AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.77/5 (sur 2355 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 20/02/1888
Mort(e) à : Neuilly-sur-Seine , le 05/07/1948
Biographie :

Écrivain français. Il passe sa jeunesse en Artois, où il situe la plupart de ses romans.

Après des études de droit et de lettres, il milite chez "Les Camelots du roi" ligue d'extrême-droite et collabore à divers journaux monarchistes, avant d'en diriger un à Rouen.

Il participe à la Première Guerre mondiale dans les tranchées (brigadier à la fin de la guerre) et y est plusieurs fois blessé. Décoré après la Première Guerre mondiale, il se marie et devient inspecteur des assurances à La Nationale. C'est au cours de ses tournées qu"il rédige Sous le soleil de Satan dont le succès est éclatant, et lui permet, au seuil de la quarantaine, de se consacrer entièrement à la littérature.

Il obtient le Prix Femina en 1929 pour La Joie. puis connaît sa plus grande fécondité littéraire lors de son séjour à Majorque entre 1934 et 1937.

Il s'installe aux Baléares en 1934, en partie pour des raisons financières. Il y écrit Le Journal d'un curé de campagne. Publié en 1936, il est couronné par le Grand prix du roman de l'Académie française.
Surpris par la guerre d'Espagne, il revient en France puis s'embarque pour le Paraguay et le Brésil, où il achève en 1940 Monsieur Ouine.

Lorsque la guerre éclate en Europe, il multiplie les articles dans la presse brésilienne et devient l'un des plus grands animateurs spirituels de la Résistance française.

Le général de Gaulle, qui l'a invité à revenir en France (« Votre place est parmi nous », lui a-t-il fait savoir dans un câble daté du 16 février 1945), veut lui donner une place au gouvernement. En dépit d'une profonde admiration pour le dirigeant, le romancier décline l'offre. (De Gaulle confiera plus tard, à propos de Bernanos : « Celui-là, je ne suis jamais parvenu à l'attacher à mon char .)
En juin 1945, il vient poursuivre ce combat dans la France libérée, et écrit pour la presse de la Libération. Il passe ses dernières années en Tunisie où il compose son chef-d'œuvre Dialogues de Carmélites, pièce jouée sur toutes les scènes du monde.

+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Georges Bernanos   (60)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (45) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

https://www.laprocure.com/product/1557959/patrick-chauvet-bernanos-sans-concessions Bernanos sans concessions Mgr Patrick Chauvet Éditions Fayard © Mgr Patrick Chauvet pour la librairie La Procure

Podcasts (9) Voir tous


Citations et extraits (990) Voir plus Ajouter une citation
Georges Bernanos
"L'espérance est un risque à courir."
Commenter  J’apprécie          1484
Je crois, je suis sûr que beaucoup d'hommes n'engagent jamais leur être, leur sincérité profonde. Ils vivent à la surface d'eux-mêmes, et le sol humain est si riche que cette mince couche superficielle suffit pour une maigre moisson qui donne l'illusion d'une véritable destinée.
Commenter  J’apprécie          1302
Georges Bernanos
Etre capable de trouver sa joie dans la joie de l'autre ; voilà le secret du bonheur.
Commenter  J’apprécie          1030
Georges Bernanos
Je pense depuis longtemps déjà que si un jour les methodes de destruction de plus en plus efficaces finissent par rayer notre espèce de la planète, ce ne sera pas la cruauté qui sera la cause de notre extinction, et moins encore, bien entendu,l'indignation qu'éveille la cruauté, ni même les représailles de la vengeance qu'elle s'attire...mais la docilité, l'absence de responsabilité de l'homme moderne, son acceptation vile et servile du moindre décret public. Les horreurs auxquelles nous avons assisté, les horreurs encore plus abominables auxquelles nous allons maintenant assister ne signalent pas que les rebelles, les insubordonnés, les réfractaires sont de plus en plus nombreux dans le monde, mais plutôt qu'il y a de plus en plus d'hommes obéissants et dociles.
Commenter  J’apprécie          923
Georges Bernanos
L'avenir est quelque chose qui se surmonte. On ne suit pas l'avenir, on le fait.
Commenter  J’apprécie          860
Georges Bernanos
Les civilisations meurent comme les hommes, et cependant elles ne meurent pas à la manière des hommes. La décomposition, chez elles, précède leur mort, au lieu qu'elle suit la nôtre.
Commenter  J’apprécie          750
Georges Bernanos
Les imbéciles ne prêtent attention qu'à ce qui leur fait peur.
Commenter  J’apprécie          721
Georges Bernanos
Si je devais recommencer ma vie, je tâcherais de faire mes rêves encore plus grands, parce que la vie est infiniment plus belle et plus grande que je ne l'aurais jamais cru.
Commenter  J’apprécie          690
“Les petites choses n’ont l’air de rien, mais elles donnent la paix.”
Commenter  J’apprécie          690
Le plus malin n'est pas exempt de faire des bêtises pour une femme
Commenter  J’apprécie          591

CONVERSATIONS et QUESTIONS sur Georges Bernanos Voir plus
Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Georges Bernanos Voir plus

Quiz Voir plus

Le journal d'un curé de campagne de Georges Bernanos

En quelle année ce roman a-t-il été publié ?

1930
1933
1934
1936

12 questions
18 lecteurs ont répondu
Thème : Georges BernanosCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..