AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.93 /5 (sur 1224 notes)

Nationalité : Brésil
Né(e) à : Itabuna (Bahia) , le 10/08/1912
Mort(e) à : Salvador (Bahia) , le 06/08/2001
Biographie :

Jorge Amado de Faria est un écrivain brésilien de l'école moderniste.

Jorge Amado est né en 1912 dans une plantation de cacao de l'Etat de Bahia et c'est à Bahia qu'il fit ses premières études. A treize ans il s'enfuit pour courir la campagne et deux ans plus tard on le retrouve travaillant dans un journal.

Fils de João Amado de Faria et de D. Eulália Leal, Jorge Amado arrive en 1931 à Rio de Janeiro pour y étudier le droit. Il publie, la même année (à dix-neuf ans!), son premier roman, "Le pays du carnaval".

Devenu membre du Parti communiste brésilien, il commence comme militant communiste de 1941 à 1942, mais il doit s'exiler en Argentine et en Uruguay. Quand il revient au Brésil, il se sépare de sa première femme Matilde Garcia Rosa. Il est élu, au nom de ce même parti, à l'Assemblée nationale constituante de 1945. La même année, il se remarie avec l'écrivaine Zélia Gattai.

Au début des années 1950, il est en exil politique à Paris, Prague et Dobříš (siège de l'Union des écrivains tchécoslovaques), Europe où il va rencontrer Picasso et Aragon.

Après avoir été lauréat du Prix Lénine pour la paix en 1951, en 1984, il est nommé commandeur de la Légion d'honneur par le président français Mitterrand et devient lauréat du Prix Camões en 1994.

Son œuvre, qui montre les bas-fonds des communautés noires et mulâtres de la province de Bahia où il a vécu, a été adaptée au cinéma, au théâtre et à la télévision et traduite en 49 langues.

En 2012, le Brésil a célébré les 100 ans de sa naissance : à Sao Paulo, le Musée de la langue portugaise a présenté une exposition-rétrospective "Jorge Amado est universel", retraçant le parcours de l'écrivain au travers de photos, manuscrits, films et objets lui ayant appartenu.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Jorge Amado   (35)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Adriana Brandão auteur de "Les brésiliens à Paris, au fil des siècles et des arrondissements" vous parle d'un texte et d'un auteur important pour elle : "Dona Flor & ses deux maris" de Jorge Amado.


Citations et extraits (250) Voir plus Ajouter une citation
HordeduContrevent   17 juin 2021
Gabriela, girofle et cannelle : chronique d'une ville de l'État de Bahia de Jorge Amado
Elle était pétrie de chant et de danse, de soleil et de lune, elle était girofle et cannelle.
Commenter  J’apprécie          352
HordeduContrevent   20 juin 2021
Gabriela, girofle et cannelle : chronique d'une ville de l'État de Bahia de Jorge Amado
Les vieilles filles, en longues robes noires bien serrées autour du cou, avec leurs châles noirs jetés sur les épaules, ressemblaient à des oiseaux de nuit posés sur le parvis de la petite église.
Commenter  J’apprécie          270
HordeduContrevent   22 juin 2021
Gabriela, girofle et cannelle : chronique d'une ville de l'État de Bahia de Jorge Amado
Le parfum qui s’élevait de la ville et qui la submergeait ne se dégageait ni des jardins, ni des bosquets, ni des fleurs cultivées, ni des orchidées sauvages. Il venait des entrepôts, du quai et des docks.

C’était le parfum des grains de cacao séchés, violent au point d’entêter les gens venus d’ailleurs, mais si familier aux habitants d’Ilhéus que ceux-ci ne le sentaient plus. Il flottait au-dessus de la ville, du fleuve et de la mer.
Commenter  J’apprécie          232
HordeduContrevent   21 juin 2021
Gabriela, girofle et cannelle : chronique d'une ville de l'État de Bahia de Jorge Amado
Au son de sa voix, elle s’éveilla en sursaut, mais elle sourit aussitôt et toute la pièce parut sourire. Elle se leva – ajoutant avec ses mains les hardes qui la couvraient, humble et radieuse comme un rayon de lune.
Commenter  J’apprécie          200
PiertyM   13 mars 2014
Tereza Batista de Jorge Amado
L'amour est une cape de velours qui couvre les imperfections de l'humanité.



Commenter  J’apprécie          370
andman   08 mars 2014
Les Terres du bout du monde de Jorge Amado
La forêt était comme une vierge dont la chair n’aurait jamais senti la flamme du désir et comme une vierge elle était belle, radieuse et jeune malgré ses arbres centenaires, mystérieuse comme la chair d’une femme qui n’a pas encore été possédée.
Commenter  J’apprécie          330
Sachenka   22 mai 2015
Capitaines des sables de Jorge Amado
"Il m'a dit que j'étais un sot et que j'ignorais ce que c'était que jouer. Moi, je lui ai répondu que j'avais une bicyclette et bien d'autres jouets. Il a ri et déclaré qu'il avait, lui, la rue et les quais. J'ai fini par le trouver sympathique ; on dirait un de ces garçons de cinéma qui s'enfuient de la maison pour vivre des aventures."
Commenter  J’apprécie          280
andman   11 février 2014
Les chemins de la faim de Jorge Amado
Les urubus, derrière eux, n’eurent pas grand mal à remuer le peu de terre qui recouvrait le corps de Dinah. Eux non plus ne trouvaient pas grand-chose à manger dans cette caatinga aride et déserte. Bruyants et querelleurs, ils foncèrent en bande sur le cadavre, échangeant des coups de bec. Jéronimo qui marchait en avant, et qui ne voyait plus dans le ciel les rapaces suivre la caravane, devina ce qui se passait. Joao Pedro, lui aussi, savait qu’ils étaient en train de dévorer le cadavre de sa femme. Mais il n’avait plus le courage de revenir sur ses pas, de perdre plus de temps, il était à bout, il n’avait plus la force de souffrir, plus de larmes à verser.

Commenter  J’apprécie          270
pdemweb1   19 juin 2015
La découverte de l'Amérique par les turcs de Jorge Amado
Bien décidé à préserver sa liberté, il appréciait par-dessus tout le droit à demeurer maître de son temps, qu'il ne voulait pas gouverner en fonction des aiguilles d'une horloge.

Page 18
Commenter  J’apprécie          282
HordeduContrevent   21 juin 2021
Gabriela, girofle et cannelle : chronique d'une ville de l'État de Bahia de Jorge Amado
La forêt entourait le fleuve avec ses arbres et son enchevêtrement de lianes, les cris effrayants et les piaulements sinistres des chouettes, une débauche de vert qui virait au noir.
Commenter  J’apprécie          90

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Qui suis-je ? 🦇 🦉

Turlututu ...

le père ubu
c'est incongru
chapeau pointu

12 questions
28 lecteurs ont répondu
Thèmes : personnage feminin , contes , Autoportraits , baba yagaCréer un quiz sur cet auteur