Accueil Mes livres Ajouter des livres
Découvrir
Livres Auteurs Lecteurs Critiques Citations Listes Quiz Groupes Questions Prix Babelio

Note moyenne 4.27 /5 (sur 61 notes)

Nationalité : Argentine
Né(e) à : Buenos Aires , le 28/07/1928
Biographie :

Angélica Gorodischer, née Angélica Arcal, est un auteur argentin de science-fiction et de fantasy.

Elle est connue pour ses nouvelles où la science-fiction permet d’imaginer des situations de transgression, comme "Les embryons de la violette" (Los embriones del violeta, 1973).

En 1991, elle reçut à la fois la Bourse Fullbright de l’Université de Greeley (Colorado), le prix Gilgamesh de Fantasy pour son recueil de fantasy "Kalpa Imperial" (publié juste après la dernière dictature argentine en 1983), et le prix Gilgamesh de la nouvelle pour "Tel est le sud" (Así es el sur, 1984) et "Portrait de l'Impératrice" (Retrato de la Emperatriz, 1984).

En 1996, le Prix Dignité de l’Assemblée Permanente pour les Droits de l’Homme lui fut attribué pour son action en faveur des droits des femmes. Puis, en 2011, le World Fantasy Award lui fut décerné pour l’ensemble de son œuvre.

Ursula K. Le Guin a traduit en 1999 la troisième nouvelle de "Kalpa Imperial" sous le titre "The End of a Dynasty", et l'intégralité des deux recueils en 2003 sous le titre "Kalpa Imperial: The Greatest Empire That Never Was".

+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations
Bibliographie de Angélica Gorodischer   (2) Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plus Ajouter une vidéo

Payot - Marque Page - Angélica Gorodischer - Trafalgar


Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
jamiK   02 janvier 2020
Trafalgar de Angélica Gorodischer
J’ai deux excellents amis là-bas, Le Maître des Vents Froids et Le Plus Robuste Dompteur de la Pâle Étoile Pâle. Sans compter La Duchesse de Génoise et La Fille Splendide, qui sont deux femmes formidables. Non, ils ne s’appellent pas comme ça, ce ne sont ni des titres ni des surnoms. À douze ans, chacun choisit son nom définitif et comme ils ont le sens de l’humour et de l’imagination et que tout est permis, les résultats sont stupéfiants. Et ce n’est pas tout. J’ai connu Le Géant Bleu et Verdâtre, Le Possédé par les Femmes, L’Ange Archange Ultraange, La Sauvage Capitaine des Nuages Tempétueux, L’Inventeur d’une Nouvelle Couleur Chaque Jour, L’Impératrice Obèsissime, bref, vous auriez du mal à y croire.
Commenter   J’apprécie          10 0
jamiK   11 décembre 2019
Trafalgar de Angélica Gorodischer
J’ai de la sympathie pour les causes perdues. Qui sont peut-être celles qui finissent par gagner ; elles arrivent au pouvoir, deviennent fortes, une nouvelle cause perdue apparaît et tout recommence.
Commenter   J’apprécie          5 0
lau2201   10 novembre 2019
Trafalgar de Angélica Gorodischer
- On ne peut pas se fier aux femmes, ai-je dit.

J'ai quatre filles : si une d'elles m'entendait, elle m'étranglerait. Surtout la troisième , qui est aussi avocate, que Dieu nous vienne en aide. Mais Trafalgar m'a coupé l'herbe sous le pied.

- À en croire certaines choses que j'ai vues, on ne peut pas se fier aux hommes non plus.
Commenter   J’apprécie          4 0
Charybde2   13 novembre 2019
Trafalgar de Angélica Gorodischer
– Eh, a dit Trafalgar Medrano. On ne salue plus les amis ?

– Qu’est-ce que tu fais là, toi ? lui ai-je demandé.

Moi, comme j’avais à faire dans le centre, j’avais poussé jusqu’à la bibliothèque Argentine pour voir si j’y trouverais Francisco. Qui n’y était pas.

– Que peut-on venir faire dans une bibliothèque ? a dit Trafalgar. Pas jouer aux cartes, non ?

Il faut dire qu’on ne s’attend pas à trouver Trafalgar à la bibliothèque Argentine. Non qu’il ne soit bon lecteur. Il l’est de manière un peu chaotique. Même s’il insiste pour dire qu’il y a une rigueur logique implacable, selon lui, dans des combinaisons comme Sophocle-Chandler, K.-L’Éternaute et Mansfield-Fray Mocho.

En sortant, évidemment, il m’a invité à boire un café.

– Là-bas, au coin de la rue, ai-je proposé.

