AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.02/5 (sur 419 notes)

Nationalité : Croatie
Né(e) à : Imotski, Zagora , le 22/04/1970
Biographie :

Ante Tomić est un journaliste et écrivain, romancier et nouvelliste.

Il a obtenu un diplôme en philosophie et sociologie de l’Université de Zadar.

Devenu journaliste pour le quotidien "Slobodna Dalmacija", il démontre un rare talent littéraire qui se confirme en 2000 dans son premier roman "Što je muškarac bez brkova" (Qu’est-ce qu’un homme sans moustache).

Trois ans plus tard, il publie "Ništa nas ne smije iznenaditi" (Rien ne doit nous surprendre) qui décrit la vie des recrues dans l’Armée populaire yougoslave. Ces deux romans ont été adaptés à l’écran.

En 2009 sort son roman le plus connu, "Miracle à la combe aux Aspics" ("Čudo u Poskokovoj Dragi").

Il est actuellement chroniqueur pour le journal "Slobodna Dalmacija".
+ Voir plus
Source : http://www.leseditionsnoirsurblanc.fr
Ajouter des informations
Bibliographie de Ante Tomic   (2)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

À l'occasion de la 33ème édition du festival "Étonnants Voyageurs", Ante Tomic vous présente son ouvrage "Qu'est-ce qu'un homme sans moustache ?" aux éditions Noir sur blanc. Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2718229/ante-tomic-qu-est-ce-qu-un-homme-sans-moustache Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube. Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat

