AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.07 /5 (sur 29 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , 1947
Biographie :

Chantal Delsol est une philosophe française.

Fille du biologiste Michel Delsol, docteur ès lettres (1982), Chantal Delsol a été l'élève de Julien Freund.

Elle est professeur à l'université de Marne-la-Vallée, où elle dirige le Centre d'études européennes, devenu Institut Hannah Arendt, qu'elle a fondé en 1993. Chantal Delsol se définit elle-même comme libérale néoconservatrice.

Elle est l'épouse de l'ancien ministre Charles Millon, et ils ont six enfants.

Elle a été élue membre de l'Académie des sciences morales et politiques le 18 juin 2007 au fauteuil de Roger Arnaldez.

Elle est l'auteur de nombreux romans et essais dont Qu'est-ce que l'homme ? (Cerf, 2008).

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Dans "Le crépuscule et l'universel" Chantal Delsol constate la chose suivante : l'universalisme, et plus généralement les valeurs occidentales comme les droits de l'homme ou l'individualisme se trouvent dans une période de remise en question. L'Occident qui pendant deux siècles a fait rayonner son idéologie sur le monde se trouve aujourd'hui contesté par un bloc de pays étrangers. La Grande table Idées d'Olivia Gesbert – émission du 13 février 2020 À retrouver ici : https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-2eme-partie/saison-26-08-2019-29-06-2020 Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/UCd5DKToXYTKAQ6khzewww2g/?sub_confirmation=1 Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
+ Lire la suite
Podcasts (1)

Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
Chantal Delsol
Jean-Daniel   16 février 2020
Chantal Delsol
Depuis à peine une vingtaine d'années, la réception du message occidental a changé. Et cela, sur tous les continents : en Chine et chez plusieurs de ses voisins, dans une grande partie des pays musulmans, en Russie. La nouveauté est celle-ci : nous trouvons en face de nous, pour la première fois, des cultures extérieures qui s'opposent ouvertement à notre modèle, le récusent par des arguments et légitiment un autre type de société que le nôtre. Autrement dit, elles nient le caractère universel des principes que nous avons voulu apporter au monde et les considèrent éventuellement comme les attendus d'une idéologie. Cette récusation, non pas dans la lettre mais dans son ampleur, est nouvelle. Elle bouleverse la compréhension de l'universalisme dont nous pensons être les détenteurs. Elle change la donne géopolitique.
Commenter  J’apprécie          261
Chantal Delsol
DocIdoine   04 mai 2019
Chantal Delsol
Quand les journaux traitent quelqu'un de "populiste" - parce que c'est une insulte - c'est pour le disqualifier dans la course politique. Alors, on peut se demander comment cette étrangeté peut se produire; que dans une démocratie où le peuple est théoriquement le souverain, "populiste" soit une insulte. Qu'est-ce que les populistes ont en commun? Qu'est-ce qu'on leur reproche dans les médias? Eh bien, c'est qu'ils défendent l'enracinement, le droit d'habiter chez eux. Et ça, c'est ce qui va contre le projet de la mondialisation qui nous est imposé d'en haut. On est entrés dans le règne du troupeau de Platon. De grands inconnus gouvernent en bergers et les peuples ne sont plus que des moutons, des non-hommes. C'est la démocratie en train de se défaire.
Commenter  J’apprécie          190
Chantal Delsol
Jean-Daniel   17 février 2020
Chantal Delsol
L'esprit idéologique, d'une autre manière, suscite et favorise la triche. Car il défend une théorie irréalisable, et à tout moment il faut frauder pour oublier que l'idée est irréalisable. Les sociétés idéologiques sont donc d'immenses machines à tricher.
Commenter  J’apprécie          190
Mimimelie   09 juin 2017
La haine du monde de Chantal Delsol
Le jardinier qui travaille sous ma fenêtre est un admirateur du monde. Il n'imagine pas qu'il pourrait produire quelque plante. Il cultive. Autrement dit, il aide à croître ce qui existe sans lui. Il ne crée pas, il ne fabrique pas : il prend soin. D'où l'humilité.

...

Constamment il se sent dépassé : il n'en ressent pas de honte ni d'aigreur, mais plutôt une dignité d'appartenance.

Commenter  J’apprécie          100
EricB   18 décembre 2015
Populisme. Les demeurés de l'Histoire de Chantal Delsol
On peut se demander pourquoi la réaction contre l'idéologie des Lumières, contre la conceptualisation émancipatrice, surgit précisément dans les milieux populaires. Il faut dire tout d'abord que cette réaction surgit, en réalité, partout, y compris chez nombre d'intellectuels dont on pourrait citer une longue liste. Mais ceux-ci se heurtent immédiatement à la force irrépressible de la pensée émancipatrice qui, à la manière d'un torrent, fustige tout ce qui la renie d'un iota, et traite d'idiots ses détracteurs. Le courage ne caractérise pas généralement les intellectuels qui ne possèdent comme patrimoine que leur réputation, et le regard porté sur eux par leurs concitoyens. Aussi, si quelques voix s'élèvent dans ce sens, elles demeurent solitaires et vite marginalisées, donc bien incapables de fonder de véritables courants de pensée, encore moins de créer des écoles de pensée. Tandis que les milieux populaires ont la verve plus facile quand il s'agit de s'indigner contre les puissants, et ne payent guère tribut à la mode de la pensée. C'est pourquoi ils craignent moins de dire ouvertement ce qu'ils ressentent, et apparaissent vite comme les seuls trublions dans un monde dominé par l'hégémonie sans faille d'une seule certitude.