– Non, a dit Trafalgar, allons au Burgundy.
Commenter   J’apprécie          3 0
Charybde2   10 mai 2017
Kalpa impérial de Angélica Gorodischer
Vous avez sûrement lu quelque chose un jour ou entendu quelque chose au sujet du règne de l’Empereur Furet. Peu importe ce que vous avez entendu ou su, moi je vous affirme que ce fut un homme juste. Il était fou, certes, mais il gouverna bien. Sans doute parce que pour gouverner, bien ou mal, on ne peut pas être totalement sain d’esprit. Car comme le disent les sages, l’homme sensé s’occupe de son potager ; le lâche, de l’or ; le juste, de sa ville ; le fou, du gouvernement ; et le sage, de l’épaisseur des feuilles de la fougère.
Commenter   J’apprécie          3 0
jamiK   02 janvier 2020
Trafalgar de Angélica Gorodischer
Marcos s’est approché, a dit quelque chose à propos du temps et Trafalgar a décrété que les changements de climat c’était comme les gosses, si on leur prête attention, on est foutu.
Commenter   J’apprécie          4 0
Charybde2   13 novembre 2019
Trafalgar de Angélica Gorodischer
J’étais hier avec Trafalgar Medrano. Pas facile de le rencontrer. Ses activités dans l’import-export le mènent toujours par monts et par vaux. Mais, depuis les vaux, il revient parfois vers nos monts et il aime s’asseoir pour boire un café et discuter avec un ami. J’étais au Burgundy et en le voyant entrer je ne l’ai presque pas reconnu : il s’était rasé la moustache.

Le Burgundy est l’un de ces bars qui se font de plus en plus rares, s’il en reste encore. Pas de formica, ni d’éclairage au néon, ni de Coca-Cola. Une moquette grise un peu usée, des tables en vrai bois et des chaises en vrai bois, quelques miroirs parmi les boiseries, des petites fenêtres, une porte à simple vantail et une façade anonyme. Grâce à tout cela, à l’intérieur c’est plutôt silencieux et n’importe qui peut venir s’asseoir pour lire le journal, discuter avec quelqu’un ou ne rien faire devant une table pourvue d’une nappe de vaisselle en faïence blanche ou de verrerie comme il faut, d’un sucrier digne de ce nom, sans que personne et encore moins Marcos ne vienne le déranger.

Je ne vous dis pas où il se trouve, car sait-on jamais, vous avez peut-être des fils adolescents ou, pire, des filles adolescentes, et s’ils apprennent son existence, adieu la tranquillité ! Je ne vous donnerai qu’une seule information : il est situé dans le centre, entre un magasin et une galerie, et vous passez sûrement par là tous les jours en allant à la banque sans le voir.

Mais Trafalgar Medrano s’est tout de suite dirigé vers ma table. Il n’a pas manqué de me reconnaître, lui, car j’ai toujours ce même air replet, tweed et eau de toilette Yardley, d’avocat prospère, ce que je suis précisément. On s’est salués comme si on s’était quittés quelques jours auparavant, mais j’ai estimé que six mois avaient dû passer. Il a fait un geste à Marcos qui signifiait « alors, ce double café ? » et moi j’ai continué à boire mon xérès.

– Ça fait un moment que je ne t’ai pas vu, lui ai-je dit.

– Eh oui, m’a-t-il répondu. Voyage d’affaires.
+ Lire la suite
Commenter   J’apprécie          1 0
Charybde2   10 mai 2017
Kalpa impérial de Angélica Gorodischer
Pour une fois le sud n’avait rien à y voir. Le sud resta tranquille, prit ses aises et regarda, goguenard, aussi bien amusé que plein d’espoir, comment se massacraient ses frères du nord. Et ses frères du nord le réjouirent et lui offrirent un beau spectacle, violent et tonitruant ; et ils recouvrirent la terre et le ciel de cris de guerre et de douleur. C’est ça, je vous parle de la Guerre des Six Mille Jours. Qui ne dura pas six mille jours mais beaucoup moins et dont personne ne semble savoir pourquoi on l’appelle ainsi sauf un quelconque maniaque chercheur de bizarreries historiques qui pourrait vous dire que plus ou moins six mille jours furent nécessaires pour que l’Empire se remette de la lutte entre les trois dynasties et pour que soient rétablis l’ordre, les frontières et la paix. C’est ce que disent les histoires académiques tout du moins. La véritable vérité est peut-être qu’Oddembar’Seil le Sanguinaire eut besoin de plus ou moins six mille jours pour chercher, persécuter, exterminer les membres et les partisans des deux autres dynasties. Ce qui est certain c’est que tout le nord ne fut qu’un seul et même champ de bataille, et comme les hommes en ces temps-là n’étaient occupés à rien d’autre qu’à se battre, le port du nord resta paralysé et même les véhicules de transport de marchandises ne s’approchèrent plus de la ville des collines. La guerre, pour elle, était très loin ; la ville continuait d’être couverte de mousse et de lierre, qui s’épanouissaient dans les bassins et sur les corniches, abritant des bestioles colorées dans les anfractuosités des monuments et des fontaines de pierre, et elle perdura ainsi quasiment jusqu’à la fin et tout eût continué ainsi, pour toujours, peut-être jusqu’à aujourd’hui, si le Sanguinaire, qui méritait bien son sobriquet, n’avait pas été trahi par un général ambitieux.
+ Lire la suite
Commenter   J’apprécie          1 0
Charybde2   10 mai 2017
Kalpa impérial de Angélica Gorodischer
Et peu de temps après il y eut une autre révolte dans le sud et l’Impératrice veuve enfila ses vieilles frusques d’homme, revêtit son armure et se mit en marche comme tant d’autres gouvernants pour aller défendre l’unité de l’Empire. Et elle la défendit et la remporta lors d’un seul affrontement, à la bataille des Champs de Nnarient, où le sud inclina sa tête rebelle et défaite. Elle triompha parce qu’elle était vaillante, qu’elle croyait en ce qu’elle faisait, qu’elle savait diriger l’armée et que le chef de la révolte était un idiot. Un idiot beau et fervent, certes, mais un idiot.

