AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 4.02 /5 (sur 231 notes)

Nationalité : Nigeria
Né(e) à : Akure, Nigeria , 1986
Biographie :

Chigozie Obioma est un écrivain nigérian.

Né dans une famille de douze enfants, il fait des études supérieures à la Cyprus International University à Chypre, où il obtint une bourse et un poste d'enseignant.

Il s’est offert une entrée en littérature fracassante en 2015 avec la publication de son premier roman intitulé "Les Pêcheurs" ("The Fishermen"), finaliste du très prestigieux Prix Booker.

Ce roman obtient également le prix du premier roman du "Guardian", le prix des nouvelles voix Afrique et Moyen-Orient du "Financial Times" et est traduit dans 26 langues.

Une année plus tard, il part aux États-Unis, où il suit des cours de l'écriture créative à l'Université du Michigan.

Chigozie Obioma enseigne la littérature et l'écriture créative à l’Université du Nebraska à Lincoln.

Son deuxième roman, "La prière des oiseaux" ("An Orchestra of Minorities", 2019), une grande épopée romanesque, a reçu un accueil dithyrambique de la presse étrangère et était finaliste du Prix Booker 2019.

son site : https://www.chigozieobioma.com/
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Chigozie Obioma   (2)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Après Les Pêcheurs, son splendide premier roman, le nigérian Chigozie Obioma, très attendu revient avec La Prière des oiseaux (paru chez les Éditions Buchet/Chastel). Une épopée bouleversante sur la question du destin et de la possibilité d'y échapper . Une presentation de Serge Chauvin. Dont on salue la qualité de la traduction, EXCELLENTE !!!

Podcasts (2) Voir tous


Citations et extraits (74) Voir plus Ajouter une citation
popie21   18 novembre 2018
Les Pêcheurs de Chigozie Obioma
J'ai entendu dire que lorsque la peur prend possession d'un cœur, la personne s'en trouble affaiblie. On aurait pu le dire de mon frère, car, lorsque la peur prit possession de son cœur, elle le dépouilla de bien des choses : sa sérénité, son équilibre, ses relations, sa santé, et même sa foi.
Commenter  J’apprécie          330
popie21   14 novembre 2018
Les Pêcheurs de Chigozie Obioma
A fe f ko le fe ko

man kan igi oko



Osupa ko le hon ki

enikan fi aso di



Oh, Olu Orun,

eni ti mo je Ojise fun



E fa orun ya,

e je ki ojo ro



Ki oro ti mo to

gbin ba le gbo



E ba igba orun je,

ki oro mi bale mi



Ki won ba le gbo.



