AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.26/5 (sur 21 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Christelle Taraud est une historienne et féministe contemporaine. Elle est « spécialiste de l’histoire contemporaine du Maghreb » et de la prostitution coloniale.
Elle a dirigé avec Christine Bard le dossier « ProstituéEs » (n°17 publié en 2003) de la revue Clio.
Christelle Taraud est professeur dans les programmes parisiens de Columbia University of New York et de New York University, elle est chercheur à l'Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux (laboratoire CNRS/EHESS/INSERM/Paris VIII), et à l'ULB (Université libre de Bruxelles).
Elle a notamment écrit :
– Les Chambres closes. Histoire d’une prostituée juive d’Algérie, texte de Germaine Aziz, préface de Christelle Taraud, Nouveau Monde éditions, 2007.
– Femmes d’Afrique du Nord. Cartes postales (1885-1930), Bleu autour, 2006.
– Les Féminismes en questions. Éléments pour une cartographie, Amsterdam, 2005.
– Mauresques. Femmes orientales dans la photographie coloniale (1860-1910), Albin Michel, 2003.
– La Prostitution coloniale. Algérie, Tunisie, Maroc (1830-1962), Payot, 2003.

+ Voir plus
Source : http://www.lecavalierbleu.com/
Ajouter des informations
Bibliographie de Christelle Taraud   (17)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

A l'occasion des 6 ans du mouvement #MeToo et pour la sortie du livre #MeToo l le combat continue aux éditions du Seuil, Mediapart a organisé une soirée spéciale le 19 octobre 2023 à la salle Olympe de Gouges dans le 11ème arrondissement de Paris. #MeToo : Six ans après, les féministes ont elles gagné ? - Christelle Taraud, historienne - Hélène Devynck, journaliste et autrice du livre « impunité » - Axelle Jah Njiké, autrice et réalisatrice de podcast - Emmanuelle Piet, présidente du Collectif féministe contre le viol (CFCV) 00:00:00 - 00:01:00 : Présentation des invitées et introduction par Sarah Brethes journaliste au pôle Enquêtes chez Mediapart 00:01:00 - 00:15:08 : Quelles sont vos sources de joies et d'optimisme dans le combat féministe ? 00:15:08 - 00:31:23 : Sur MeToo, avez-vous le sentiment de vivre une révolution ? 00:31:23 - 00:48:35 : Les institutions (Police, justice, éducation nationale) sont-elles à la hauteur du moment ? 00:48:35 - 00:56:04 : Les féminicides ne diminuent pas d'années en années, les politiques publiques y peuvent-elles quelque chose contre ça ? Avec Christelle Taraud. 00:56:04 - 01:00:55 : Les violences sur mineurs et incestes, avec Emmanuelle Piet. 01:00:55 - 01:06:55 : Comment analyser l'exception française autour des violences sexistes et sexuelles, celle qui fait que les auteurs ne sont pas marginalisés et que ces affaires sont mêmes banalisées ? Avec Hélène Devynck. 01:06:55 - 01:11:00 : Les violences sexuelles et sexistes touchent davantage les femmes racisées, avec Axelle Jah Njiké. Mediapart n'a qu'une seule ressource financière: l'argent issu de ses abonnements. Pas d'actionnaire milliardaire, pas de publicités, pas de subventions de l'État, pas d'argent versé par Google, Amazon, Facebook… L'indépendance, totale, incontestable, est à ce prix. Pour nous aider à enrichir notre production vidéo, soutenez-nous en vous abonnant à partir de 1 euro (https://abo.mediapart.fr/abonnement/decouverte#at_medium=custom7&at_campaign=1050). Si vous êtes déjà abonné·e ou que vous souhaitez nous soutenir autrement, vous avez un autre moyen d'agir: le don https://donorbox.org/mediapart?default_interval=o#at_medium=custom7&at_campaign=1050

