AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.98 /5 (sur 506 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Biarritz, Pyrénées-Atlantiques , le 21/10/1956
Biographie :

Alain Serres est auteur de littérature de jeunesse et directeur des éditions Rue du monde.

Ex-enseignant en maternelle, son premier album est publié en 1982 par les Editions "La Farandole". Depuis, Alain Serres a publié une cinquantaine d'ouvrages chez de nombreux éditeurs, allant du premier album pour bébé de 18 mois au documentaire pour jeunes adolescents.

Il écrit aussi des recueils de poèmes, des chansons, des pièces de théâtre et, avec les Pastagum (série de 26 dessins animés écrite avec Pef pour Canal J et France 3) il a découvert l'écriture pour l'audiovisuel.

C'est en 1996 qu'Alain Serres décide de créer les éditions Rue du Monde afin de proposer aux enfants "des livres qui leur permettent d'interroger et imaginer le monde".

Les premiers livres de Rue du Monde sont arrivés en librairie en 1997, 50 titres sont aujourd'hui disponibles. Alain Serres rencontre ses lecteurs lors d'animation d'atelier d'écriture et participe et anime des débats sur l'écriture, les droits de l'enfant ou le livre-jeunesse.


Alain Serres propose de nombreux ouvrages ayant traits aux droits de l'homme et plus particulièrement à ceux de l'enfant. Ces ouvrages peuvent être utilisés comme supports de débats sur des thèmes aussi fort que le racisme et les droits de l'homme.


Alain Serres écrit aussi sur des sujets beaucoup plus légers et offre un panel d'ouvrages destinés à tous les âges et pour tous les goûts.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Alain Serres est auteur, éditeur, fondateur de " Rue du Monde " tourné vers la littérature jeunesse. La société est basée dans les Yvelines à Voisins-le-Bretonneux depuis sa création en 1996.
Podcasts (2) Voir tous

Citations et extraits (179) Voir plus Ajouter une citation
Alain Serres
Harioutz   19 mai 2020
Alain Serres
Un appel au secours d'Alain Serres, patron de la petite maison d'édition Rue du Monde, à soutenir ....



APRÈS CE PRINTEMPS DE CONFINEMENT,

S'ANNONCE UN ÉTÉ DE DÉCONFITURE…

5 questions-clés et 5 bulles d'air urgentes pour réanimer l'édition jeunesse indépendante en danger.



La situation est violente pour le maillon fragile de la chaîne du livre que nous sommes. Les chiffres laissent à penser que Rue du monde s'achemine vers une baisse de 30 à 40 %des ventes de livres sur 2020, comme la plupart de nos confrères. Les libraires et les éditeurs indépendants des grands groupes ne tenaient déjà qu'à un fil !

Pour les auteurs et les illustrateurs, travailleurs solitaires qui ne vivent souvent que grâce à des animations dans les classes, annulées, des salons, déprogrammés, et bien des projets éditoriaux, désormais repoussés… c'est quasiment le désert.

Période très rude enfin pour les imprimeurs que nous faisons travailler (pour ne pas fabriquer à 10 000 kilomètres de chez nous) ; leurs machines, elles aussi, ont dû se taire.

Pourtant, ces frêles maillons de la chaîne du livre indépendant constituent bien la force de l'édition française, tout particulièrement en littérature jeunesse. Elle offre une fabuleuse vitrine de talents. Un fourmillement d'audaces et de diversités qui fait rêver les créateurs du monde entier même si notre pays la méconnaît gravement.

Comment allons-nous sauver cette source d'inventions en mots et en images ? Sous l'impact de la lourde boule de virus que nos petites maisons prennent en pleine façade, les interrogations se bousculent pour éviter la démolition.



1 • Les recettes d'avril sont à zéro et le chômage partiel ne nous a toujours pas été payé pour le mois de mars. Sans recette durant deux mois, probablement plus, comment va-t-on financer les prochains projets pourtant indispensables au retour des yeux curieux dans les librairies ?



2 • Avec tous les doutes sur un redémarrage des ventes « comme avant », comment les petits éditeurs vont-ils réussir à ne pas supprimer d'emploi dans leurs équipes de 3 ou 4 salariés ?



3 • Comment poursuivre nos efforts pour maintenir, dans nos stocks et notre catalogue, les titres du fonds à faibles ventes annuelles (qui ne sont pas forcément les moins bons…), malgré les surcoûts que cela entraîne chaque année ?



