AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.22 /5 (sur 45 notes)

Nationalité : Espagne
Né(e) à : Séville , le 26/07/1875
Mort(e) à : Collioure , le 22/02/1939
Biographie :

Antonio Cipriano José María Machado Ruiz, plus connu sous le nom dʼAntonio Machado, est un poète espagnol.

En 1883, il devient élève de la célèbre Institution Libre d'enseignement de Madrid, dont l'idéal de liberté et d'humanisme laïc l'imprégna profondément.

Après de brefs séjours à Paris, il publie en 1902 son premier recueil, "Solitudes". Nommé professeur de français à Soria, Antonio Machado y épouse en 1902 Leonor Izquierdo Cueva. Au cours d'un voyage à Paris se déclare la maladie qui devait emporter la jeune femme, en août 1912. Cette même année paraît "Champs de Castille". Machado, alors nommé professeur dans la ville andalouse de Baeza, y entreprend les études de philosophie qui inspireront une grande part de son oeuvre. Il est muté en 1919 au lycée de Ségovie.

1924 voit la publication de "Nouvelles chansons". Après la proclamation de la seconde République, en 1931, il est nommé professeur au lycée Calderon de la Barca à Madrid.

En 1936 paraît la 4e edition de "Poésies complètes" ainsi que les proses de Juan de Mairena. Dès le début de la guerre civile il prend partie pour la cause de la République.

En 1938, à Barcelone, le poète commente avec passion dans différents journaux les évènements de la guerre. En janvier 1939 il doit quitter Barcelone avec un groupe d'exilés.
+ Voir plus
Source : Gallimard
Ajouter des informations
Bibliographie de Antonio Machado   (13)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (93) Voir plus Ajouter une citation
kathel   10 mars 2011
Champs de Castille ;: Précédé de Solitudes, Galeries et autres poèmes, et suivi des Poésies de la guerre de Antonio Machado
Voyageur, le chemin

Ce sont les traces de tes pas

C’est tout ; voyageur,

Il n’y a pas de chemin,

Le chemin se fait en marchant

Le chemin se fait en marchant

Et quand tu regardes en arrière

Vois le sentier que jamais

Tu ne dois à nouveau fouler

Voyageur! Il n’y a pas de chemin

Rien que des sillages sur la mer.

Tout passe et tout demeure

Mais notre affaire est de passer

De passer en traçant

Des chemins

Des chemins sur la mer
Commenter  J’apprécie          1920
Malaura   12 août 2012
Champs de Castille ;: Précédé de Solitudes, Galeries et autres poèmes, et suivi des Poésies de la guerre de Antonio Machado
Un jour tu la verras,

dit l'espérance,

si tu sais espérer.

Et la désespérance :

elle n'est rien

que ta souffrance.

Et le cœur bat…

La terre n'a pas

tout emporté...

Commenter  J’apprécie          600
Malaura   21 mai 2012
Champs de Castille ;: Précédé de Solitudes, Galeries et autres poèmes, et suivi des Poésies de la guerre de Antonio Machado
Et quand viendra le jour du dernier voyage,

Quand partira la nef qui jamais ne revient,

Vous me verrez à bord, et mon maigre bagage,

Quasiment nu, comme les enfants de la mer.

Commenter  J’apprécie          530
Antonio Machado
sabine59   10 mai 2021
Antonio Machado
Nuage déchiré...l'arc-en-ciel

brille déjà dans le ciel,

et d'un fanal de pluie

et de soleil le champ est enveloppé.



Je me suis éveillé. Qui trouble

le cristal magique de mon rêve?

Mon coeur battait,

pâmé et diffus.



... Le citronnier fleuri,

les cyprès du jardin,

le pré vert, le soleil, l'eau, l'arc-en-ciel! ...

l'eau dans tes cheveux!...



Et tout se perdait dans la mémoire

comme une bulle dans le vent.



