Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Maxime Berrée (Traducteur)

ISBN : 2264051760
Éditeur : 10-18 (2011)


Note moyenne : 3.48/5 (sur 29 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :

Après avoir fui l'Italie puis la France en 1583, Giordano Bruno arrive en Angleterre, à Oxford, surles traces d'un mystérieux livre antique qui pourrait l'aider à prouver sa théorie révolutionnaire d'ununivers infini. Devenu un e... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (7)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par sugarthemis, le 14 mai 2013

    sugarthemis
    Alors moi j'ai bien aimé. Je l'ai lu avec intérêt et j'avais toujours l'envie de tourner la page et d'avancer. Même si je reconnais avoir décelé le bout du nez d'une platitude, elle reste plus que discrète et j'ai beaucoup apprécié le mélange entre le roman historique, d'aventure et policier.
    Bref, personnellement, j'ai vraiment plongé dans l'histoire et me suis vraiment retrouvée dans les couloirs de l'université d'Oxford.
    De plus, ce roman lève un rideau sur l'atmosphère étouffante et dangereuse de l'époque ou finalement tout le monde est l'hérétique de quelqu'un. Quel monde angoissant...
    L'auteur réussit à nous faire passer ce sentiment, toucher du doigt cette ambiance inquiétante et c'est ce qui compte. Je pense que trop approfondir les thèses et les faits historiques aurait été un écueil, car la complexité aurait sans doute alourdi la narration.
    Après si on souhaite en apprendre plus : libre à nous d'ouvrir un vrai livre d'histoire.
    C'est vrai que l'issue du mystère est peut être plus simple qu'on ne pouvait l'espérer. En attendant, j'ai beaucoup aimé le héros, le passage sur la dispute qui me fait rêver. En effet, de mes cours d'histoire de l'éducation, c'est vraiment quelque chose que j'aurais aimé connaitre et que je regrette de nos jours : la dispute ou l'art de mener un échange contradictoire entre deux idées sur "un ring". Cela devait être passionnant ! Surtout à l'époque de ces grandes questions et ces grandes remises en cause qui pouvaient couter la vie !
    Bref moi j'aime ce héros avide d'apprendre et dont la curiosité va le pousser à mener une enquête sur des crimes dans le cadre de la grande université d'Oxford. C'est un homme qui aime la vérité et qui la cherche.
    Je trouve que ce livre relate parfaitement l'ambiance, les décors, la tension, l'étroitesse de liberté de l'époque, et la bravoure de ceux qui tentent de penser par eux mêmes ou tout simplement de réfléchir.
    J'ai passé vraiment un bon moment. Et l'issue est finalement secondaire par rapport au plaisir d'avoir suivi Giordano dans les couloirs, les bibliothèques, les rues de la ville, les chemins, avoir humé les vieux manuscrits et gouté le vin et le pain en ce 16eme siècle tourmenté en Angleterre aux cotés des maitres de l'époque.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 1.00/5
    Par Charlye, le 15 janvier 2012

    Charlye
    Après le premier coup de cœur de l'année ( voir ici ) , voici la première déception de l'année.
    Ce n'est pas faute d'avoir tout fait pour vanter un soi-disant super polar historique, l'éditeur allait même jusqu'à proposer sur le bandeau : "Vous serez conquis ou remboursé " (dommage que je n'ai pas conservé le ticket de caisse ...)
    En fait l'idée de départ et les thèmes qui allaient être abordés me semblaient alléchants : la cavale d'un moine défroqué condamné et poursuivi par l'inquisition parce qu'il avait osé étudier les thèses révolutionnaires de Copernic (entre autre) , la guerre larvaire entre catholiques et protestants, la vie au 16ème siècle et plus particulièrement dans le prestigieux collège d'Oxford, une enquête menée par ce célèbre libre penseur après un meurtre particulièrement horrible et sanglant .
    le problème est que l'auteur a voulu traiter tous ces sujets (on peut penser qu'en 575 pages cela aurait pu être possible) mais que pour tous, il n'a fait que les effleurer, il est resté en surface et c'est bien dommage.
    de plus ses personnages ne sont pas attachants, il présente même les britanniques de l'époque comme des gens très peu sympathiques,voire exécrables, imbus de leur mince science. Il en fait des personnages caricaturaux.
    Il n'y a pas réellement de rebondissements, tout est d'une grande platitude.
    Je me suis souvent ennuyée et j'ai fait un très gros effort pour aller jusqu'au bout, et je dois dire que je ne referai plus cette expérience: pour que je ne perde pas le goût de la lecture, je préfère abandonner.
    Donc , personnellement, je ne vous le recommande pas . Mais cet avis comme pour tous ceux qui sont sur ce blog, n'engagent que moi .
    A vous de voir.

