AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.97/5 (sur 332 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Memphis, Tennessee , le 16/10/1988
Biographie :

Whitney Gracia Williams, alias Whitney G., est auteure de romance.

son site : http://www.whitneygbooks.com/
page Facebook : https://www.facebook.com/AuthorWhitneyG/
Instagram : https://www.instagram.com/whitneyg.author/

Ajouter des informations
Bibliographie de Whitney G.   (17)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (72) Voir plus Ajouter une citation
— Comment s’est passé votre rendez-vous chez le dentiste ? lui demandai-je en plissant les yeux.
— De la même manière que chez le médecin, répondit-elle en plissant les yeux à son tour. Je vais devoir gérer une certaine carie qui va pourrir pendant les deux prochaines années.
— Ce n’est pas sain du tout, Emily.
Brenton plaça une serviette sur ses genoux.
— Je connais un bon dentiste qui peut venir à bout de n’importe quelle carie. Tu devrais aller le voir, surtout si le tien te dit des choses pareilles.
Nous le regardâmes simultanément.
— Quoi ? dit-il en mettant une frite dans sa bouche. C’est un très bon dentiste !
— Avez-vous d’autres rendez-vous prévus aujourd’hui, Emily ? demandai-je en faisant de mon mieux pour ignorer le fait qu’elle ne portait pas de soutien-gorge sous sa robe. J’aimerais le savoir tout de suite.
— Je suis certaine que vous aimeriez le savoir, dit-elle en haussant les épaules. Cependant, ma pause déjeuner commence maintenant, alors cela devra attendre que j’aie terminé.
Elle fit demi-tour et partit. Je fixai chacun de ses mouvements encore longtemps après qu’elle eut quitté la pièce.
Malgré les regards furieux qu’elle me jetait quotidiennement, les messages sarcastiques qu’elle écrivait sur des post-it et qu’elle glissait sur mon bureau, et le fait qu’elle passait encore « secrètement » des entretiens, je la considérais comme mon employée la plus loyale et, étrangement, aussi comme ma seule amie. En plus de Brenton, elle était la seule personne en qui j’avais entièrement confiance dans cet immeuble.
Elle était aussi, malheureusement, la femme la plus sexy que j’aie jamais vue. Avec ses yeux vert foncé si profonds, ses cheveux couleur café qui ondulaient sur ses épaules et sa garde-robe qui faisait raidir mon sexe chaque fois qu’elle entrait dans une pièce, elle éclipsait tous les mannequins que j’avais pu rencontrer auparavant. Au cours des deux premières années de son contrat, j’ai dû gérer la torture de travailler à ses côtés pendant d’innombrables journées de dix ou douze heures. J’étais en train de traverser le plus long désert sexuel que j’aie connu, car la seule femme que je voulais dans mon lit, c’était elle. Mais je savais qu’il ne fallait pas franchir cette limite.
Commenter  J’apprécie          20
- Eh bien, déjà, tu es imbu de toi- même, arrogant, et tu as tendance à considérer les femmes comme des pions sur un échiquier. Il y a ça d'abord, et ensuite, je suis presque sûre que tu penses que tu es un cadeau des dieux offert aux femmes. Alors, oui, tu m'as déjà offensée. Maintenant, quel cours de littérature vas- tu suivre ce semestre?
Commenter  J’apprécie          30
J’avais toujours su qu’éviter les cours de littérature finirait par me poser un problème, mais je pensais que cela aurait pu attendre jusqu’au semestre de printemps plutôt que celui-ci.
Commenter  J’apprécie          20
Je ne réponds rien et le suis vers sa voiture. Il déverrouille les portières, puis se place devant moi avant que je puisse monter.
— Je t’emmène à l’autre hôtel ou tu vas enfin te montrer raisonnable ?
— Tu m’emmènes à l’autre hôtel, marmonné-je, mais je change rapidement de discours. Je vais accepter ton hospitalité, mais sous deux conditions.
— Et quelles sont ces conditions ?
— Premièrement, tu ne dois plus m’embrasser, commençai-je, en essayant de ne pas sourire. Je suis sérieuse. Et deuxièmement, si je suis bourrée, ce qui va sûrement arriver, au vu des circonstances, tu as l’interdiction de profiter de moi.
Il s’écarte de ma route et me fait signe de me glisser à l’intérieur.
— Alors ? insisté-je, refusant d’entrer dans la voiture tant qu’il n’aura pas accepté. Qu’est-ce que tu en dis ? Tu es d’accord avec ces conditions ?
— Pas du tout.
— Quoi ? Pourquoi ?
— Parce que je vais t’embrasser à nouveau.
Il se penche vers moi.
— Je suis sérieux. Et tu ne seras pas bourrée quand tu me supplieras de profiter de toi. Tu seras on ne peut plus sobre.
Il place une mèche de cheveux derrière mon oreille, ce qui fait cogner mon cœur dix fois plus vite.
— Voici mes conditions. Tu es d’accord avec ça ?
Je détourne les yeux et monte dans la voiture, dans l’espoir que je ne regretterai pas d’accomplir mon numéro quatre.
Commenter  J’apprécie          00
Pendant des années, je n'avais jamais compris ce que cela signifiait quand les gens disaient qu'ils avaient à la fois envie de rire et de pleurer, jusqu'à aujourd'hui.
Commenter  J’apprécie          20
Je suis désolé d'avoir été le seul à te connaître assez bien pour te dire ce que tu avais besoin d'entendre, plutôt que ce que tu voulais entendre.
Commenter  J’apprécie          20
Tu es une bonne source d’inspiration pour un orgasme solitaire en fin de soirée, mais tu n’es vraiment pas un exemple à suivre pour un petit ami.
Commenter  J’apprécie          20
Cette femme était la personne la plus angoissée que j’aie jamais rencontrée. Elle était sans aucun doute la meilleure dans son domaine, mais son anxiété l’empêchait de se détendre, alors elle ne prenait jamais un jour de repos. Elle utilisait le mot « urgent » pour tout, et je savais, simplement en la regardant, que rien de ce qu’elle voulait me dire aujourd’hui n’était si crucial.
Commenter  J’apprécie          10
À sa manière de me regarder lorsque nous étions seuls, comme s’il me déshabillait couche par couche, à la façon dont il prononçait mon nom, j’étais toujours excitée.

Je n’étais pas capable d’expliquer l’effet que produisait son séduisant sourire sur moi, et je ne pensais pas pouvoir un jour me résoudre à franchir la limite.
Commenter  J’apprécie          10
[ «…» Non pas que cela te regarde, mais je n’ai pas besoin de m’envoyer en l’air tous les deux jours pour satisfaire mes besoins. De MULTIPLES outils s’en chargent très BIEN ].
[ « … » Le seul outil dont a besoin ta chatte est ma langue. Elle est là quand tu veux, et elle fonctionne de « MULTIPLES » façons ].
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Whitney G. (290)Voir plus

Quiz Voir plus

Complétez les titres des romans (1ère partie)

Marieke Aucante : En écartant les....

stores
bras
branches
problèmes

10 questions
186 lecteurs ont répondu
Thèmes : littératureCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..