Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2952450943
Éditeur : Ankama Editions (2006)


Note moyenne : 4.24/5 (sur 29 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :

Résumé : Angelino est un jeune loser comme des milliers d'autres à Dark Meat City. Il squatte une chambre d'hôtel miteuse dans le quartier latino de Rios Rosas. Ses journées monotones se traînent entre zapping télé, mat... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (5)

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Sejy, le 23 septembre 2012

    Sejy
    Ovni subversif, nouvelle vague de la Bande dessinée moderne, troisième âge d'or, autant de qualificatifs élogieux dénichés ça et là sur la toile, et qui, loin d'être galvaudés, témoignent de l'immense engouement autour de Mutafukaz. C'est amplement mérité. Avec cette œuvre, Run nous offre un univers personnel totalement fou et unique qui confirme l'évidence de son talent.
    Un melting pot extraordinaire. Alternance de styles graphiques, multiplicité inventive des formes narratives, brassage d'influences et de références diverses, audacieux mélange des genres, une succession de chocs, de claques dans la gueule, aussi bien esthétiques qu'émotionnels. Des personnages originaux, un humour pimenté et décalé pour un scénario explosif, paranoïaque et déjanté qui ne fait pas dans l'économie. On est happé par l'incroyable densité et le tempo échevelé d'un récit démesuré qui va à 2000 à l'heure, vous choppe par le colbac dès la première page et ne vous relâche qu'à la dernière, complètement essoufflée, épuisé, mais ravi. Moi qui suis plutôt réfractaire aux étalages de bastons ou aux surenchères gratuites de vannes et d'hémoglobine, là j'avoue, je suis bluffé. Coup de cœur pour une bande dessinée incontournable aux 200 pages de pur bonheur.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Little_Daisy, le 30 décembre 2013

    Little_Daisy
    Parlons Ankama … Il s'avère que j'aime vraiment cette maison d'édition. Oui oui c'est Eux, ceux qui ont fait DOFUS ! Oui, ce jeu auquel les collégiens se vantent de jouer, et que les moins jeunes ont plutôt tendance à cacher. C'est aussi Eux qui passent le matin durant ton ptit déj' à la télé avec leur série Wakfu, issue directement de l'univers de Dofus mais 1000 ans après. Et si tu ne vois pas de quoi je parle, Dofus c'est aussi un manga qu'on ne peut pas le louper. On le trouve même entre les tomates et le salami au supermarché !
    beta-dofus-620x320
    Dofus et ses perso si mignons !
    Bref, Ankama ce n'est pas que ça, c'est une équipe de graphistes, d'illustrateurs et d'auteurs BD hors-pairs. Citons juste pour le plaisir : Maliki (qui m'a motivé à dessiner quand j'ai ouvert son Artbook et que j'ai lu son blog), Xa, Florent Maudoux (dédicace à une copine fana de Freak's Squeel), Ancestral Z, B. Hottin (pour ses Pandas dans Pandala)… Bref, je vous conseil de regarder un peu !
    Mais aujourd'hui je vais vous présenter une BD de leur collection Label 619. Il s'agit de Mutafukaz dont l'auteur est RUN.
    170200_680_300

    "Angelino, un jeune loser comme des milliers d'autres à Dark Meat City squatte une chambre d'hôtel miteuse dans le quartier latino de Rios Rosas avec son pote Vinz et enchaine les petits boulots. Ses journées se traînent en de monotones zappings télé. Heureusement il y a ces matchs de catch mexicain dont il est fan. de jobs foireux en discussions métaphysiques sous les étoiles avec son pote, son quotidien s'égrène lentement jusqu'à un banal accident de scooter. Angelino va alors plonger dans un ouragan d'ennuis inimaginables, impliquant hommes en noirs surarmés, gangs de toutes sortes, catcheurs justiciers mexicains et même des entités cosmiques vicieuses aux buts mystérieux !"
    mutafukaz20

    Run nous transporte à la frontière Mexicaine où l'on suit l'aventure d'Angelino et Vinz. Reconnaissables par leur physique hors normes, ils traversent les quartiers et côtoient la mafia, les gangs et autres groupes de personnes très fréquentable … ou pas ! Drôle, graphiquement marqué par les arts de la rue, cette BD est pour les amateurs du genre ! On oscille entre des parties colorées, ainsi que d'autres en noir et blanc. Il y a même, à la fin du bouquin, des dessins supplémentaires en pleines pages (et pas uniquement en BD) qui offrent une vision autre et plus détaillée des personnages.
    Perso, j'adhère totalement ! Si en BD je suis habituellement plus fana de fantasy ou de mythologie, Mutafukaz a été un véritable coup de coeur ! Je ne suis pas prête d'oublier ce périple littéraire.
    Retrouvez Mutafukaz sur la toile !