    Lien : http://sagabouquins.blogspot.com/2012/01/le-prix-de-lheresie.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

  • Par Fantine, le 14 septembre 2011

    Fantine
    En ce qui me concerne, j'ai lu avec beaucoup d'intérêts et de plaisirs ce "polar" mettant en scène le philosophe Giordano Bruno, même si parfois, les théories humanistes concernant l'univers, la religion, la magie m'ont semblé guère évidente à suivre et/à comprendre.
    Mais, je reconnais que l'auteur a eu une excellente idée de "détourner" Giordano Bruno de sa fonction iniatiale c'est à dire celle du philosophe humaniste et hérétique pour le transformer en simple "mortel" en proie à des doutes et surtout en "détective" évolutant dans une Angleterre en pleine tourmente religieuse.
    S. J. Parrish, auteur de ce roman, a également essayé de simplifier "au maximum" les différents arguments concernant la religion, c'est à dire, ceux défendus par les catholiques et les anglicans, tout en décrivant, au détail près, l'ambiance deletaire, sombre, impitoyable régnant alors en Angleterre à l'époque d'Elizabeth 1ere.
    Selon moi, c'est un excellent roman, et, S. J. Parrish est un auteur à lire et à découvrir. Elle donne, aussi, envie de mieux connaître le personnage de Giodano Bruno qui semble avoir été un personnage pas facile à vivre.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Thoxana, le 03 avril 2011

    Thoxana
    L'époque Elizabethaine est fort peu publiée en France - et c'est bien dommage ! Un polar historique portant sur cette époque est donc toujours digne d'intérêt.
    L'enquête ici est bien menée et les personnages attachants. Dans cette période troublée de l'histoire, on se rend vite compte que tout n'est pas simple et notre héros aura fort à faire pour dénouer l'énigme à laquelle il est confronté.
    Pour ma part, j'ai apprécié cet ouvrage et je rappelle qu'il s'agit d'une fiction en non d'un livre d'histoire.
    J'avoue que j'ignorais tout jusque là de Giordano Bruno. Mais je vais donc profiter de cette lecture pour me pencher maintenant sur la vie "réelle" du personnage. Si ce livre, en plus de me divertir, peut me permettre également d'enrichir mes connaissances, il aura au moins réussit son pari !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par delfina, le 05 mars 2014

    delfina
    Ce polar historique est une grande déception ! Pourtant, il avait tout pour me plaire : meurtres, livres mystérieux, ambiance confinée d'Oxford, enquête… Oui mais voilà, la sauce ne prend pas. Les différents personnages ne sont pas attachants car l ‘auteur les représente trop méprisables envers les autres et sans grande humanité. le seul qui sort du lot, c'est Bruno Giordano ( philisophe italien du 16ème siècle qui devient ici enquêteur) mais c'est un peu normal vu que c'est le héros ! de plus, le rythme est très lent malgré des meurtres horribles et des rencontres étranges qui ponctuent l'histoire. Cela est sans doute dû à tous les sujets qu'a voulu traiter l'auteur (l'inquisition, l'opposition des catholiques et des anglicans, "l'hérésie" en Angleterre…) mais ce trop-plein d'informations (même si elles ne sont qu'effleurées) ne permet pas au lecteur de rentrer dans l'histoire.Enfin, le dernier point négatif est le dénouement de l'histoire qui est assez brouillon.
    Cependant, tout n'est pas à jeter ! En effet, S. J .Parris a réussi à rendre l'ambiance de l'époque Elisabethaine très pesante. Oxford devient un personnage à part entière où les couloirs, la bibliothéque et les différentes salles sont inquiétants. le temps grisâtre et pluvieux n'arrangeant rien.
    En résumé, Le prix de l'Hérésie de S. J. Parris est un polar historique qui se veut ambitieux mais qui sera malheureusement vite oublié.

    Lien : http://mapetitebibliotheque.wordpress.com/2014/03/05/le-prix-de-lher..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

> voir toutes (2)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par morin, le 25 mars 2012

    La seule bonne chose que je retirai des événements auxquels j’avais été mêlé à Oxford, c'était la conviction encore plus profonde que la chrétienté avait avant tout besoin d'une nouvelle philosophie, une philosophie qui nous permît de sortir des ténèbres des guerres de religion pour entrer dans les lumières d'une humanité e d'une divinité partagées.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par morpheia, le 21 novembre 2011

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

> voir toutes (1)

Video de S. J. Parris

>Ajouter une vidéo
Vidéo de S. J. Parris

Rencontre avec SJ PARRIS : Le prix de l'hérésie








Sur Amazon
à partir de :
15,00 € (neuf)
5,41 € (occasion)

   

Faire découvrir Le prix de l'hérésie par :

  • Mail
  • Blog

Découvrez les éditions 10-18

> voir plus

Lecteurs (82)

> voir plus

Quiz