Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Jean Esch (Traducteur)

ISBN : 2070614557
Éditeur : Gallimard (2007)


Note moyenne : 4.21/5 (sur 623 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
A la croisée des mondes est une grande histoire en trois parties, qui entraîne ses lecteurs à travers trois univers à la fois proches et différents du nôtre. Voici cette grande histoire, animée d'un souffle puissant et d'un imaginaire éblouissant. Un chef-d'œuvre à lire... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (43)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Arakasi, le 25 février 2013

    Arakasi
    L'histoire débute dans un monde assez semblable à celui de la fin du XIXe siècle, dans une Angleterre uchronique dominée par l'Inquisition et le pouvoir religieux. Dans ce monde troublant à la fois déconcertant et étrangement familier, chaque humain est accompagné de son daemon, une sorte d'alter ego à forme animale, jouant à la fois le rôle de complice, de compagnon et de conscience. La jeune Lyra, orpheline d'une douzaine d'années au tempérament rebelle et indisciplinée, a été élevée depuis son plus jeune âge dans la prestigieuse Université d'Oxford en compagnie de son daemon Pantalaimon. Un soir, poussée par son insatiable curiosité, elle assiste en secret à une curieuse conférence organisée par son oncle et tuteur, l'ombrageux lord Asriel, à l'intention des érudits de l'Université sur d'étranges recherches livrées dans le Grand Nord, conférence soldée par une tentative d'assassinat. Cet épisode va bouleverser sa petite existence routinière.
    Soudain beaucoup de gens semblent porter une attention disproportionnée à Lyra… Son ami d'enfance Roger disparaît brusquement, enlevé par une mystérieuse organisation de ravisseurs d'enfants et l'adolescente décide de partir à sa recherche. Poursuivie par les agents de l'Inquisition et par la redoutable et si charmante Mrs Coulter, Lyra se lance sur les traces de son oncle vers les étendues glacées du Grand Nord. Ce voyage la mènera bien plus loin que prévu, au-delà des frontières du monde connu et de la brume qui sépare les univers…
    C'est avec beaucoup de plaisir que je me suis replongée dans l'édition intégrale de « A la croisée des mondes ». Lue pour la première fois à l'âge 14 ans, la trilogie de Pullman m'avait à la fois séduite et désarçonnée, tant elle tranchait avec le type de littérature destinée habituellement à l'adolescence. L'œuvre peut effectivement surprendre par son aspect un peu bâtard (surtout dans le premier tome, les deux suivants étant plus homogènes et plus adultes), car elle allie des aspects assez enfantins – jeune public oblige… – à des thèmes complexes et très poussés, notamment sur la religion et la quête du savoir et du libre-arbitre, ainsi qu'à des moments plutôt durs et sombres. L'action prend également un peu de temps à s'emballer, ce qui ne me dérange personnellement pas plus que ça.
    Ces quelques défauts – si on peut les nommer ainsi – mis à part, on ne peut que saluer l'imagination débordante de l'auteur, ainsi qu'une intrigue passionnante et ne manquant pas d'audace pour un roman fantastique, alliant références bibliques, aventures et poésie. Avec ça, une très belle galerie de personnages dont la profondeur, y compris pour les personnages secondaires, évite à l'auteur de tomber dans le manichéisme. En ce qui me concerne, mon cœur va spontanément à Lord Asriel et Mrs Coulter, personnages « gris » et ambigus par excellence. Sans contexte, les deux protagonistes les plus marquants de la série, adversaires jurés, aussi brillants, orgueilleux et tyranniques l'un que l'autre, superbes par la force même de leurs défauts. Je les adore.
    En conclusion, une très belle et brillante série qui touchera adultes comme adolescents ! (Petit bonus pour les lecteurs adultes : vous pouvez acheter la trilogie en livre de poche, au cas où vous n'assumeriez pas de lire des romans Folio Junior dans le métro)
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 17         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Hillel, le 20 juillet 2012

