AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.49 /5 (sur 137 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Indianapolis, Indiana , le 24/01/1911
Mort(e) à : Hollywood, Californie, , le 04/04/1987
Biographie :

Catherine Lucille Moore est un écrivain de science-fiction et de fantasy.

Elle quitta l'Université pendant la grande dépression pour travailler comme secrétaire à la Fletcher Trust Company d'Indianapolis. Ses premiers récits sont publiés dans des pulp magazines dans les années 1930, dont deux séries importantes dans Weird Tales.

En 1936, elle rencontre Henry Kuttner (07/04/1915 - 04/02/1958), un autre écrivain de science-fiction, qui deviendra son collaborateur et, par la suite, son mari en 1940.

Le couple écrivit de nombreuses nouvelles, et signeront la quasi-totalité de leurs textes en commun, utilisant soit leurs vrais noms soit de pseudonymes dont l’un le plus connus est Lewis Padgett.

Catherine MOORE aborde la S.F. avec Shambleau, publié dans « Weird Tales » en 1933, qui la classe d'emblée au tout premier rang. Elle signe avec Henry Kuttner la série des Mutants (1945-1953) et celle de Galleher Galloway. Sous son nom propre elle donne encore la Nuit du jugement (1943) et, après la mort d'Henry Kuttner, la Dernière Aube.

+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Catherine L. Moore   (13)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
BazaR   15 mars 2020
Jirel de Joiry de Catherine L. Moore
— Mais Jirel, je ne crois pas que vous compreniez. C'est un sort pire que les plus terribles tourments de l'enfer. C'est... c'est au-delà de toutes les bornes des enfers que nous connaissons. Et je crois que les flammes les plus ardentes de Satan seraient le souffle du paradis comparées à ce qui peut se passer là-bas.

— Je sais. Croyez-vous que je me risquerais à y descendre si je n'en étais pas sûre ? Où trouverais-je ailleurs l'arme qu'il me faut, sinon hors du royaume de Dieu ?

("Le baiser du dieu noir")
Commenter  J’apprécie          150
Slava   03 mars 2016
Shambleau de Catherine L. Moore
La beauté est aussi concrète que le sang, d'une certaine manière. C'est une force séparée, distincte, qui habite le corps des hommes et des femmes. Vous n'avez pas été sans remarquer le vide qui accompagne une beauté parfaite chez de nombreuses femmes... La force est si puissante qu'elle chasse toutes les autres et vit comme un vampire aux dépens de l'intelligence et de la bonté et de la conscience et de tout le reste.



(La Soif Noire.)
Commenter  J’apprécie          90
pictura   18 mai 2014
Shambleau de Catherine L. Moore
Pendant un long moment il resta à la contempler en silence, le regard baissé sur ses yeux mi-clos. Puis avec le détachement aisé de quelqu’un qui se meut dans un rêve, il se pencha, répondant à l’invitation de ses bras levés. Le sable était frais et doux, et sa bouche avait un imperceptible goût de sang.
Commenter  J’apprécie          90
Tatooa   30 mai 2019
Jirel de Joiry de Catherine L. Moore
- Vous êtes ma suzeraine, je vous donnerai la bénédiction de Dieu, mais elle ne vous servira à rien... là-bas.

(Père Gervais à Jirel)
Commenter  J’apprécie          60
gill   12 août 2013
Le livre d'or de la science-fiction : Catherine Moore - Henry Kuttner de Catherine L. Moore
Il était une fois un polygraphe prolifique, un bâcleur acharné, qui fourmillait d'idées astucieuses mais les exploitait n'importe comment, qui écrivait à la chaîne et à la commande des histoires en série pour des magazines populaires, et dont l'oeuvre se caractérisait par un manque certain d'ambition et de recherche.

Il rencontra un jour une jeune femme attirante, à la fois introvertie et pleine de magnétisme, qui avait vécu une adolescence recluse peuplée de fantasmes morbides qu'elle traduisait avec préciosité en des récits captivants, au style élaboré, aux images flamboyantes.

Ils se marièrent, furent heureux, et faute d'avoir beaucoup d'enfants devinrent à eux deux, en unissant leurs talents respectifs, un seul auteur protéiforme, qui à visage découvert ou sous le masque des pseudonymes tint, pendant des années, une place de premier plan sur la scène de la science-fiction américaine.......

