AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.54 /5 (sur 78 notes)

Nationalité : Espagne
Né(e) à : Mataro, Barcelone , le 08/04/1970
Biographie :

Après avoir suivi des études supérieures de Droit et de Littérature espagnole à l’Université Autonome de Barcelone, Care Santos commence sa carrière de journaliste dans le "Diari de Barcelona" puis dans des quotidiens tels que "ABC" ou "El Mundo" en tant que critique de littérature espagnole.

C’est à partir de 1995 que sa carrière d’écrivain décolle avec la publication du recueil de récits "Cuentos citricos" se concrétisant avec bon nombre de prix littéraires : le IVème Prix Ateneo Joven de Séville, le Prix Ana Maria Matute, le Prix Edébé de littérature pour enfants ou le XXIVème Prix Carmen Conde de poésie féminine.

Très connue dans le monde de la littérature pour enfants, elle a publié une quinzaine d’ouvrages dans ce genre si particulier. Mais Care Santos s’essaye aussi au roman, à la poésie, aux contes…

Très appréciée dans le monde de la littérature, elle a été la fondatrice et la présidente de l’Association des Jeunes Écrivains Espagnols et est la coordinatrice du blog sur la littérature espagnole "La tormenta en un vaso".

"Désir de chocolat" a reçu le prix Ramon Llull 2014.

son site : http://www.caresantos.com/
+ Voir plus
Source : /pinguinoweb.free.fr
Ajouter des informations
Bibliographie de Care Santos   (6)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (37) Voir plus Ajouter une citation
missmolko1   06 mai 2015
Désir de chocolat de Care Santos
Qu'arrive-t-il aux femmes, quand elles entrent dans la quarantaine ? Sujette a une sorte de processus de concentration de leurs qualités, elles deviennent plus intenses, plus intelligentes, plus sereines, plus séduisantes que vingts ans auparavant. C'est ainsi qu'il a vu sa femme ce soir, et il a éprouvé une grande fierté. L'orgueil de la savoir sienne !
Commenter  J’apprécie          140
missmolko1   22 juin 2015
Désir de chocolat de Care Santos
"Dans les objets vivent des histoires et des voix qui les racontent, avait énoncé Sara des années auparavant. Parfois quand je touche la chocolatière de porcelaine blanche, il me semble que je les écouter." " Elles sont nombreuses, ces voix ?" avait demandé Max. "Assez, oui, c'est un objet tres ancien, tu le vois bien, passé entre de nombreuses mains." Toujours guidé par son intérêt pour la science, il avait approfondi la question : "Ce que tu dis reviendrait à admettre que tous les objets abritent des fantômes, comme les demeures des films d'horreur." Elle avait hoché la tête négativement : "Pas les demeures, Max. Les gens croient aux maisons hantées, mais les esprits préfèrent vivre dans des petits objets presque insignifiants." "Pour ne pas avoir à faire le ménage, probablement !" avait ajouté Max, amusé par les fadaises de son épouse.
Commenter  J’apprécie          120
Anatemnein   16 juin 2013
L'amour au-delà de la mort de Care Santos
"Sa mère ne répond pas. Elle n'a aucune réaction. Elle s'avance vers le lit, s'assied sur le couvre-lit et continue à regarder les photos, l'air égaré. Bel s'assied auprès d'elle. Elle s'approche à la frôler et lui murmure à l'oreille: "Merci, maman. Je t'aime, tu sais". Sa mère ne répond pas. Elle reste parfaitement immobile".
Commenter  J’apprécie          90
Niratrem   06 janvier 2016
Derrière les portes closes de Care Santos
Seul celui qui pense par lui même se trompe parfois.
Commenter  J’apprécie          100
cecilecochu   09 mai 2014
L'amour au-delà de la mort de Care Santos
- Comment ça va ? demande Amanda.

- Ben... Pas très bien. Tu comprends que ce sont des moments très difficiles, les pires de notre vie.

Un silence gênant s'installe entre eux. Tout à coup, Carlos demande à son tour :

- Et toi ?

-Elle me manque tellement.

Amanda éclate en sanglots, comme si les paroles qu'elle vient de prononcerla libéraient d'un poids énorme. Bel aimerait pouvoir pleurer. Elle aimerait prendre son amie dans ses bras, la consoler, lui parler, lui dire qu'elle est là, près d'elle, comme toujours.

Carlos est mal à l'aise. Si Blanca étaitavec lui, il saurait comment réagir ; mais il ne sait que faire devant quelqu'un qui fond en larmes. Il réussit à balbutier :

- C'est normal.

Bel a la gorge serrée. C'est la scène la plus triste qu'elle ait jamais contemplée.

Je porte ça tout le temps, fait Amanda en lui montrant le pendentif en argent en forme de coeur autour de son cou. C'était à Bel. Elle l'avait acheté à Paris, tu te rapelles ? Carlos fait signe que oui. Elle me l'avait prêté.

Amanda ne peut continuer, la voix coupée par les sanglots. Carlos ne sait pas quoi faire. Il essaye d'imaginer ce que dirait Blanca, mais reste muet.

Amanda finit par se calmer, sort un mouchoir en papier d'une poche de son pantalon et se mouche.

- Je suis désolée, dit-elle. Je n'aurais pas dû venir. Pardonne-moi. Je voulais juste voir comment vous alliez.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Niratrem   06 janvier 2016
Derrière les portes closes de Care Santos
Naître, mourir ... et chercher quelque chose pour passer le temps en attendant.
Commenter  J’apprécie          60
Niratrem   06 janvier 2016
Derrière les portes closes de Care Santos
Aimer ton père, ça veut dire apprendre à ne pas avoir besoin de lui.
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaoui   07 février 2015
Derrière les portes closes de Care Santos
Elle affiche une incontestable élégance malgré la simplicité de sa mise : blue-jean, chemisier jaune, bottines, veste noire en cuir. Son teint pâle contraste avec ses cheveux bruns mi-longs, un peu en désordre. Ses lèvres sont fines, ses yeux légèrement bridés, son nez rectiligne et ses pommettes saillantes. Ses traits ressortent sans artifice de maquillage. Ce n’est pas une beauté, mais elle a l’air sympathique, attachante, et affiche un optimisme naturel qui lui donne un certain charme. Bien que ce qu’elle voie ne l’incite guère à en faire étalage.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   07 février 2015
Derrière les portes closes de Care Santos
Les portes étaient ouvertes et il n’y avait rien à cacher. La maison était comme une grande tombe vide. Seuls l’ancien patio, devenu une pièce fermée, et la mansarde, gardaient un souffle de vie.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaoui   07 février 2015
Derrière les portes closes de Care Santos
Les riches, les vrais, ne perdent presque jamais rien. Une seule chose, peut-être, leur arrogance, parce que avec tous ces anarchistes qui courent les rues, il faut dissimuler.
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

J'ai 14 ans et je suis détestable

où se réfugie t-elle?

à la cave
au grenier
cabane du jardin
chez un ami

4 questions
13 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur