AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.89 /5 (sur 364 notes)

Nationalité : Pologne
Né(e) à : Sulechow , le 29/01/1962
Biographie :

Olga Tokarczuk est une romancière et essayiste polonaise.

Adolescente, c'est d'abord la poésie qui l'attire. Après un long silence, elle publie le roman "Voyage des gens du Livre" (1993) bien accueilli par la critique. Cette oeuvre est en quelque sorte une parabole moderne : la quête ratée d'un Livre mystérieux et le grand amour que vivent les deux personnages principaux.

Son premier succès est "Dieu, le temps, les hommes et les anges" (1996). Un village mythique, situé prétendument au centre de la Pologne, constitue le microcosme archétypique où se rassemblent toutes les joies et les peines connues de l'homme.

Son roman suivant, "Maison de jour, maison de nuit" (1998), change de genre et de ton. Un petit recueil de prose contenant trois récits, "L'armoire", est bel et bien paru en 1997, mais il faudra attendre 2001 et la publication de "Jouer sur plusieurs tambours" pour admirer son talent en tant qu'auteure de nouvelles.

Elle a également publié un essai "La Poupée et la Perle", (2000), proposant une relecture d'un chef-d'œuvre de Boleslaw Prus, écrivain polonais de la fin du XIXe siècle.

En 2004, elle a été l'instigatrice du grand festival de la nouvelle qui a eu lieu à l'automne. la même année, elle publie un recueil de nouvelles sous le titre "Récits ultimes". Son roman "Les Pérégrins" (2007) reçoit le prix Nike en 2008 et le Prix international Man-Booker en 2018.

"Sur les ossements des morts" (2009), est adapté pour le cinéma par la réalisatrice Agnieszka Holland sous le titre "Spoor" en 2017. Elle est également co-autrice du scénario. Le film reçoit le Prix Alfred-Bauer lors de la Berlinale 2017 et est sélectionné pour l'Oscar du meilleur film international en 2018.

Après dix ans de recherche, elle publie "Les Livres de Jakób" qui raconte l'histoire de Jakób Frank, un chef religieux du xviiie siècle. Le livre se vend à 170 000 exemplaires en Pologne et reçoit le Prix Nike 2015.

En 2019, elle a obtenu le prix Nobel de littérature 2018 pour « une imagination narrative qui, avec une passion encyclopédique, représente le franchissement des frontières » (la cérémonie a été reportée d'un an, en raison d'accusations d'agression sexuelle, causant des controverses au sein de l'académie Nobel).

Lauréate de nombreux prix et distinctions et reconnue par le public et la critique, elle est l'écrivain polonais le plus traduit hors de son pays.
+ Voir plus
Source : http://www.culture.pl/fr
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Olga Tokarczuk on her Nobel literature prize win
Citations et extraits (201) Voir plus Ajouter une citation
Bookycooky   17 octobre 2019
Les Pérégrins de Olga Tokarczuk
La mobilité, la variabilité, le caractère illusoire de ce qu’il entreprend, voilà ce qui caractérise l’homme civilisé. Les barbares ne voyagent pas, ils ne font que cheminer d’un point vers un autre, pour un objet précis ou pour lancer une invasion.
Commenter  J’apprécie          460
ClaireG   30 juillet 2016
Sur les ossements des morts de Olga Tokarczuk
Je travaillais dans une école [...] Je m'étais toujours efforcée de capter toute l'attention des enfants afin qu'ils se souviennent des choses importantes, non par peur de récolter une mauvaise note, mais par passion et curiosité.



