AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.91 /5 (sur 739 notes)

Nationalité : Pologne
Né(e) à : Sulechow , le 29/01/1962
Biographie :

Olga Tokarczuk est une romancière et essayiste polonaise.

Adolescente, c'est d'abord la poésie qui l'attire. Après un long silence, elle publie le roman "Voyage des gens du Livre" (1993) bien accueilli par la critique. Cette oeuvre est en quelque sorte une parabole moderne : la quête ratée d'un Livre mystérieux et le grand amour que vivent les deux personnages principaux.

Son premier succès est "Dieu, le temps, les hommes et les anges" (1996). Un village mythique, situé prétendument au centre de la Pologne, constitue le microcosme archétypique où se rassemblent toutes les joies et les peines connues de l'homme.

Son roman suivant, "Maison de jour, maison de nuit" (1998), change de genre et de ton. Un petit recueil de prose contenant trois récits, "L'armoire", est bel et bien paru en 1997, mais il faudra attendre 2001 et la publication de "Jouer sur plusieurs tambours" pour admirer son talent en tant qu'auteure de nouvelles.

Elle a également publié un essai "La Poupée et la Perle", (2000), proposant une relecture d'un chef-d'œuvre de Boleslaw Prus, écrivain polonais de la fin du XIXe siècle.

En 2004, elle a été l'instigatrice du grand festival de la nouvelle qui a eu lieu à l'automne. la même année, elle publie un recueil de nouvelles sous le titre "Récits ultimes". Son roman "Les Pérégrins" (2007) reçoit le prix Nike en 2008 et le Prix international Man-Booker en 2018.

"Sur les ossements des morts" (2009), est adapté pour le cinéma par la réalisatrice Agnieszka Holland sous le titre "Spoor" en 2017. Elle est également co-autrice du scénario. Le film reçoit le Prix Alfred-Bauer lors de la Berlinale 2017 et est sélectionné pour l'Oscar du meilleur film international en 2018.

Après dix ans de recherche, elle publie "Les Livres de Jakób" qui raconte l'histoire de Jakób Frank, un chef religieux du xviiie siècle. Le livre se vend à 170 000 exemplaires en Pologne et reçoit le Prix Nike 2015.

En 2019, elle a obtenu le prix Nobel de littérature 2018 pour « une imagination narrative qui, avec une passion encyclopédique, représente le franchissement des frontières » (la cérémonie a été reportée d'un an, en raison d'accusations d'agression sexuelle, causant des controverses au sein de l'académie Nobel).

Lauréate de nombreux prix et distinctions et reconnue par le public et la critique, elle est l'écrivain polonais le plus traduit hors de son pays.
+ Voir plus
Source : http://www.culture.pl/fr
Ajouter des informations
Bibliographie de Olga Tokarczuk   (15)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Olga Tokarczuk on her Nobel literature prize win

Podcasts (1)


Citations et extraits (359) Voir plus Ajouter une citation
Bookycooky   17 octobre 2019
Les Pérégrins de Olga Tokarczuk
La mobilité, la variabilité, le caractère illusoire de ce qu’il entreprend, voilà ce qui caractérise l’homme civilisé. Les barbares ne voyagent pas, ils ne font que cheminer d’un point vers un autre, pour un objet précis ou pour lancer une invasion.
Commenter  J’apprécie          520
ClaireG   30 juillet 2016
Sur les ossements des morts de Olga Tokarczuk
Je travaillais dans une école [...] Je m'étais toujours efforcée de capter toute l'attention des enfants afin qu'ils se souviennent des choses importantes, non par peur de récolter une mauvaise note, mais par passion et curiosité.



p. 133
Commenter  J’apprécie          460
Bookycooky   08 janvier 2021
Dieu, le temps, les hommes et les anges de Olga Tokarczuk
Cependant, ne croyez pas, mon frère, que je ne ferais que lire. J’aimerais me rendre utile, et je sais que votre ordre, les réformateurs de Dieu, c’est précisément ce qu’il me faut. Je voudrais améliorer le monde, y réparer tout ce qui est mauvais…

Le religieux se leva, et coupa Isidor au milieu de sa phrase :

—Réparer le monde, dis-tu. C’est très intéressant, mais irréaliste. Le monde ne saurait être amélioré ni rendu pire. Il doit rester tel qu’il est.