4 • Comment les petits éditeurs vont-ils avoir assez de trésorerie pour régler les droits d'auteur 2019, parvenir à payer chacune de leurs factures, ne pas cesser de communiquer pour faire connaître leurs productions, ne pas se replier sur eux-mêmes ?



5 • Comment le réseau des libraires va-t-il non seulement sortir indemne mais parvenir à se densifier ? Nous avons besoin qu'il s'étoffe dans bien des territoires, pour se rapprocher des lecteurs potentiels…



Je pourrais en écrire des pages… Ce sont nos angoisses de chaque jour et de chaque nuit. Mais je veux surtout resserrer mes pensées autour de quelques espoirs.

Voici donc des propositions. Elles visent à réanimer d'urgence l'édition jeunesse indépendante en grandes difficultés, bien au-delà des aides de circonstances ou des aimables propositions de crédits des banques. Et si nous saisissions la vague pour rêver plus haut les années à venir ?



Cinq propositions de bulles d'air :

1 • Nous avons besoin d'un vaste plan public d'acquisition de livres. Des enveloppes exceptionnelles allouées par les régions aux lycées pour acheter des livres récents ; et par les Conseils départementaux, aux CDI des collèges et aux Bibliothèques départementales qui irriguent les territoires.



2 • Au plus près des enfants, les maires ont les clés des bibliothèques municipales et des écoles. Il faut notamment que cesse cette érosion régulière qui ronge chaque année les budgets d'acquisitions et d'animation dans de plus en plus de médiathèques. Les élus locaux ont un rôle décisif à jouer pour que, dans leur commune, la lecture soit une fête qui n'exclut personne. C'est une des missions majeures du service public parce qu'elle fonde la démocratie.



3 • Parallèlement, les ministères de la culture et de l'éducation doivent décider de dotations exceptionnelles pour que les écoles du pays deviennent véritablement des écoles du livre et de la lecture. C'est l'occasion de redonner des moyens aux BCD ( bibliothèques d’écoles) qui s'essoufflent dans trop d'écoles maternelles et élémentaires.

Les listes conseils ne suffisent plus ! Il faut des livres, en nombre, des formations et des moyens humains pour les faire vivre. Ce serait une action-ricochet qui contribuerait aussi à relancer toute la chaîne du livre, des auteurs aux libraires, des imprimeurs aux petits éditeurs.



4 • Parce que rien ne remplace un vrai livre que l'on possède, il faut que des chèques-lire arrivent massivement dans les familles qui en ont besoin. Ils permettraient à beaucoup de découvrir le chemin de la librairie. Il faut que les CAF, mais aussi les comités d'entreprise, les élus territoriaux, offrent régulièrement des livres, pour marquer les événements de la vie de l'enfant. Des cadeaux symboles souvent porteurs de sens sur le vivre ensemble, les enjeux planétaires ou tout simplement du bonheur de devenir, un jour, un adulte lecteur.



5 • N'est-ce pas enfin le moment de prendre des mesures techniques attendues depuis longtemps comme des tarifs postaux pour les livres alignés sur ceux de la presse ou comme ces encouragements financiers qui accompagneraient les éditeurs faisant le choix d'imprimer en France à un coût bien supérieur aux devis venus de Chine ou de Malaisie ?

La sortie envisagée de cette crise historique ne pourrait-elle pas être l'occasion de mettre la barre haut pour une ambition culturelle exigeante et justement partagée ? Pour davantage de respect de la planète par le monde de l'édition ? Sur la remise en question des volumes astronomiques de production des grands groupes de l'édition ?

Pour pouvoir survivre, les petites maisons, dont le faible nombre de titres publiés est balayé par l'ouragan croissant des parutions, doivent en effet parvenir à mieux vendre chacun de leurs titres sinon bon nombre d'entre elles disparaîtront, asphyxiées.

Chacun de ces éditeurs a pourtant une place unique dans le paysage de l'enfance de notre pays. Chez Rue du monde, nous essayons, par exemple, d'apporter du neuf sur le rapport au monde naturel, sur une citoyenneté fraternelle, une éducation à la liberté, à l'art, au rêve et à la poésie comme autant de moyens pour mieux réussir ensemble nos vies.

Nous avons décidé de réagir à la crise en faisant ces quelques propositions. Et, pour la première fois en bientôt 25 ans, nous allons aussi lancer un appel à tous ceux qui sont attachés à l'identité originale que nous avons construite en quelque 500 livres : familles, enseignants, libraires, bibliothécaires, associations, réseaux solidaires… leur soutien va être la clé de nos prochains mois.



