AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.67 /5 (sur 181 notes)

Nationalité : Canada
Né(e) à : Montréal, Canada , le 6 déc 1936
Biographie :

Denis Monette est un écrivain et journaliste québécois.
Il a quitté le journalisme pour devenir romancier. Il est l'auteur d'une trentaine de romans.

Source : Wikipedia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Anne-Laure Bondoux nous parle de son nouveau roman, Valentine ou la belle saison, qui sortira le 04 octobre aux éditions Fleuve. À 48 ans et demi, divorcée et sans autre travail que l?écriture d?un manuel sur la sexualité des ados, Valentine décide de s?offrir une parenthèse loin de Paris, dans la vieille demeure familiale. Là-bas, entourée de sa mère Monette et du chat Léon, elle espère faire le point sur sa vie. Mais à la faveur d?un grand ménage, elle découvre une série de photos de classe barbouillées à coups de marqueur noir. Ce mystère la fait vaciller, et quand son frère Fred débarque, avec son vélo et ses états d?âme, Valentine ne sait vraiment plus où elle en est. Une seule chose lui semble évidente : elle est arrivée au terme de la première moitié de sa vie. Il ne lui reste plus qu?à inventer ? autrement et joyeusement ? la seconde. Si vous souhaitez acheter ce livre, cliquez sur le lien suivant : https://bit.ly/2D4rv8w
+ Lire la suite

Citations et extraits (325) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaoui   05 janvier 2014
La paroissienne de Denis Monette
N’aie pas peur des mots, Rhéaume. Le cancer! Quand je les entends avec leur «maladie incurable» ou «le grand mal». Est-ce si honteux que d’avoir le cancer? On a peur du nom parce qu’on sait que ça ne pardonne pas, mais il faut être assez fort pour voir les choses en face. Moi, tant qu’à souffrir comme ça...
Commenter  J’apprécie          40
domdu84   02 décembre 2011
L'ermite de Denis Monette
De retour au shack, Sam était entré sans afficher ie moindre sourire. Pour prolonger de quelque peu l’anxiété de Pauline qui, d’une main nerveuse, roulait sa viande hachée pour en faire des boulettes. Puis, coupant court à l’angoisse qu’il provoquait en elle, il la prit par les épaules, la regarda dans les yeux et lui dit: «Tu restes, Minoune! C’est arrangé!» Folle de joie, elle se serra contre lui, leva la tête et l’embrassa avec ardeur. «Tortillé» par ce baiser inattendu, il posa fermement ses deux mains sur ses fesses et lui murmura: «Toi pis moi, c’est à la vie, à la mort!» Elle suait à grosses gouttes, elle aurait voulu qu’il la renverse, qu’il la soudoie, mais il s’en dégagea pour lui dire: «Une discussion comme celle-là, ça ouvre l’appétit. Après, on aura toute la soirée, toute la nuit...» Mais il l’avait appelée «Minoune», un terme qu’il employait pour la première fois.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   05 janvier 2014
La paroissienne de Denis Monette
Avec la fin de l’union charnelle, l’engrenage du dénouement du mariage prenait forme d’une maille à l’autre. Elle avait encore fait mention d’un voyage à Tahiti, le plus grand rêve de sa vie; ils étaient restés... ici! Ils n’avaient pas bougé d’un pouce, pas même à Miami.
Commenter  J’apprécie          30
domdu84   24 juillet 2012
Pauline Pinchaud, servante de Denis Monette
Elle avait beau marcher de long en large, jeter un regard sur un tableau qu’elle n’avait pas encore vu, le visage de Sam lui revenait sans cesse. Penaude, triste, elle se culpabilisait depuis qu’elle avait su... Et, sans qu’elle l’ait cherché, de nouveau sur son lit, la tête entre les mains, l’horrible drame refit surface dans sa mémoire. Malgré elle, Pauline allait revivre la plus grande épreuve de sa vie. Aurait-elle souhaité s’en soustraire ce matin-là, que le rideau s’ouvrait de force pour qu’elle regarde bien en face, une fois de plus, la sinistre scène qui l’avait étranglée de remords.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   27 décembre 2013
Quatre jours de pluie de Denis Monette
On est jeune, on veut être cool ouin, pis on laisse des imbéciles mutiler ce qu’on a de plus précieux, son corps! Pas juste des p’tites jeunes, j’ai vu des