p. 133
Commenter  J’apprécie          440
Bookycooky   16 octobre 2019
Les Pérégrins de Olga Tokarczuk
J’avais beau traquer la vie, elle m’échappait toujours. Je ne tombais que sur ses traces, les pauvres restes de ses mues. Quand je cherchais à la repérer, elle était déjà ailleurs.
Commenter  J’apprécie          403
Bookycooky   18 octobre 2019
Les Pérégrins de Olga Tokarczuk
Il faut absolument que vous alliez aux Caraïbes ! Et surtout à Cuba, tant que Fidel est encore au pouvoir. Quand il sera mort, Cuba deviendra comme tout le reste. Pour l’instant, on peut encore y voir un peu de pauvreté authentique. Ah, si vous voyiez dans quels tacots ils roulent ! Mais il faut vraiment se dépêcher, il paraît que Fidel est très malade.
Commenter  J’apprécie          373
Bookycooky   16 octobre 2019
Les Pérégrins de Olga Tokarczuk
Le cœur. Dans sa réalité toute nue, sans son voile de mystère. Une masse informe de la taille d’un poing, couleur gris beige. Car telle est la couleur de notre corps, gris crème, gris marron, une vilaine couleur indécise, on a tendance à l’oublier. Personne ne choisirait pareille couleur pour les murs de son séjour ou la carrosserie de sa voiture. C’est la couleur de nos entrailles, de nos tréfonds, de ces endroits où la lumière n’accède jamais, où la matière se cache dans l’humidité, à l’abri des regards extérieurs–ce qui la dispense de bien présenter. Il n’y a qu’avec le sang qu’elle s’autorise une touche d’extravagance.
Commenter  J’apprécie          330
Krout   10 septembre 2016
Sur les ossements des morts de Olga Tokarczuk
En fait, toute notre psychologie si compliquée a été élaborée dans un seul dessein : empêcher l'homme de comprendre ce qu'il voit réellement. Pour que la vérité, masquée par des paroles creuses, lui échappe à jamais. Le monde est une prison pleine de souffrances, organisée de telle façon que, pour survivre, il faut faire du mal aux autres.
Commenter  J’apprécie          330
Bookycooky   19 octobre 2019
Les Pérégrins de Olga Tokarczuk
« Le corps est quelque chose d’absolument mystérieux, écrivait-il. Le fait que nous puissions le décrire avec une telle exactitude ne signifie nullement que nous le connaissions. C’est la conclusion de l’ouvrage de Spinoza, cet homme qui polit des lentilles, pour que nous puissions mieux voir les choses, et invente une langue archi-difficile pour exprimer sa pensée. Car on dit : voir, c’est savoir.

Moi, je veux savoir, et non pas m’adonner à la logique. Qu’ai-je à faire d’une preuve extérieure, qui prend l’apparence d’une démonstration géométrique ? Une telle preuve n’apporte qu’un semblant de conséquence logique, et cet ordre qui est si agréable à nos esprits. Il y a le A, ensuite vient le B ; d’abord, les définitions, puis les axiomes et les propositions numérotées, et enfin quelques appendices en conclusion. Pareille démonstration ressemble, du moins telle est mon impression, à une planche anatomique parfaitement dessinée où chaque élément est désigné par une lettre et où tout semble clair et limpide. Mais, en définitive, on ne sait toujours pas comment tout cela fonctionne. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
ClaireG   29 juillet 2016
Sur les ossements des morts de Olga Tokarczuk
J'ai une théorie. C'est en fait une grave erreur que notre cervelet n'ait pas été correctement connecté à notre cerveau. Il s'agit là sans doute du plus grand bug survenu dans notre programmation. Quelqu'un nous a mal conçus. C'est pourquoi on aurait dû nous remplacer par un autre modèle. Si notre cervelet avait été connecté au cerveau, nous aurions joui de la pleine connaissance de notre anatomie, des processus survenant à l'intérieur de notre corps.



p. 98-99
Commenter  J’apprécie          310
Bookycooky   20 octobre 2019
Les Pérégrins de Olga Tokarczuk
À chaque fois que Karen réfléchissait sur la tournure qu’avait prise sa vie, elle arrivait à la conclusion que la vérité était toute simple : les hommes ont davantage besoin des femmes que les femmes des hommes. Et, à vrai dire, elles pourraient aisément se passer d’eux. Elles sont plus endurantes que les hommes, supportent la solitude, veillent à leur santé, s’occupent d’autrui avec bienveillance.....
Commenter  J’apprécie          293
Bookycooky   18 octobre 2019
Les Pérégrins de Olga Tokarczuk
Sur l’emballage des serviettes hygiéniques que j’ai achetées dans une pharmacie étaient imprimées ces informations courtes et cocasses :

Le trouble léthologique est l’incapacité de se rappeler le mot dont on a besoin dans l’instant.

La rhopographie –l’attachement particulier d’un artiste à représenter des objets menus et insignifiants dans une œuvre picturale.

La rhyparographie –un attrait particulier de l’artiste-peintre pour des sujets morbides ou repoussants par leur laideur.

Léonard de Vinci est l’inventeur des ciseaux.

Dans la salle de bains, lorsque j’ai ouvert ce paquet de serviettes, j’ai eu comme une révélation : et si cela faisait partie de l’ambitieux projet de cette encyclopédie universelle censée contenir tout le savoir des hommes ? Je suis donc retournée dans la même pharmacie, pour chercher d’autres produits de cette étrange société qui avait pris l’initiative de joindre l’utile à l’indispensable.
Commenter  J’apprécie          283
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Trouvez l'intrus dans les séries policières !

Agatha Christie : les enquêteurs

Miss Marple
Irène Adler
Tuppence Beresford
Hercule Poirot

13 questions
30 lecteurs ont répondu
Thèmes : polar noir , policier français , policier anglaisCréer un quiz sur cet auteur