Mais derrière se cache une explication plus profonde. Jamais un peuple ne se soulève au nom d'un concept. Il est trop lié à la vie et ne comprend que la vie. Il ne peut défendre des idées que si celles-ci répondent aux exigences de la quotidienneté. Les concepts ne l'intéressent pas, ni les grands récits, et c'est seulement par tromperie qu'on peut les lui faire adopter. Les idéologues de l'universel ont dû constamment, pour se rallier les peuples, avancer des arguments particuliers derrière lesquels se dissimulait leur doctrine. Staline lui-même a usé et abusé de l'argument nationaliste, et Mao en a fait autant. Dans les pays où il n'était pas au pouvoir, et où par conséquent il lui fallait convaincre, faute de pouvoir terroriser, le communisme, pour s'attirer les peuples, a toujours fait mine de défendre les exigences quotidiennes, au prix de mensonges parfois extravagants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Chantal Delsol
Jean-Daniel   17 février 2020
Chantal Delsol
Il est possible que l'Occident ait fini par attirer la détestation à force de vouloir imposer un modèle si différent des autres. Il est possible aussi qu'il soit extrémisé au point de se rendre insupportable à certains, puisqu'il suscite de vastes révoltes en son sein même. Une culture peut-elle apprivoiser les temps à venir quand elle éveille partout où elle passe des courants non contemporains ? Nous nous trouvons en tout cas devant un conflit, non pas des civilisations, mais des paradigmes anthropologiques. Ce sont l'individualisme et l'holisme qui se dressent l'un contre l'autre. Et nous avons probablement d'abord à nous interroger nous-mêmes.
Commenter  J’apprécie          40
JeanPierreV   29 mars 2017
Matin rouge de Chantal Delsol
Il comprit finalement pourquoi on lui avait confié ce travail de répertoire : les enfants attiraient la convoitise et risquaient l'enlèvement. Tout bien compté et décompté ce n'était pas moins de vingt mille enfants que la guérilla avait rejetés hors de ses frontières, et en Tchécoslovaquie les autorités avaient permis au parti grec de les installer dans les Sudètes, à la place des Allemands disparus. Sur tout le territoire depuis l'Elbe jusqu'à Tachkent des dizaines de milliers de pères et de mères cherchaient leurs fils et leurs filles dans les dédales de l'administration paperassière. (P. 182)
Commenter  J’apprécie          40
Chantal Delsol
Gargantuatua   07 avril 2018
Chantal Delsol
"Il y a la place d’un hôte qu’on accueille quand il arrive en situation de détresse, par hospitalité, et auquel on demande de respecter nos lois et coutumes, comme c’est normal. C’est parce que nous n’exigeons rien à cet égard que nous laissons croitre dangereusement la xénophobie. La question de l’accueil des immigrés est une question tragique, parce qu’elle met en jeu deux valeurs essentielles qui se contredisent : l’hospitalité, et la sauvegarde de la culture d’accueil. Quand une question tragique se pose, seule la conscience personnelle fait face et doit répondre – ici, chaque pays européen donne en conscience sa propre réponse. J’estime qu’on n’a pas le droit de décréter des quotas d’immigrés que chacun doit recevoir, et ensuite de jeter le discrédit moral sur ceux qui n’auraient pas fait assez bien. Les Allemands ont le droit de nier la valeur de la sauvegarde de la culture d’accueil, et de ne tenir compte que de la valeur d’hospitalité. C’est leur pays, c’est leur décision. Mais personne n’a le droit de décerner des notes de morale ici ou là, ni de prétendre, ce qui est tout à fait faux, que seule la valeur essentielle de l’hospitalité est en cause dans cette affaire."



Entretien donné à Atlantico, « Cette Europe qui renie ses racines pour ne pas déplaire à ses nouveaux hôtes déplairait certainement à ses pères fondateurs », 7 avril 2018
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
EricB   18 décembre 2015
Populisme. Les demeurés de l'Histoire de Chantal Delsol
On l'a remarqué : dès qu'un leader politique est traité de populiste par la presse, le voilà perdu. Car le populiste est un traître à la cause de l'émancipation, donc à la seule cause qui vaille d'être défendue. Je ne connais pas de plus grande brutalité, dans nos démocraties, que celle utilisée contre les courants populistes. La violence qui leur est réservée excède toute borne. IIs sont devenus les ennemis majuscules d'un régime qui prétend n'en pas avoir. Si cela était possible, leurs partisans seraient cloués sur les portes des granges.
Commenter  J’apprécie          30
EricB   18 décembre 2015
Populisme. Les demeurés de l'Histoire de Chantal Delsol
L'idée même qu'il existerait une limite à l'émancipation sous-entend que l'humanité ne trouvera pas son bonheur dans une liberté et une indépendance poussées jusqu'aux extrêmes. Voilà ce que traduisent les rébellions populistes : l'émancipation se croit sans bornes, mais à son insu elle franchit des bornes, et au-delà se tient l'humanité libérée et souffreteuse. C'est ainsi qu'elle détruit.
Commenter  J’apprécie          30
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Voyage d'hiver... Schubert et compagnie

Entrons dans la musique : En quelle année Franz Schubert a-t-il composé le Voyage d'hiver?

1797
1827
1857
1887

7 questions
10 lecteurs ont répondu
Thèmes : musique romantique , essai , romanCréer un quiz sur cet auteur
.. ..