femmes de quarante-cinq ans avec un affreux tatouage sur l’épaule ou le bras! Elles ne les cachent même pas, elles pensent que ça va nous séduire alors que moi, ça me fait reculer de trois pas. C’est comme les piercings ! ça aussi ça me donne des frissons. Je ne peux pas croire qu’on puisse laisser transpercer son corps avec les risques d’infection et les hématomes qui peuvent surgir et rester à vie.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   05 mars 2015
Adèle et Amélie de Denis Monette
Sa vie était certes banale, mais à son âge, c’était ce qu’on appelait le repos du guerrier. Il lui arrivait encore d’exécuter quelques menus travaux pour les voisins, des bagatelles, car ses yeux faiblissaient de plus en plus et sa main n’était plus aussi alerte. Il n’avait pas toujours bonne mine, sans parler de sa mauvaise circulation sanguine. Il s’était même trouvé une passion... les mots croisés de tous les journaux! Tout en s’amusant, il s’instruisait.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   11 juillet 2014
Par un si beau matin de Denis Monette
Plus rien n’est pareil quand on est retraité. On vit bien, on se gâte, on ne se demande plus si c’est lundi ou mardi, rien d’important ne nous attend. Et je constate que plus j’avance en âge, plus je me dégage. Tu sais, dans la trentaine, on s’approprie de tout et, trente ans plus tard, on s’en départit. Parce qu’on se sent courber sous le poids de tout ce qu’on a acquis et qu’on se rend compte qu’on a besoin de presque rien pour être heureux.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   14 mars 2015
La veuve du boulanger de Denis Monette
Il n’avait pas les moyens de m’acheter des diamants marquise comme tu le fais, mais il m’offrait souvent des fleurs, ce qui me comblait de bonheur. Les fleurs, je les humais chaque soir, tandis que ton diamant, je ne l’ai jamais porté. Ce n’est pas la valeur des choses qui m’impressionne, mais le geste posé avec tendresse, aussi peu coûteux soit-il
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   08 septembre 2016
Les Fautifs de Denis Monette
Il aurait pu lui téléphoner, lui parler de ses émois de vive voix, il aurait même pu lui faire parvenir un courriel, mais le frère aîné préférait utiliser encore le stylo noir et le papier beige sur lequel l’effigie de la main tenant une plume de paon se répétait sur chaque feuille. Peut-être avait-il honte de lui avouer ces choses en personne? Elle en doutait… Il lui avait tant de fois fait état de ses soirées turbulentes quand il avait pris un verre de trop! Aucune retenue dans ces moments-là, il racontait ses nuits de débauche comme on le fait de ses journées de travail. Mais sobre, il préférait écrire, trouver des mots plus recherchés, tentant d’amadouer Émilie avec des: Les paroles s’envolent, les écrits restent, espérant chaque fois qu’elle se rende au bout de sa lettre, même après s’être arrêtée devant quelque insanité décrite sans gêne.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   01 août 2016
La maison des regrets de Denis Monette
Face à son miroir, enlevant le rouge de ses lèvres, effaçant le bleu de ses paupières, elle ressentit un étrange malaise. Se pouvait-il qu’un homme, un assez bel homme s’intéresse à elle? Infâme question pour une fille qui, hélas, depuis longtemps, avait oublié à quel point elle pouvait être belle.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Le carcan d'une rose

Quel âge à Perrine, au début du livre?

12 ans
16 ans
17 ans
14 ans

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thèmes : amours impossibles , amour , romanceCréer un quiz sur cet auteur