AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.59/5 (sur 631 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Montauban , le 07/05/1748
Mort(e) à : Paris , le 03/11/1793
Biographie :

Marie Gouze, dite Olympe de Gouges, est une femme de lettres française, devenue femme politique et polémiste.

En 1765, à l'âge de dix-sept ans, elle est mariée par ses parents à Louis-Yves Aubry, de trente ans plus âgé qu'elle. En août 1766 elle donne naissance à son fils Pierre Aubry. Au début des années 1770, avec son fils, elle rejoint sa sœur aînée à Paris et prend le nom d'Olympe de Gouges ; "elle a désormais une nouvelle personnalité".

Elle se met à fréquenter les salons littéraires afin de diminuer les lacunes de son éducation limitée, où elle rencontre lettrés, artistes et hommes politiques. Vers 1782, à l'âge de 34 ans, elle écrit sa première pièce "Zamore et Mirza", un drame en prose en trois actes qui traite de l'esclavage des noirs, mais ce n'est qu'en décembre 1789 que la pièce fut créée à la Comédie-Française sous le titre "L'esclavage des Nègres".

Rédactrice en 1791 de la "Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne", elle a laissé de nombreux écrits et pamphlets en faveur des droits civils et politiques des femmes et de l'abolition de l'esclavage des Noirs.

Solidaire des girondins après les journées de mai-juin 1793, elle est accusée d’être l’auteur d’une affiche girondine, qui demande une élection à trois choix : république une et indivisible, république fédéraliste, retour à la monarchie constitutionnelle. Pour avoir proposé ce troisième choix, elle est arrêtée par les Montagnards le 20 juillet 1793, jour de l'affichage du texte, et déférée le 6 août 1793 devant le tribunal révolutionnaire qui l'inculpe.

Olympe de Gouges est condamnée à mort et guillotinée le 3 novembre 1793.

Elle est devenue emblématique des mouvements pour la libération des femmes, pour l’humanisme en général, et l’importance du rôle qu’elle a joué dans l’histoire des idées a été considérablement réévaluée à la hausse dans les milieux universitaires.

+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Olympe de Gouges   (28)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

A l'occasion des 6 ans du mouvement #MeToo et pour la sortie du livre #MeToo l le combat continue aux éditions du Seuil, Mediapart a organisé une soirée spéciale le 19 octobre 2023 à la salle Olympe de Gouges dans le 11ème arrondissement de Paris. #MeToo : À quoi servent les médias ? - Rose Lamy, autrice de « Défaire le discours sexiste dans les médias » - Valence Borgia, avocate et membre de la force juridique de la Fondation des femmes - Alexis Levrier, historien des médias et maître de conférences à l'Université de Reims - Laure Heinich, avocate - Camille Aumont Carnel, autrice et animatrice de @Jemenbatsleclito 00:00:00 - 00:09:35 : Introduction par Lénaïg Bredoux co-directrice éditoriale de Mediapart, et présentation des invités par Marine Turchi journaliste au pôle Enquêtes de Mediapart. 00:09:35 - 00:17:53 : A quel moment la presse a-t-elle commencé à s'intéresser aux questions de violences sexuelles et sexistes ? avec Alexis Levrier. 00:17:53 - 00:27:31 : Comment percevez-vous le mouvement Metoo ? avec Rose Lamy. 00:27:31 - 00:37:15 : Quel est le rôle des médias et des réseaux sociaux dans ces affaires de violences sexuelles et sexistes ? avec Camille Aumont Carnel. 00:37:15 - 00:43:45 : Les médias accompagnent-ils le mouvement de libération de la parole et de l'écoute ? avec Valence Borgia. 00:43:45 - 00:50:15 : L'utilisation par les médias du langage judiciaire dans ces affaires, et la question de la présomption d'innocence, avec Valence Borgia. 00:50:15 - 01:00:25 : Comment voyez-vous le rôle des médias ? Quelle place pour que chacun et chacune puisse raconter son récit ? avec Laure Heinich. 01:00:25 - 01:08:15 : Présomption de culpabilité et tribunal médiatique, avec Laure Heinich. 01:08:15 - 01:15:50 : Quand est-ce qu'apparaît l'expression de "tribunal médiatique" ? Pourquoi cette expression est-elle un piège ? avec Alexis Lévrier 01:15:50 - 01:19:08 : Quid des "carrières brisées" ? Est-ce que les médias ne se trompent-ils pas d'analyse lorsque de nombreux mis en cause sont toujours invités sur les plateaux et les victimes mises au ban ? Mediapart n'a qu'une seule ressource financière: l'argent issu de ses abonnements. Pas d'actionnaire milliardaire, pas de publicités, pas de subventions de l'État, pas d'argent versé par Google, Amazon, Facebook… L'indépendance, totale, incontestable, est à ce prix. Pour nous aider à enrichir notre production vidéo, soutenez-nous en vous abonnant à partir de 1 euro (https://abo.mediapart.fr/abonnement/decouverte#at_medium=custom7&at_campaign=1050). Si vous êtes déjà abonné·e ou que vous souhaitez nous soutenir autrement, vous avez un autre moyen d'agir: le don https://donorbox.org/mediapart?default_interval=o#at_medium=custom7&at_campaign=1050

