Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2700395808
Éditeur : Editions Arthaud (2004)


Note moyenne : 2.33/5 (sur 3 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :

C'est l'histoire vraie du sommet le plus terrifiant de la planète que l'enquête journalistique de Tragédies au K2 vous propose de découvrir. Gravir cette masse imposante de granit et de glace épaisse comme trente Cervin, c'est d'abord... > Voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (2)

> Ajouter une critique

    • Livres 2.00/5
    Par Nastie92, le 15 mars 2015

    Nastie92
    Le K2, second sommet du monde à 8 611 mètres d'altitude est situé sur la frontière entre la Chine et le Pakistan. Il est souvent surnommé "la montagne sans pitié" à cause de sa dangerosité et du grand nombre de victimes qu'il a déjà faites. Affronter le K2 est bien plus difficile que gravir l'Everest.
    Rien que dans le titre, tout (ou presque !) est dit : l'auteur nous raconte des histoires sans happy end.
    Nulle fascination morbide, mais l'envie de partager ces aventures hors du commun et surtout de tenter de faire comprendre la passion qui anime ces hommes et ces femmes qui risquent leur vie, consciemment, pour vivre leur passion jusqu'au bout.
    L'auteur le dit lui même en préambule : son livre est un "hommage à ces "fous d'absolu" qui confrontent leurs certitudes humaines aux plus terrifiantes terreurs de l'homme."
    L'intention est louable, mais je suis restée sur ma faim lors de cette lecture. L'ouvrage est en effet très mince, et chaque histoire est à peine effleurée.
    Raconter le bivouac de Walter Bonatti en vingt-et-une malheureuses petites pages est totalement impossible, et ne peut pas rendre compte de la complexité de cette histoire. L'expédition française de 1979 mérite bien mieux que les treize petites pages qui lui sont allouées. Bon, j'arrête là mon analyse comptable : pour moi, le format de ce livre n'est absolument pas adapté à son contenu.
    Malgré quelques considérations intéressantes sur la physiologie et les conséquences biologiques liées à la très haute altitude, je ne recommanderai pas cet ouvrage, ou peut-être seulement en première approche aux néophytes, à qui certaines de ces histoires pourront donner envie d'en lire plus. En ce qui concerne Bonatti, je vous conseille son propre récit : rien de mieux que l'original n'a été écrit sur ce sujet !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 13         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par blandine5674, le 17 novembre 2014

    blandine5674
    Le K2 est le deuxième plus haut sommet du monde (après l'Everest) avec une altitude officielle de 8 611 m. On le surnomme la « montagne sans pitié ». L'ascension du K2 est considérée plus difficile que celle de l'Everest. En mars 2012, seules 306 personnes l'avaient réalisée contre 5 656 personnes ayant atteint le sommet de l'Everest.
    L'écriture, de style journalistique, nous emmène dans une autre dimension qu'est l'Himalaya. Cet ouvrage retrace les terribles ascensions qui ont marqué le K2.
    Mais surtout, elle fait revivre le temps de la lecture, les grands alpinistes qu'étaient Beghin, Bonatti, Chamoux, Escoffier, Lafaille, Profit, Mauduit, Messner.
    Et ceux que l'on peut encore admirer : Janin, Profit, Seigneur.
    A eux qui nous paraissent des sur-hommes et qui nous font tant rêver.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

> voir toutes (5)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Nastie92, le 29 mars 2015

    Les meilleures garanties de survie en Himalaya sont l'autonomie et la rapidité. Dans ce périmètre ultime que les alpinistes appellent la "zone de la mort", l'organisme s'épuise inexorablement, victime du manque d'oxygène et du stress. Ni le sommeil ni le repos ne sont plus réparateurs. Traîner est la pire des choses. En cas de problème, les corps sont poussés au-delà de telles limites qu'il devient difficile d'assurer le sauvetage d'un autre que soi.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation

  • Par blandine5674, le 16 novembre 2014

    Au niveau de la mer, les poumons évacuent un demi-litre par jour, la vessie près d'un litre et demi, et les deux mètres carrés de peau aux alentours d'un demi-litre également. A 5 000 mètres, tout s'accélère : la respiration évaporé deux litres et demi, les urines un lit et la transpiration, même inapparente, un litre et demi.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par Nastie92, le 15 mars 2015

    Au K2, la mort n'est pas un concept. Elle guette, sûre de s'abattre. La "montagne des montagnes" concentre toutes les occasions : avalanches, tempêtes, verticales, éboulements, crevasses, épuisement, hypothermie, hypoxie, stress organique... Statistiquement, un alpiniste sur quatre sait qu'il ne reviendra pas du sommet !

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par blandine5674, le 15 novembre 2014

    La montagne est devenue étrangère et hostile et nous nous sentons immensément fragiles, raconte Bonatti. Je n'ai jamais perçu avec une telle intensité la force du K2 et de tout cet Himalaya qui m'entoure. Depuis une vingtaine de jours, je vis dans la zone de la mort, mais c'est seulement maintenant que l'ivresse des 8 000 mètres est en train de s'emparer de moi. Je crois que j'ai peur.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par Nastie92, le 31 mars 2015

    À ce niveau d'engagement, l'alpinisme est une joute solitaire plus qu'un combat livré aux éléments, une introspection plus qu'une exploration de territoires vierges. Ceux qui s'en sortent ne sont ni des héros ni des surhommes. Ils sont seulement revenus vivants du fond d'eux-mêmes.

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation










Sur Amazon
à partir de :
18,99 € (neuf)
16,24 € (occasion)

   

Faire découvrir Tragédies au K2 par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz

    10 films cultes de boxeurs

    Dans les quartiers populaires de Philadelphie, R Balboa collecte des dettes non payées pour Tony Gazzo, un usurier, et dispute de temps à autre, pour quelques dizaines de dollars, des combats de boxe sous l'appellation de "l'étalon italien". Film de John G. Avildsen (1977)

    •   Raging bull
    •   Rocco et ses frères
    •   The fighter
    •   Million dollar baby
    •   Rocky
    •   Girlfight
    •   De l'ombre à la lumière
    •   Pulp fiction
    •   Les lumières de la ville
    •   Plus dur sera la chute

    10 questions - 27 lecteurs ont répondu
    Thème : sport , boxe , boxeur , ring

    Créer un quiz sur ce livre.