Le Traité de Nnarient-Issinn, unique dans l’histoire de l’Empire, fut signé et le sud se soumit sans restriction et jura fidélité à l’Impératrice. Elle transféra la capitale à la frontière des contrées rebelles et des États du nord, puis elle épousa le fervent idiot. La capitale à la frontière fut un coup audacieux et stratégique qui assura la paix pour un nombre d’années bien supérieur à ce à quoi on aurait pu s’attendre s’agissant du sud mais il n’en fut pas de même pour le mariage de l’Impératrice et du chef des rebelles. Quoi qu’il en soit elle l’épousa car c’était son destin, comme disent les gens qui croient en ce truc qui consiste à naître avec les yeux ouverts. Moi je dis qu’elle l’épousa parce qu’elle fut une de ces Impératrices qui ont assez de pouvoir pour faire ce qui leur chante. Et ils furent heureux et il y eut encore plus de princes pour l’Empire et de sang neuf pour le trône mais on peut lire ça dans n’importe quel traité d’histoire ou dans n’importe quel recueil de poèmes d’amour, et d’ailleurs cela n’a aucune importance.
+ Lire la suite
Commenter   J’apprécie          1 0
Gerstel   17 novembre 2019
Trafalgar de Angélica Gorodischer
EXTRAITS

P 25 Mais la Guinevera Lapislàzuli, c’était une des mille et un membre du gouvernement central. Mon vieux, ce palais ! Tous en marbre et en cristal d’un demi -mètre d’épaisseur dans un jardin plein de fleurs, de fontaines et de statues.



P 57 Ce qu’il y a, c’est qu’Eiquen est peut-être un carrefour, ou une charnière. Dis-moi, et si l’univers était symétrique ?



P 90 C’était une autre ville. Elle ressemblait à New York. Alors que celle de la veille ressemblait à Welwyn. Pire encore : les voitures étaient différentes et les gens s’habillaient autrement.



P 137 Trouver le Troubadour fou des eaux paisibles n’a pas été une mince affaire, mais on s’est postés devant sa maison après avoir parcouru une dizaine de milongas et on l’a attendu. Il est arrivé avec une odalisque et une danseuse hongroise, très belles, très maquillés, mais rien à voir avec ma Ribka.



P 144 Et puis, a dit tante Josefina, il a un charme particulier pour raconter les choses les plus fantaisistes. Quelle imagination !



P 174 D’un côté, les aleiçarguiens sages, logiques, rationnels, efficaces, incapables d’un paradoxe, d’un vice, d’une sonate, d’une blague absurde, d’un haïku. Et de l’autre, le fou.



P 188 Comme tout ça risquait de virer à la télénovela, je lui ai demandé pourquoi elle nous avait accueillis à coup de fusil et au lieu de me répondre elle a dit que oui, c’était un prénom charmant mais qu’il lui rappelait son monde où chaque femme de sa classe sociale portait le nom d’une vertu.
+ Lire la suite
Commenter   J’apprécie          1 0

Acheter les livres de cet auteur sur

Lireka Fnac Amazon Rakuten Cultura

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Le Rouge et le Noir

De quelle ville est originaire le héro dans le Rouge et le Noir ?

Besançon
Paris
Verrières
Londre

13 questions
287 lecteurs ont répondu
Thème : Le Rouge et le Noir de Stendhal Créer un quiz sur cet auteur

.. ..