+ Lire la suite

Citations et extraits (145) Voir plus Ajouter une citation
Olympe de Gouges
La femme à le droit de monter à l'échafaud ; elle doit avoir le droit de monter à la tribune.
Commenter  J’apprécie          1750
La constitution est nulle, si la majorité des individus qui composent la Nation, n’a pas coopéré à sa rédaction.

Article XVI.
Commenter  J’apprécie          1402
La femme a le droit de monter sur l'échafaud, elle doit avoir également celui de monter à la tribune.
Commenter  J’apprécie          1010
Olympe de Gouges
Ah si les femmes veulent seconder mes désirs, je veux que, dans les siècles futurs, on place leur nom au rang de ceux des plus grands hommes; non seulement je veux qu'elles cultivent les lettres, les arts, mais qu'elles soient propres encore à exercer des places dans les tribunaux, dans les affaires contentieuses, dans l'administration des affaires de goût
Commenter  J’apprécie          634
Femme, réveille-toi ; le tocsin de la raison se fait entendre dans tout l’univers ; reconnois tes droits.
Commenter  J’apprécie          640
De Paris au Pérou, du Japon jusqu'à Rome, le plus sot animal, à mon avis, c'est l'homme
Commenter  J’apprécie          580
Olympe de Gouges
Les plus extravagants assurent que mes ouvrages ne m'appartiennent pas, qu'il y a trop d’énergie et de connaissance des lois dans mes écrits pour qu'ils soient le travail d'une femme 
Commenter  J’apprécie          403
HUMANISME - Postambule de la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne : Quelles que soient les barrières que l'on vous oppose, il est en votre pouvoir de vous en affranchir, vous n'avez qu'à le vouloir.
Commenter  J’apprécie          360
Homme, es-tu capable d’être juste ? C’est une femme qui t’en fait la question ; tu ne lui ôteras pas du moins ce droit. Dis-moi ? Qui t’a donné le souverain empire d’opprimer mon sexe ? Ta force ? Tes talents ? Observe le créateur dans sa sagesse ; parcours la nature dans toute sa grandeur, dont tu sembles vouloir te rapprocher, et donne-moi, si tu l’oses, l’exemple de cet empire tyrannique.
Commenter  J’apprécie          350
Comment est-il possible de prêcher avec véhémence ce qu'on ne pense pas ? Comment peut-on avec autant d'audace tromper le peuple et mettre sur le compte d'autrui les résultats de ses propres crimes ? Si ces hommes dominent, c'est en fait de la liberté et de l'égalité. La tyrannie s'avance à pas de géant par nos dissensions.
Commenter  J’apprécie          330

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Olympe de Gouges (1199)Voir plus

Quiz Voir plus

Monstres de la mythologie grecque

Je suis une créature hybride, mi-homme mi-cheval.

Le Minotaure
Le Centaure
La Cavale
La Manticore

12 questions
3474 lecteurs ont répondu
Thèmes : monstre , mythologie grecque , créatures mythologiques , mythologie , mythesCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}