    Hillel
    J'ai lu cette série il y a fort longtemps, 6 ans pour être exacte, en attente du dernier tome de Harry Potter, et nostalgique de lecture jeunesse de ce genre.
    Que dire si ce n'est que je me suis demandée tout au long de ma lecture comment un tel ouvrage pouvait être classé jeunesse tant il est riche, bien écrit et présente une intrigue bien compliquée. Ainsi, le lecteur doit s'accrocher pour ne rien louper de l'histoire, et être sûr d'avoir tout saisi, tant le monde imaginé par Philippe Pullman est foisonnant d'idées, d'originalité, d'imagination…
    Au final si ce livre est classé jeunesse c'est pour l'âge de son héroïne, 11 ans. Mais quelle maturité, quelle intelligence, quelle évolution tout au long des trois tomes. Bref un personnage digne des plus grandes héroïnes. Sans compter le second héros qui arrivera au tome 2. A eux deux il formeront un duo, ou un couple, merveilleux !
    Lyra, donc, est une jeune fille intrépide, un peu garçon manqué, qui s'amuse à faire les 400 coups dans l'université d'Oxford, où elle réside. Oui car Lyra est orpheline, mais son oncle n'est autre que Lord Asriel, éminent scientifique. Elle est donc sous bonne garde à Oxford, encadrée par une foule de professeurs et serviteurs. Il s'avère que son oncle part dans le Grand Nord continuer des recherches assez étranges. de plus, le meilleur ami de Lyra est kidnappé comme beaucoup d'enfants de la ville, et une magnifique femme vient proposer de prendre Lyra sous son aile pour faire d'elle une jeune fille respectable.
    En une journée le monde de Lyra va basculer… Ainsi que ses certitudes, et la confiance qu'elle portait à son entourage. Aussi, celle-ci apprend à ses dépends, qu'elle est au centre d'une étrange prophétie…
    Ce tome se termine par une fin époustouflante, un terrain de guerre dans les étendues glacées du Grand Nord, une bataille où tous les personnages auront un rôle à jouer, et où des tragédies vont arriver…
    Ainsi, on se jette avec plaisir sur le second tome, qui se révélera complètement différent, encore plus riche et intense… Et que vous dire du tome 3 !!!!
    Que rajouter, si ce n'est que cette série fait partie des séries jeunesses cultes, incontournables, devenues aujourd'hui un classique où une référence en la matière !!!
    A découvrir pour tous les lecteurs de tout âge, avides d'imaginaire, de magie, et de mondes parallèles…Courrez…
    Par contre pour mon avis sur le film venez voir la suite de la chronique sur mon blog.

    Lien : http://leslivresdalily.blogspot.fr/search/label/A%20la%20crois%C3%A9..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 14         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par chapochapi, le 27 février 2010

    chapochapi
    J'adore cette saga, autant adaptée aux adolescents qu'aux adultes, qui y liront ce qu'ils veulent.
    A partir d'un début enfantin commencent une aventure mais aussi une intrigue politique, religieuse et scientifique denses.
    Dans le monde parallèle régi par la religion que l'on découvre, la science se divise entre théories autorisées et hérétiques. Lyra, l'héroïne, est justement au cœur d'enjeux scientifiques et métaphysiques. Personne ne sait quel est son rôle , mais tout le monde s'accorde sur un point : cette gamine a une mission qu'elle doit remplir inconsciemment et dont dépend l'équilibre de tous les mondes parallèles. Pour cela, elle bénéficiera de l'aide de sorcières, d'ours en armure et, à partir du deuxième volet, de Will, un adolescent de notre monde.
    Ça parle d'hérésie et de sciences, d'Eve et de physiciens, de paradis et de particules élémentaires, de péché originel et de croisade contre Dieu ; car, il faut tout de même le dire, la trilogie s'oppose ouvertement au dogmatisme religieux, lorsque les personnages secondaires ne critiquent pas purement et simplement les religions. Rien n'est simple dans ces romans qui dépeignent des mondes où tout n'est que suspicion, manipulations, expériences scientifiques relevant de la torture et exécutées au nom de la religion (pour le monde de Lyra), ou au nom d'une domination nationale (pour le nôtre). Rien n'est manichéen dans ces quêtes qui dépassent les simples questions de Bien et de Mal. Rien n'est stéréotypé dans la peinture de personnages.
    une très grande saga que le premier film a considérablement appauvri
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par photonoxx, le 23 décembre 2012

    photonoxx
    Le monde de Lyra pourrait être le notre. Elle est élevée loin de son tuteur au sein du Jordan Collège à Oxford, elle y grandit comme n'importe quelle jeune fille… Mais en y regardant bien, beaucoup de choses y diffèrent. Dans ce monde chaque humain est accompagné d'un daemon, un animal qui lui est lié de façon indissociable. Dans l'univers de Lyra , par exemple, la science semble remplacée par la religion, et une mystérieuse sorte de particule vient d'y être découverte : La Poussière.
    Et lorsque son ami Roger est enlevé par un « gang » de kidnappeurs d'enfants, Lyra se lance alors sur sa trace jusqu'au grand nord, aidée par des Gitans, croisant des sorcières et des ours en armures. Ce qu'elle y découvre dépasse de loin tout ce qu'elle pouvait imaginer…
    « A la croisée des Mondes » nous emmène entre suspens et fantastique, dans une aventure palpitante dans un monde qui finalement n'est peut être pas sans lien avec le notre... Une série en trois tomes, ici proposée en intégrale, à dévorer pour les fans du genre, et pourquoi pas… les autres !
    A noter qu'une adaptation du premier tome a été faite au cinéma et qu'elle ne rend pas du tout honneur à la qualité des livres (une fois n'est pas coutume mais là c'est encore plus que d'habitude), donc si vous avez vu le film, lisez les livres, ils sont vraiment mieux, et si vous ne l'avez pas vu, c'est une bonne chose !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par stefferon, le 17 septembre 2011