Alain Serres, auteur,directeur des éditions Rue du monde

Le 4 mai 2020.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          849
Alain Serres
sagesse66   05 mars 2019
Alain Serres
Le tapis indien



Il existe près de Jaipur

Un tigre bleu

Qui dort sur un tapis à poil court.

Quand on lui marche sur la queue

Il ne crie pas « au secours ! au secours ! »

Parce que la jeune fille qui l’a tissé

Ne savait ni dire

Ni écrire

« au secours ! au secours ! »

Plaignons caressons

Ce tigre en pure laine de mouton

Sur lequel on s’essuie les pieds

Sans qu’il ne puisse protester.
Commenter  J’apprécie          570
Alain Serres
Palmyre   12 mars 2014
Alain Serres
Je crois qu'il ne faut pas considérer les enfants comme des cibles, mais bien comme des personnes en construction qui ont besoin des mêmes vitamines que leurs aînés pour animer leur réflexion intérieure, la vision de leur place parmi les autres ou sur la planète.
Commenter  J’apprécie          390
Chassassin   16 novembre 2010
La fabuleuse cuisine de la route des épices de Alain Serres
C'est ainsi que naquit le "mi-kong", un mélange d'eau, de farine, de miel et d'une poignée d'épices diverses choisies au hasard des pillages de caravanes... Cuit sur des pierres chaudes, il constituait le premier pain d'épices que les hommes ont peut-être inventé pour apaiser leur envie de posséder le monde entier.
Commenter  J’apprécie          290
Chassassin   16 novembre 2010
La fabuleuse cuisine de la route des épices de Alain Serres
L'imagination et le mélange des cultures sont désormais des épices dont on ne peut plus se passer !
Commenter  J’apprécie          300
Chassassin   16 novembre 2010
La fabuleuse cuisine de la route des épices de Alain Serres
Pour savourer des graines ou des bourgeons parfumés, des poudres de racines rares ou des morceaux d'écorce envoûtants, les hommes ont traversé les terres et les océans.
Commenter  J’apprécie          281
Chassassin   16 novembre 2010
La fabuleuse cuisine de la route des épices de Alain Serres
A chacun sa poudre secrète, sa touche magique.
Commenter  J’apprécie          290
milamirage   04 février 2013
Comment apprendre à ses parents à aimer les livres pour enfant de Alain Serres
Si tes parents

pensent

que les fées

n'ont jamais existé

et n'existeront jamais...

... raconte-leur que toi, tu crois

en Mélusine Prune-de-Lune,

au Père Noël qui repeint l'arc-en-ciel...

... et aux parents

qui redeviennent des enfants

juste en lisant les six lettres

du mot E N F A N T !
Commenter  J’apprécie          270
Alain Serres
milamirage   03 octobre 2014
Alain Serres
Je ressens le besoin de parler aux enfants de leurs droits sans démagogie, leur dire la haine du racisme mais sans discours, leur murmurer qu'apprendre à reproduire le monde à l'identique comme on les y encourage trop souvent n'est pas digne de l'histoire des humains. Le besoin de leur parler de tous ces ailleurs que j'ai la chance de découvrir en Amérique du Sud, en Afrique ou en Asie... leur parler des mots République et Résistance, c'est à dire d'Histoire bien sûr, mais aussi de Butor ou de Michaux qui résistent, eux, à d'invisibles dictateurs qui ne seront jamais jugés à La Haye... Leur apprendre à lire activement entre les lignes de leur propre imaginaire...

[La revue des livres pour enfants n°270 - la naissance de la maison d’édition Rue du Monde]
Commenter  J’apprécie          260
milamirage   05 février 2013
Comment apprendre à ses parents à aimer les livres pour enfant de Alain Serres
Si tes parents

te répètent sans cesse

que tu ferais mieux

de lire des livres

utiles pour l'école...

... dis-leur qu'aimer les livres, c'est très utile à l'école !

Et que d'ailleurs ta maîtresse

en lit souvent à toute la classe,

avec de grands yeux brillants !
Commenter  J’apprécie          230
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Les auteurs jeunesse

Quel livre n’est pas de René Goscinny ?

Le petit Nicolas
Astérix et Obélix
La guerre des boutons
Lucky Luke

10 questions
20 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , écrivainCréer un quiz sur cet auteur
.. ..