AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 3.93 /5 (sur 197 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Déborah Guérand vit dans le sud de la France avec son mari et ses deux enfants. Elle aime voyager aussi bien dans ses romans que dans la vraie vie. En éternelle romantique, elle a toujours un faible pour ses héros de papier.

Source : https://www.amazon.fr/Deborah-Gu%C3%A9rand/e/B07C91YZ8Y?ref=dbs_a_def_rwt_sims_vu00_r4_c1
Ajouter des informations
Bibliographie de Déborah Guérand   (10)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (41) Voir plus Ajouter une citation
Pfff… je t’en ficherais du « beau sapin », roi des enfoi…
Je m’interromps brusquement, soudain consciente d’être observée par un gamin tout plein de morve et aux manches de t-shirt très sales.
— Toi, t’allais dire un gros mot, me dit-il de sa voix fluette.
— N’importe quoi !
— Si. Ma maman, elle fait pareil que toi quand elle est fâchée contre mon papa et qu’elle râle.
— Pas du tout, je ne suis pas fâchée et un lutin ne râle jamais. Allez zou ! C’est ton tour, Morvito. N’hésite surtout pas à te moucher dans la barbe du Père Noël. Il adore ça ! l’encouragé-je en écartant le cordon de sécurité.
Ça lui fera les pieds !
Commenter  J’apprécie          72
Selon moi, le bonheur c'est comme la chair fraîche pour un prédateur, il est difficile d'y renoncer après y avoir goûté.
Commenter  J’apprécie          60
"Quelle façon poétique de voir la situation ! On se croirait le premier jour des soldes. Ce moment où il faut se dépêcher de dénicher la bonne affaire pour l'embarquer ! Je m'imagine la scène : une nana hystérique, un homme sous le bras, hurlant comme une damnée pour essayer de le faire entrer dans le coffre de son véhicule."
Commenter  J’apprécie          31
Je m’enfonce dans le canapé tout en me perdant dans des lamentations sans fin. Les paupières closes et la tête en appui sur un des gros coussins, je sursaute en recevant une claque sur la cuisse. J’ouvre les yeux et découvre Jérémy accroupi juste devant moi. Il est si près que je n’aurais qu’à tendre le bras pour le saisir par le col de sa veste en cuir et lui mordre les lèvres. Comme s’il avait deviné sur quelle pente glissante m’entraînaient mes pensées, il me gratifie d’un sourire félin. Je me racle la gorge, prête pour la riposte.
Commenter  J’apprécie          10
– Vous faites le même métier que mon meilleur ami, dis-je.
Il semble ravi que je lui témoigne enfin de l'intérêt. Son visage s'éclaire tandis qu'il me demande :
– Il est photographe de nature sauvage, lui aussi ?
Je réfléchis une minute. Tout dépend de ce qu'on entend par « sauvage ». Est-ce qu'un mannequin qui arrive à moitié défoncé au studio et vous mord durant la séance, ça compte ?
Commenter  J’apprécie          10
Cet homme se bat contre tellement de démons a la fois que je m'en veux de lui faire subir les miens.
Commenter  J’apprécie          20
Sans toi, j'aurais pu oublier à quel point il est bon de ne pas être seul tout le temps.
Commenter  J’apprécie          20
Je n’ai pas besoin de m’observer dans une glace pour savoir que je suis rouge comme une tomate bien mûre. Je dois même avoir l’air prête à exploser, si j’en juge par les regards en coin que me lance Simone. Elle pense peut-être que je vais lui claquer entre les doigts, à deux kilomètres de mon appartement. En plus de cela, j’ai horriblement chaud, alors qu’à chacune de mes expirations, un nuage de fumée se forme devant ma bouche. Finalement, je n’ai pas intérêt à m’attarder dehors avec la tête et le corps trempés de sueur, quand les températures flirtent avec le négatif en ce début janvier.
Commenter  J’apprécie          00
Il n'y a que quand je suis avec lui que j'ai la sensation d'être au bon endroit.
Commenter  J’apprécie          20
J’ai envie de me gifler pour lui avoir demandé de m’accompagner durant cette heure de footing. Je mérite la palme du sadomasochisme ou de l’extrême bêtise, au choix ! Je supposais qu’à deux, il serait plus facile de se motiver : tu parles ! C’est comme si un cul-de-jatte sans prothèses proposait à Usain Bolt de faire la course ! Et la voir galoper sans se départir de sa sex attitude habituelle me déprime. Je me traîne comme une grosse remorque aux pneus crevés, en sifflant comme une vieille cornemuse (rien que ça), alors que Simone évoque l’Aston Martin, élégante et rapide.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Dans cette affaire la connaissance fera l'affaire

Qui a écrit “L`affaire Pélican”

Olivier Bal
Jean-François Parot
Joël Dicker
John Grisham
Jasper Fforde
Christian Jacq
Hergé
Danielle Steel
Danielle Thiéry
Agatha Christie

10 questions
8 lecteurs ont répondu
Thèmes : affairesCréer un quiz sur cet auteur