AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.39 /5 (sur 885 notes)

Nationalité : Islande
Né(e) à : Reykjavík , le 01/08/1950
Biographie :

Après un diplôme de littérature comparée à l'université de Norwich en Angleterre, Arni Thorarinsson devient journaliste. Il exerce dans différents grands journaux islandais.
Il participe également à des jurys de festivals internationaux de cinéma et a été organisateur du Festival de cinéma de Reykjavík de 1989 à 1991.
Árni Þórarinsson est né le 1er août 1950 à Reykjavík. Il part en Angleterre faire ses études de littérature comparée à l‘université d‘East Anglia à Norwich et obtient son diplôme en 1973.

De retour chez lui, il débute une carrière de journaliste d‘investigations pour le Morgunblaðið durant les étés 1971 et 1972, puis il y travaille à temps complet de 1973 à 1976. Il publie l‘édition du week-end du journal Vísir de 1976 à 1979, écrivant, à cette occasion, des critiques de film. De 1979 à 1984, il édite Helgarpósturinn, journal dans lequel il poursuit sa carrière de critique. Durant les deux années suivantes, il revient au Morgunblaðið comme critique cinématographique et effectue quelques interventions, comme freelance, à la radio et à la télévision. De 1986 à 1988, il publie la revue Mannlíf magazine, tout en continuant àtravailler pour la radio et la télévision, jusqu‘en 1999.

Árni fut membre du bureau du festival du film de Reykjavík en 1989 et 1991 et fit partie de nombreux jurys lors de festivals cinématographiques internationaux.

Son premier roman policier, Nóttin hefur þúsund augu, est publié en 1998. Il est l’un des auteurs qui participa à l’ouvrage Leyndardómar Reykjavíkur2000. Il écrit aussi des nouvelles en compagnie de son collègue Páll Kristinn Pálsson. Ensemble, ils rédigent également des scripts pour la télévision nationale RÚV comme Dagurinn í gær, en 1999, ou 20/20, dirigé par Óskar Jónasson, en 2002. Ce dernier film fut d’ailleurs nominé dans quatre catégories pour les trophées Edda (le trophée du film islandais), notamment pour le meilleur scénario de l’année. Árni a aussi sorti un livre d’interview du réalisateur Hrafn Gunnlaugsson et sa traduction du livre pour adolescents du Néerlandais Evert Hartmann, reçut le prix de l’éducation de Reykjavík, en 1984.

Il vit actuellement dans la capitale.
+ Voir plus
Source : /livres.fluctuat.net
Ajouter des informations
Bibliographie de Arni Thorarinsson   (8)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (243) Voir plus Ajouter une citation
Marple   03 septembre 2013
Le temps de la sorcière de Arni Thorarinsson
Un bureau rangé est le signe d'un esprit dérangé
Commenter  J’apprécie          366
marina53   10 mai 2012
Le temps de la sorcière de Arni Thorarinsson
Celui qui n'a jamais péché n'est pas un être humain. Il y a dans la faute une mystérieuse jubilation.
Commenter  J’apprécie          220
caro64   14 juin 2012
Le Septième Fils de Arni Thorarinsson
Cette fois, le responsable c’était la cupidité, qui est en train de mettre ce pays sens dessus dessous. Tout ça pour imiter les autres. Les gens se pâment devant des richesses dénuées de toute valeur véritable et ne voient que ça partout autour d’eux : dans les journaux, à la télé, chez leurs voisins, et ils ont l’impression qu’ils doivent se prêter au même jeu. Et ce jeu-là n’épargne rien ni personne. (…) Quant aux enfants, ils s’appliquent à singer leurs parents. Et se prosternent à leur tour devant le dieu de l’argent .
Commenter  J’apprécie          200
joedi   05 avril 2016
Le dresseur d'insectes de Arni Thorarinsson
– Pourquoi les femmes mariées sont-elles plus grosses que les célibataires ? il demande.

Margrét le prend tout de suite au mot.

– Quand les célibataires rentrent chez elles et qu'elles voient ce qu'il y a dans le frigo, elles filent directement au lit. Alors quand les femmes mariées rentrent chez elles et qu'elles voient ce qu'il y a dans le lit, elles filent direct au frigo !
Commenter  J’apprécie          203
Eric75   28 mai 2012
Le dresseur d'insectes de Arni Thorarinsson
- La croissance n'est qu'une appellation politiquement correcte pour désigner la cupidité, j'observe. Hannes est le seul à s'opposer à ce que nous sombrions complètement dans une indécence irresponsable. Quant à « vieux jeu », c'est une expression insultante désignant l'amour du travail bien fait et une intelligence intacte.

- Ça, je ne dis pas le contraire, continue-t-il, toujours en chuchotant. Mais les Médias Islandais Réunis le considèrent comme le fossile d'un époque révolue.
Commenter  J’apprécie          180
Ziliz   02 février 2020
Le crime - Histoire d'amour de Arni Thorarinsson
Un coup discret à la porte l'arracha à ses réflexions. Son premier rendez-vous était arrivé, son premier 'patient', son premier 'client'. Les deux termes le gênaient autant l'un que l'autre. C'étaient simplement des 'êtres humains', des personnes qui allaient mal et qu'il tentait d'aider. Mais en vertu de quoi avait-il le droit de vendre aux autres des conseils sur la manière dont ils devaient gérer leur vie, les sentiments qu'ils devaient éprouver ou encore les pensées qu'ils pouvaient s'autoriser ? En vertu de quelques brèves années passées à lire des livres et à analyser des théories concoctées par des individus qui avaient eux-mêmes une vie personnelle désastreuse ?

Tout cela était absurde.

(p. 38)
Commenter  J’apprécie          150
Didili   18 novembre 2018
Treize Jours de Arni Thorarinsson
Enfin sachant qu'il s'est trouvé quelqu'un pour assassiner cette gentille et jolie jeune fille, tout est possible. Il n'y a aucune limite à ce dont l'être humain est capable. Ça se vérifie tous les jours. Nous ne sommes que des animaux. Nous sommes des prédateurs, des prédateurs en tenue de camouflage
Commenter  J’apprécie          150
missmolko1   06 mai 2017
Le crime - Histoire d'amour de Arni Thorarinsson
Tu te demandes peut-être pourquoi la litterature m'a tellement passionnée. Et si tu imagines que les romans ont été pour moi une échappatoire, une manière de fuir la réalité et sa plénitude, alors tu vises on ne peut plus juste. Les clichés recèlent toujours une part de vérité.
Commenter  J’apprécie          150
Bazart   22 novembre 2014
L'ombre des chats de Arni Thorarinsson
…je médite sur cet enchevêtrement infini de beautés et d’horreurs qu’est le monde. Et moi, que suis-je? Un petit pion solitaire qui vit à la périphérie et s’efforce d’y comprendre quelque chose?
Commenter  J’apprécie          150
Krout   30 juin 2020
L'Ange du matin de Arni Thorarinsson
- Mais qui sont donc ces ordures ? Comment la société islandaise a-t-elle pu engendrer de tels prédateurs ?

-Comment ? rétorque Hannes. Eh bien, sans doute en baisant, mon cher monsieur.
Commenter  J’apprécie          151

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

1984 - Orwell

Comment s'appelle le personnage principal du roman ?

Wilson
Winston
William
Whitney

10 questions
1973 lecteurs ont répondu
Thème : 1984 de George OrwellCréer un quiz sur cet auteur