    Lien : http://chickon.wordpress.com/2013/12/17/mutafukaz-run/
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Blacksad, le 10 juillet 2012

    Blacksad
    Un bijou, une bd ovni, voilà ce qu'est Mutafukaz, à l'image du label 619 de chez Ankama.
    Les petits suppléments dans la BD nous permettent de creuser un peu plus dans l'univers original, déjanté, de Run.
    C'est un plaisir de lire ce genre de bandes dessinées, créatives, d'un nouveau genre.
    Lino et Vinz sont deux personnages attachants auxquels on s'identifie aisément.
    Cela peut paraître un peu cher, mais, sincèrement, une fois rentré dedans, c'est difficile d'en sortir, on en a pour son argent. J'attends le tome 4 avec impatience.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par nanaouet, le 15 décembre 2011

    nanaouet
    Mutafukaz est une sorte de BD ovni. J'ai été attiré par la couverture, le style et le fait que ce soit français. Normalement je n'aime pas les BD « brouillons », mais là justement ce n'est pas brouillon même si la BD en donne parfois l'impression.
    Run a mis du temps à mettre à jour ce projet qui couvait depuis longtemps et c'est vraiment heureux qu'Ankama ai pu l'éditer.
    Cette BD dans laquelle on suit les aventures d'Angelino et Vinz deux losers de Dark Meat City est un hommage au comics américain. Run met en scène tout ça avec brio, génie et humour. Deplus les graphismes sont sublimes.
    Run un auteur a connaître et à lire (et relire) dans le paysage de la BD.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par alouett, le 18 février 2011

    alouett
    Angelino est un jeune un peu paumé qui loue avec son pote Vinz une chambre à l'année dans un hôtel miteux, un pied-à-terre assez crade où il nourrit sa colonie de cafards. Une vie de démerde, une existence au final assez banale et une vie semble-t-il sans avenir dans la ville de Dark Meat City.
    Un jour cependant, alors qu'Angelino est en train de faire ses heures de livreur de pizza, il se fait renverser par une camionnette. le scooter est plié, son temps de livraison dépassé, Angelino vient de perdre son emploi. Cet accident génère de violents maux de tête accompagnés d'hallucinations pour le moins troublantes (il voit certaines ombres qui ont la silhouette de Batman). Par la force des choses et ne supportant plus la douleur, Angelino se résout à consulter son médecin. Ce dernier se veut rassurant : le stress et la fatigue sont la cause de ses maux. En guise de traitement, une cure de sommeil devrait suffire. Ce qu'Angelino ne sait pas, c'est que son toubib s'empresse de prendre son téléphone pour signaler qu'Angelino est devenu une menace puisqu'il est capable de voir « les ombres ».
    C'est le début des ennuis pour Angelino et Vinz, une cavale folle s'en suit… et les deux lascars ne comprennent pas ce qui leur arrive.

    Lien : http://chezmo.wordpress.com/2011/02/18/mutafukaz-tome-1-run/
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

> voir toutes (1)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par alouett, le 18 février 2011

    Heureusement qu’il y a les bus, parce qu’autour de l’hôtel, c’est la zone sur plus de trois bornes. Mais qui dit bus dit aussi tous les tarés qui vont avec. Et contre eux, pas d’échappatoire possible, parce que le pays entier en est plein. L’autre jour, aux infos, ils ont dit qu’un mec avait mis son bébé dans la machine à laver pour lui faire sa toilette. Quand il s’est rendu compte du carnage, il a fini le reste de la famille à la pelle pour ne pas avoir d’ennuis… faut vraiment être à la masse pour faire un truc pareil. Dieu merci, ils ne sont pas tous aussi tordus. La plupart ne sont que des bons à rien qui savent à peine qu’ils existent. Le pire c’est qu’au fond, j’ai peur de leur ressembler
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

> voir toutes (2)

Videos de Run

>Ajouter une vidéo
Vidéo de  Run

Mutafukaz : Opération Blackhead est un trailer animé de 7 minutes. Réalisé en 2002 par RUN & Yan Blary, ce court métrage a été primé dans nombre de festivals, et a été notamment nominé au Sundance Festival de 2003, grand-messe du cinéma indépendant.








Sur Amazon
à partir de :
14,02 € (neuf)
10,00 € (occasion)

   

Faire découvrir Mutafukaz, Tome 1 : Dark Meat City par :

  • Mail
  • Blog

Vous aimez ce livre?
Babelio vous suggère

> voir plus

Lecteurs (51)

> voir plus

Quiz