(" Champs de Castille")
Commenter  J’apprécie          510
Antonio Machado
nadejda   03 février 2011
Antonio Machado
Tout passe

Et tout demeure

Mais notre affaire est de passer

De passer en traçant

Des chemins

Des chemins sur la mer

Voyageur, le chemin

C'est les traces de tes pas

C'est tout ; voyageur,

Il n'y a pas de chemin,

Le chemin se fait en marchant

Le chemin se fait en marchant

Et quand tu regardes en arrière

Tu vois le sentier que jamais

Tu ne dois à nouveau fouler

Voyageur ! Il n'y a pas de chemins

Rien que des sillages sur la mer

(Cité par Antoni Casas Ros dans Enigma, p31 )
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          430
Antonio Machado
sabine59   01 août 2018
Antonio Machado


J'ai rêvé que tu m'emmenais

sur un blanc sentier,

parmi la verte campagne,

vers l'azur des sierras,

vers les montagnes bleues,

par un matin serein.



J'ai senti ta main dans la mienne,

ta main de compagne,

ta voix d'enfant à mon oreille,

comme une cloche neuve,

comme une cloche vierge

d'une aube de printemps.



Ta voix et ta main, en rêve,

étaient si vraies!...

Vis, mon espérance ! qui sait

ce qu'emporte la terre!





Commenter  J’apprécie          390
LiliGalipette   03 février 2012
Champs de Castille ;: Précédé de Solitudes, Galeries et autres poèmes, et suivi des Poésies de la guerre de Antonio Machado
Solitudes, Le voyageur, II



J'ai connu beaucoup de chemins,

j'ai tracé beaucoup de sentiers,

navigué sur cent océans,

et accosté à cent rivages.



Partout j'ai vu

des caravanes de tristesse,

de fiers et mélancoliques

ivrognes à l'ombre noire



Et des cuistres, dans les coulisses,

qui regardent, se taisent et se croient

savants, car ils ne boivent pas

le vin des tavernes.



Sale engeance qui va cheminant

et empeste la terre…



Et partout j'ai vu

des gens qui dansent ou qui jouent,

quand ils le peuvent, et qui labourent

leurs quatre empans de terre.



Arrivent-ils quelque part,

jamais ne demandent où ils sont.

quand ils vont cheminant, ils vont

sur le dos d'une vieille mule ;



Ils ne connaissent point la hâte,

Pas même quand c'est jour de fête.

S'il y a du vin, ils en boivent,

Sinon ils boivent de l'eau fraîche.



Ce sont de braves gens qui vivent,

qui travaillent, passent et rêvent,

et qui un jour comme tant d'autres

reposent sous la terre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
Antonio Machado
sabine59   10 juin 2018
Antonio Machado
Galerie de l'âme.. ..l'âme enfant!

Sa claire lumière rieuse;

Et la petite histoire,

Et la joie de la vie nouvelle...



Ah! Renaître à nouveau, parcourir le chemin,

En ayant retrouvé le sentier perdu!



Et de nouveau sentir dans notre main

Cette palpitation de la bonne main

De notre mère ...Et cheminer en rêves

Par amour de la main qui nous mène...
Commenter  J’apprécie          320
sabine59   21 septembre 2018
Champs de Castille ;: Précédé de Solitudes, Galeries et autres poèmes, et suivi des Poésies de la guerre de Antonio Machado


Une claire nuit

de fête et de lune,

nuit de mes rêves,

nuit d'allégresse,



la plus jeune fée

m'emmena dans ses bras

à la fête joyeuse

qui flambait sur la place.



Sous le crépitement

des lampions ,

l'amour tissait

l'écheveau des danses.
Commenter  J’apprécie          300
Antonio Machado
coco4649   07 avril 2021
Antonio Machado
J’aime les mondes fragiles







Je n’ai jamais recherché la gloire

Ni voulu laisser ma chanson

dans la mémoire des hommes ;

mais j’aime les mondes fragiles,

légers et gracieux

Comme bulles de savon.



J’aime les regarder se colorer

de soleil et d’écarlate, voler

sous le ciel bleu, trembler

soudainement et se disloquer.

Commenter  J’apprécie          290

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Charade à tiroir😉

Mon premier traîne la patte. / Mon second assassine. / Mon troisième ne rie pas jaune. / Mon quatrième n'est pas rapide. / Mon tout est ...

un roman du xviiie
un compositeur de musique classique
une pièce de théâtre
un peintre du xixe
un écrivain célèbre
un instrument de musique

1 questions
2 lecteurs ont répondu
Thèmes : charadesCréer un quiz sur cet auteur