—Mais pourtant, vous vous êtes appelés « réformateurs ».

—Ah, tu as mal compris, mon garçon. Nous n’avons pas l’intention de réformer le monde. Nous réformons Dieu.

Un silence passa.
Commenter  J’apprécie          450
Bookycooky   16 octobre 2019
Les Pérégrins de Olga Tokarczuk
J’avais beau traquer la vie, elle m’échappait toujours. Je ne tombais que sur ses traces, les pauvres restes de ses mues. Quand je cherchais à la repérer, elle était déjà ailleurs.
Commenter  J’apprécie          443
Bookycooky   06 janvier 2021
Dieu, le temps, les hommes et les anges de Olga Tokarczuk
L’homme est un être bête qui doit apprendre. Il s’enrobe de savoir, il le butine telle une abeille, l’accumule, l’utilise et le transforme. Mais les connaissances qui, comme une couche de crasse, se collent à un homme en surface ne modifient pas cet homme davantage que ne le ferait un changement d’habit.
Commenter  J’apprécie          392
Lutvic   04 février 2021
Sur les ossements des morts de Olga Tokarczuk
"Un chien qui meurt de faim sur le seuil de son maître

Prédit la ruine de l'Etat" (p. 27).
Commenter  J’apprécie          400
Bookycooky   16 octobre 2019
Les Pérégrins de Olga Tokarczuk
Le cœur. Dans sa réalité toute nue, sans son voile de mystère. Une masse informe de la taille d’un poing, couleur gris beige. Car telle est la couleur de notre corps, gris crème, gris marron, une vilaine couleur indécise, on a tendance à l’oublier. Personne ne choisirait pareille couleur pour les murs de son séjour ou la carrosserie de sa voiture. C’est la couleur de nos entrailles, de nos tréfonds, de ces endroits où la lumière n’accède jamais, où la matière se cache dans l’humidité, à l’abri des regards extérieurs–ce qui la dispense de bien présenter. Il n’y a qu’avec le sang qu’elle s’autorise une touche d’extravagance.
Commenter  J’apprécie          380
Bookycooky   18 octobre 2019
Les Pérégrins de Olga Tokarczuk
Il faut absolument que vous alliez aux Caraïbes ! Et surtout à Cuba, tant que Fidel est encore au pouvoir. Quand il sera mort, Cuba deviendra comme tout le reste. Pour l’instant, on peut encore y voir un peu de pauvreté authentique. Ah, si vous voyiez dans quels tacots ils roulent ! Mais il faut vraiment se dépêcher, il paraît que Fidel est très malade.
Commenter  J’apprécie          383
HordeduContrevent   26 mars 2021
Sur les ossements des morts de Olga Tokarczuk
Je suis à présent à un âge et dans un état de santé tel que je devrais penser à me laver soigneusement les pieds avant d’aller me coucher, au cas où une ambulance viendrait me chercher en pleine nuit.
Commenter  J’apprécie          3811
Lutvic   19 février 2021
Sur les ossements des morts de Olga Tokarczuk
Lorsqu'on regarde certaines personnes, notre gorge se noue et nos yeux se voilent de larmes d'émotion. Ces personnes-là donnent l'impression d'avoir su préserver en elles le souvenir de notre ancienne innocence comme si elles relevaient d'un égarement de la nature et qu'elles avaient, dans une certaine mesure, échappé à la Chute. Peut-être sont-elles des messagers, à l'instar de ces serviteurs qui, retrouvant leur prince égaré, incapable de se rappeler qui il est, lui montrent une robe d'apparat qu'il portait dans son pays et lui font ainsi comprendre qu'il est temps de reprendre le chemin de la maison (p. 136).
Commenter  J’apprécie          368

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Livres et Films

Quel livre a inspiré le film "La piel que habito" de Pedro Almodovar ?

'Double peau'
'La mygale'
'La mue du serpent'
'Peau à peau'

10 questions
5995 lecteurs ont répondu
Thèmes : Cinéma et littérature , films , adaptation , littérature , cinemaCréer un quiz sur cet auteur

.. ..