est instalée. Tu sais quoi Nat?
    Elle poursuivit sans attendre:
    - Quand j'aurais un enfant, je les lui dirai tous les jours, ces trois mots! Je les lui chanterai, je les lui réciterai comme un poème infini, un antidote contre les tourments de la vie, une déclaration de bonheur. Je me lèverai la nuit pour les lui murmurer, bercer son sommeil et chasser ses cauchemars. Et quand il sera loin, Nat, quand il sera loin, je les lancerai vers le ciel pour que le vent les lui apporte. Parce que, sans ces trois mots, nous ne sommes rien.
    Elle se tut, si belle que Natan eut l'impression qu'une porte s'ouvrait. Une porte chargée de plus de pouvoirs que toutes celles des Bâtisseurs réunis. Une porte que trois mots magiques lui permettraient d'emprunter. Ces trois mots qui pulsaient dans chaque fibre de son être, jusqu'au tréfonds de son âme. Ces trois mots qui exisaient en lui depuis le commenement des temps. Depuis la première fois qu'il l'avait vue.
    Trois mots.
    Il les lui chochota à l'oreille.
    Shaé tressaillit.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

  • Par mathilde08, le 05 février 2012

    Elle éclata de rire, si loin de la Shaé que connaissait Natan qu'il la dévisagea avec surprise.
    -Pourquoi tu m’observes ? s'étonna-t-elle. J'ai une verrue sur le nez ?
    Elle était radieuse. Comme si un voile dissimulant sa véritable nature s'était brusquement déchiré, la laissant enfin rayonner.
    -Tu... tu es belle.
    Elle cessa de rire.
    Pour le regarder droit dans l'âme.
    -Non, Nat. Je suis heureuse.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 27         Page de la citation

> voir toutes (13)

Videos de Pierre Bottero

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Pierre Bottero

Pierre Bottero, invité des médiathèques des Portes de l'Essonne le 12 juin 2009. http://bibliobloguons.blogspot.fr/2014/05/il-y-cinq-ans-avec-pierre-bottero.html








Sur Amazon
à partir de :
11,90 € (neuf)
3,95 € (occasion)

   

Faire découvrir L'autre, Tome 1 : Le Souffle de la Hyène par :

  • Mail
  • Blog

Listes avec ce livre (3) > voir plus

> voir plus

Lecteurs (1129)

> voir plus

Quiz