AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 3.73 /5 (sur 121 notes)

Nationalité : France
Né(e) le : 21/08/1955
Biographie :

Bertrand Meyer-Stabley est un journaliste et écrivain français.

D'origine irlandaise par sa mère, il a collaboré à de nombreux journaux français et étrangers et a été longtemps journaliste à ELLE.

Il a travaillé au service de presse de la princesse Margaret, en 1977.

Meyer-Stabley a été notamment l'organisateur de l'exposition sur Jean Cocteau à la National Book League de Londres en 1977 et de la première exposition sur le duc et la duchesse de Windsor au château de Candé en 2007.

Il a été attaché de presse à l'Opéra de Nice de 1988 à 1991 et critique musical pour les revues Compact et Masques. Il a également été l'attaché de presse des premiers livres de la princesse Marie-Christine de Kent, parus en France chez Perrin.

Il a publié chez Pygmalion de nombreuses biographies consacrées aux mythes féminins du XXe siècle. Il est l'auteur de la première biographie en français consacrée à Elton John.

Il a co-signé avec Frédéric Mitterrand les textes du catalogue de l'exposition "Les années Grace Kelly, princesse de Monaco" au Grimaldi Forum à Monaco.

Auteur chez Payot d’un remarquable "Noureev" (2003), il a été aussi l'éditeur de deux textes de Jean Cocteau, "Le Portrait surnaturel de Dorian Gray" et "Mes monstres sacrés" (1979).

Il a obtenu le prix des Trois Couronnes en 1992 pour son ouvrage sur le roi Juan Carlos d'Espagne (Hachette), traduit en espagnol en 1993 sous le titre "Juan Carlos, el rey".

Il vit la plus grande partie de l'année à Nice.

+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations
Bibliographie de Bertrand Meyer-Stabley   (55)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (96) Voir plus Ajouter une citation

Le mariage de Charles et Diana a enfin lieu le 29 juillet 1981. Sept cent cinquante millions de spectateurs regardent l’événement sur leurs petits écrans (…). Ce mariage fournit une excellente occasion d’échapper aux dures réalités de la vie. « Nous vendons du bonheur », admet un courtisan et il est un fait que, pendant un temps, on oublie les trois millions de chômeurs britanniques, les dix millions de victimes de la famine en Afrique et l’inflation. La famille royale a peut-être perdu un empire, mais elle s’est trouvé à l’évidence un nouveau rôle, celui de monarchie-spectacle.

Commenter  J’apprécie          70

Je n'ai jamais dit "Je veux être seule" . J'ai dit "Je veux qu'on me laisse seule", il y a une grande différence .

Commenter  J’apprécie          82

Charles professe d'ailleurs une vision peu romantique de l'amour : " Beaucoup de gens ont une idée fausse de l'amour... C'est avant tout une amitié très forte. Il faut partager les mêmes intérêts, les mêmes idées et ressentir une grande affection l'un pour l'autre. Et lorsque vous avez de la chance, vous trouvez une personne attirante autant physiquement que moralement."

Ne trouvant pas l'oiseau rare, Charles patiente, passe la trentaine, collectionne quelques "fiancées", désespère la presse du cœur, quand surgit un jour la providentielle lady Diana, sœur de lady Sarah Spencer. Ce sera celle que tout le monde attend...

Commenter  J’apprécie          50

Sans Gala, je ne serais rien, elle est mon oxygène» disait Dalí. «C’est elle qui découvre et m’apporte toutes les essences que je transforme en miel dans la ruche de mon esprit. Sans Gala, le monde n’aurait pas de génie en ce moment : Dalí n’existerait pas.

Commenter  J’apprécie          50

On le dit et on le répète sans cesse, la famille royale fait partie intégrante de la vie des Britanniques, au même titre que le thé, le cricket, la B.B.C., la campagne et la pluie.

Commenter  J’apprécie          50

Gyle Brandeth, qui connaît bien le couple royal, affirma : "Elizabeth et Philippe sont représentatifs de leur génération. Elle porte la couronne, mais il porte la culotte..."

Commenter  J’apprécie          50

Les mariages royaux fortifient la monarchie. Avec l’énergie pompeuse des anciens rituels, ils ressuscitent un apparat épique qui soulève l’émotion. La procession romantique d’une princesse dans un carrosse de verre tiré par des chevaux caracolant vers une vie enchantée où elle sera heureuse et aura beaucoup d’enfants n’a pas d’équivalent, en dehors des contes de fées (..) À part un couronnement, rien n’enchante plus les Britanniques qu’un mariage royal.

Commenter  J’apprécie          40

Bien qu'elle soit consciente de l'importance de sa fonction, la reine s'est parfois amusée de voir à quel point le moindre de ses déplacements étaient organisé de façon méticuleuse. Pendant un déjeuner officiel en Australie, elle remarqua que, d'après son programme, le repas devait se terminer à 14 heures tandis que son départ n'était prévu que pour 14h17. Sa curiosité fut piquée et elle demanda des explications. Il lui fut répondu qu'il lui faudrait exactement dix-sept minutes pour quitter la table, aller jusqu'à la porte d'entrée du bâtiment en serrant les mains tendues et sortir; le parcours avait été mesuré pas à pas, répété et chronométré à l'avance. La reine ne put s'empêcher d'être un peu sarcastique, "J'espère ne pas renverser mon café, dit-elle. Je n'aurai pas le temps d'en demander une autre tasse."

Commenter  J’apprécie          30

Avec ses 55 kg pour 1,78 m, Diana n'a rien à envier aux mannequins professionnels. L'attachée de presse de Buckingham Palace en convient :"La presse en a fait une cover-girl internationale et je suppose qu'elle se sent obligée de ne pas faire mentir cette réputation ".

Commenter  J’apprécie          40

La guerre, dira-t-elle une fois, m'a légué une profonde connaissance des souffrances humaines et j'espère que de nombreux autres jeunes ne les connaîtront jamais. Les choses que j'ai vues pendant l'occupation m'ont rendue très réaliste envers la vie et je le suis restée depuis lors. N'écartez rien, de toutes les atrocités que vous pouvez entendre ou lire sur les nazis. C'était pire que tout ce que vous pouvez imaginer. Je suis sortie de la guerre, reconnaissante d'être en vie et consciente que les relations humaines sont la chose la plus importante, bien plus que la richesse, la nourriture, le luxe, la carrière ou toute autre chose que vous pourriez citer.

Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Le livre des soeurs

Comment s’appelle la mère de Tristane et Laetitia ?

Nina
Nora

26 questions
26 lecteurs ont répondu
Thème : Le livre des soeurs de Amélie NothombCréer un quiz sur cet auteur