    stefferon
    Gros pavé. Bien écrit, mouvementé, plein de péripéties.
    Mais j'ai du mal à croire que ce livre soit pour les enfants ! Quand on voit la version édulcorée qu'ils en ont fait pour le cinéma.... J'ai des doutes sur la suite. Comment les réalisateurs vont tourner cette histoire pour la rendre abordable par les enfants ? Ne garder que les scènes d'action et en retirer toutes les facettes plus obsures ?
    La mission de la petite Lyra ? Détruire Dieu, rien que ça ! Mais elle ne le sait pas. C'est la nouvelle Eve ! Elle trouvera son Adam, l'amour, la douleur, l'amitié....
    Plusieurs fois je me suis surprise à trouver une portée philosophique, spirituelle à ce livre. Que peuvent y lire les enfants ? C'est compliqué ! Une critique de la religion, assez virulente parfois !
    Je me demande où l'auteur a voulu en venir en fait ?
    A part que le paradis est là où on se trouve. Que la vie est difficile, pleine de douleurs, de pleurs mais aussi d'amour, de courage et d'amitié.
    A lire pour les courageux !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

> voir toutes (42)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Dionysos89, le 01 janvier 2013

    Viens, lui dit-elle, on est tous là, on n'est pas blessés. Et maintenant, on voit où on va. Alors, continue d'avancer, continue. On ne peut pas faire autrement que de contourner ce... (Elle désigna l'abîme à ses pieds.) On est obligés de continuer. Je te jure que Will et moi, on ira jusqu'au bout. Alors, n'aie pas peur, n'abandonne pas, ne traine pas derrière. Fais passer le message aux autres. Je ne peux pas me retourner sans cesse, je dois regarder ou je mets les pieds. Je dois être sûre que tu nous suis, d'accord ?
    Le petit fantôme hocha la tête. Alors, dans un silence angoissé, la colonne des morts reprit son chemin en longeant le gouffre. Combien de temps il leur fallut, ni Will ni Lyra n'auraient su le dire; à quel point c'était effrayant et dangereux, pas une seconde ils ne pouvaient l'oublier. L'obscurité était si intense dans le gouffre qu'elle semblait attirer le regard vers elle, et une sensation de vertige terrifiante s'emparait d'eux dès qu'ils regardaient en bas. Chaque fois qu'ils le pouvaient, ils fixaient devant eux une pierre, une prise, une saillie, une plaque de graviers instables, et ils évitaient ainsi de regarder l'abîme, mais celui-ci les tentait, il les appelait. Ils ne pouvaient s'empêcher d'y jeter un coup d'œil et, aussitôt, ils se sentaient vaciller, leur vision se mettait à tournoyer, et une horrible nausée les submergeait.

    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 22         Page de la citation

  • Par Dionysos89, le 20 janvier 2013

    Will chercha à tâtons les bords immatériels de la fenêtre pour les rabattre rapidement l'un contre l'autre, tandis qu'à travers l'ouverture qui se rétrécissait leur parvenaient des bruits de pas précipités et des craquements de branches...
    Il ne restait plus qu'un petit trou de la taille de la main de Will, et lorsque celui-ci se retrouva scellé, un silence absolu s'abattit sur le monde. Will tomba à genoux dans l'herbe humide de rosée et ramassa l'aléthiomètre.
    - Tiens, dit-il à Lyra.
    Elle prit l'instrument qu'il lui tendait. D'une main tremblante, il glissa le couteau dans sa gaine. Après quoi, il s'allongea dans l'herbe, secoué de frissons nerveux, et ferma les yeux ; il sentit le clair de lune l'envelopper d'une douce lueur argentée et les gestes doux et attentionnés de Lyra qui refaisait son pansement.
    - Oh, Will, dit-elle, Merci pour tout ce que tu as fait...
    - J'espère que le chat va s'en tirer, murmura-t-il. Il ressemble à mon Moxie. Il a dû rentrer chez lui. Il a retrouvé son monde.

