AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.68 /5 (sur 29 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Professeur au Collège d'Europe à Bruges en charge du français dans la maîtrise de Relations Internationales et diplomatiques.

Elle est l'auteur de nombreux ouvrages sur les techniques de communication qui ont été traduits en plusieurs langues. Elle est aussi l'auteur d'un essai sur la diversité culturelle européenne et l'origine de nos comportements.

2002 "Peter, Maria, Hendrik et les autres"
2008 "Etre plus diplomate"
2014 "Être plus diplomate : Comment mieux communiquer avec les autres"
2015 "L'inconnue du père Lachaise"

Ajouter des informations
Bibliographie de Bénédicte Lapeyre   (5)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Ziliz   20 octobre 2016
La repasseuse de Bénédicte Lapeyre
[septuagénaires, dans les années 70]

- Veux-tu m'épouser ?

- Tu veux dire être mari et femme ?

- Exactement. Pourquoi cette question ? Ah, je vois ! Tu fais allusion au 'devoir conjugal'. Je n'aime pas cette expression, il y en a d'autres beaucoup plus jolies, plus imagées, plus vraies... J'arrête, mais enfin, j'aurais pu mieux faire. C'est ça qui te trouble ou qui te rebute ?

(p. 212)
Commenter  J’apprécie          180
Ziliz   18 octobre 2016
La repasseuse de Bénédicte Lapeyre
[années 1920]

Les affiches de mode renvoient l'image d'une France mince et élégante. La simplicité du jour devient le luxe extrême, la nuit seule autorise toutes les audaces. [...] Les jambes sont interminables, les bras prolongés par des porte-cigarettes qui accentuent la minceur. Modigliani est mort il y a peu de temps, mais la France qui travaille est rondelette, petite, bien solide sur ses deux pieds. Le décalage entre le monde rêvé des artistes et la réalité se creuse.

(p. 73)
Commenter  J’apprécie          170
Ziliz   18 octobre 2016
La repasseuse de Bénédicte Lapeyre
- Mone, si tu y vas tous les jours, elle va s'habituer. Tu n'auras plus de vie, plus de liberté. Pour l'instant, [elle] est en pleine santé. Passe de temps en temps, fais-lui quelques courses, mais n'y va pas régulièrement.

- Mais, maman, elle m'attend.

- Tu vois, elle a déjà pris l'habitude. Si c'est une surprise, elle te remerciera chaque fois. Si cela devient une habitude, elle te fera des reproches le jour où tu n'iras pas.

(p. 43-44)
Commenter  J’apprécie          130
Patrijob   02 février 2019
La repasseuse de Bénédicte Lapeyre
Le bonheur n'est-il "rien d'autre qu'un festin de miettes" ?
Commenter  J’apprécie          140
nelly76   10 juillet 2018
La repasseuse de Bénédicte Lapeyre
--Je vais te masser les chevilles.

--Tu sais que je n'aime pas que tu les regardes.

--Mais ce sont les tiennes,je les trouve belles.

Mone voulut sourire mais ses lèvres entrouverte se figèrent

.Serge leva la tête, il comprit aussitôt. Il continua à masser la cheville si fine.Il voulait prolonger la vie dans ce corp inerte.Ses larmes coulaient.Il se leva ,approcha sa chaise et posa sa tête sur son amour perdu.
Commenter  J’apprécie          90
nelly76   10 juillet 2018
La repasseuse de Bénédicte Lapeyre
L'appétit de vivre reprit ses droits.Les femmes désiraient plaire à nouveau, les hommes voulaient être séduits. La guerre avait mis un terme à la créativité et de nombreux couturiers avaient cessé d'exercer.La pénurie de tissus, les difficultés de commercialisation rendaient la haute couture obsolète. Mais à la fin des années quarante, Paris retrouvait son prestige.Christian Dior et Coco Chanel se disputaient la première place,avec des visions de la femme tout à fait opposées. Leurs différences s'expliquaient parfaitement, à l'aune de leur propre point de vue.Chanel incarnait la femme vue par une femme à travers un être indépendant et libre quand Dior montrait la femme vue par un homme belle et objet de désir.
Commenter  J’apprécie          60
nelly76   10 juillet 2018
La repasseuse de Bénédicte Lapeyre
On frappe.Mone ne lève pas la tête, elle sait qui vient.Elle continue son ouvrage,un petit sourire aux lèvres.La porte s'ouvre et on entend une multitude de clochettes tintinnabuler.

--Je suis venue aussi vite que j'ai pu .Il se passe de drôles de choses au château.La petite Jeanne est enceinte!Enfin tout le monde le pense et je le pense aussi.

Sans arrêter son mouvement,Mone hoche la tête et murmure un 《 hum!hum!》 équivoque. On ne sait pas si elle s'étonne ,s'inquiète où condamne.

Mone est repasseuse depuis plus de quarante ans.Nous sommes en 1965. Elle n'a jamais quitté Senlis et pourtant ,elle sait tout ,sur le monde ,sur les gens ,mais surtout sur Senlis.Elle sait tout grâce au linge qu'on lui apporte chaque jour.Les gens parlent mais le linge aussi......
Commenter  J’apprécie          10
DD78   17 décembre 2017
La repasseuse de Bénédicte Lapeyre
- On ne pourra jamais t'enlever ce que tu as déjà eu, disait sa mère.
Commenter  J’apprécie          30
ILLE   06 août 2017
La repasseuse de Bénédicte Lapeyre
Elle ne voulait se poser aucune question et se laisser porter par les évènements.Si elle devait être déçue,elle le serait,si elle devait être heureuse,elle en jouirait
Commenter  J’apprécie          10
ILLE   06 août 2017
La repasseuse de Bénédicte Lapeyre
Depuis bien longtemps,Mone était devenue insensible aux compliments,quine servaient qu'à introduire une demande souvent gênante.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Amélie Nothomb : Les titres de ses romans

Hygiène ...

de l'assassin
du tueur
et purification

12 questions
114 lecteurs ont répondu
Thème : Amélie NothombCréer un quiz sur cet auteur

.. ..