-----------------------------------------------



Comme le vent ne peut pas souffler

sans effleurer les arbres,



Comme personne ne peut masquer le clair

de lune avec un drap,



Oh père de l'armée

dont je suis un oracle,



Je t'implore de déchirer les

cieux et de verser la pluie



Pour que les plantes

que j'ai semées puissent vivre



Mutile les saisons pour que

mes mots respirent,



Et qu'ils portent leurs fruits.
Commenter  J’apprécie          317
popie21   15 novembre 2018
Les Pêcheurs de Chigozie Obioma
Elle cessa de parler, et ainsi débuta le silence qui allait engourdir son monde tout entier. À dater de ce moment, elle resta à la maison, assise, silencieuse, fixant le vague d'un regard fou. Quand notre père lui parlait, elle se contentait de le dévisager comme si elle n'avait rien entendu. Naguère, cette langue à présent pétrifiée produisait des mots comme les champignons produisent des spores. Quand elle était agitée, les mots surgissaient de sa bouche comme des tigres, et coulaient comme une fuite d'un robinet cassé quand elle était calme. Or, après ce soir-là, son cerveau devint un réservoir de mots dont aucun ne filtrait ; ils gelaient dans son esprit.
Commenter  J’apprécie          310
Ptitgateau   09 octobre 2016
Les Pêcheurs de Chigozie Obioma
A chaque ballon détruit, nous nous cotisions pour en acheter un autre - tout le monde sauf Kayode qui, issus de cette frange indigente de la population qui proliférait dans la ville, ne pouvait se permettre de dépenser le moindre kobo. Il portait souvent un short déchiré, usé jusqu'à la corde, et vivait avec ses vieux parents, chefs spirituels de la petite Eglise apostolique du Christ, dans un bâtiment à un étage resté inachevé, situé dans le virage qui menait à notre école. A défaut de contribution financière, il priait pour le ballon, demandait à Dieu de nous aider à garder celui-ci plus longtemps en l'empêchant de sortir de la clairière.
Commenter  J’apprécie          310
popie21   19 novembre 2018
Les Pêcheurs de Chigozie Obioma
Il était de tradition de franchir le seuil de la nouvelle année dans le cadre d'un office religieux, et tout le monde s'entassa dans la voiture de notre père pour aller à l'église, qui était bondée au point que des fidèles demeuraient à l'entrée ; tout le monde allait à l'office ces soirs-là, même les athées. C'était un moment lourd de superstitions : on craignait l'esprit maléfique des mois en "-bre" qui luttait bec et ongles pour empêcher les gens de franchir le cap du Nouvel An.
Commenter  J’apprécie          292
Bookycooky   29 septembre 2019
La Prière des oiseaux de Chigozie Obioma
The early fathers often say that a planned war does not take even the crippled by surprise. But an unplanned one, that which is unexpected, can defeat even the strongest army.

( Nos ancêtres disent qu’une guerre prévue ne pourrait même pas prendre par surprise un handicapé. Mais une guerre non prévue, peut vaincre même l’armée la plus solide.)
Commenter  J’apprécie          280
Bookycooky   01 octobre 2019
La Prière des oiseaux de Chigozie Obioma
....the old fathers say that if a secret is kept for too long, even the deaf will come to hear of it.

Nos ancêtres disent que si un secret est conservé trop longtemps, même le sourd l’apprendra.
Commenter  J’apprécie          251
blandine5674   09 mars 2020
La Prière des oiseaux de Chigozie Obioma
Si la proie ne donne pas sa version de l’histoire, le prédateur sera toujours le héros des récits de chasse.

Proverbe igbo
Commenter  J’apprécie          242
tristantristan   14 janvier 2020
La Prière des oiseaux de Chigozie Obioma
L'homme malade commence par éprouver une sensation inhabituelle. A mesure que la douleur se répand dans son corps et que le glas de la fièvre résonne dans son crâne, des émotions surgissent, à commencer par une nervosité insolite. (...) Alors une forme d'angoisse met peu à peu sa machinerie en place. (...) Jusqu'à quand,jusqu'à quels extrêmes la maladie va-t-elle persister? L'homme est submergé d'angoisse. Mais il n'y a pas que cela. Vient la stupéfaction de voir la maladie prendre possession de son corps, dicter quelles parties du corps il faut lui céder, et comment il faut lui complaire pour espérer guérir. Mais le plus grave, c'est comment la maladie instille chez le malade la conviction qu'il en est lui même la cause.(...) Alors la maladie devient le serpent silencieux qui, délogé de sa paisible demeure, en conçoit rage et rancoeur, et qui inflige ainsi sa vengeance légitime.

pp.445,446.
Commenter  J’apprécie          210
tristantristan   13 janvier 2020
La Prière des oiseaux de Chigozie Obioma
Ô Olisabinigwe, les glorieux anciens disent que, lorsqu'un homme pénètre en pays inconnu, il redevient un enfant.



Ô Egbunu, le silence est souvent la forteresse où se réfugie l'homme brisé, car c'est là qu'il peut communier avec son esprit, son âme et son chi.



pp. 215 et 248
Commenter  J’apprécie          210

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Un peu de couleur, ça vous change la vie !

Comment est la jument du roman de Marcel AYMÉ ?

Rose
Verte
Bleue

15 questions
207 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur