Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

Ajouter une citation

Citations sur Moderato cantabile (24)


Classer par:       Datecroissant     Les plus appréciéescroissant


  • Par LiliGalipette le 22/06/2012


    « Quand même, […], tu pourrais t’en souvenir une fois pour toutes. Moderato, ça veut dire modéré, et cantabile, ça veut dire chantant, c’est facile. » (p. 20 & 21)

    Commenter     J’apprécie          0 14         Page de la citation



  • Par liratouva2 le 13/05/2010


    Moderato cantabile, dit l'enfant.
    La dame ponctua cette réponse d'un coup de crayon sur le clavier. L'enfant
    resta immobile, la tête tournée vers sa partition.
    -Et qu'est-ce que ça veut dire, moderato cantabile ?
    -Je ne sais pas.
    Une femme, assise à trois mètres de là, soupira.
    Tu es sûr de ne pas savoir ce que ça veut dire, moderato cantabile ? reprit la dame.
    L'enfant ne répondit pas. La dame poussa un cri d'impuissance étouffé, tout
    en frappant de nouveau le clavier de son crayon. Pas un cil de l'enfant ne
    bougea. La dame se retourna.
    -Madame Desbaresdes, quelle tête vous avez là, dit-elle.
    Anne Desbaresdes soupira une nouvelle fois.
    -A qui le dites-vous, dit-elle.
    L'enfant, immobile, les yeux baissés, fut seul à se souvenir que le soir venait
    d'éclater. Il en frémit.
    -Je te l'ai dit la dernière fois, je te l'ai dit l'avant-dernière fois, je te l'ai dit cent fois, tu es sûr de ne pas le savoir?"

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation



  • Par liratouva2 le 13/05/2010


    "-Parfois encore, c'est l'été et il y a quelques promeneurs sur le boulevard. Le samedi soir surtout, parceque sans doute les gens ne savent que faire d'eux-mêmes dans cette ville.
    -Sans doute, dit Chauvin. Surtout des hommes. De ce couloir, ou de votre jardin, ou de votre chambre, vous les regardez souvent.
    Anne Desbaresdes se pencha et lui dit enfin.
    -Je crois, en effet, que je les ai souvent regardés, soit du couloir, soit de ma chambre, lorsque certains soirs je ne sais quoi faire de moi.
    Chauvin proféra un mot à voix basse. Le regard d'Anne Desbaresdes s'évanouit lentement sous l'insulte,..."

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation



  • Par hupomnemata le 03/06/2014


    On rit. Quelque part autour de la table, une femme. Le choeur des conversations augmente peu à peu de volume et, dans une surenchère d'efforts et d'inventivité progressive, émerge une société quelconque. Des repères sont trouvés, des failles s'ouvrent où s'essayent des familiarités. Et on débouche peu à peu sur une conversation généralement partisane et particulièrement neutre. La soirée réussira. Les femmes sont au plus sûr de leur éclat. Les hommes les couvrirent de bijoux au prorata de leurs bilan. L'un d'eux, ce soir, doute qu'il eût raison.

    Commenter     J’apprécie          1 4         Page de la citation



  • Par canel le 04/05/2014


    L'étonnement de Anne Desbaresdes, quand elle regardait cet enfant, était toujours égal à lui-même depuis le premier jour. Mais ce soir-là sans doute crut-elle cet étonnement comme à lui même renouvelé. (p. 38)

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation



  • Par Mirpoint le 23/07/2014


    Sur un plat d'argent à l'achat duquel trois générations ont contribué, le saumon arrive, glacé dans sa forme native. Habillé de noir, ganté de blanc, un homme le porte, tel un enfant roi, et le présente à chacun dans la silence du dîner commençant. Il est bien séant de ne pas parler.
    [...] Le saumon passe de l'un à l'autre suivant un rituel que rien ne trouble, sinon la peur cachée de chacun que tant de perfection tout à coup ne se brise ou ne s'entache d'une trop évidente absurdité.

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation



  • Par Angelessia le 22/06/2013


    Le crépuscule commença à balayer la mer. Et le ciel, lentement, se décolora.

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation



  • Par Tallula le 15/01/2013


    La sonatine résonna encore, portée comme une plume par ce barbare, qu'il le voulût ou non, et elle s'abattit de nouveau sur sa mère, la condamna de nouveau à la damnation de son amour. Les portes de l'enfer se refermèrent.

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation



  • Par hupomnemata le 03/06/2014


    - Je voudrais que vous me disiez maintenant comment ils en sont arrivés à ne plus même se parler.
    L'enfant arriva dans l'encadrement de la porte, s'assura qu'elle était encore là, s'en alla de nouveau.
    - Je ne sais rien. Peut-être par de longs silences qui s'installaient entre eux, la nuit, un peu n'importe quand ensuite, et qu'ils étaient de moins en moins capables de surmonter par rien, rien.
    Le même trouble que la veille ferma les yeux d'Anne Desbaresde, lui fit, de même, courber les épaules d'accablement.
    - Une certaine nuit, ils tournent et retournent dans la chambre, ils deviennent comme des bêtes enfermées, ils ne savent pas ce qui leur arrive. Ils commencent à s'en douter, ils ont peur.
    - Rien ne les satisfait plus.
    - Ce qui est en train de se passer, ils en sont débordés, ils ne savent pas le dire tout de suite. Peut-être qu'il leur faudra des mois. Des mois, pour le savoir.
    Il attendit un instant avant de lui parler de nouveau. Il but un verre entier de vin. Pendant qu'il buvait, dans ses yeux levés le couchant passa avec la précision du hasard. Elle le vit.

    Commenter     J’apprécie          1 2         Page de la citation



  • Par Bruno_Cm le 01/02/2014


    Le pétale des magnolias est lisse, d'un grain nu. Les doigts le froissent jusqu'à le trouer puis, interdits, s'arrêtent, se reposent sur la table, attendent, prennent une contenance illusoire. Car on s'en est aperçu. Anne Desbaresdes s'essaye à un sourire d'excuse de n'avoir pu faire autrement, mais elle est ivre et son visage prend le faciès impudique de l'aveu. Le regard s'appesantit, impassible, mais revenu déjà douloureusement de tout étonnement. On s'y attendait depuis toujours.
    Anne Desbaresdes boit de nouveau un verre de vin tout entier les yeux mi-clos. Elle en est déjà à ne plus pouvoir faire autrement.
    Elle découvre, à boire, une confirmation de ce qui fut jusque-là son désir obscur et une indigne consolation à cette découverte.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation






Sur Amazon
à partir de :
4,96 € (neuf)
0,86 € (occasion)

   

Faire découvrir Moderato cantabile par :

  • Mail
  • Blog

Listes avec ce livre (5) > voir plus

> voir plus

Lecteurs (758)

> voir plus

Quiz