+ Lire la suite

Citations et extraits (37) Voir plus Ajouter une citation
Le garçon apporta trois boissons verdâtres.
- C'est quoi , ça ? demanda Mile. Du liquide vaisselle ?
- Cocktail rhum blanc et limette, monsieur, dit le serveur en tiquant.
- Du rhum ? Chez nous, on met ça dans les gâteaux, remarqua Branimir.
- Monsieur, c'est sûrement le meilleur rhum du monde. Vingt-cinq ans d'âge.
- Vingt-cinq ans ? dit Mile. Mon garçon, s'il était aussi bon que tu le prétends, on l'aurait bu depuis longtemps.
(page 115)
Commenter  J’apprécie          482
Domagoj apporta à son père, devant la télévision, son habituelle chope de vin coupé, un tiers de vin, deux tiers d’eau gazeuse. Les deux prisonniers, qu’on avait laissés sortir de leur cellier pour leur donner à manger, se tenaient dans un coin de la cuisine. Le silence régnait, car Jozo ne tolérait aucun bruit quand il regardait sa série mexicaine, Ivres d’amour.
Commenter  J’apprécie          404
Il n'y a pas de plus grand malheur que lorsque les plus candides d'entre nous se mettent à réfléchir avec leur burette. Quand un homme, jeune, succombe au péché de la chair, il n'a plus sa tête et ne sait plus où il va. La femme s'en empare, elle le concasse, le brise, le réduit en bouillie. Ce jeune homme, hier encore fort comme un boeuf, se trouve laminé. Il salive comme un veau devant l'arrière-train de la femelle, on ne le voit plus au café, il ne joue plus à la pétanque, ni aux cartes, il ne va plus à la chasse, il fuit la boisson et la rixe. Tout ce que le Seigneur nous a donné de beau et de bon, à nous les hommes, il le rejette. Le diable l'a serré contre son sein et l'a anéanti. C'est tout ce que j'avais à vous dire, mes enfants. Et à présent, je vais me coucher, et vous, faites comme bon vous semble.
Commenter  J’apprécie          355
À la télévision, la guerre apparaît comme un phénomène dynamique, mais en réalité, le plus souvent, les soldats ne font que jouer aux cartes, lire des romans de cow-boys, réchauffer du ragoût et péter. En neuf mois de combats, leur unité n’avait tiré aucune balle ni roquette sur les positions serbes.
Commenter  J’apprécie          322
Ils sont étranges, les habitants de Smiljevo. La nouvelle du décès avait provoqué l’agitation, comme l’annonce d’un événement heureux et solennel – ici, les tragédies sont toutes vécues comme des événements heureux et solennels : nobles et graves, elles sont ce qui, dans la vie des habitants de Smiljevo, peut arriver de mieux. En vérité, les hommes d’ici ne sont jamais aussi bons et bienveillants, aussi obligeants et généreux que lors d’un décès : au seuil du trépas, les familles se réconcilient, elles oublient les contentieux fonciers, on réhabilite les flemmards et les ivrognes. Le mieux, c’est quand un médecin, un prêtre, un instituteur, voire un ingénieur, c’est-à-dire un citoyen en vue et instruit, passe l’arme à gauche. Tous se mettent sur leur trente et un, se raclent la gorge avec sérieux lors de la procession funéraire, tirent les oreilles des enfants qui jacassent en portant les couronnes. Et s’il y a du monde aux obsèques, on dit : « C’était un bel enterrement. »
Commenter  J’apprécie          300
– Stipan, dit Stanislav après un certain temps.
– Oui ?
– Ça fait un moment que j’aimerais te poser une question.
– Oui, dis-moi.
– Quelle est la position officielle de l’Église en ce qui concerne les nichons siliconés ?
– Jésus Marie Joseph, qu’est-ce qui te passe par la tête ?
– Je pensais à ça l’autre jour : les nichons siliconés sont inconciliables avec les Saintes Écritures.
– Ah bon ? s’exclama le curé. Et pourquoi ça ?
– Tu sais bien ce qui est écrit dans la Bible : « Souviens-toi, homme, que tu es poussière et que tu redeviendras poussière. »
– Et ?…
– Les nichons siliconés ne peuvent pas se transformer en poussière. Ils sont imputrescibles.
– Imputrescibles ? s’étonna don Stipan.
– À mon avis, ils sont imputrescibles. C’est quand même du plastique, non ? Le plastique ne pourrit pas, il lui faut parfois des centaines d’années pour se décomposer. La femme meurt et pourrit, le cercueil se putréfie, mais les nichons, eux, demeurent intacts.
– Non, ça ne peut pas être vrai, contesta don Stipan.
– Puisque je te dis que ça l’est, fit le Glandu. Même après cent ans, on dirait que les nichons viennent de sortir d’usine.
– Mais non ?!
– Si, sortis d’usine.
Commenter  J’apprécie          85
Comme si elle en avait fait vœu à la Sainte Vierge, Zora se tut jusqu’à son dernier soupir, où elle jeta un tendre et ultime regard à son époux et murmura :
– Tu es une merde.
Puis elle mourut, laissant Jozo seul avec quatre enfants, certes adultes, mais d’humeur belliqueuse : Krešimir, Branimir, Zvonimir et Domagoj.
Commenter  J’apprécie          138
– Nous pouvons supposer, bien sûr, qu’il s’agit d’une manœuvre du crime organisé, mais il serait imprudent de tirer des conclusions trop hâtives, lança l’expert avec réserve. Le mode opératoire ouvre un large spectre de possibilités. Les mitrailleuses lourdes, par exemple, sont d’ordinaire utilisées par les combattants tchétchènes, les lance-roquettes sont la signature des Afghans, les explosifs sont généralement imputés aux indépendantistes basques. Tout cela est très confus, mais c’est peut-être l’objectif même des responsables sans scrupule de cet acte terroriste…

Page 63
Commenter  J’apprécie          90
Dans une parfumerie :

Boss? c'est un parfum pour les chefs ? vous n'auriez pas un parfum pour les simples employés, pour les maçons et les menuisiers, par exemple ?
Elles ne surent pas quoi lui répondre.
Commenter  J’apprécie          100
- Blessures corporelles graves, privation illégale de liberté, esclavagisme, banditisme, brigandage armé, mise en danger de la vie et des biens, entrave à l'action d'un agent public dans l’exercice de ses fonctions, violence contre les fonctionnaires, détention illégale d'armes et d'engins explosifs, conclut l'avocat en jetant un regard inquiet au père et à ses quatre fils.
- C'est grave ? demanda Jozo innocemment.
Commenter  J’apprécie          90

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Ante Tomic (537)Voir plus

¤¤

{* *} .._..