    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 26         Page de la citation

  • Par Dionysos89, le 23 novembre 2012

    Ce devrait être une occasion solennelle, déclara Giacomo Paradisi. Si nous avions des jours et des semaines devant nous, je pourrais commencer à te raconter l'histoire du poignard subtil de la Guilde de la Torre degli Angeli, et toute la triste histoire de ce monde corrompu et insouciant. Les Spectres sont apparus par notre faute, notre seule faute. A cause de mes prédécesseurs. Des alchimistes, des philosophes, des hommes de savoir qui effectuaient des recherches sur la nature la plus profonde des choses et, ils ont fini par s'intéresser aux liens qui unissent les plus petites particules de matière.
    C'était une ville riche et mercantile, une ville de marchands et de banquiers. Nous pensions tout savoir, tout connaitre. Alors nous avons défait ces liens, et nous avons laissé entrer les Spectres.
    - Mais d'ou viennent ces Spectres ? interrogea Will. Pourquoi une fenêtre est-elle restée ouverte sous les marronniers, celle ou nous somme passés la première fois ? Y a-t-il d'autres fenêtres dans le monde ?
    - La provenance des Spectres demeure un mystère. Viennent-ils d'un autre monde, des profondeurs de l'espace ? Nul ne le sait. Ce qui importe, c'est qu'ils sont là désormais, et qu'ils nous ont détruits. Y a-t-il d'autres fenêtres dans ce monde ? Oui, quelques-unes car, parfois, le porteur du couteau fait preuve de négligence; il oublie ou bien il n'a pas le temps de refermer le trou comme il le devrait. Quant à la fenêtre sous les arbres, celle que vous avez empruntée...c'est moi même qui l'ai laissée ouverte, dans un moment de stupidité impardonnable. Cet homme dont vous parliez... J'avais envisagé de l'attirer dans cette ville, ou il aurait été victime des Spectres. Mais je suppose qu'il est trop intelligent pour tomber dans ce genre de piège. Pourtant, il veut le couteau à tout prix. Je vous en prie, faites qu'il ne l'ait jamais entre les mains.

    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 12         Page de la citation

  • Par Dionysos89, le 05 février 2013

    Les sorcières aidèrent à transporter les charrettes un peu plus loin sur la route, de l'autre côté du petit pont de pierre, loin du bosquet d'où avaient jailli les Spectres. Il fallut abandonner les adultes pétrifiés à l'endroit même où ils s'étaient figés, si douloureux que fût le spectacle de ces jeunes enfants s'accrochant à une mère qui ne réagissait plus à leurs sollicitations ou tirant la manche d'un père qui restait muet, le regard vide. Les plus petits ne comprenaient pas pourquoi ils devaient quitter leurs parents. Les plus âgés, dont certains avaient déjà perdu un parent ou assisté à pareille scène, affichaient un air lugubre et ne disaient mot. Serafina prit dans ses bras le petit garçon qui était tombé dans la rivière. Il réclamait son père en hurlant, les bras tendus par-dessus l'épaule de la sorcière vers cet homme silencieux, toujours planté au milieu de l'eau, indifférent.

    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 25         Page de la citation

  • Par Dionysos89, le 30 novembre 2012

    - Mes sœurs, dit Ruta Skadi, laissez-moi vous raconter ce qui est en train de se passer, et vous expliquer qui sont nos ennemis dans cette affaire. Car une guerre se prépare. J'ignore encore qui seront nos alliés, mais je sais qui nous devons combattre. Il s'agit du Magisterium, de l'Église. Depuis qu'elle existe, c'est-à-dire très peu de temps à nos yeux, mais très très longtemps d'après les critères des mortels, l'Église a toujours cherché à supprimer et à contrôler toutes les pulsions naturelles. Et quand elle ne peut pas les contrôler, elle les détruit. Certaines d'entre vous ont vu ce qu'ils faisaient à Bolvangar. C'était épouvantable, mais ce n'est malheureusement pas le seul endroit, ni la seule pratique de ce genre. Mes sœurs, vous ne connaissez que le Nord ; moi, j'ai voyagé dans les contrées du Sud. Il y a là-bas des Églises qui mutilent les enfants elles aussi, comme les gens de Bolvangar, pas de la même façon, mais de manière tout aussi horrible. Ils leur coupent les organes sexuels, oui parfaitement, aux garçons comme aux filles ; ils les tranchent avec des couteaux. Voilà ce que fait l'Église, et toutes les églises ont le même objectif : contrôler, détruire, anéantir tous les bons sentiments.

    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 17         Page de la citation

> voir toutes (5)

Videos de Philip Pullman

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Philip Pullman

Payot - Marque Page - Philip Pullman - Jésus le bon et Christ le vaurien








Sur Amazon
à partir de :
19,90 € (neuf)
9,99 € (occasion)

   

Faire découvrir À la Croisée des Mondes : Intégrale par :

  • Mail
  • Blog

Découvrez la collection Folio

Listes avec ce livre (4) > voir plus

> voir plus

Lecteurs (1734)

> voir plus

Quiz