AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.13/5 (sur 46 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1958
Biographie :

Edmond Dziembowski, né en 1958, est agrégé d'histoire et maître de conférences en histoire moderne à l'université de Franche-Comté (Besançon).
Spécialiste de la culture politique française et britannique au XVIIIe siècle, il est l'auteur d'Un nouveau patriotisme français, 1750-1770. La France face à la puissance anglaise à l'époque de la guerre de Sept Ans (Oxford, Voltaire Foundation, 1998).

Source : Decitre et Catalogue de la BNF
Ajouter des informations
Bibliographie de Edmond Dziembowski   (6)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Edmond Dziembowski vous présente son ouvrage "La main cachée" aux éditions Perrin. Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2682131/edmond-dziembowski-la-main-cachee-une-autre-histoire-de-la-revolution-francaise Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube. Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat
+ Lire la suite

Citations et extraits (9) Ajouter une citation
Si Pitt a triomphé de la coalition Fox-North, c'est que lui et George ont constitué un bloc solide jusqu'à l'issue de la bataille. Il n'en va pas de même du couple Calonne-Louis.
Commenter  J’apprécie          52
Oswego a constitué le baptême du feu au Nouveau Monde pour Montcalm et ses hommes. Ils en ressortent pour le moins ébranlés. Jean-Nicolas Desandrouins, qui a participé à la prise d'Oswego en qualité d'ingénieur militaire, est horrifié par la conduite des Indiens : "Je ne vous parle pas des horreurs et des cruautés des Sauvages. L'idée que l'on en a en France est très juste à cette égard. Il est malheureux de faire la guerre avec de pareilles gens, surtout quand ils sont ivres, situation où rien n'arrête leur fureur".
La "petite guerre" n'est pas belle, c'est un fait.
Commenter  J’apprécie          10
A la fin de l'année 1757, Louis XV et Bernis contemplent avec effarement un spectacle qui, quelques mois plus tôt, paraissait inimaginable : une armée française humiliée par le petit marquis de Brandebourg, une guerre d'Allemagne appelée à durer, une guerre d'Allemagne qui, en vertu des clauses du deuxième traité de Versailles, engage massivement la France. Le tournant de la guerre de sept ans est atteint.
p232
Commenter  J’apprécie          10
Alors que le parti allemand l'emporte en France et que les regards commencent à se détourner du Canada et de l'Ohio,  les partisans d'une politique étrangère favorable au Hanovre ont cédé la place en Angleterre aux Patriotes décidés à défendre de toutes leurs forces leurs cousins d'outre- Atlantique.
P223
Commenter  J’apprécie          10
Comprendre la genèse d'une constitution qui est toujours en vigueur de nos jours nous oblige à examiner les principes sur lesquels elle a été bâtie et les expériences institutionnelles qui, à l'échelle des États, lui servirent de modèles ou de contre-modèles.
Commenter  J’apprécie          10
La veille, Frédéric II, dramatisant l'enjeu, s'efforce de faire revivre dans le coeur de ses généraux l'esprit qui animait les Spartiates aux Thermopyles :

"Je vous ai assemblés, Messieurs, non pas pour vous demander votre avis, mais pour vous dire que j'attaquerai demain le maréchal Daun. Je sais qu'il est dans une bonne position; mais en même temps il est dans un cul-de-sac, et, si je le bats, toute son armée est prise ou noyée dans l'Elbe. Si nous sommes battus, nous y périrons tous, et moi le premier. Cette guerre m'ennuie; elle doit vous ennuyer aussi ; nous la finirons demain."
Commenter  J’apprécie          00
La Nouvelle-France a bel et bien failli connaîte un désastre. Les premiers intéressés en sont d'ailleurs conscients : quelques jours avnt la tempête qui a mis fin aux opérations d'Holburne, Montcalm rend compte en termes imagés de la nervosité qui règne toujours au Canada au sujet de l'île Royale : "de vous à moi et ne me citez pas, écrit-il à Lévis, tout le monde fait ici caca dans ses culottes pour Louisbourg."
Commenter  J’apprécie          00
Comme toutes les époques troublées, les années de la Révolution française ont vu fleurir un nombre incalculable de plans ourdis dans l'ombre.
Commenter  J’apprécie          10
Mirabeau : « La Prusse n’est pas un État qui possède une armée, mais une armée qui occupe un État »
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Edmond Dziembowski (72)Voir plus

¤¤

{* *}