(extrait de la préface du volume paru dans la collection "le livre d'or de la science-fiction" en 1979)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Marquise_de_Miaoucha   16 avril 2012
Les aventures de Northwest Smith de Catherine L. Moore
Les mots pénétrèrent dans sa conscience avec la violence d'un coup de canon ; à cet instant, il sut. Il comprenait le langage qu'utilisait l'homme, il se souvenait que ce langage avait été autrefois le sien et se rendait compte de ce qu'il était devenu. Il réalisa aussi que ces hommes - quels qu'ils soient - couraient le même danger qui l'avait vaincu, et la nécessité urgente de les avertir assaillit son mutisme. Jusqu'alors, il n'avait pas su clairement, avec des pensées humaines, qu'il n'avait pas d'existence. Il n'était pas réel : il n'était qu'une mémoire de loup errant dans l'ombre. Il avait été un homme. Maintenant, il n'était qu'un loup - une bête - dépouillé de son humanité jusqu'à ce fond même de barbarie qui réside en tout individu. La honte l'envahit. Il oublia les hommes, le langage qu'ils parlaient, la faim. Il se réduisit à l'immatérialité d'un souvenir de loup et de honte humaine.
Commenter  J’apprécie          20
Stephbegala   01 juillet 2019
Shambleau de Catherine L. Moore
Elle remua les lèvres en un chuchotement qui s alliait intimement au silence et à l affreux ondoiement de......sa chevelure,murmurant tendrement,passionnément : Je te parlerai.....maintenant......dans mon propre langage.....oh! bien aimé ! Elle venait vers lui.Il en frémissait d horreur,mais c était une répulsion perverse qui désirait ce qu elle haïssait.Il passa ses bras autour d elle sous le manteau moite et chaud,hideusement vivant.Le corps adorable fut contre le sien ;elle noua ses bras à son cou-et,dans un bruissement soudain,l horreur indicible se referma sur eux. Il se souviendrait toujours,dans ses cauchemars.jusqu à sa mort,de l instant où la chevelure de Shambleau l avait enveloppé.
Commenter  J’apprécie          20
Slava   13 novembre 2016
Shambleau de Catherine L. Moore
Qu'est-ce qui est plus fort que l'amour ? La réponse lui vint quand il sombra dans l'oubli : la Mort.

(Le Dieu Gris).
Commenter  J’apprécie          30
Slava   05 mars 2017
Jirel de Joiry de Catherine L. Moore
Lorsque le dernier cheval passa près d'elle, tout couvert de sueur et trébuchant, elle le vit redresser la tête, faisant voler son écume, et lancer un hennissement strident vers les étoiles. Et il lui sembla que ce cri était étrangement articulé. Elle entendit presque l'écho d'un nom : "Julienne, Julienne !" dans cette clameur aiguë. Et cette incongruité cette amère désespérance lui étreignit le cœur si durement que pour la troisième fois en cette nuit des larmes brûlantes lui vinrent aux yeux.

L'épouvantable humanité de ce cri résonnait encore à ses oreilles alors que le tonnerre de la galopade s'éteignait au loin. Elle reprit son chemin, luttant contre sa pitié envers cette créature superbe et aveugle, chancelante de fatigue, et qui criait désespérément un nom de femme dans la nuit vide où elle était à jamais perdue.
Commenter  J’apprécie          10
Slava   12 mai 2015
Shambleau de Catherine L. Moore
Smith n'avait pas vu son visage, mais c'était une femme, bien faite et en danger. Bien qu'il n'eut pas la réputation d'un homme chevaleresque, quelque chose dans cet abandon à ses pieds, toucha la corde sensible qui vibre en tout Terrien pour l'opprimé.



(Shambleau)
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Catherine L. Moore (210)Voir plus


Quiz Voir plus

Des saisons dans les titres

Quel est le titre du film de Jean Becker (1983) avec Isabelle Adjani, film extrait du livre éponyme de Sébastien Japrisot ?

L'automne sanglant
Le printemps bougnasseur
L'hiver qui déchire
L'été meurtrier

20 questions
30 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur

.. ..