AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.84 /5 (sur 58 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : New Jersey , 1966
Biographie :

David Liss est romancier, nouvelliste et essayiste.

Il travaille actuellement sur divers projets BD.

David Liss est diplômé de Colombia en littérature anglaise, il est aussi spécialiste de l'histoire de la finance.

Une conspiration de papier (A Conspiracy of Paper, 2000) est son premier roman. Il a été traduit en douze langues.

Son roman L'assassin éthique (The Ethical Assassin, 2006) paraît aux Éditions J.C Lattès en 2012.

Il vit à New York.

Ajouter des informations
Bibliographie de David Liss   (9)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

David Liss est reçu sur le plateau de Barbara Peters. 6/6 Non sous-titré.


Citations et extraits (10) Ajouter une citation
Renaixdescendres   18 mai 2021
Le marchand de café de David Liss
Annetje arriva alors avec les bols de café. Hannah sentit l'odeur et l'eau lui monta à la bouche à l'idée de goûter de nouveau à cet élixir. Plus encore que son parfum, elle adorait l'effet que ce breuvage avait sur elle. Si elle avait été une érudite, elle aurait été capable d'élucider le moindre point obscur de la Torah ! Si elle avait été marchande, elle aurait surpassé en intelligence tous les hommes de la bourse ! Voilà qu'elle pouvait de nouveau porter ce liquide à ses lèvres, savourer son amertume délicieuse. Le café était comme Miguel, songea-t-elle : aigre-doux et irrésistible.
Commenter  J’apprécie          50
Groucho   31 décembre 2014
Une conspiration de papier de David Liss
La nation furieuse, réclama justice et vengeance, exigeant que les têtes des directeurs de la Compagnie soient promenées à travers la ville au bout d'une pique.

Mais ce que la nation ignorait alors et ignore toujours, c'est que la fièvre de la spéculation, une fois transmise par les magiciens d'Exchange Alleyn ne pourrait jamais plus être arrêtée.

Quant à la justice et à la vengeance, ces deux valeurs vénérables de l'espèce humaine que les victimes de la Compagnie des mers du Sud se réclamèrent à cor et à cri, elles n'étaient plus que de simples marchandises qui pouvaient s'acheter et se vendre au plus offrant.
Commenter  J’apprécie          30
encoredunoir   21 février 2012
L'assassin éthique de David Liss
Melford s’aperçut que j’observais le centre commercial.

-J’adore la Floride, s’exclama-t-il.

-Tu plaisantes ? Moi, il n’y a rien que je déteste plus. Je n’ai qu’une hâte, me tirer d’ici.

-C’est toi qui plaisantes. Une région qui n’a pas de valeurs, dépourvue de toute orientation culturelle, ne serait-ce que la plus basique. Une région où rien ne compte à part les centres commerciaux et l’immobilier, où on dénombre plus de golfs que d’écoles, où les bâtiments préfabriqués se développent comme des cancers, où vit une population vieillissante et dangereuse au volant, sans parler du Ku Klux Klan, des barons de la drogue, des cyclones et de l’été perpétuel.

-Oui, je confirme mes propos.

Milford secoua la tête.

-En Floride, on finit par vivre dans une ironie permanente. Ça empêche de tomber dans une conscience mensongère.

-Et bien moi, je n’ai qu’une seul envie, partir pour toujours.

-C’est une autre façon de voir les choses.

Commenter  J’apprécie          20
natalit   29 juillet 2013
L'assassin éthique de David Liss
Je ne suis pourtant pas fou. Je suis seulement plus clairvoyant que la majorité des gens.

-N'est-ce pas justement ce que disent les fous ?

-Je te l'accorde. Mais c'est aussi ce que disent les gens clairvoyants. La question est de savoir qui croire.
Commenter  J’apprécie          20
YvPol   26 janvier 2012
L'assassin éthique de David Liss
Certains jours, toutes ces personnes m'inspiraient presque de la condescendance. Ces personnes qui m'observaient d'un air vide tandis que je leur servais mon speech appris par coeur, je les méprisais pour leur apathie, que je jugeais responsable de leur condition sordide. Je pensais que c'était cette mollesse qui les avait menés, et mènerait plus tard leurs enfants, à vivre dans un mobile home déglingué. Parce qu'au fond, ils s'en foutaient. (p.248)
Commenter  J’apprécie          10
YvPol   04 mai 2012
Une conspiration de papier de David Liss
Si tu venais travailler avec moi, tu deviendrais riche, mais tu comprendrais aussi les dangers d'être un Juif fortuné dans ce pays. Nous n'avons pas droit à la propriété, nombre de secteurs d'activité nous ont été interdits. Depuis des siècles nous avons été contraints de nous occuper de leur argent, et dans le même temps, nous sommes honnis parce que justement nous pratiquons la seule activité qu'ils nous ont concédée. (p.605)
Commenter  J’apprécie          10
YvPol   26 janvier 2012
L'assassin éthique de David Liss
Le moochie, ce sont les jouets en plastique, les carillons éoliens, les décorations de Noël tape-à-l'oeil qu'on installe trop tôt et qu'on laisse jusqu'au mois de février, tout ce qui suggère que les gens qui vivent là aiment dépenser de l'argent qu'ils n'ont pas pour des choses dont ils n'ont pas besoin ou dont leurs enfants n'ont pas besoin -voilà à peu près ce qu'est le moochie. (p.16)
Commenter  J’apprécie          10
brinvilliers   28 août 2013
Le marchand de café de David Liss
Parido, finalement, donna à la fille cent florins et la chassa de son logis. Lienzo put de nouveau marcher dans les rues de Vlooyenburg sans craindre l'assaut des grands-mères et des enfants. Mais une nouvelle inquiétude avait remplacé l'ancienne. Si Parido apprenait que Lienzo était derrière cette infamie, sa vengeance serait sans pitié.
Commenter  J’apprécie          10
YvPol   26 janvier 2012
L'assassin éthique de David Liss
Je n'étais pas censé me trouver là. J'avais été accepté à la Columbia University, mais mes parents avaient refusé de payer l'inscription. Tout ce que je voulais, c'était gagner de l'argent pour la fac, point final. Rien de tout ça ne me concernait ; j'ai fermé les yeux dans l'espoir que tout allait disparaître. Ça n'a rien changé. (p.34)
Commenter  J’apprécie          10
YvPol   04 mai 2012
Une conspiration de papier de David Liss
La presse unanime dénonçait le poids de la dette nationale, qui, disait-on, ne pourrait jamais être remboursée, et ne cessait d'augmenter... C'était une époque d'exubérance et de tumulte, de prospérité et de débauche. (p.8/9)
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Des pères en littérature

Anne essaie tant bien que mal de s’occuper d’André, son père, que sa mémoire défaillante rend de plus en plus dépendant. Tel est le thème de cette pièce intitulée "Le Père" et signée par ...

Florian Zeller
Jean Anouilh
Yasmina Reza

13 questions
50 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , roman , père , autobiographie , théâtreCréer un quiz sur cet auteur