AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.22/5 (sur 57 notes)

Nationalité : Brésil
Né(e) à : Belo Horizonte, Minas Gerais , le 29/11/1946
Biographie :

De son nom complet Maria da Conceição Evaristo de Brito, est née en 1946 dans une favela de Belo Horizonte (Minais Gerais). Elle est un écrivain, un conteur et une poète.

Cadette d’une famille de neuf enfants, elle a grandi dans la favela, une communauté en haut de Avenida Afonso Pena.
Elle a travaillé comme domestique jusqu'en 1971.
Quand elle a terminé ses études au lycée, elle a déménagé à Rio de Janeiro où elle étudiera la littérature brésilienne. Elle défendra sa thèse au sujet de la littérature Noire, une poésie au sujet des afro-brésiliens.

Ses premières nouvelles et premiers poèmes sont publiés dans les années 1990 dans l’anthologie Cadernos Negros. Son premier roman L’Histoire de Poncia a été publié au Brésil en 2003 et est étudié aujourd’hui par les candidats au baccalauréat brésilien. Il a été vendu à plus de 20 000 exemplaires.

Elle a participé à des entretiens et à des publications au niveau national et international dont le thème principal reste l'afrobrasilité ( afrobrasilidade).

Elle a repris ses études à quarante ans passés et a obtenu en 2011 un Doctorat en littérature comparée. Aujourd’hui, elle est l’une des principales représentantes de la littérature afro-brésilienne et s’engage activement auprès des afro-descendants pour récupérer la mémoire collective effacée par le discours colonial.

Elle a été récompensée par la 3ème place au prix Jabuti (l’équivalent du prix Goncourt) en 2015, dans la catégorie «nouvelles».

Actuellement, Conceiçao enseigne à l'Université Fédérale de Minas Gerais comme professeur intervenant.


(source : http://tout-monde.com)
+ Voir plus
Source : http://www.anacaona.fr/
Ajouter des informations
Bibliographie de Conceicao Evaristo   (7)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

"Ses yeux d'eau" de Conceição Evaristo, traduit et lu par Izabella Borges (extrait)

Podcasts (1)


Citations et extraits (43) Voir plus Ajouter une citation
Je me suis mis alors à copier tout ce qui me plaisait dans un carnet. regarde, ici : "Le rêves servent pour le déjeuner, jamais pour le dîner."[...]
Le rêve, c'est la volonté très forte que le meilleur se produise. Le rêve, c'est le refus de ce que l'on voit et l'invention de ce qu'on ne voit pas. J'ai fait des rêves que je ne pouvais pas réaliser. J'ai fait des rêves qui déroulaient toute ma vie, tout mon vécu. Aujourd'hui, j'ai découvert le sens de cette phrase. Le rêve ne te nourrit que jusqu'à l'heure du déjeuner, car au dîner, tu as faim de voir le rêve se réaliser. J'ai tellement rêvé au matin de ma vie, au déjeuner de ma vie - et aujourd'hui, au dîner, il ne me reste que la famine, le désespoir...
Commenter  J’apprécie          164
De cette attention à la vie qu’elles nous ont apprise m’est resté l’habitude de chercher l’âme, l’intime des choses. De recueillir les restes, les morceaux, les vestiges, car je crois que l’écriture – tout du moins pour moi -- est le désir prétentieux de coucher le vécu. D’éterniser l’éphémère.
Commenter  J’apprécie          160
L'homme était né très loin d'ici. C'était un négrillon ordinaire jusqu'au jour où il apprit à lire. La lecture aiguisa son sens de l'observation. Et il passa de l'observation à la découverte, de la découverte à l'analyse, de l'analyse à l'action.
Commenter  J’apprécie          140
Elle savait qu'Onc Toto Voulait mourir parce qu'il se sentait escroqué par la vie.
Commenter  J’apprécie          150
L’homme restait muet, les mots coincés dans la gorge. Aucun de ses gestes n’était porteur de sens. Poncia, elle, vivait l’angoissante et désespérante envie de la rencontre. Un mélange de colère et de déception s’emparait d’elle quand elle se rendait compte qu’ils n’allaient jamais au-delà du corps, qu’ils ne se touchaient jamais au-delà de la peau.
Commenter  J’apprécie          130
Mieux vaut un chien ami qu'un ami chien. [...] Mieux valait être un chien et l'ami du maître, qu'être un homme et ne jamais être son ami.
Commenter  J’apprécie          120
Poncia avait grandi dans la pauvreté. Ses parents, ses grand-parents, ses arrière-grand-parents avaient toujours travaillé la terre des maîtres. La canne à sucre, le café, les récoltes, le bétail, les terres, tout avait un propriétaire -le Blanc. Aux Noirs restaient la misère, la faim, la souffrance, la révolte suicidaire.
Commenter  J’apprécie          110
Conceicao Evaristo
J'invente ? Oui, j'invente, sans la moindre pudeur. Eth bien quoi, les histoires ne sont-elles pas inventées ? Même les vraies, quand elles sont racontées. Je mets au défi quiconque de relater fidèlement un événement passé. Entre le fait et la narration quelque chose se perd.
Commenter  J’apprécie          112
Il disait que les femmes étaient des étoiles. Leur beauté illuminait la nuit que les hommes enfouissaient dans leur cœur. Elles habitaient sur d’autres terres, avaient d’autres façons d’être, d’autres rêves.
Commenter  J’apprécie          110
Le "rien-avoir" était une bombe dissimulée dans leur vie.
Commenter  J’apprécie          120

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Conceicao Evaristo (75)Voir plus

Quiz Voir plus

Rêves et réveils

"La vie est un sommeil, L'amour en est le rêve Et vous aurez vécu Si vous avez aimé". A quoi rêvent les jeunes filles est une comédie de:

Victor Hugo
Alfred de Musset

10 questions
104 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..