+ Lire la suite

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
[À] l'opposé d'une lecture réductionniste du crime cantonnant celui-ci à la seule sphère du privé et de l'intime, le continuum féminicidaire qui est éclairé dans ce livre et qui en constitue le coeur devait nécessairement être pensé, analysé et compris dans la très longue durée chronologique, en saisissant les racines du phénomène dès les temps préhistoriques, tout en lui donnant une densité et une épaisseur géographique inédite à ce jour dans le monde académique - à l'aune des cinq continents qui fondent notre monde commun. (14)
Commenter  J’apprécie          50
« Il ne fait aucun doute que la chasse aux « sorcières » a servi à redéfinir la position sociale des femmes. En effet, dans les crimes imputés à la « sorcière », on décèle déjà, de manière anticipée, toutes les formes de comportement féminin et social qui allaient être proscrites, après avoir été diabolisées, dans la société capitaliste en développement. Comme je l’ai soutenu dans Caliban et la sorcière, le capitalisme, plus que n’importe quel autre système, s’est appuyé sur l’accumulation d’une force de travail massive et la régulation des désirs et des comportements sexuels afin d’imposer une forme plus intensive de labeur et d’exploitation. Ainsi a-t-il eu besoin de contrôler, de s’approprier la source principale de la force de travail, le corps féminin, et de « dompter » les femmes, en dépeignant leur « fascinum » (que l’on pourrait traduire par « charme ») comme un danger mortel. » P62 Silvia Federici
Commenter  J’apprécie          30
« Si les chasses aux « sorcières » trouvent leur origine dans les temps médiévaux, c’est au XVIe siècle, à une époque où les relations capitalistes se développent – définie par Marx comme celle de « l’accumulation primitive » -, qu’elles sont véritablement devenues une persécution de masse, principalement organisée par les autorités séculières bien que toujours en collaboration avec l’Église, même après la Réforme. C’est à cette période que, sous tous ses aspects – depuis les tortures infligées pour prouver la culpabilité ou obtenir des aveux jusqu’aux crimes imputés aux accusées -, la chasse s’est presque exclusivement concentrée sur les femmes, à tel point que, comme le dit Christina Larner, « femme » et « sorcière » sont devenus deux mots quasiment interchangeables. » P61 Silvia Federici
Commenter  J’apprécie          20
كان من أول الأشياء التي فعلها الجيش الفرنسي عندما استولى على الجزائر تنظيم الدعارة. في النهاية ، كان فاشلاً.
Commenter  J’apprécie          10
Ce que les victimes des tueurs en série ont en commun, c'est d'avoir vécu dans des systèmes patriarcaux, leur vie y ayant été dévalorisée par de puissantes forces systémiques et institutionnelles.
Commenter  J’apprécie          20
Au fond, l'identité d'une femme n'est à aucun moment quelque chose qui lui appartient en propre ; elle est toujours subordonnée à ses "relations sexuelles" avec les hommes, que celles-ci soient contraintes ou consenties. Ces conceptions doivent, cependant, exister préalablement à la mise en œuvre d'une politique de viols de masse. Si tel n'est pas le cas, cette dernière perd son pouvoir coercitif et peut même échouer à séparer les familles ou à assurer un véritable "nettoyage ethnique".
Commenter  J’apprécie          10
Parler et écrire dans la langue de la domination, penser avec les concepts de la domination, est ainsi une réalité banale et banalisée pour toutes les femmes.
Commenter  J’apprécie          20
Non seulement les femmes ne sont pas responsables de la tuerie, mais elles n'ont pas non plus à se sentir coupables : elles n'ont pas maltraité les hommes en accédant à des postes à responsabilité.
Commenter  J’apprécie          10
Car l'un des aspects les plus symboliques des violences faites aux femmes est ce qu'il faut bien appeler un "féminicide historiographique", c'est-à-dire la disparition entretenue du rôle des femmes dans tous les domaines, notamment ceux abusivement qualifiés de non féminins, depuis les temps préhistoriques et jusqu'à nos jours.
Commenter  J’apprécie          00
Mais on ne sait presque rien sur les féminicides issus de cette période dramatique de la colonisation. La vie d'un africain de cette région, à cette époque là, ne valait pas cher ; la vie d'une femme comptait moins encore pour le colonisateur, qui ignorait l'importance de leur force de travail.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Christelle Taraud (118)Voir plus

Quiz Voir plus

Les chiens, nos amis

"Ce chien me réapprend à lire le vivant autour, à écouter les musiques de la nature, ses amplitudes, ses respirations, à mesurer ses états, à déchiffrer ses codes. L'ai-je su un jour?" Qui a écrit "Son odeur après la pluie"? Indice: 🌲

Jean-Louis Fournier
Cédric Sapin-Defour

10 questions
30 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}