AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Nationalité : Cambodge
Né(e) à : Phnom Penh , le 24/06/1961
Biographie :

Phoussera Ing dit Séra, né le 24 juin 1961 à Phnom Penh au Cambodge, est un dessinateur et scénariste de bande dessinée. Il est également peintre sous le nom de Phoussera.

Séra émigre en France en 1975, où il obtient un diplôme de premier cycle en arts graphiques puis un DEA en arts plastiques en 1987. Il s’oriente ensuite vers l’enseignement et devient chargé de cours de bande dessinée à l’Université Paris I ; parallèlement il a également été professeur d’illustration à l’European Graphic Design et chargé de cours de narration visuelle au CNED-Institut de Vanves.

Mais ce virtuose de la bande dessinée ne peut se contenter d'enseigner son art. En 1985, le jeune homme publie son premier album, 'Lady Mage Kane', en collaboration avec François Borderie. En 1993, il sort 'La Vespasienne', qu'il publie pour un éditeur japonais. S'en suit 'Retour de soleil' en 1995. En France, le scénariste se fait connaître grâce à une première version d''Impasse et Rouge', en noir et blanc. L'histoire sera rééditée en couleur en 1995. A ce jour, trois tomes de la série 'Les Processionnaires' sont sortis. En 1999, Séra se distingue en écrivant et en dessinant 'Antichambre de la nuit'. En 2005, l'artiste se distingue en proposant cette fois un récit réel et poignant sur le pays de son enfance. Fort d'un parcours salutaire, Séra publie 'Lendemain de cendres' en 2007.

Ses premiers travaux professionnels sont publiés dans Circus, magazine des éditions Glénat. Depuis, il alterne la réalisation de BD pour le marché japonais (pour Kodansha notamment) et français. Il est l'auteur de "Secteur 7".

Il reçoit en 2012 le Prix Polar BD du Meilleur One shot pour Flic (éd. Casterman), tiré du livre éponyme de Bénédicte Desforges.
+ Voir plus
Source : wikipedia
Ajouter des informations
Bibliographie de Séra   (20)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Performance de Séra sur scène, pour une chanson du groupe de rock khméro-français Véalsrè basée sur le roman "L'Anarchiste" de l'écrivain cambodgien Soth POLIN.


Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
La guerre qui en 1970 gagna le Cambodge fit cinq cent mille morts . La plupart étaient des civils , innocents morts sous des bombes , coupables de se trouver au mauvais endroit , au mauvais moment .
Puis , le 17 Avril 1975 , les Khmers rouges entrèrent dans Phnom Penh . Pendant trois ans , huit mois et vingt jours , ils firent régner un régime de terreur , provoquant près de deux millions de morts dans un pays de sept millions et demi d'habitants . Des hommes , des femmes , des enfants , coupables d'être les " ennemis de classe " du nouveau régime , c'est à dire d'être nés au mauvais endroit , au mauvais moment .
Commenter  J’apprécie          280
Il n'y a nul autre enfer que celui que l'on subit.
Commenter  J’apprécie          290
Je rêve d'un temps où monter cueillir du sucre de palme ne serait pas un crime passible de mort...
Je rêve d'un temps où nous ne passerions pas notre vie à nous cacher à nous-mêmes qui nous sommes , de peur de déplaire au pouvoir en place...
Je rêve...Comme seule une vieille femme solitaire peut le faire...En silence , dans son coin .
Commenter  J’apprécie          242
Ils allaient tous apprendre de leurs nouveaux maîtres que "la ville est mauvaise et que l'homme doit apprendre qu'il nait du grain de riz". Pour les khmers rouges "l'homme vicié par un régime corrompue ne peut être changé. Il doit être retranché physiquement de la communauté des purs, jusqu'au dernier de la lignée. Couper un mauvais plant ne suffit pas, il faut le déraciner. Tu ne perds rien à le perdre. Tu ne gagnes rien à le garder".
Commenter  J’apprécie          140
-Les américains, nos généraux...Nos chefs, ils sont tous partis...J'ai comme un goût de cendre dans la bouche...Je n'ai plus de famille à défendre...Qu'est-ce qu'il me reste à faire ?
-Moi, je reste parce que je n'ai pas confiance en eux, les communistes ! Nous savons tous ce qui se passe de leur côté !...Il n'y a que les politiciens et les occidentaux qui ne veulent rien savoir.
Commenter  J’apprécie          140
Je suis le yothea (soldat) Phat. Phat, c'est mon nom révolutionnaire. Je suis né Sag Samath, dan sle village de Ream Ndaeuk, district de Kirivong, province de Takéo. On me dit que j'ai 14 ans...et je ne suis pas encore mort.
Commenter  J’apprécie          140
- Tu vois cette femme qui se touche le front ? C'est une 'senteuse'. On appelait 'senteuse' les femmes qui fixaient le prix des thons en fonction de l'odeur qu'ils avaient au retour de la pêche.
Commenter  J’apprécie          130
Cela restera à tout jamais collé dans ma tête, l'odeur de la mort.
Commenter  J’apprécie          110
Je me suis promis que plus tard, je ferai un métier qui me permettrait de montrer...
de tout montrer de cette réalité.
Je serais peintre, cinéaste, ou photographe...
qu'importe !
Cela n'avait pas d'importance.
Ce qui en avait, pour le moment, c'était de survivre à ce cauchemar aveugle.
Commenter  J’apprécie          90
Un gouvernement qui abandonne l'éducation scolaire est un gouvernement qui n'offre aucun avenir à son peuple.
Aucune révolution n'a agit de la sorte dans l’histoire.
Commenter  J’apprécie          80

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Séra (176)Voir plus

Quiz Voir plus

Récits de voyage

Il a écrit en 1830 "Voyage à Tombouctou". Il fut le premier Européen à découvrir cette ville.

Pierre Savorgnan de Brazza
René Caillié
Charles Gordon

12 questions
127 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..